Chain of Memories

Kingdom Hearts Chain of Memories : vive les souvenirs

Après avoir parlé du premier épisode de la saga Kingdom Hearts, il est grand temps d’enchaîner avec l’opus qui a suivi. Il s’agit de Chain of Memories qui est un titre annexe faisant la jonction entre le 1 et le 2. On a souvent pu entendre dire que la franchise avait donné naissance à bien trop de spin-off, mais lorsque l’on se penche dessus une chose flagrante nous saute aux yeux. Cela concerne la qualité de la plupart et surtout l’intérêt qu’ils apportent d’un point de vue scénaristique. C’est, en tout cas, vrai pour ce jeu qui est d’abord arrivé sur Gameboy Advance avant de rejoindre la première compilation qui lui a permis de faire son entrée sur les consoles de salon. On tient aussi à signaler qu’il nous a fallu du temps pour découvrir Chain of Memories. Nous n’avions pas eu l’occasion de le tester sur la portable de Nintendo et avons pu le faire grâce à Kingdom Hearts 1.5. L’heure est donc venue de partir à la recherche de nos souvenirs !

Bienvenu au manoir Oblivion

Tout d’abord, il faut resituer le contexte de base afin de mieux comprendre les tenants et aboutissants de Chain of Memories. Il risque donc d’y avoir plusieurs spoils même si on va faire, comme toujours, notre maximum pour éviter de trop en dire. A la fin du premier épisode, Sora et ses amis parviennent à vaincre celui qui se cachait derrière la prolifération des sans-coeurs. Ce dernier était à la recherche de Kingdom Hearts, une porte qui menait à l’ensemble du coeur des mondes. Après un combat acharné, il fut finalement terrassé et nos héros purent alors refermer celle-ci juste à temps pour éviter que les ténèbres ne se répandent. Malheureusement, pour accomplir cet exploit, il fut nécessaire de laisser Riku et Mickey dans le royaume des ombres afin de sceller à jamais ce passage. A présent, les mondes ont enfin pu retrouver la paix et les anciennes frontières invisibles refirent leur apparition. Malgré cette victoire, Sora est loin d’en avoir fini, car il compte bien trouver un moyen pour sauver et retrouver ses amis enfermés.

Alors qu’ils voyagent depuis plusieurs jours, l’élu de la Keyblade va faire une étrange rencontre. C’est durant une nuit étoilée qu’un homme encapuchonné va s’adresser à lui et lui indiquer le chemin à suivre. Cependant, il l’avertit qu’en trouvant ce qu’il cherche, il devra perdre quelque chose d’essentiel à ses yeux. Ne comprenant pas ses propos, Sora se laisse guidé par son envie de revoir Riku et va là où l’inconnu lui a dit d’aller. Après un certain moment, lui et ses compagnons se retrouvent devant une bâtisse bien singulière. Ce lieu, prénommé Manoir Oblivion, dégage une aura pour le moins étrange. Malgré le danger apparent, notre groupe décide d’y pénétrer. Alors qu’ils avancent plus profondément dans ce dédale de pièces, une chose surprenante et effrayante est en train de se passer. Leurs souvenirs disparaissent peu à peu et cela pourrait même aller jusqu’à oublier leur objectif initial. En plus de ce phénomène, le trio va se retrouver aux prises avec une organisation aux sombres projets intitulée l’Organisation XIII. Pourront-ils atteindre le dernier étage du manoir avant qu’il ne soit trop tard ? C’est à présent une course contre la montre qui se joue.

Manoir Oblivion-Chain of Memories

Un manoir plein de mystères.

Un épisode très important

La première chose qui frappe au moment où l’on découvre cet épisode concerne ses mécaniques de jeu. En effet, fini le simple action-rpg où il fallait esquiver les coups avant d’asséner une pluie d’attaques. A présent, tout se joue à travers un système de decks et de cartes représentant chacune un personnage et une attaque. Il faut donc bien préparer sa stratégie à l’avance pour pouvoir faire face aux futures épreuves qui nous attendent. De plus, il faut aussi savoir qu’il est possible de sortir des sorts bien plus puissants en combinant certaines cartes ensemble. Cet aspect force à la réflexion et apporte une toute nouvelle dimension au titre. Si le début peut être assez complexe à appréhender, on finit par vite s’habituer à cette manière de combattre et on va même jusqu’à prendre beaucoup de plaisir à constituer le meilleur deck possible. Une tentative d’innovation qui porte ses fruits et permet au joueur de découvrir une manière inédite de lutter face aux sans-coeurs.

Derrière ce gameplay se cache aussi une symbolique très importante pour Sora. Ses nouvelles armes sont le fruit de ses souvenirs s’étant matérialisé sous cette forme. Vous l’aurez compris, la mémoire et l’oubli sont au coeur de cette oeuvre et cela va même jusqu’à notre façon de jouer. Les outils qui sont mis à notre disposition sont presque là comme pour nous rappeler tout ce que l’on a pu vivre dans notre précédente aventure. Alors que notre héros se met à être victime d’amnésie, ces cartes représentent un certain espoir pour lui et une manière de ne pas faire disparaître totalement tous ces gens qu’il a rencontré par le passé. C’est là qu’on voit à quel point une mécanique de jeu peut autant servir au plaisir du joueur qu’au développement de l’univers que l’on parcourt. Les deux faces d’une même pièce qui permettent de donner naissance à une épopée à la fois singulière et toujours aussi envoûtante. La visite du Manoir Oblivion devient alors l’un des plus grands souvenirs vidéoludique pour le joueur qui parcourt ces salles.

La rencontre avec un nouvel adversaire

Axel-Chain of Memories

Axel est un homme bien énigmatique.

En plus de nous proposer une expérience assez unique une fois la manette en main, c’est surtout au niveau de son scénario que Chain of Memories se distingue. On pourrait ne pas le croire comme il s’agit d’un opus annexe qui était en plus disponible, à l’époque, sur console portable. Pourtant, lorsqu’on y joue, on se rend compte à quel point il est important de parcourir et de vivre le périple de Sora et ses amis au sein du Manoir Oblivion. Pour commencer, il y a surtout l’arrivée de ce nouvel ennemi représenté par l’Organisation XIII. On avait déjà pu se retrouver face à certains hommes encapuchonnés dans le premier titre. Cela ne durait que quelques instants et servait à nourrir le mystère qui planait autour du lore. A présent, on connaît une partie d’entre eux et l’on nous dévoile les raisons de leurs agissements. Si leurs desseins sont encore assez flous, on ne met pas longtemps à comprendre la menace qu’ils représentent.

Le fait qu’ils aient besoin des souvenirs de Sora est aussi très important et montrent à quel point cet élément peut être déterminant pour la cohésion du scénario ainsi que le symbole qu’ils représentent. Ils sont la seule chose qui le lie encore à tous ceux qu’il a croisé par le passé ainsi que les épreuves que le jeune garçon a du traverser. Tous ces moments de doute, de peur et de joie ne sont d’ailleurs pas propre à notre héros. On a toujours été à ses côtés et on est aussi touché par le fait de le voir perdre la mémoire. De ce fait, on continue d’être impliqué dans ce qui se passe à l’écran et cela rend ce périple encore plus mémorable. Pour en revenir aux individus qui barrent la route de notre groupe, une chose assez flagrante nous saute aux yeux à force d’explorer cet endroit. Celle-ci n’est autre que la puissance qui se dégage de chacun de ces guerriers. Une menace bien plus intelligente que les sans-coeurs qui se contentent de dévorer les mondes. On ouvre alors les yeux sur le véritable combat qui se met à résonner à l’intérieur de ces salles. Un lieu mystérieux habité par des individus aux motivations obscures.

Chain of Memories joue bien ses cartes

Chain of Memories fait partie de ces expériences vidéoludiques qu’il est facile de sous-estimer. Mais au moment où l’on se décide de franchir le pas, on découvre alors une aventure extraordinaire et bien plus profonde et complexe qu’il n’y paraît. Un opus qui fait parfaitement la transition entre les deux principaux épisodes de la franchise tout en apportant toujours plus d’éléments au développement et à la construction de cet environnement magique où les ténèbres et la lumière semblent destiné à s’affronter pour l’éternité. Square Enix développe ici l’un de ces spin-off les plus palpitants et intéressants pour la licence. Un prolongement réussi et qui s’avère nécessaire pour la bonne compréhension de cette épopée. Surtout que tout l’affrontement qui se fait entre Sora et les membres de l’Organisation laisse, à ce moment, présager de grandes choses pour l’avenir. Un ennemi qui n’a dévoilé que la moitié de ses forces et dont la puissance pourrait facilement anéantir tout espoir dans l’ensemble des mondes.

On est ici devant un épisode qui cache très bien son jeu et qui parvient à nous happer totalement dans ce qu’il raconte. Plus qu’un simple contenu annexe, Chain of Memories est celui qui a posé les bases du futur conflit qui va se jouer entre Sora et l’Organisation XIII et prendre toute son ampleur dans Kingdom Hearts II. Il est tout à fait possible de passer à côté de ce chapitre, mais cela serait rater une grande partie du scénario regroupant toutes ces péripéties. Cette saga est loin d’être comme les autres grandes séries vidéoludiques. Chaque titre, même celui qui peut sembler le plus anecdotique, apporte en réalité une immense pierre à ce monument mythique. Une plongée dans un lieu où l’oubli ronge peu à peu l’esprit de nos héros et qui va leur permettre de réfléchir sur ce qui est le plus important à leurs yeux. On vous conseille vivement de vous pencher dessus si vous n’avez pas eu l’occasion de le tester. Que ce soit dans son gameplay atypique ou dans ce qu’il apporte en terme de narration, ce premier épisode annexe vaut largement le coup d’œil.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos souvenirs ainsi que votre avis sur Chain of Memories. Avez-vous été conquis par cette nouvelle lutte où la mémoire fait face à l’oubli ? Que pensez-vous de l’Organisation XIII et de ses objectifs ? On est impatient de pouvoir en discuter avec vous. 🙂

© Square Enix / Disney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *