Ultramarine Magmell

Ultramarine Magmell tome 1 : une île infernale pleine de ressources

Pour finir cette semaine, on a eu envie de se pencher sur un titre qui débarque aujourd’hui dans nos librairies. Une série qui fut attendue par de nombreux fans et qui affiche un immense potentiel. On ne va pas faire durer plus longtemps le suspens. Le manga que l’on va traiter en ce vendredi n’est autre qu’Ultramarine Magmell, édité chez Ototo, qui arrive à travers son premier tome. Après avoir pris le temps de nous plonger dans ce récit, on est ressorti avec des étoiles plein les yeux. En effet, si l’on savait que cette licence avait de quoi se différencier des autres, on ne s’attendait pas à être autant embarqué par ce qui nous fut raconté dans ces pages. Tous les ingrédients sont là pour mettre en place une aventure inoubliable. Ce shônen à ce petit quelque chose qui nous rappelle les œuvres mythiques que l’on savourait plus jeune. On espère donc que vous êtes prêt pour embarquer vers une destination qui n’a rien de paradisiaque. Un lieu où seul un sauveur peut nous tirer des nombreux dangers qui y rôdent.

Difficile que la vie d’aventurier

Ultramarine Magmell-Yin Yô

Un étrange sauveteur.

Ultramarine Magmell, imaginé par Di Nian Miao, nous plonge dans un univers qui semble proche du nôtre. Cependant, ce dernier a connu un évènement incroyable il y a 35 ans. En plein océan Pacifique, un nouveau continent fit son apparition. Un miracle qui allait chambouler l’ensemble de la Terre qui voyait en ce lieu une terre inconnue qu’il fallait explorer. Baptisée Magmell, ce lieu offrait des panoramas uniques, des ressources innombrables et surtout de nouvelles espèces animales qui s’avéraient aussi impressionnantes que redoutables. Cet endroit signa le début d’une nouvelle ère pour ceux qui se faisaient appeler aventuriers qui souhaitaient marquer à jamais ces contrées de leur empreinte. Malheureusement pour eux, quasiment aucun de ceux qui se rendirent sur cette île ne revint vivant. L’écosystème avait beau être au coeur de toutes les convoitises, celui-ci s’avérait bien plus retors que prévu. Les pauvres âmes qui mettaient le pied sur ce paradis perdu finissaient inexorablement par mourir dans d’atroces souffrances. C’est alors qu’un groupe fit son apparition afin de mettre un terme à ces éternels massacres.

Se nommant “les glaneurs”, ils sont souvent dépêchés sur les lieux afin de venir en aide ou de ramener les hommes et femmes qui se seraient retrouvés en mauvaise posture face à la faune locale. Parmi ces sauveteurs se trouve un jeune garçon dont la réputation n’est plus à faire. Répondant au nom de Yin Yô, il possède le plus haut taux de réussite concernant l’ensemble de ces missions. Comment un adolescent comme lui peut-il tenir face aux nombreuses menaces qui pullulent sur Magmell ? Personne ne le sait, mais tous sont prêts à louer ses services pour revenir entiers de leur exploration. Il parcourt ces terres maudites comme si de rien n’était et parvient même à terrasser les pires bêtes qui soient en un claquement de doigts. Même si la mort est devenue le quotidien des aventuriers, il y aura toujours d’autres fous pour tenter leur chance sur ce continent. Le nombre croissant de ces explorateurs ne fait que donner encore plus de travail à notre glaneur. Voilà le récit d’un homme qui est toujours prêt pour aider ceux qui osent penser qu’ils sont plus forts que cet enfer.

Ce qui marque tout d’abord notre rétine lorsque l’on se plonge dans ce premier tome d’Ultramarine Magmell est la richesse de son univers. On a beau n’en être qu’à l’introduction, ce que l’on peut observer réussit pleinement à nous faire rêver et à faire travailler notre imagination pour la suite. L’environnement hostile qui se dessine devant nous semble alors devenir un immense terrain de jeu pour de palpitantes et périlleuses aventures.

Un univers impressionnant

Ce qui fait la grandeur de certaines séries n’est autre que leur faculté de proposer un environnement qui semble sans limite. C’est exactement le cas pour cette licence qui, en seulement quelques cases, nous fait miroiter de multiples possibilités. Rien que la présence de Magmell est déjà une formidable d’occasion de s’extasier devant tout ce qui constitue ce morceau de terre. Il n’y a qu’à voir par exemple le bestiaire pour être admiratif devant l’imagination du mangaka. En tant que simple observateur, on a du mal à tenir en place devant tout ce qui s’offre devant nous. On a envie de visiter chaque parcelle de cet endroit et de contempler les créatures et paysages qui nous sont encore inconnus. Ce récit nous donne envie d’être au côté de Yin Yô lors de ses contrats afin de noter et d’être le témoin de ce qui peuple ce paradis mortel. De plus, notre intérêt n’est pas seulement titillé par ce nouveau continent, mais aussi par bien d’autres éléments.

On peut citer les glaneurs et plus particulièrement notre protagoniste. Au fur et à mesure que l’on marche à ses côtés, on ne peut qu’avoir envie d’en apprendre plus sur ce drôle d’énergumène. Qu’il s’agisse de son métier ou de ses étranges pouvoirs tout est pensé de manière à nous éblouir tout en suscitant notre souhait de vouloir connaître les origines de tout cela. C’est un travail remarquable de l’auteur d’avoir su donner naissance à un univers aussi riche en à peine quelques pages. Une belle prouesse qui sert parfaitement à notre immersion. C’est là que l’on tire notre chapeau à ce premier tome qui a su nous plonger totalement au centre de ce récit tout en ne faisant qu’aborder légèrement ce qui constitue le coeur de cet environnement. Une découverte que l’on savoure à chaque instant alors que notre sauveur se lance sans arrêt dans une course contre la montre. On se met alors à comprendre ces explorateurs qui décident d’investir cette île malgré les prédateurs qui y vivent.

En plus d’afficher un immense potentiel, Ultramarine Magmell possède aussi un autre atout de taille. Il s’agit de ce qui nous est raconté à travers nos premiers pas dans ce monde à la fois captivant et brutal. Tous les mystères qui tournent autour de cet endroit aux multiples richesses ainsi que le passé de notre héros sont autant de raisons qui nous poussent à vouloir continuer cette lecture. Le début d’un périple qui peut facilement devenir mémorable.

Une épopée fascinante

Ultramarine Magmell-monstre

Voilà du gros monstre !

Si ce premier tome d’Ultramarine Magmell nous présente déjà son univers avec maestria, il faut savoir qu’il s’agit avant tout d’un passage qui sert à poser les bases de cette saga. Ce qui est remarquable, c’est que cette introduction nous laisse déjà avec de très nombreuses questions. Il est normal pour une œuvre d’instaurer au départ de multiples interrogations. C’est un excellent moyen d’attiser la curiosité du lecteur et de le pousser à vouloir avancer dans le récit. Cependant, cet aspect est encore plus poussé ici du fait que l’on conclut ce tome émerveillé tout en ne sachant au final que peu de chose sur tout ce que l’on a pu admirer. On avance constamment dans un brouillard où se cache d’effroyables créatures et c’est à chaque fois l’intervention de ce sauveur qui vient régler les problèmes auxquels on peut assister. Si l’île est déjà un vrai casse-tête, ce jeune garçon aux capacités surprenantes est une énigme particulièrement difficile à résoudre. En effet, on ne sait absolument rien sur lui mise à part qu’il est capable de survivre dans ce milieu hostile avec une facilité déconcertante. C’est ce qui rend cette première excursion aussi palpitante et prenante.

On a l’impression d’être comme ces aventuriers inexpérimentés qui nous lançons dans la découverte de ces terres sans être bien préparé. Nos connaissances se font directement sur le terrain alors que la mort rôde tout autour de nous. On est à la fois effrayé et excité de voir ce qui se cache derrière chaque fourrée, grotte ou forêt et c’est ce qui fait que l’on prend autant de plaisir à parcourir ces étendues sauvages. La cerise sur le gâteau est de voir débarquer ce jeune homme et ne faire qu’une bouchée de ces monstres qui pouvaient nous paraître impressionnant. Ainsi, on assiste à la naissance d’un être surpassant tout ce qui nous semblait déjà épique. Il y a donc une surenchère qui est maîtrisé et qui force le spectateur que l’on est à rester bouche bée devant ces scènes invraisemblables. Le fait de voir un tel prodige en action permet d’imaginer tout ce qu’il serait possible de voir au cours de nos excursions au sein de ces paysages inédits. Cependant, ce qui rend ce voyage aussi marquant est aussi le fait que malgré ses pouvoirs, il ne peut forcément venir au secours de tout le monde. Il y a donc une aura funeste qui englobe ce continent et qui nous repousse autant qu’elle nous attire. Une oeuvre qui sait comment attiser notre curiosité.

Ultramarine Magmell tient clairement toutes ses promesses à travers ce premier volume. Offrant de l’action à foison, une bonne dose d’humour et fourmillant de très bonnes idées, ce titre parvient facilement à éveiller notre intérêt. Une introduction qui frappe fort et qui pourtant ne laisse entrevoir qu’une infime partie de ce que recèle cette zone aux multiples dangers. On contemple alors cette lecture en rêvant de ce qui pourrait bien attendre notre équipe de secours.

Ultramarine Magmell fait forte impression

Vous l’aurez compris à travers notre chronique, on a vraiment été conquis par ce premier contact avec Ultramarine Magmell. De par la richesse de son univers, ses personnages barrés mais attachants et l’étalage de puissance que l’on peut ressentir à travers certains combats, cet ouvrage réunit tous les éléments nécessaires à une formidable épopée. Cette série est autant un hommage aux grands classiques du genre qu’une expérience unique affichant sa propre identité. L’auteur a su tirer le meilleur des codes établis pour construire une histoire qui se saisit du lecteur pour ne plus jamais le lâcher. On est littéralement subjugué par tout ce que proposent ces quelques chapitres qui nous font comprendre que l’on est parti pour un long et fabuleux voyage. Même si de nombreuses menaces planent sur ces aventuriers désireux de mettre la main sur les ressources de ce nouveau monde, on est avant tout devant un conte qui parvient à nous faire rêver. Une ode à l’exploration qui nous impressionne et nous donne envie de partir retourner chaque parcelle de cette île afin de voir ce qu’elle cache. Une visite guidée à travers cette faune et cette flore qui nous enchante autant qu’elle nous effraye.

C’est donc avec une très grande joie que l’on recommande ce shônen qui a déjà su poser des fondations solides à travers ces quelques pages. On peut ressentir le même plaisir que l’on avait en lisant des titres devenus maintenant des références de ce style. Une petite pépite qui doit maintenant continuer son chemin en conservant ce même esprit pour continuer de nous amuser et de nous divertir. Si vous aimez les grandes épopées ou que vous désiriez une lecture qui a un potentiel monstre, alors Ultramarine Magmell est ce qu’il vous faut. Comme on l’a dit un peu plus haut, on ressort de ce périple avec tout un tas de questions en tête. Pour quelle raison Magmell a-t-elle fait son apparition ? Qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière toutes les épreuves que proposent cet écosystème ? Quel est le secret de Yin Yô ? On a beau réfléchir à toutes ces interrogations, le plus important ici est de pouvoir continuer à savourer notre exploration de ce monde si prometteur.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre opinion ainsi que vos attentes pour Ultramarine Magmell. Que pensez-vous de notre secouriste et de ses étranges pouvoirs ? Croyez-vous que tout cela est lié à l’apparition de l’île ? Pour ceux qui vont découvrir le manga, qu’espérez-vous voir à travers ces pages ? Êtes-vous curieux d’en apprendre plus sur tout ce qui constitue ce récit ? On est impatient de pouvoir discuter de ce titre avec vous. 🙂

© Di Nian Miao / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *