Grandblue Fantasy

Granblue Fantasy tome 1 & 2 : une formidable épopée commence

Le jeu vidéo a toujours été une source abondante d’idée et d’adaptations pour l’univers du manga. On ne compte plus les titres vidéoludiques qui ont été mis sur le papier avec plus ou moins de réussite. C’est l’une de ses séries que l’on va analyser aujourd’hui avec le tome 1 et 2 de Granblue Fantasy. Cette nouvelle licence du catalogue de Pika est loin d’être inconnue du public. En effet, on a déjà eu le droit à l’anime qui est disponible sur Wakanim. Même si l’on ne s’est jamais penché sur le jeu ou la série animée, on était très curieux de voir ce que pouvait donner cette oeuvre d’heroic fantasy. Il ne fallut pas longtemps pour que l’on se rende compte à quel point on était face à une aventure grandiose qui avait le potentiel de devenir une épopée inoubliable. Un voyage aux multiples facettes qui réserve de nombreuses surprises pour le plus grand plaisir du lecteur. Il est donc temps de faire son baluchon et de partir explorer ces îles célestes !

Estalucia nous voilà !

Granblue Fantasy-rencontre

Une rencontre qui va tout changer.

Le manga Granblue Fantasy est scénarisé par Makoto Fugetsu et dessiné par cocho. L’œuvre originale a été imaginée par le studio Cygames. On se retrouve propulsé dans un monde où d’innombrables îles flottent dans le ciel. C’est ici que l’on fait la connaissance d’un jeune garçon répondant au nom de Gran. Ce dernier ne rêve que de partir à l’aventure afin de découvrir Estalucia, l’île des étoiles. Il ne s’agit pas simplement d’un caprice, car il souhaite suivre le même chemin que son père. Afin d’accomplir son rêve, il ne lésine pas sur l’entraînement en attendant d’avoir l’opportunité de quitter sa terre natale. Heureusement, il peut compter sur son fidèle compagnon Vyrn qui est une sorte de dragonnet. Un beau jour, alors qu’il se rend dans la forêt afin de s’exercer, il va être le témoin d’un spectacle épouvantable. Un immense vaisseau de guerre de l’Empire Erste fait son apparition. La grandeur de ce bâtiment est tel qu’il recouvre une bonne partie du ciel. Cependant, Gran n’a pas le temps de s’extasier que déjà ce monstre d’acier se met à faire feu.

S’inquiétant pour son village, il se met à courir dans sa direction. Il est cependant coupé dans sa route par une jeune fille qu’il va percuter de plein fouet. Notre jeune héros découvre alors qu’elle se prénomme Lyria et va alors voir débarquer tout un contingent de soldats. Cette force implacable semble être venue ici pour s’emparer de la demoiselle qui posséderait un pouvoir redoutable. Ne pouvant rester impassible devant un tel acharnement, Gran décide de s’interposer afin de la protéger. Ce geste va alors le condamner à devenir un ennemi d’Erste qui va utiliser tous les moyens possible pour s’emparer de cette fille aux cheveux bleus et de son don. Lui qui espérait pouvoir quitter cet endroit va être servi, car c’est ainsi que commence sa propre histoire. Une épopée céleste qui le fera voyager d’un bout à l’autre de ce monde et qui pourrait bien décider de la sauvegarde ou de la chute de l’ensemble de ces contrées.

En lisant le synopsis de Granblue Fantasy, on peut se dire que l’on va avoir le droit à un récit d’aventure assez classique. Pourtant, il suffit de lire le premier tome pour comprendre que l’on est loin d’une simple envie de partir en expédition. On sent qu’il y a plus que cela et que l’on s’apprête à embarquer pour un périple dantesque. Une oeuvre qui donne envie de partir en compagnie de cette équipe.

Tous les ingrédients d’une grande aventure

Le genre du manga d’aventure est assez difficile à mettre en place notamment lorsqu’il s’agit d’un titre de fantasy. Cela est dû à une avalanche de licences exploitant ce style et rendant d’excellentes expériences littéraires presque banales. On était donc parti avec cette idée en tête lorsque l’on s’est penché sur Granblue Fantasy. Malgré cela, on avait quand même envie de voir ce que cela allait donner, car on espérait vivre un moment divertissant dans cet univers. C’est au moment de lire le premier volume que l’on a pu percevoir le vrai potentiel de cette série qui atteint un tout autre niveau avec son second tome. En effet, on a été bluffé par le talent qu’a l’œuvre de nous prendre la main pour nous faire voguer au sein de ces sublimes paysages. Une bouffée d’air frais qui rend notre immersion encore plus agréable. Tous les éléments sont là pour éveiller l’aventurier qui sommeille en nous. Peu importe les dangers, l’envie de partir se fait bien plus forte et permet de profiter pleinement de cette expérience littéraire.

En plus de cela, Granblue Fantasy prend une tournure qui accentue encore plus cet aspect. En effet, le second volume met ainsi un point d’honneur à nous donner l’impression de faire partie d’un équipage en pleine construction. Cela ajoute un côté convivial où l’on s’attache à chacun des membres de ce groupe qui désire conquérir les cieux. Diverses personnalités aux objectifs bien différents qui sont liées par leur envie de voir ce que l’inconnu peut leur réserver. Un début qui peut se présenter comme les préparations de nos protagonistes au périple qui les attend. Une introduction efficace et qui nous met rapidement dans l’ambiance magique de ce récit. Il y a sans cesse cette envie d’être à la place de Gran pour vivre les mêmes rencontres, discussions et combats que lui. On est donc le témoin privilégié des épreuves que va vivre ce jeune homme et ses camarades et cela sert pleinement au plaisir que l’on peut ressentir à voir les mêmes choses qu’ils peuvent observer.

L’autre atout de Granblue Fantasy provient de la stupeur que l’on a en découvrant le bestiaire ainsi que les lieux qui jonchent notre excursion. Chaque élément est pensé afin de mettre en valeur la mythologie qui est propre à cette saga et qui s’inspire de nombreuses autres légendes. Un manga qui s’empare de tous ces êtres folkloriques pour créer sa propre histoire.

Un univers ayant sa propre mythologie

Granblue Fantasy-hydre

Un bestiaire incroyable.

Il ne faut pas longtemps pour que l’on s’extasie devant tout ce que cette saga nous montre. On est d’abord emporté par les décors complètement surnaturels et somptueux que le dessinateur nous montre. A peine posons nous le regard sur ces fameuses îles célestes que l’on se voit déjà à bord d’un vaisseau pour visiter toutes ces contrées qui nous sont encore secrètes. Cependant, cette joie ne s’arrête pas là. On prend aussi une grande claque lorsque l’on assiste aux premiers combats de notre groupe. Celui-ci se retrouve souvent aux prises avec des créatures imposantes et aussi terrifiantes qu’envoûtantes. D’ailleurs, il s’agit souvent de monstres bien connus de la saga Final Fantasy qui proviennent tous de contes folkloriques ou religieux. On est clairement dans de la pure fantasy et cela est fait avec tant de talent que l’on ne peut qu’être attiré par tout ce qui nous entoure.

Qu’il s’agisse du plus petit paysage à la bête la plus terrifiante, on contemple cela avec des étoiles plein les yeux. On est fasciné par tout ce qui constitue cet amas d’îlots ayant chacun sa propre faune et flore. Il n’y a qu’à voir l’apparition de l’hydre, au tout début de ce shônen, pour se sentir tout petit. Cela accentue le surréalisme de notre excursion et permet de ressentir pleinement l’imaginaire qu’il y a derrière l’écriture de cette histoire. On apprend peu à peu à connaître les règles, les mythes et les puissances qui dirigent ces multiples royaumes. Cela montre l’immense richesse dont fait preuve cette franchise tout en arrivant à conserver notre envie d’en savoir plus. A chaque fois, on se dit que l’on aimerait connaître plus en profondeur tout ce qui régit ce monde et cela montre le talent qu’a l’auteur d’accrocher son lectorat. Une envolée incroyable au coeur de cette mer de nuage qui est encore loin d’avoir dévoilé tous ses mystères.

Granblue Fantasy peut sembler classique au moment où l’on découvre son synopsis. Pourtant, c’est une sublime excursion que l’on vit en compagnie de Gran et de ses compagnons. On se laisse subjuguer par ces terres qui s’étendent sur cette mer de nuage tout en se rêvant d’explorer toutes ces îles à la recherche de grandes aventures.

Granblue Fantasy nous emporte dans son odyssée

C’est donc encore une fois une très belle surprise que l’on a eu en parcourant les pages de Granblue Fantasy. Ici, il n’est pas question de se triturer les méninges pour sortir des pires situations possibles. La véritable force de cette oeuvre vient de sa faculté à nous emporter dans cette épopée rafraîchissante qui rappelle les plus grands moments que l’on a pu vivre dans les rpg. C’est une ode à l’exploration et à la découverte que nous propose cette licence qui souhaite juste nous divertir en nous propulsant dans un environnement magique et féerique. On peut le reconnaître, le titre arrive parfaitement à remplir son rôle et parvient, le temps de quelques minutes, à nous faire oublier tout le reste. Une première impression réussie pour cette lecture qui laisse présager de très belles choses pour le futur de nos héros. Une adaptation qui ne se contente pas de surfer sur le succès du jeu original et qui permet une introduction efficace à l’univers de la franchise.

On a donc été grandement séduit par ces deux premiers tomes qui pose les bases d’un conte plein de promesses. Si vous aimez les récits d’heroic fantasy ou que vous cherchiez un ouvrage qui vous fasse voyager dans des contrées enchanteresses, alors Granblue Fantasy a tout ce qu’il faut pour vous plaire. Si l’on peut souligner que le début est assez rapide, cela n’empêche nullement d’apprécier le formidable travail qui fut fait autant au niveau des dessins que de l’atmosphère générale. On a beau savoir à présent que l’on va accompagner Gran dans sa quête d’Estalucia, notre intérêt ne se porte pas tant sur le terminus que sur les différents arrêts que feront nos héros. Chaque nouveau chapitre est l’occasion de s’émerveiller et de se lancer dans une péripétie inédite qui permettra à cet équipage de grandir et de renforcer leur lien. On est très impatient de voir ce que l’avenir réserve à cette licence qui a un immense potentiel.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos ressentis et votre opinion concernant le début de Granblue Fantasy. Avez-vous été conquis par l’appel des cieux ? Êtes-vous curieux de voir ce que l’avenir réserve à nos héros ? Selon vous, quelle serait leur prochaine péripétie ? On est toute ouïe pour découvrir vos suggestions et avis. 🙂

© Fugetsu Makoto, cocho & Cygames / Kodansha

One Comment

  • DocteurChips dit :

    Très bonne analyse de ces 2 premiers tomes ^^
    J’ai de mon coter aussi était conquis par l’explorations de ces îles et par l’aventure qui se dégage de ce titre, qui ne va pas arrêter de s’enrichir au fur et à mesure des tomes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *