Carnet de voyage-glénat

Carnet de voyage d’un otaku spécial Glénat

Aujourd’hui, on a décidé de faire une chronique assez spéciale. Il nous est déjà arrivé par le passé de faire ce genre d’écrits quand on considérait qu’il y avait énormément de titres à traiter et qui méritait le coup d’œil. C’est ainsi que l’on vous propose un nouveau chapitre de notre carnet de voyage d’un otaku où l’on va s’attarder sur quatre tomes sortis la semaine dernière. C’est donc chez Glénat que l’on va se rendre pour décortiquer ces titres qui ont su nous proposer des lectures différentes, mais ayant réussi à nous divertir pleinement. Au programme, on va faire un peu de sport, partir à la découverte de trois cultures, recréer l’Humanité et nous lancer dans l’Esport. A travers ces aventures, on a pu déceler de nombreux points forts et atouts rendant chacune de ces excursions particulièrement plaisantes. Une semaine qui fut un très bon cru et qui a su nous faire rêver à travers ces multiples épopées qui n’en finissent pas de nous émerveiller. On espère donc que vous êtes prêts pour vous lancer dans quatre histoires palpitantes.

Hinomaru Sumo tome 15

Hinomaru Sumo Vol. 15-GlénatPour rappel, Hinomaru Sumo est imaginé par Kawada. La licence nous avait laissés alors que le tournoi par équipe en était à son point culminant. Le club d’Ôdachi se retrouve confronter à Tennoji et ses camarades lors d’une demi-finale qui débute sur les chapeaux de roues. En effet, alors que tout semblait aller contre Hinomaru et ses amis après leurs deux premières défaites, ils parviennent finalement à renverser la vapeur. C’est au tour de Yuma de montrer de quoi il est capable alors que tout repose sur ses épaules. Un lourd fardeau qu’il accepte tout de même de porter et s’élance alors dans la bataille à corps perdu. En observant chacun de ces affrontements, notre petit sumo voit peu à peu s’ouvrir un chemin vers son rêve grâce à l’aide de ses amis. Cependant, ce trajet qui se forme est obstrué par un mur de taille qui l’a déjà repoussé lors de la compétition en individuel. Il ne s’agit nul autre que du chef de l’équipe adverse, celui qui a déjà marqué ce sport et qui a déjà un pied en tant que professionnel. Une occasion parfaite pour notre héros de prendre sa vengeance et de faire un pas supplémentaire vers son objectif. Malgré tout, sa détermination sera mise à rude épreuve face à un opposant de ce calibre. Un combat qui pourrait bien décider pour toujours de son futur dans cette compétition qui l’a tant fait vibrer toutes ces années.

Encore une fois, Kawada nous prouve qu’il maîtrise parfaitement son sujet et surtout la puissance de son oeuvre. Alors que l’on avait déjà été sublimé par les précédentes rencontres, on ne pouvait s’attendre à ce match qui surclasse tous les autres. Une surenchère qui emporte le lecteur et qui nous laisse bouche bée tout au long de ce duel. Ce n’est qu’une fois l’affrontement terminé que l’on a presque envie de nous lever pour crier et encourager le gagnant. Une formidable explosion de puissance qui est, comme toujours, transcrit de main de maître par l’auteur à travers de fantastiques dessins. De plus, il y a un élément qui est clairement mis en avant dans ce volume. Il s’agit de l’amitié et de la détermination qui lie chacun des membres du club. Bien sûr, on a déjà eu le droit à ce sujet plusieurs fois dans la série. Cependant, on prend clairement ici conscience à quel point ses partenaires sont là pour pousser Hinomaru toujours plus en avant. On ne peut qu’être conquis par ce lien qui s’est forgé entre ces personnages et qui continue de nous donner envie de les soutenir et de les voir briller. Un premier duel qui permet à l’un de grandir tandis que le second nous fait oublier le côté humain pour donner naissance à un combat grandiose où un démon se retrouve aux prises avec un brasier pouvant tout brûler sur son passage. Il faut reconnaître qu’Hinomaru Sumo est sans doute l’une des plus belles pépites du catalogue de Glénat. On a plus qu’une envie, c’est de voir la suite.


Dr. Stone tome 6

Dr. STONE Vol. 6-Glénat

Dr. Stone, scénarisé par Inagaki Riichiro et dessiné par Boichi, nous avait laissé alors que l’on avait appris la vérité concernant l’origine du village dans lequel Senku a trouvé refuge. Un lieu étroitement lié à ce dernier et qui va lui permettre de renouer avec le dernier message laissé par son père. Un avenir radieux et prometteur semble attendre cette communauté qui se lance dans la construction du fameux royaume de la science. Malheureusement, une terrifiante nouvelle va arriver jusqu’aux oreilles du nouveau chef de ce groupe. Cela concerne Tsukasa qui semble avoir bien fait grossir ses rangs. Lui qui mise sur la force est persuadé que Senku est toujours vivant et désire absolument confirmer cette intuition. Notre génie sait alors que le temps est à présent compté avant que les deux camps se retrouvent impliqués dans une violente confrontation. Cependant, dans l’état actuel il leur sera impossible de contrer la force terrifiante de ces hommes. C’est un avenir incertain qui attend nos héros et qui vont devoir redoubler d’efforts pour construire un futur qui soit digne de l’ancienne civilisation.

Ce qui est intéressant et fascinant dans Dr. Stone, c’est la faculté qu’a la série de s’améliorer sans cesse. En effet, si les premiers tomes nous avaient plus, c’est vraiment depuis les deux derniers volumes que l’on a pu mesurer le potentiel et la puissance qui se dégageait derrière cette oeuvre. Plus que de sublimes dessins, c’est avant tout l’imagination qui découle de cette histoire qui est fascinante. On est totalement envoûté par les progrès que fait notre scientifique et en voyant son royaume grandir de plus en plus. Outre cela, ce qui est aussi marquant dans cette partie est le fait d’avoir, le temps de quelques cases, un profond attachement pour Senku de par le fait qu’il fasse preuve d’émotions concernant son héritage. Outre cela, cette sixième excursion est surtout l’occasion de lancer les hostilités entre les deux camps présents sur cette terre. Le lecteur est alors emporté dans cette course contre la montre où l’entraide est nécessaire pour faire face à l’ennemi. Une mise en place efficace et qui nous prépare une suite pouvant être épique. Une oeuvre qui continue de nous fasciner de par le fantastique travail de recherche, l’aspect action et sa galerie de personnages attirante. Une évolution fulgurante qui nous donne de grands espoirs pour l’avenir de cette franchise qui offre une histoire à la fois originale et grisante.


Versus Fighting Story tome 3

Versus Fighting Story Vol. 3-Glénat

Versus Fighting Story, né sous la plume d’Izu, Madd et Kalon, nous ramène en 2005 à Tokyo. On y retrouve TKO, M. Judeau et Eric Volta alors qu’ils sont venus au Japon afin d’affronter le fameux deuxième empereur du Versus Fighting. La question ici n’est pas tant de l’emporter, mais d’avoir eu l’honneur de se confronter à cette légende vivante qui suit cette voie depuis tant d’années. Malgré cette opportunité, Eric voit surtout en cette situation un moyen d’accroître sa renommée et de montrer de quoi il est capable. Pourtant, avant d’avoir la chance de se tenir devant le champion Okawa, il va d’abord devoir affronter la fille de ce dernier. Anna Takashima, âgée de sept ans, va s’avérer être une redoutable machine à tuer. Cependant, cette expérience va énormément changer la mentalité de celui qui deviendra quelques années plus tard le meneur de l’une des équipes les plus redoutables de la scène mondiale. La confrontation entre la voie du versus fighting et le pouvoir de l’argent ne fait que commencer. Qui ressortira vainqueur de ce duel qui pourrait changer à jamais la scène mondiale de la compétition ? La réponse se trouvera forcément au bout d’une confrontation acharnée !

La grande force de Versus Fighting Story provient de sa faculté à nous happer dans ce récit sans pour autant connaître la compétition électronique et plus particulièrement le versus fighting. On prend plaisir à suivre notre équipe au cours de leurs péripéties alors qu’ils doivent faire face à un adversaire ayant les moyens nécessaires pour mettre au tapis n’importe quel joueur. L’humour marche à merveille et l’on plonge alors avec plaisir dans cet univers qui nous est parfaitement expliqué. En plus de ce côté informatif, ce manga n’en oublie pas son côté divertissant en reprenant les codes du shônen pour les appliquer à ce milieu. Une manière d’attirer le regard du lecteur tout en l’accompagnant dans cet environnement pouvant être inédit. Concernant plus précisément ce troisième tome, on est totalement embarqué dans l’opposition qui se joue entre les deux voies que l’on peut observer. A l’image des grands classiques du genres, on a envie de voir chacun de ces combattants se mesurer lors d’une compétition grandiose où tous les duels parviendront à marquer notre rétine et notre esprit. Des personnages forts et attachants qui nous donnent envie de croire en eux et de les pousser à réussir. De plus, cette troisième plongée dans la licence est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’intrigue et de voir d’un autre oeil l’ensemble de l’oeuvre.


Humanitas

Humanitas Vol. 1-Glénat

Humanitas, imaginé par Yamamoto Aki, nous conte ce qu’est l’Humanité à travers trois récits distincts. D’un côté, Ocelot le guerrier aveugle dans l’Amérique avant l’invasion espagnole. Un jeune garçon destiné à combattre depuis le jour de sa naissance. Le second est Yuri, un talentueux joueur d’échecs russe qui vit en pleine guerre froide. Son art va devenir une arme pour aider son pays à changer. Pour finir, la troisième est Ena, une chasseuse de baleine du pôle nord. Cette demoiselle va tout faire pour aider les siens à continuer d’exister selon leurs traditions et coutumes. Quel est le lien qui unit ces trois destinées ? A travers leur récit, on cherche à nous montrer ce qui nous fait vivre. Chaque personne a sa propre motivation et un but propre qui le pousse à exister pleinement en ce monde. Le récit d’individus qui, bien loin de notre société, parviennent à nous ouvrir les yeux sur ce que signifie être humain. Trois combats qui ont beau sembler n’avoir rien en commun, partagent un même objectif qui n’est autre que de vivre selon ses principes.

Alors que l’on était curieux de voir ce qu’allait donner ce one shot, on ne s’attendait pas à être autant séduit par cette lecture. Glénat a su trouver une petite pépite à travers ce récit qui nous plonge dans trois cultures et époques différentes à travers ces personnages marquants. Une preuve que l’on peut s’attacher à un protagoniste en seulement quelques pages et être bouleversé par ce qui nous est raconté. En seulement deux chapitres, on est envoûté par ce que l’on peut observer et l’on est profondément bouleversé en voyant le destin de ces êtres qui ont tous vécu leurs propres épreuves et qui, malgré tout, ont décidé de continuer à vivre selon leurs principes. Une aventure qui est telle une fenêtre sur des mondes qui nous semblent si loin et qui parviennent quand même à nous parler et à nous ouvrir les yeux sur ce que pouvait être la vie dans ces pays, ces tribus ou ces peuples. Un petit tour de monde qui est d’une profonde humanité et qui peut s’adresser à n’importe qui de par la force des émotions que l’on peut ressentir. Tout est parfaitement réglé et il n’y a ni besoin d’en faire plus ou moins, car l’équilibre est d’une redoutable efficacité. Le titre parfait pour une épopée courte et rafraîchissante qui permet à notre esprit de s’évader le temps de quelques minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *