The Promised Neverland

The Promised Neverland tome 7 : un nouveau foyer

Afin de bien démarrer cette semaine, on a décidé de s’attarder de nouveau sur une saga que l’on a traitée il y a un moment. Ayant fait grand bruit depuis son arrivée, cette licence a su proposer une histoire captivante et évoluant sans cesse au fil de ses tomes. Vous l’aurez compris, on va reparler de The Promised Neverland, édité chez Kazé, qui est revenu à travers un septième tome fort intéressant. Alors que l’ombre de Grace Field House s’éloignait de plus en plus de ces enfants et de notre esprit, de nouveaux dangers semblaient s’approcher. Leur fuite avait beau être une réussite, cela n’avait fait que les guider vers un enfer encore plus dangereux. Entamé dans les deux précédents volumes, l’arc qui est en train de se jouer apporte de nombreux éléments changeant totalement la donne. Survivre devient un combat de chaque instant pour ces fuyards qui évoluent dans un monde dont ils ignorent tout. L’heure est donc venue de partir explorer ces contrées sordides et dangereuses. On espère que vous êtes prêts à passer au niveau supérieur comme Emma et les autres !

Un peu de réconfort

The Promised Neverland-poids

Un choix difficile.

The Promised Neverland, imaginé par Shirai Kaiu et dessinée par Demizu Posuka, nous avait laissé alors que nos gentilles têtes blondes étaient parvenues à s’échapper de leur prison. L’orphelinat qui avait été leur paradis n’était plus qu’un lieu à éviter, car la mort finirait rapidement par les faucher. C’est ainsi que tous les enfants de plus de trois ans réussirent à quitter les lieux suite à un plan audacieux avant de disparaître dans les bois. Si cela pouvait sembler être une victoire, il ne s’agissait que d’une première étape pour nos jeunes héros qui s’apprêtaient à entrer dans l’inconnu. D’ailleurs, leur escapade allait très vite se montrer plus compliquée que prévue. Poursuivi par les démons du centre et entouré par une faune agressive, la chaleur de leur ancienne demeure pouvait presque leur manquer. Malgré tout, le courage et la détermination des aînés permirent à tous de continuer leur voyage. Les quelques connaissances qu’ils avaient pu récupérer au sein de certains ouvrages furent vitales pour échapper aux griffes d’une flore particulièrement virulente. Leur périple pour retrouver William Minerva allait être particulièrement compliqué avec tous ces facteurs à prendre en compte.

Heureusement pour eux, ils firent la rencontre d’un duo qui allait leur permettre de souffler un peu. Des êtres vagabondant de régions en régions vont leur offrir un moment de répit et débuter leur enseignement concernant les dangers de cet environnement. Un apprentissage qui passe par la chasse, la cueillette et autres techniques de survie. De plus, leurs sauveurs vont leur apprendre la terrible vérité concernant le conflit ayant opposé les humains et les démons ainsi que les conséquences que cela a entraînées. Le rideau se lève sur ces révélations qui éclairent ces enfants sur de multiples points. Ne pouvant rester avec eux, le tandem décida de les conduire jusqu’aux abords de la plaine où Minerva a donné rendez-vous aux orphelins. A présent, ils doivent se débrouiller par leurs propres moyens dans l’espoir d’atteindre un lieu où ils pourraient enfin vivre en paix. Sur la route les menant au monde des hommes, ils vont découvrir un abri au lieu indiqué par le stylo. Un bunker qui est une source de joie pour ces prisonniers en fuite qui cherche juste à se reposer. Cependant, il se pourrait bien qu’occuper les lieux soit plus complexe que prévu. Que leur réserve la suite de ce quotidien où le moindre faux pas peut signer la fin de chacun ? Emma et Ray vont devoir redoubler de vigilance pour ne pas se faire avoir.

La première chose qui frappe dans ce passage de The Promised Neverland est la tournure que prennent les évènements et ce que cela implique pour ce groupe. Fuir cette ferme devient presque quelque chose de facile au vu des épreuves qui les attendent. Pour faire face à ces imprévus, ils vont devoir oublier leur petite vie tranquille au sein des murs de Grace Field House et se retrousser les manches. Survivre n’est pas quelque chose que l’on improvise lorsque l’on parcourt un tel milieu.

Apprendre à survivre

Ce qui est intéressant dans les derniers tomes parus et notamment dans celui-là est l’évolution de ces enfants. Alors que l’on avait l’image de petits génies se triturant les méninges pour se sortir des pires situations, ici cela change peu à peu. Après avoir assisté à l’épique duel psychologique entre Emma et Isabella, on observe ces anciens pensionnaires complètement désarmés devant toutes les menaces qu’ils croisent. De ce fait, on retrouve devant nous des enfants qui ont peur et qui sont forcés de prendre sur eux pour avancer. Même si les deux chefs de cette troupe se veulent rassurant et perspicace, ils sont eux aussi assez ignorants quant à ce qui se dresse devant eux. Ils quittent un terrain qu’ils connaissaient par coeur pour se tourner vers un horizon regorgeant de dangers inimaginables. Cette prise de conscience va leur permettre de déceler leur propre ignorance et ce qu’ils doivent accomplir pour tenir à l’extérieur. Leur intelligence ne suffit plus pour que le groupe puisse atteindre son objectif. Il est nécessaire de s’adapter et de savoir où ils mettent les pieds.

On a déjà pu apercevoir cette maturité et cet apprentissage lors de notre dernière lecture. Cependant, cela se ressent encore plus à travers ces pages. Le fait d’avoir laissé derrière eux le duo leur ayant appris les rudiments de la survie oblige nos protagonistes à devoir se salir les mains. C’est à eux de devoir se nourrir et cultiver les ressources nécessaires pour subsister. Malgré le fait qu’ils aient des provisions, cette nécessité de pouvoir s’approvisionner est un autre fardeau qui pèse sur leurs épaules. D’ailleurs, il est même fort probable qu’ils soient coincés sur ces terres un petit moment. De ce fait, cela rend l’atmosphère encore plus pesante et dangereuse, car les obstacles continuent inlassablement de se multiplier. C’est aussi là que rentre en jeu l’abri qui se trouvait au point de rendez-vous. Celui-ci possède tout ce qu’il faut pour pouvoir vivre sans le moindre souci pendant un long laps de temps. Telle une oasis en plein désert, ce paradis souterrain va sûrement jouer un rôle important à l’avenir. Voilà un parfait équilibre entre les menaces de l’extérieur et l’espoir qui réside entre ces murs.

L’autre point fort de ce volume de The Promised Neverland n’est autre que le nouvel acteur qui rentre en scène. Un personnage énigmatique difficile à cerner et qui est autant une source de réconfort que de tensions. On le voit agir et des tonnes de questions viennent assaillir notre esprit tandis que l’on se demande si l’on peut lui faire confiance ou non. Voilà un homme qui est la cause de bien des incertitudes et rendant ce moment encore plus prenant.

Une cohabitation difficile

The Promised Neverland-révélations

D’étranges et inquiétants messages.

Il est difficile de parler de ce gros point fort sans évoquer certains points. Malgré tout, on va essayer de limiter au maximum les spoilers afin de vous laisser la surprise. Si vous avez lu le précédent tome, vous savez qu’il y a quelqu’un qui habite dans ce fameux abri. Un individu qui accueille nos fuyards et qui affiche une nature très singulière. En effet, il semble vivre seul entre ces murs et ne semble pas caché son désir de voir ces gamins partir de son foyer. Ainsi, il est présenté comme une potentielle menace pour l’ensemble des autres pensionnaires. Un homme qui peut sembler sans scrupule et prêt à faire ce qu’il faut pour préserver la quiétude de son petit paradis. Pourtant, plus l’on avance dans les chapitres et plus on se rend compte qu’il possède une histoire bien plus profonde qu’il n’y paraît. Même s’il ne cesse d’afficher son petit rictus, on se dit qu’il se cache quelque chose d’autre derrière ce caractère exécrable. D’ailleurs, c’est lors de l’exploration des lieux aux côtés de ces enfants que l’on va commencer à imaginer ce qu’il a bien pu se passer ici auparavant.

Notre imagination fait alors tout le travail et on se met à penser au pire des scénarios. L’auteur disperse ainsi plusieurs éléments et indices qui permettent de stimuler notre esprit et de nous mettre à la place de cet adulte qui a su tenir bon pendant toutes ces années. Plus les minutes passent et plus on éprouve de l’empathie pour cet être humain qui a sûrement vécu des événements effroyables. C’est là que le travail d’écriture de ce personnage est très bien réalisé et fascinant. On est continuellement en train de se demander s’il ne va pas trahir ses nouveaux camarades et malgré ces doutes, on ne peut s’empêcher d’avoir un certain attachement envers lui. Notre désir de connaître son passé grandi autant que son souhait de se débarrasser des parasites qui ont envahi sa demeure. On est devant un protagoniste qui affiche un background détaillé et flou qui le rend encore plus attirant de par tous ces mystères. De plus, l’impossibilité de savoir ce qu’il va faire dans le futur apporte encore plus d’impact à ses actions. On reste aux aguets afin d’observer le moindre de ses gestes ou chacune de ses réactions. Un acteur qui risque d’avoir beaucoup d’importance dans la balance.

The Promised Neverland continue de nous happer et de nous envoûter sans pour autant rester sur ses acquis. Le récit de ces évadés est prenant, car elle ne cesse de nous surprendre par cette façon qu’a le mangaka de bouleverser les codes qu’il a lui-même établi. Un excellent travail qui joue sur notre ressenti et continue de nourrir notre peur envers cette grande famille qui souhaite juste avoir une vie normale.

The Promised Neverland passe un cap

Une fois de plus, The Promised Neverland démontre tout son talent pour capter l’attention du lecteur. L’aspect évasion a laissé place à une course-poursuite haletante où stagner est synonyme de mort immédiate. Cela a beau être différent du premier arc, cette nouvelle excursion apporte une tension unique ainsi qu’une certaine peur. Il ne s’agit pas d’être effrayé d’être découvert en train de s’échapper, mais bel et bien une profonde crainte de l’inconnu. C’est simple, on ne sait que peu de choses par rapport à tout ce qui entoure nos héros. La moindre plante, le plus petit insecte peut causer de terribles supplices. Cela fait que l’on se méfie d’absolument tout alors que la menace des démons est toujours bien ancrée dans notre mémoire. Un conte qui sait comment jouer avec nous et qui ne nous laisse que peu de moments de répits. Même la découverte de cet abri ne semble qu’éloigner légèrement l’ombre qui englobe cette partie du monde. L’auteur met en place de nouvelles bases pour un second acte encore plus enivrant et palpitant et qui réserve surtout d’énormes surprises.

Cette licence reste donc un véritable coup de coeur, car elle arrive à conserver tout ce qui fait son ambiance étouffante tout en y incorporant des éléments inédits qui s’emboîtent parfaitement avec cette base solide. C’est donc avec toujours autant de joie que l’on recommande cette aventure littéraire qui nous scotche de la première à la dernière case. Si vous avez aimé le début de cette licence où que vous souhaitiez vous lancer dans une lecture qui vous prendra aux tripes, alors ce shônen est fait pour vous. Ce qui prouve aussi l’efficacité de cette nouvelle excursion vient de sa faculté de nous laisser avec de nombreuses interrogations. L’homme habitant ce sanctuaire est-il vraiment digne de confiance ? Pourront-ils vivre longtemps à l’abri de la menace qui plane en surface ? Se feront-ils dévorer par cet environnement loin d’être inoffensif ? On a beau cogiter, il faudra être patient maintenant pour savoir ce qu’il va advenir de nos fugitifs.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que vos remarques sur ce septième volume de The Promised Neverland. Appréciez-vous comment le scénario évolue ? Pensez-vous qu’Emma et les autres parviendront à atteindre leur but ? Que pensez-vous de l’habitant du bunker ? On est impatient de connaître vos réponses à ces questions et de débattre avec vous autour du sujet. 🙂

© Kaiu Shirai & Demizu Posuka / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *