Peleliu & Survivant

Peleliu T2 & Survivant T2 : deux suites captivantes

On avait vraiment été conquis par les trois premières œuvres de VEGA. Cette nouvelle maison d’édition avait fait forte impression à travers ce trio qui offrait des histoires captivantes et surtout émouvantes. Il y a quelques semaines, le second volume de Peleliu et de Survivant ont débarqué dans nos librairies. L’occasion est donc parfaite pour s’attarder sur ces deux suites afin de voir si la magie prend toujours. On ne vas pas vous le cacher longtemps, c’est effectivement le cas. Ces deux séries bien différentes parviennent à nous combler de bien des manières à travers les multiples thématiques traitées. Il est donc temps de s’aventurer une fois plus au sein de ces deux univers. On va donc débuter par un nouveau parachutage sur l’île de Peleliu avant de naviguer jusqu’à l’île où notre survivant tente tant bien que mal d’exister.

Peleliu continue de nous offrir un récit poignant

Peleliu 2

On débute notre tour d’horizon des suites des séries de chez VEGA avec le second tome de Peleliu. Cet ouvrage est réalisé par Kazuyoshi Takeda avec le concours de M. Masao Hiratsuka et nous avait laissés alors que l’armée américaine lançait l’offensive sur les forces japonaises. Alors que le premier tome posait les bases de la vie de soldat avant l’assaut, cette fois on est plongé au coeur du conflit. De ce fait, on aborde des thématiques bien différentes, mais toujours aussi puissantes. C’est d’ailleurs la grande force de ce seinen qui parvient à nous tirer les larmes des yeux devant le sacrifice d’autant de vies. Le côté enfantin des dessins n’enlève en rien l’horreur d’une telle confrontation et on a le droit aux pires situations. On accompagne ces soldats dans leur combat presque perdue d’avance dans la seule optique de retarder au maximum les troupes adverses. Ce qui est incroyable est l’écart qui existe entre l’état-major et les hommes qui se trouvent en première ligne. Ces derniers sont presque abandonnés à leur sort et doivent survivre du mieux qu’ils peuvent. Les têtes pensantes essayent alors de motiver leurs escouades de par les mots de l’empereur lui-même. On joue ainsi sur une grande partie du patriotisme de ces individus qui sont prêt à perdre la vie pour de simples encouragements. Cela démontre la puissance que peut avoir cette volonté de servir la nation et le prix à payer pour défendre son pays.

Cependant, plus on avance dans cette lecture et plus on se rend compte que le patriotisme s’efface peu à peu. C’est encore plus flagrant de par le quotidien du groupe de Tamaru. Victime de la faim et de la soif ainsi que constamment sur le qui-vive, ils sont bien loin de penser à servir le Japon. S’il y a toujours ce petit élan patriotique qui permet aux hommes de tenir, c’est avant tout survivre qui compte. Le combat qu’il mène est avant tout là pour leur permettre d’acquérir de l’eau et quelques rations. En seulement quelques cases, on comprend la priorité qui guide ces soldats perdus en plein coeur des lignes ennemis. Une triste réalité qui montre l’horreur de cette guerre et de quoi sont capable ces troupes pour simplement vivre une journée de plus. Il n’y a qu’à voir comment sont traités les blessés pour avoir la boule au ventre devant un tel destin. Chaque mort n’est plus forcément signe de tristesse, mais d’une bouche en moins à nourrir. Un constat terrible, mais qui démontre toute la cruauté et la violence de ce qui se passait sur ce champ de bataille. La beauté que l’on pouvait admirer dans le premier tome s’efface totalement pour faire place à la souffrance qu’ont vécu toutes ces âmes. Tamaru se présente alors encore plus comme l’archiviste qui est là pour prendre note de tout ce qu’il se passe. Il entre alors en contact avec tous ses compagnons qui ont tous subi un traumatisme à travers ces batailles. Un rôle particulièrement difficile et qui affecte ce jeune homme rêvant simplement d’être mangaka.

Une histoire qui ne cesse de nous bouleverser de par cette retranscription très réaliste et effroyable de ce chapitre de l’Histoire. On s’enfonce de plus en plus dans l’enfer de la guerre qui n’épargne personne et peut changer totalement un homme.


Survivant met en place de nouveaux dangers

Survivant 2

On continue de parcourir le catalogue de VEGA avec le second tome de Survivant. Scénarisé par Saito Takao et dessiné par Miyagawa Akira, ce seinen nous faisait faire connaissance avec le jeune Satoru. Cet adolescent s’était retrouvé isolé du reste du monde suite à un étrange et terrible évènement. Alors qu’il était en pleine randonnée, la terre s’est mise à trembler et il s’est retrouvé enfermé au sein d’une grotte. À sa sortie, il fut stupéfait par le spectacle qui s’offrait à lui. Il était à présent sur une île coincée en plein milieu de l’océan. C’est ainsi que débutait sa nouvelle vie en tant que seul habitant de ce lieu. On avait donc pu découvrir le quotidien de ce garçon qui devait absolument s’adapter pour espérer s’en sortir. Un premier tome qui se concentrait sur l’apprentissage et le développement de ce personnage. Cette seconde escapade permet d’accentuer cet aspect tout en permettant à l’intrigue d’avancer grandement. Un passage qui se veut encore plus difficile que le précédent de par les dangers qui guettent notre héros. Il a beau faire preuve d’une grande ingéniosité et d’une faculté d’assimilation impressionnante, il n’en reste pas moins un simple étudiant. On peut donc l’observer face à des obstacles particulièrement complexes et qui vont, plus d’une fois, avoir presque raison de sa détermination. La menace ne vient pas tant du climat et de l’environnement que les autres êtres qui vivent dans les parages.

En effet, il a réussi à dompter la flore, mais c’est une toute autre affaire concernant la faune. Ce nouveau chapitre de sa vie se concentre ainsi sur son face-à-face avec ces animaux qui cherchent aussi à se nourrir. Un duel qui s’avère bien rude pour un jeune homme de son âge. Cependant, ces expériences apportent aussi une évolution à Satoru qui ne cesse de mûrir. Il continue d’ouvrir les yeux sur la chance qu’il avait auparavant de pouvoir se détendre à l’intérieur d’une maison confortable et chaleureuse. Pourtant, ce terrible écart avec son ancienne existence va aussi lui montrer la satisfaction d’accomplir lui-même de si grandes choses. On ressent aussi, tout au long de ces pages, la solitude qui pèse sur lui. Cela se ressent encore plus lorsqu’il va faire la rencontre d’un oiseau bien particulier. Un passage qui arrive à nous émouvoir de par la tristesse qu’il parvient à nous faire ressentir. C’est donc avec toujours une très belle écriture que l’auteur réussit à nous immerger dans cette quête de survie qui nous dévoile à chaque fois une nouvelle facette. Sans oublier que les dernières pages permettent de relancer notre intérêt pour l’œuvre de par le changement que cela va apporter sur l’ensemble de l’intrigue. Il est sûr que la suite risque fort de nous surprendre en donnant une nouvelle ampleur à toute cette épopée. Le périple de Satoru continue de nous fasciner de par cet apprentissage constant et son côté très humain.

En conclusion, ce deuxième arc de Survivant ajoute encore plus de piment à un récit déjà captivant. Un combat de chaque instant pour cet individu dont la solitude commence à l’accabler. De plus, cette histoire s’apprête à prendre un nouveau tournant très intéressant.

Et vous, avez vous été conquis par l’une de ces suites ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *