Kaneki

Plus qu’un simple combat : Kaneki perd tout espoir

On a décidé que cette semaine serait le bon moment pour remettre en avant certains moments-clés de l’univers manga. Vous l’aurez compris, c’est le retour de nos chroniques centrées sur les affrontements qui ont apportés bien plus qu’un simple plaisir pour le lecteur. Cela peut aller à une évolution significative d’un personnage à une forte symbolique. Des duels qui permettent à l’œuvre de grandir et d’atteindre un tout nouveau stade. Cette fois, on va commencer par un face-à-face emblématique et particulièrement violent qui a marqué bon nombre de gens. Il s’agit de la fameuse confrontation entre Ken Kaneki et Jason dans Tokyo Ghoul, édité chez Glénat et dont l’anime est disponible sur Wakanim. L’heure n’est donc plus aux palabres, mais à l’action ! On espère que vous êtes prêts à observer et analyser une scène particulièrement traumatisante pour ce pauvre garçon qui n’avait rien demandé.

Le réveil de la goule

Afin de bien comprendre l’importance et l’intérêt de cette rencontre, il est intéressant de remettre le contexte. Ken s’est retrouvé propulsé du jour au lendemain dans le monde des goules. Devenue l’une d’entre elles suite à une opération, sa vie s’est transformé en un cauchemar. N’arrivant pas à supporter son nouvel état, il a tout de même réussi à trouver un lieu qui lui permet d’être lui-même sans avoir besoin de se laisser guider par ses pulsions de cannibales. Après avoir tout perdu, il avait retrouvé l’espoir et avait réussi à ne pas succomber au monstre qui sommeillait en lui. On avait donc une vision presque pure de ce garçon qui n’utilisait ses pouvoirs que pour défendre ses amis. C’est alors qu’arrive l’organisation qui va tout chambouler. Parmi elle se trouve le redoutable Jason qui décide de kidnapper Ken pour son plaisir personnel. Même si la peur l’assaille, Kaneki est encore loin de se douter à quel point cette expérience va le traumatiser. Une épreuve qui va mettre fin à son ancien lui pour qu’il renaisse en tant que véritable tueur.

A partir du moment où il tombe entre les griffes de ce tortionnaire, notre héros va connaître un enfer contre lequel il ne peut lutter. Il va subir, pendant des jours, les jeux morbides de son geôlier et cela va peu à peu briser son corps et son esprit. Lui qui n’a jamais voulu se mêler des affaires des autres goules voit à quel point ce nouveau monde peut être cruel. En réalité, on a beau parler de combat, il s’agit avant tout d’une confrontation psychologique dont Jason gagne clairement le premier round. Cependant, toutes les atrocités qu’il inflige à sa chère victime vont avoir un effet latent sur lui. Alors que Ken commence à avoir des visions de celle à cause de qui il est devenu comme ça, il va ouvrir les yeux sur ce qu’il doit devenir pour se sortir de ce mauvais pas. Le jeune homme chétif et craintif finit alors par réveiller la bête qui résidait dans son coeur. De par cette succession de souffrances, notre héros va devoir accepter le constat qu’il doit utiliser cette force qu’il craignait par-dessus tout. Une chute infernale qui va le faire grandir et mûrir même si cela signifie perdre son humanité. Alors qu’il est celui qui reliait l’homme à la goule, il a dû faire un choix. Une décision qui va influencer l’ensemble de son existence.

A travers ces séances de tortures, celui qui était craint de tous a donné naissance à une créature encore plus féroce que lui. Ken abandonne son ancienne vie pour se tourner, à ses yeux, vers sa seule voie de salut. L’ignorant et innocent garçon succombe à ses blessures pour revenir dans une mare de sang.

Kaneki-tortureKaneki-JasonKaneki-vengeance

Fini l’innocence

Cette douloureuse épreuve, qui a marqué les lecteurs de Tokyo Ghoul, fut un coup de génie de la part de l’auteur. En plus de nous choquer, ce passage permet à Kaneki de comprendre qu’il ne peut plus se permettre d’être inactif. Pour le meilleur et pour le pire, il doit utiliser les compétences que son nouveau statut lui procure. Le mangaka réussit, à travers cette situation, à bouleverser tous les codes instaurés dans sa série. Alors que l’on pensait que l’on aurait le droit à un personnage qui réussit à ne jamais franchir la ligne rouge, celui-ci finit par céder face à la douleur. Cela nous touche profondément, car on avait toujours cette vision du petit Ken qui souriait à faire du café en compagnie de ses nouveaux compagnons. En seulement quelques secondes, tout ceci s’écroule pour que l’on entre dans une phase encore plus captivante et palpitante. L’humanité s’efface pour laisser place aux goules qui voient débarquer l’un de leurs congénères les plus forts.

C’est ça aussi qui est incroyable à travers ce combat. L’image que l’on pouvait avoir de Kaneki change radicalement et cela marche autant pour le lecteur que tous ceux qui côtoient cet adolescent. L’objet de toutes les convoitises n’est plus la proie. Il s’élève pour devenir un redoutable prédateur qui fait passer certains monstres pour de simples chatons. Au-delà de Ken, c’est l’équilibre même entre les deux camps qui s’effritent et qui nous poussent inéluctablement vers un conflit ouvert. Au fond, on savait que notre étudiant pouvait suivre cette voie. Après tout, ce qu’il est devenu n’est en réalité qu’une partie de lui qu’il a su contenir jusqu’à présent. Telle une pièce, ce héros possède une autre facette qu’il dévoile enfin au grand jour. Une décision qui va influencer l’ensemble du récit tandis que ce jeune garçon s’avance sur un terrain dont il ne pourra peut-être jamais revenir. Un abandon qui montre aussi à quel point cet univers est dur et impitoyable à l’égard de ceux qui pensent pouvoir rester neutre. Sans doute l’un des changements les plus impressionnants et les plus difficiles qu’il ait été donné de voir pour un héros qui finit par sombrer dans les limbes du désespoir. Une excellente décision qui fait que l’on se souviendra longtemps de ce moment.

On espère que ce type d’articles vous plaît et que cela vous aura donné envie de découvrir ou redécouvrir ce moment clé de la progression de Kaneki. Tokyo Ghoul est une oeuvre qui, en plus d’avoir de multiples qualités, montre à quel point ce genre d’événements peut être important pour l’évolution d’un protagoniste, et même de l’histoire dans sa globalité.

© Ishida Sui / Shueisha / Studio Pierrot / Tokyo Ghoul / Wakanim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *