Signal 100 T2

Signal 100 tome 2 : la confiance s’effrite

Aujourd’hui, on a décidé de nous replonger dans une lecture prenante et effroyable qui nous avait déjà conquis par le passé. Il s’agit de Signal 100, édité chez Delcourt Tonkam, qui est revenu à travers son second volume. La grande force du premier tome était cette ambiance oppressante qui s’emparait de nous à l’idée que n’importe quelle action pouvait conduire à la mort. Cette idée était brillante de par la transposition qu’il y avait entre nous et ces étudiants. Maintenant que l’on sait en partie à quoi s’attendre, ce seinen est-il encore capable de nous faire frissonner ? Cette deuxième partie va approfondir intelligemment le côté social de ce survival game. La tension et la peur commencent à jouer sur les nerfs de ces victimes dont la faible entente commence à se briser. Sans perdre une seconde de plus, il est grand temps d’assister à la suite de cette partie.

Un nouveau piège

Signal 100-piège

La voilà dos au mur.

Signal 100, scénarisé par Arata Miyatsuki et dessiné par Shigure Kondo, avait laissé le spectateur sur une situation insoutenable. Pour rappel, on suit la classe 2-C constitué en majorité d’élèves particulièrement problématiques. Suite à l’ultimatum donné par le proviseur, leur professeur principal décide de prendre les choses en main. Pour cela, il les hypnotise avant de suicider avec un grand sourire carnassier. À présent, chacun de ces étudiants se retrouve embarqué dans un survival game terrible. En effet, sans le savoir leur esprit a été conditionné pour les forcer à se suicider s’ils effectuent l’un des cent signaux imaginé par Shimobe. Ne sachant nullement quelles sont ses actions qui peuvent leur être fatal, un climat d’effroi s’installe parmi eux alors que les premières victimes commencent à tomber. Face à cette détresse, une grande partie du groupe décide de se rallier sous la coupe de Wada, le caïd de cette école. Ce dernier n’hésite pas à profiter de ce statut pour jouer les rois et se montrer comme le seul à suivre.

Cependant, Sota Sakaki fait alors son entrée. Ce jeune homme n’a pas assisté à la séance de conditionnement psychologique et est donc libéré de toute entrave. Il est le seul individu à pouvoir rivaliser avec Wada concernant son esprit fédérateur. L’ami de Rena va tout faire pour essayer de sauver le maximum de vie. C’est alors que le fantôme de Shimobe apparaît et leur indique qu’ils vont avoir droit à un bonus. Afin de l’acquérir, il est nécessaire de faire des sacrifices. Pour notre chef de bande, c’est l’occasion idéale de se débarrasser de Rena et de Sakaki. Après tout, ils sont les seuls à s’opposer à ses chances de survie et à s’interposer devant son nouveau rôle. Il concocte alors un plan diabolique pour éliminer ces deux gêneurs et asseoir son autorité. Tout va alors très vite s’enchaîner tandis que la cohésion de cette classe part peu à peu en lambeaux. Il se pourrait bien que le pire soit encore à venir pour ces adolescents qui avancent la boule aux ventres et dont les choix sont dictés par la peur.

Si Signal 100 était déjà très malsain, on franchit un nouveau cap ici. Les seuls à pouvoir unifier ce groupe perdent peu à peu de leur emprise. On sent que tout ceci fait partie de ce piège vicieux qui se referme peu à peu sur les survivants. De plus, ce second acte se concentre aussi beaucoup sur l’humiliation et les conséquences que cela peut avoir sur l’esprit.

Une partie régit par l’humiliation

Au départ, l’enfer dans lequel s’était retrouvé ces adolescents tournait avant tout sur la crainte de l’inconnu. Le fait de ne rien savoir des différents signaux mettait en place une véritable épée de Damoclès au-dessus de chacun. Si ce point est toujours bien présent, cette seconde immersion ajoute un détail qui change tout. Depuis le début, l’incompréhension était ce qui unifiait les élèves de la classe. Afin de ne pas sombrer dans le désespoir le plus total, ils se rattachaient à celui qui faisait office de figure d’autorité. Cependant, les évènements qui surviennent au cours de ces chapitres vont instiller le doute et la méfiance dans le coeur de ces gens. L’individualité prend le pas sur l’entraide et cela va encore plus s’accentuer à travers le second bonus proposé par leur professeur. Cette fois, tout repose sur le fait de désigner un cobaye qui va devoir choisir entre deux actions particulièrement répugnantes et violentes. L’une de ces actions fait partie des cent signaux et il y a donc une chance sur deux que la personne y reste.

A travers cette nouvelle épreuve, le peu de cohésion qui existait encore vole en éclats. Tous sont prêts à désigner quelqu’un pour espérer survivre. Les tensions montent alors et il semble désormais impossible de sortir de cette situation sans une pile de cadavres. Tout est parfaitement organisé pour que cette scission au sein de la classe se face de manière marquante tout en servant à l’atmosphère général du titre. L’effroi ne vient plus seulement des gestes que l’on peut faire, mais aussi des trahisons qui peuvent avoir lieu. Ces suspicions et ces coups bas ne dédramatisent en rien la menace que représente les signaux, car il s’agit tout simplement d’une conséquence de ce jeu sordide. Ces actes, parfois étranges ou simplement banals, deviennent alors une arme à double tranchant. L’aspect survival game prend ici tout son sens tout en conservant tout ce qui fait l’originalité de cette série. La graine de la discorde est à présent plantée et elle ne risque pas de faner d’aussitôt.

Encore une fois, Signal 100 parvient à installer un climat de terreur et d’angoisse autant chez ses personnages que chez le lecteur. Il y a toujours cette inquiétude de faire le geste de trop qui peut mettre fin à une vie. Ce jeu ne cesse de se moquer de ses participants et de nous saisir tout du long. On ne sait jamais ce qui va bien se passer alors que les morts continuent de s’accumuler.

Signal 100 a encore des surprises

Signal 100-changement

Un regard qui en dit long.

En conclusion, Signal 100 continue son petit bout de chemin avec une efficacité toujours aussi surprenante. On se laisse totalement immergé dans ce récit qui met les relations humaines à l’honneur dans ce second tome. D’ailleurs, la séparation qui s’effectue entre les membres du groupe n’est pas le seul point positif. L’autre grande force de cette excursion vient des nombreux mystères qui s’ajoutent autour de cette hypnose. On commence à comprendre qu’il y a encore des choses qui nous échappe tandis que l’on est fortement interloqué par le comportement de certains protagonistes. Mise à part cela, ce manga est toujours d’une violence extrême sans pour autant que le gore prenne le pas sur cette ambiance insoutenable. Une licence qui joue avant tout sur cette pression qui repose sur ses acteurs et qui déteint sur le lecteur. Le danger ne vient plus seulement de nous-même, mais aussi des autres. L’idée de s’entretuer commence peu à peu à gagner du terrain et chamboule une grande partie de tout ce qui a été mis en place précédemment. Cela nous permet de ressentir toute la détresse de ces lycéens qui commence à perdre leur humanité dans le seul but de survivre.

On vous recommande donc toujours avec autant d’entrain ce seinen qui a de quoi retenir toute notre attention. Que vous aimiez les survival games ou que vous cherchiez une lecture qui vous clouera à votre siège de par son atmosphère unique, Signal 100 saura répondre à vos attentes. Un cercle vicieux est en train de se dessiner au sein de cette classe où la haine engendre la haine. Les violences commises auparavant peuvent devenir un prétexte pour éliminer quelqu’un dans cette spirale infernale. Existe-t-il encore une chance que la 2-C puisse s’en sortir sans devoir continuer ce massacre ? Le fantôme de Shimobe continuera-t-il à prendre autant de plaisir à voir ses anciens élèves se tordre de douleur ? Une aventure littéraire déroutante dont il est difficile de détourner le regard tant on est pris dans cette histoire. Le champ de mines vient de s’étendre un peu plus tandis que les anciens camarades sont prêts à pousser n’importe qui vers la faucheuse pour s’assurer un chemin sûr.

Avez-vous été convaincu par ce second tome de Signal 100 ? Qui remportera cette partie selon vous ? À votre avis, quel sera le prochain bonus ? Vous pouvez partager vos réponses ainsi que votre opinion directement dans les commentaires. On est très curieux de connaître votre avis sur la suite de cette terrible aventure. 🙂

© Miyatsuki Arata &  Kondou Shigure / Hakusensha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *