Whispering

Whispering tome 5 : l’enfant devient adulte

Après avoir parlé d’assassins et de guerre hier, on a décidé de revenir sur un peu de douceur. Il y a une œuvre qui nous a paru évidente pour cela de par tout ce qu’elle parvient à transmettre en seulement quelques chapitres. Ce manga n’est autre que Whispering, édité chez Akata, qui est revenu la semaine dernière avec son cinquième et avant dernier tome. Cela va faire maintenant un petit moment que l’on a pu s’enticher et fondre devant ce duo qui dégage une amitié chaleureuse et bienveillante. De plus, leur relation est aussi porteuse de nombreux messages pouvant grandement toucher le lecteur. Ce nouveau voyage va ici laisser Daichi en arrière-plan pour se concentrer sur celui qui le guide depuis le début. Notre lycéen va se retrouver sous le feu des projecteurs pour un acte qui risque de bouleverser profondément son existence. Entre doutes, détermination et réconciliation, cette saga sublime ce récit déjà éblouissant. L’heure est donc venue de retrouver nos deux chers compagnons dont le don si particulier peut autant être une source de joie que de malheur.

Les ombres du passé

Whispering-Kôji

Kôji en plein dans la tourmente.

Whispering, né de la plume de Fujitani Yoko, continuait de nous décrire la vie de Daichi et Kôji. Ce petit garçon et cet étudiant semblaient être diamétralement opposés, mais un élément a fini par les réunir. Le fait de pouvoir communiquer avec les objets et savoir ce que pensent les gens est un talent qui leur a permis de se rapprocher. Alors que notre adolescent ne voulait plus rien savoir de cette capacité qu’il avait, il finit peu à peu par l’accepter de nouveau au contact de cet enfant. Lui qui ne voyait que le côté négatif de la chose commence à comprendre que cela peut aussi apporter le bonheur dans son existence. Il finit alors par devenir très proche de son nouveau compagnon, de la famille de ce dernier et va même jusqu’à se confier à ses meilleurs amis. Une rencontre qui l’aura profondément changé en lui permettant de s’ouvrir aux autres sans avoir à afficher ce faux sourire qu’il revêtait. Tout semblait à présent régler à ses yeux et il profitait pleinement de ces instants de bonheur qu’il partageait avec son entourage. Cependant, il est souvent difficile de laisser son passé derrière soi.

Ses parents reviennent peu à peu hanter son esprit. Comme si le fait de retrouver ce pouvoir avait aussi réveillé en lui les stigmates qui dormaient au plus profond de son âme. Plus le temps passe et plus cela lui est insupportable d’exister sans pouvoir tirer un trait sur toute cette histoire. Sans même sans rendre compte, il se remet à mettre de la distance entre lui et ses proches. Il en oublie aussi Daichi malgré les tentatives de ce dernier et de sa famille de lui remonter le moral. Finalement, il est bien décidé à rendre visite à sa mère et à son père afin de clarifier la situation. Il sait que c’est le seul moyen pour qu’il aille de l’avant et faire disparaître à jamais ses tourments. Malheureusement, prendre cette décision a beau avoir été difficile, cela n’est rien en comparaison d’agir. Son courage se retrouve alors rapidement ébranlé tandis qu’il se tient devant son ancien foyer. Voici sans doute l’épreuve la plus redoutable et éprouvante qu’il ait dû affronter. La question est maintenant de savoir s’il sera capable de surmonter cette peur qui le contrôle et de faire face à la vérité.

Comme on l’a dit un peu plus haut, Whispering a décidé qu’il était temps pour Kôji de prendre son courage à deux mains. Ainsi, notre regard se porte sur ce jeune homme qui tente désespérément de renouer avec son passé. Sa mémoire a beau le torturer chaque jour, il ne peut plus rester sans rien faire. On va alors l’assister dans une expérience qui va avoir un grand impact sur son futur et son évolution.

Se confronter à ses souvenirs

Comme à chaque fois, Whispering réussit à nous offrir un voyage avant tout humain. Cependant, là où notre duo était mis en avant, ce tome se concentre avant tout sur notre adolescent. Lui qui avait su retrouver le sourire et ne plus se cacher derrière son masque retombe dans ses vieux travers. En essayant de faire face à ses parents, il ne peut s’empêcher de craindre leur réaction et de se sentir repoussée une fois de plus. Après tout, le souvenir de sa mère effrayée hante encore son esprit. On est donc totalement happé par ce combat qu’il mène pour tenter de se réconcilier avec son passé. La force de cette lutte vient de la sincérité et du réalisme qui s’en dégage. On arrive à ressentir parfaitement sa détresse et la tristesse qui ronge son cœur malgré ses tentatives pour camoufler cela. A travers ce passage, c’est notre regard envers Kôji qui change petit à petit. On avait beau savoir qu’il avait mal vécu la présence de son pouvoir, c’est en contemplant ces cases que l’on prend conscience de l’ampleur de cet incident. Après tout, il peut être particulièrement traumatisant pour un enfant d’être repoussé par sa propre mère.

On souffre alors avec lui à la vue de cette image qui ne cesse d’envahir sa mémoire. Ce qui est d’autant plus incroyable, c’est qu’on le voit une première fois discuter avec elle. Tout semble alors normal et cela rend cette situation encore plus étouffante en voyant ce qui est en train de se passer dans l’esprit de Kôji. On a envie de le voir prononcer ces quelques mots qui pourraient le libérer pour toujours. Pourtant, on est aussi effrayé que lui, car la réponse qu’il attend pourrait bien être aussi destructrice. Une lutte intérieure qui se saisit de nous et nous fait trembler tant cela est exprimé avec une tristesse incroyable. Comme ce fut le cas tout au long de cette saga, le lecteur n’a pas la sensation de voir un simple personnage de manga. On peut facilement s’identifier à lui et cela influence grandement notre ressenti et notre immersion dans ce récit qui nous prend aux tripes. Au-delà de l’aspect surnaturel du titre, c’est avant tout le périple d’un jeune homme qui essaye tant bien que mal de se détacher du poids qu’il traîne depuis tant d’années.

L’autre grande force de cette cinquième excursion dans l’univers de Whispering découle directement du point que l’on vient d’évoquer. Le fait d’être tourmenté par ses souvenirs va mettre Kôji dans une position particulièrement délicate. Alors que tout le monde rit et passe de bons moments, ce dernier se renferme de nouveau dans sa coquille. Un défi qu’il essaye de gagner, mais qui s’avère bien plus profond qu’il ne le pensait.

Une épreuve difficile à surmonter

Whispering-Daichi

Même Daichi a du mal.

Alors que l’on peut voir notre cher adolescent en mauvaise posture, il est intéressant de noter le rôle qui est donné aux autres. Si on a déjà dit que Kôji prenait une grande place sur cette scène, cela ne veut pas dire qu’il se retrouve tout seul. Bien au contraire, ses amis vont avoir une importance capitale. En effet, notre étudiant ne désire pas gêner ses camarades, car il considère qu’il s’agit de ses problèmes avant tout. Malgré tout, ces compagnons se rendent compte que quelque chose ne va pas. Ainsi, on assiste aux tentatives d’aides de leur part et cela symbolise énormément au sein de cette histoire. Après tout, tout ce scénario repose sur le fait d’être mis à l’écart de par la différence qu’engendre ce pouvoir. Un don qui fait peur et force les gens à s’éloigner. Même entouré des autres élèves, Kôji a toujours eu cette sensation d’être seul et se forçait aussi à préserver cet éloignement. Finalement, tout cela va être bousculé au fil des tomes pour exploser dans cette cinquième partie.

Si l’on avait pu voir auparavant le rapprochement qu’il y avait eu au sein de ce groupe, c’est ici que l’on peut observer ce que c’est que d’avoir un ami. Ils ne sont pas là pour le forcer à parler. Ils souhaitent juste lui changer les idées et lui faire comprendre qu’ils sont là s’il a besoin. Il peut toujours compter sur leur oreille s’il souhaite parler et chercher du réconfort. Alors qu’il était complètement désemparé et qu’il pensait pouvoir régler cela lui-même, il va finir par trouver la solution au contact des autres. De par ce passage et cette manière de le montrer, la mangaka réussit à transmettre un formidable et important message au lecteur. Savoir s’accepter est le premier pas pour ensuite accepter les gens qui nous entourent. De ce fait, notre adolescent va grandir et mûrir grâce à eux et trouver le courage nécessaire pour surmonter cette épreuve qu’il redoute depuis tant d’années. Une thématique qui n’aurait pas pu être encore mieux traité qu’à travers ces cases.

Whispering ne cesse de nous étonner et de nous émouvoir à chaque fois que l’on a l’occasion de découvrir un nouveau pan de cette histoire. Alors que l’on pensait avoir déjà été chamboulé par ce conte, on finit par ressortir de cette lecture le cœur empli d’un torrent d’émotions. Une œuvre qui sait autant nous divertir que décrire à merveille un récit qui peut s’adresser à n’importe qui.

Whispering s’empare de notre cœur

Il n’y a pas à dire, Whispering est décidément l’un de nos gros coups de cœur. Rare sont les mangas à pouvoir autant mettre en avant l’humanité de leurs personnages et à nous offrir un récit particulièrement profond, émouvant et teinté d’une bonne dose de réalisme. Le fait que l’on se concentre avant tout sur l’aîné de ce tandem est une excellente chose, car il est celui qui doit apprendre à aller de l’avant. Les échanges qu’il a pu avoir avec Daichi lui ont d’abord permis de s’accepter et de voir à quel point son don n’était en rien une malédiction. Cependant, il lui fallait aussi se confronter à ses anciennes peurs et l’auteure traite de cela avec une habileté redoutable. On reste silencieux devant le parcours de ce jeune homme qui souhaite juste retrouver ce qu’il pensait avoir perdu pour toujours. D’ailleurs, si la mangaka a voulu que l’on s’attarde sur ce protagoniste, elle n’en oublie pas pour autant ses autres acteurs. Elle parvient à les transformer pour en faire un support essentiel à la quête de leur ami. Voilà le genre d’histoires qui s’adresse avant tout à notre coeur et qui cherche à nous faire vibrer au contact de ces individus dans lesquels il est facile de se retrouver.

On ne peut que recommander cet ouvrage qui parvient à faire mûrir ce protagoniste de la plus belle des manières. Si l’on est attristé de le voir être autant tiraillé, la conclusion de cette lecture est tout bonnement magnifique et empli d’une douceur incroyable. Si vous souhaitez une aventure littéraire basée avant tout sur l’humain et sur la différence, alors Whispering est clairement ce qu’il vous faut. En réalité, cette petite pépite mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque. Tout le monde peut être touché par le quotidien de ce tandem qui nous fait sourire et pleurer à chaque fois que l’on voyage à leurs côtés. Alors que l’on sait que l’on approche de la fin, on se demande juste si l’amitié qui unit ces deux êtres parviendra à résister au temps. On ressent un petit pincement au coeur en se disant qu’il faudra bientôt faire nos adieux à Daichi et Kôji. Quoi qu’il en soit, pour notre part, ils ont su nous offrir des souvenirs impérissables.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre opinion ainsi que vos impressions concernant ce cinquième volume de Whispering. Êtes-vous toujours autant séduit et convaincu par le récit de ces deux garçons ? Avez-vous ressenti un profond attachement à l’égard de Kôji ? Comment pensez-vous que cela va finir ? On est toujours là pour discuter et échanger avec vous concernant ces œuvres que l’on aime visiter. 🙂

© Fujitani Yoko / ASCII Media Works

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *