Grendel T3

Grendel tome 3 : un nouveau destin

Les séries courtes ont toujours eu un rôle assez difficile à accomplir. Elles doivent réussir à nous divertir et à nous faire vivre une aventure inoubliable sans que l’on ait cette sensation qu’il manque quelque chose. Beaucoup de titres y parviennent et montrent qu’il n’est pas nécessaire de s’étendre à travers des dizaines de tomes pour nous faire ressentir tout un tas d’émotions. C’est exactement le cas de Grendel, édité chez Komikku, qui vient de se terminer avec son troisième volume. On avait déjà pu analyser cette licence auparavant et qui apportait un aspect très bouleversant du rôle de soldat. L’héroïne de ce récit avait su nous marquer de par sa faculté à ressentir la tristesse de ceux qu’elle passait au fil de l’épée. Cette conclusion apporte un changement radical à ce personnage et parvient à mettre un terme à cette histoire de manière surprenante et fantastique. L’heure est venue de lever le rideau sur le dernier acte du périple de notre tandem.

La fin du voyage

Grendel-changement

Le nouveau visage de Camélia.

Grendel, né de la plume de Mako Oikawa, avait stoppé son récit sur une image particulièrement forte. Pour rappel, on suit Camélia et Grendel. La première est une chevalière d’exception ayant été condamnée à la peine capitale suite à l’échec de sa dernière mission. On lui laisse une unique porte de sortie à ce destin funeste qui l’attend. Elle doit protéger le dernier dragon existant jusqu’à ce que celui-ci soit en lieu sûr. Bien décidée à survivre, elle accepte ce marché. Pendant son trajet, elle apprend à faire la connaissance de l’être qu’elle est chargée de défendre. Cependant, le calme qui les accompagnait ne dura que peu de temps. En effet, les autres royaumes ont eu vent de l’existence de cette créature ancestrale. Convoitant ce dernier spécimen, ils sont prêts à tout pour mettre la main dessus. C’est ainsi que leur périple débute avec son lot de confrontations, de larmes et de morts. Durant leur escapade, ils vont faire la connaissance d’Uburi, un mage très énigmatique qui décide de les accompagner.

Plus les jours passent et plus les combats s’enchaînent. Malgré la douleur que ressent Camélia à chaque coup qu’elle inflige, rien ne semble pouvoir la détourner de son but. Malheureusement, le dernier assaut en date va lui poser bien plus de difficulté. Elle finit par se faire avoir et est sur le point de lâcher son dernier soupir. Ne pouvant accepter que sa gardienne périsse, Grendel va faire un choix ayant de grosses conséquences. Il fait ingurgiter de son sang de dragon à la guerrière. Peu de temps après, celle-ci se réveille et semble plus en forme que jamais. Elle élimine ses assaillants avec une facilité déconcertante et rien ne semble plus pouvoir se mettre en travers de sa route. Ce combat a beau avoir été gagné par Camélia, Grendel n’est pas aveugle. Quelque chose a changé dans son tempérament et son caractère. Son empathie, qui la symbolisait, semble avoir totalement disparu. Sa douleur à chaque échange a fini par disparaître. Cette libération l’a entièrement transformée. Un soldat qui peut enfin accomplir pleinement son rôle. Malgré tout, c’est d’un air inquiet que le dragon contemple sa camarade avant de la suivre jusqu’au dernier acte de ce voyage.

Grendel ne se contente pas de mettre un point final au périple qu’ont entrepris nos héros. Ce manga parvient à développer toujours plus ses personnages et à chambouler les codes qu’il avait précédemment établit. La tristesse et la peur de cette guerrière finissent par s’estomper tandis que le sang se met de nouveau à couler.

Le froid prend la place de l’émotion

Ce qui a toujours différencié Grendel des autres mangas venait de la spécificité de son héroïne. On nous contait le rôle de cette guerrière d’un point de vue très particulier. Cela venait de sa très grande sensibilité qui lui permettait de ressentir la détresse des autres. À la fois original et intéressant, ce parti pris permettait d’aborder l’incroyable fardeau qui pesait sur cette femme à chaque fois qu’elle prenait une vie. De ce fait, il y avait une mise en avant de l’existence tandis qu’il se dégageait une profonde humanité de ce personnage. Cette facette de sa personnalité fut présente dans les deux premiers tomes jusqu’à ce fameux évènement. Suite à cette tentative de sauvetage, Camélia est devenue insensible aux cris et à la douleur de ses victimes. En voyant cela, la guerrière ne peut s’empêcher de sourire. En effet, elle est enfin libre de toutes ces émotions qui la rongeait et l’empêchait d’accomplir son devoir. Une aubaine pour elle qui affiche ici un visage beaucoup plus sombre et terrifiant alors qu’elle semble presque prendre du plaisir à tuer.

Si au départ, on pouvait croire que cette idée de lui faire perdre son empathie naturelle allait affecter le récit, cela fut de manière très positive. Le contraste qui naît entre l’ancienne Camélia et sa renaissance est particulièrement captivant. Toute la compassion qu’on avait à son égard s’efface peu à peu devant cette jeune femme qui n’a plus aucun scrupule à exterminer ses adversaires. On ne peut s’empêcher de penser qu’elle a perdue une part importante de ses principes, car elle avait un profond respect pour la vie. À l’opposé, Grendel va aussi beaucoup changer en voyant sa gardienne afficher un tel visage. Lui qui ne savait rien du monde extérieur et qui semblait peu s’inquiéter du sort des autres a appris à respecter la flamme qui anime chaque être vivant. Il va donc y avoir presque une transposition entre les deux protagonistes. Cela permet d’admirer et d’apprécier un visage totalement inédit de ce couple si singulier. C’est ainsi que le jeune dragon va se lancer dans une quête personnelle afin de corriger son erreur. Un évènement qui va permettre à ce dernier de mûrir et de prendre soin, à son tour, de sa camarade.

Les adieux que l’on fait à Grendel et son univers sont à la fois déchirants et porteurs d’espoirs. En effet, on a beau laisser nos deux compagnons à leur nouvelle vie, on ne peut s’empêcher de sourire en voyant la complicité qui les lie à présent. On a l’impression que malgré le danger qui plane au-dessus de leur tête, ils continueront d’avancer fièrement sans jamais se retourner.

Grendel fait le bonheur des lecteurs

Grendel-révélation

Le moment de la vérité.

Au final, cette trilogie aura su nous tenir en haleine du début jusqu’à la fin. Une aventure qui sera parvenu à nous émouvoir à travers son duo attachant et touchant. On a vraiment une sympathie toute particulière pour Camélia qui a du vivre tant d’épreuves. La mangaka, en plus de nous emporter dans cette épopée, arrive à détruire ce qu’elle a mis en place afin de sublimer son histoire. Un contre-pied d’une efficacité redoutable et qui nous laisse sur une conclusion ouverte. On contemple une dernière fois ces terres à la fois féeriques et cruelles. Un parcours qui aura été semé d’embûches, mais qui aura permis à ces deux êtres de changer et d’être lié par une relation forte et emplie d’une profonde tendresse. On ne peut s’empêcher de se sentir triste d’abandonner ce tandem qui nous aura tant fait rêver. Malgré tout, l’espoir ne nous quitte pas car on est convaincu que ces deux-là parviendront à surmonter tous les obstacles qui se dresseront sur leur chemin.

Esprit Otaku vous recommande donc grandement cette courte série qui parvient à happer le lecteur avec une aisance déconcertante. Que vous aimiez les récits fantastiques ou que vous souhaitiez découvrir une oeuvre misant avant tout sur un aspect très humain, alors Grendel est un titre qui répondra à vos attentes. En seulement trois tomes, on est stupéfait par la vitesse à laquelle on se passionne pour ces deux âmes qui doivent se fréquenter par la force des choses. Une amitié qui fait grandir ces protagonistes pour qu’ils se libèrent des chaînes que le reste du monde avait forgé pour eux. On les voit partir, ayant enfin gagné leur liberté, et on souhaite de tout coeur que le bonheur les accompagne tout au long de cette route. Un adieu marquant qui conclut magistralement ce seinen qui n’a rien à envier à ses congénères. Une petite licence qui offre une expérience inoubliable.

Les commentaires sont là afin que vous puissiez partager votre avis ainsi que votre opinion sur Grendel. Avez-vous été convaincu par ce seinen en trois tomes ? Avez-vous craqué pour cette demoiselle et ce dragon ? Que pensez-vous qu’il adviendra d’eux après toutes ces péripéties ? 🙂

© Oikawa Mako / Tokuma Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *