Les liens du sang

Les liens du sang tome 1 : un amour trop envahissant

On enchaîne nos articles avec une nouveauté qui a su nous interpeller. En réalité, on ne savait pas du tout à quoi s’attendre en se lançant dans ce titre. A aucun moment on ne s’était penché sur le synopsis ni sur le moindre visuel. C’est donc totalement ignorant que l’on s’est lancé dans cette aventure qui nous a profondément retourné. Le titre dont il s’agit est Les liens du sang, édité chez Ki-oon, dont le premier tome est sorti il y a quelques jours. Affichant une ambiance et une atmosphère absolument unique et angoissante, cette œuvre a su s’emparer de nous et nous procurer une bonne dose de frissons. Ce fut une véritable surprise et l’expérience ressentie fut absolument unique. Tout est une question de ressenti et voilà le parfait exemple d’une saga qui parvient à nous terrifier en seulement quelques cases. Les liens unissant une mère à son enfant peuvent parfois s’avérer terribles et ce manga le représente totalement. On espère que vous êtes prêts à assister à cette relation très toxique qui propose un début prometteur.

L’histoire d’une mère et de son fils

Les liens du sang-quotidien

Une vie paisible.

Les liens du sang, imaginé par Shuzo Oshimi, nous fait suivre le jeune Seiichi et sa famille. De loin, cette dernière semble tout à fait classique. Un père salarié, une mère au foyer et un adolescent lambda vivant dans une maison au coeur d’une ville de province. Notre jeune garçon passe ses journées à se rendre à ses cours, à s’amuser avec ses amis et à rougir devant la plus jolie fille de la classe. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Cependant, un détail important échappe même au regard de cet étudiant alors qu’il se trouve devant son nez. Cela concerne sa mère qui est toujours là pour veiller et prendre soin de lui. Une relation qui fait presque passer Seiichi pour un simple nourrisson aux yeux de ses proches. Malgré tout, il ne s’inquiète aucunement de ce que les autres pensent et continue de profiter de son existence paisible aux côtés de ses parents. Cependant, avec un père souvent absent, l’attention de sa mère ne fait que grandir à son égard alors qu’une relation bien étrange se met en place entre eux.

Le jeune homme se laisse de plus en plus aller et apprécie même de voir tout ce qu’elle fait pour lui. Il ne peut rien lui refuser et se renferme peu à peu dans ce cocon qu’elle a tissé au fil des années. Il en oublie même de sortir avec ses camarades et s’isole davantage chaque jour. Son quotidien est devenu une prison dorée où il se prélasse sans se soucier du véritable danger qui plane autour de lui. Cet amour maternel n’a absolument rien de sain et affiche même une certaine folie qui ne cesse de s’étendre. Même son cousin et sa tante insinuent que cela n’est pas normal de voir un tel rapprochement entre les deux. Cependant, ces petites moqueries et avertissements ne changent rien et vont même provoquer un déclic dans l’esprit de cette mère. Si Seiichi n’ouvre pas les yeux sur ce qui est en train de se passer, il se pourrait bien qu’un grand malheur finisse par frapper à sa porte. Revenir en arrière est maintenant impossible tandis qu’un cycle infernal vient de débuter. L’histoire d’une relation mère-fils particulièrement venimeuse.

Ce qui marque avant tout le lecteur dans Les liens du sang est l’atmosphère qui se dégage de chaque page. Un manga qui ne s’attarde pas en dialogues superflus et parvient, à travers certains dessins, à nous faire ressentir de nombreuses émotions. Sans le savoir, une boule au ventre commence à se former en nous et l’on avance de plus en plus fébrilement tout au long de cette histoire qui dégage une sombre et angoissante aura.

Une atmosphère incroyable

Il y a des titres qui parviennent à s’emparer de nous sans pour autant passer par de longues discussions. C’est tout à fait le cas ici avec cette lecture qui joue parfaitement avec nous. Au départ, tout semble être parfait. Cependant, l’auteur parvient à saupoudrer ce quotidien tranquille avec quelques éléments permettant de troubler notre paisible lecture. On se met à réfléchir à ce qui se passe vraiment devant nos yeux et on se met progressivement à voir une méfiance naître dans notre coeur. Tout semble si beau et paisible que l’on n’arrive pas à se dire qu’il n’y a pas un problème qui se cache derrière le sourire de chacun. C’est encore plus vrai en ce qui concerne Seiichi et sa mère. On sent qu’il y a quelque chose qui est en train de se passer et d’évoluer entre eux et cela provoque un sentiment de malaise pour le lecteur qui ne voit plus le visage radieux de cette femme comme une preuve de bonheur. En fait, plus on s’attarde sur les plans où elle apparaît et plus cette lumière qui l’englobe s’estompe pour dévoiler sa véritable personnalité.

Tout est construit de manière à nourrir constamment ces doutes qui nous assaillent. Sans comprendre comment cela arrive, on se retrouve entouré par une sinistre ambiance où de simples mots d’amour peuvent nous faire trembler de par ce qu’ils révèlent sur la nature de ces gens. Tout est pensé pour attirer notre attention et que, sans que l’on se rende compte, on se retrouve enfermé dans une spirale infernale où l’affection d’une personne nous terrorise. Une construction narrative d’une efficacité redoutable et qui n’a nul besoin de s’exprimer à travers des bulles de dialogues. Il suffit d’observer quelques secondes les réactions de nos protagonistes pour découvrir ce qui se passe réellement. Cette immersion est encore plus pertinente de par le fait que l’on pourrait totalement croire à cette histoire. Une parfaite retranscription de ce que peut engendrer un amour maternel trop étouffant et à quel point cela peut empirer au fur et à mesure que le temps passe. Une bulle protectrice qui peut paraître salvatrice pour un enfant, mais qui peut aussi détruire des vies.

L’autre atout de taille dans Les liens du sang provient des échanges qu’il y a entre cette mère et son fils. Sans s’en rendre compte, ce qui pouvait sembler être une relation banale entre un parent et son enfant devient la cause d’une profonde tension. On observe chaque scène en sentant la toxicité qu’il y a entre ces deux personnages grandir et cela sert pleinement à notre ressenti global sur l’ensemble de notre excursion.

Une relation effrayante

Les liens du sang-mère

Un sourire qui en dit long.

On peut facilement le dire, l’ensemble de ce manga repose sur le lien qui unit nos deux protagonistes principaux. Là encore, la construction de celle-ci est un formidable exemple de ce qui peut se faire en matière d’écriture. Au moment de faire la connaissance avec les différents personnages, on se dit que l’on fait face à une famille tout à fait ordinaire. Ils rient ensemble et partagent de bons moments. Malheureusement, cette vie banale va peu à peu émettre un sentiment de malaise pour le lecteur. En effet, plus on contemple cette maman et ses agissements et plus on sent notre gorge se noué. Cette émotion que l’on éprouve ne va faire que s’accentuer au fil de cette expérience littéraire et apporte une immersion encore plus puissante et efficace. Le mangaka a parfaitement su mettre en avant certaines mimiques et expressions faciales pour déclencher une réaction dans notre esprit. On a beau se retrouver devant une multitude de sourires, on sent qu’il y a autre chose derrière. Sans même savoir pourquoi, cette femme commence à être source d’inquiétude et de méfiance de notre part.

On est donc tiraillé entre le fait qu’elle agisse comme n’importe quel parent un peu envahissant et l’aura qui l’entoure. Ce conflit ne fait que s’accentuer alors que les minutes passent et que notre regard se porte sur l’ensemble de cette famille. Bien sûr, on ne va rien dire sur ce qui va déclencher les hostilités, car ce passage est aussi étonnant qu’important dans tout ce qui est représenté. Alors que l’on pensait avoir le droit à une petite lueur d’espoir, celle-ci est étouffée dans l’œuf avec une formidable intensité. Cette femme nous fait passer par tellement d’étapes émotionnelles que l’on ne sait plus où donner de la tête. Shuzo Oshimi a donné naissance à une relation criante de vérité et de sincérité et c’est cette approche qui fait que l’on se sent aussi troublé par ce que l’on voit. Cela nous montre avec brio ceux que certaines personnes sont capables de faire guidé par un amour excessif même si cela implique de commettre l’irréparable. Il suffit de simples échanges de regards entre ces deux personnages pour en déduire à quel point cette relation a pris bien trop d’ampleur. Un fantastique travail d’écriture qui sert pleinement à sublimer l’ensemble de cette aventure.

Les liens du sang captive le lecteur de bout en bout, et cela, avec une facilité déconcertante. Au départ, ce premier contact peut sembler étrange. Cependant, plus l’on progresse et plus on se sent aspiré dans ce récit qui réussit à nous faire hésiter à tourner la page suivante de peur de voir ce qu’il pourrait bien se passer. Une série qui semble bien décidée à jouer avec le malaise que l’on peut éprouver aux côtés de cette mère et de sa progéniture.

Les liens du sang nous fait trembler

Les liens du sang fut une agréable surprise. Comme on l’a dit en introduction, on ignorait totalement dans quoi on allait s’engager. Au final, cette méconnaissance du récit nous a permis de profiter pleinement de cette expérience qui est parvenue à nous donner des sueurs froides. Il ne s’agit pas d’une horreur comme on peut avoir l’habitude de lire dans certains titres. Tout ce qui nous fait frissonner et trembler au sein de ces cases est réalisé avec un réalisme effrayant. Après tout, il n’est nullement question de magie ou de monstres, mais juste une mère qui est bien décidé à protéger son fils de toute mauvaise influence. Une tension qui monte crescendo et où l’on ne s’arrête jamais de cogiter pour savoir si oui ou non elle franchira le cap de non-retour. Une fabuleuse prouesse de la part de l’homme derrière la plume qui est parvenu, à travers des visuels, à raconter bien plus de choses qu’avec des scènes de dialogues. Une aventure unique et prenante qui saisit toute notre attention pour ne la relâcher qu’une fois la dernière page tournée. Une introduction qui prend le temps de placer cette atmosphère étouffante et de nous attirer dans ce récit qui nous prend aux tripes.

On vous recommande donc grandement Les liens du sang qui pourrait bien laisser son empreinte dans l’esprit de son lectorat. Notre plongée dans cette relation oppressante est à la fois savoureuse et pesante de par tout ce qu’elle parvient à nous transmettre en termes de messages, d’émotions et de frissons. Si vous souhaitez une lecture atypique à travers une histoire déroutante alors ce titre est parfait pour vous. Un voyage qui semble commencer dans la joie et la bonne humeur et qui finit par nous plonger dans un effroyable cauchemar dont on a quand même envie de voir plus en détails. Après un final stupéfiant, on reste bouche bée quant à ce qui pourrait bien se passer par la suite. Cette dame va-t-elle devenir de plus en plus envahissante ? Son enfant va-t-il réussir à se détacher d’elle ? Les malheurs vont-ils continuer de s’enchaîner ? On est à la fois impatient et angoissé à l’idée de découvrir ce que le futur peut réserver à ces personnages. Une petite pépite qui saura vous filer des sueurs froides et qui dégage un réalisme presque inquiétant. Le prochain volume promet d’être stressant !

Les commentaires sont là si vous souhaitez partager votre avis ainsi que vos impressions sur ce premier tome des Liens du sang. Avez-vous été aussi convaincu par ce premier acte ? Que pensez-vous qu’il se passera par la suite ? Êtes-vous curieux de voir comment va évoluer cette terrible relation ? Ce titre a-t-il su vous faire ressentir de fortes émotions ? On a hâte de voir vos opinions et de pouvoir échanger autour de cette licence. 🙂

© Oshimi Shuzo / Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *