The Promised Neverland T8

The Promised Neverland tome 8 : que la chasse commence

Alors que l’on se rapproche lentement, mais sûrement de la Japan Expo, on a décidé de continuer à nous aventurer au sein de cette multitude de mondes que l’on nous offrait à travers l’univers du manga. Aujourd’hui, on a décidé de se donner quelques frayeurs en replongeant dans un univers lugubre et pourtant si fascinant. On parle bien sûr de The Promised Neverland, édité chez Kazé, dont le huitième tome est arrivé dans nos librairies il y a peu. Alors que l’on avait eu le droit à un précédent volume pertinent de par la pause dont avait eu le droit nos fugitifs après leur escapade, la série décide de nous prendre de court en accélérant de nouveau le rythme. On ne s’attendait pas à être aussi embarqué dans cette nouvelle partie de ce récit qui est parvenu à nous prendre aux tripes de multiples manières. L’ombre recouvre à nouveau l’horizon alors qu’Emma va être propulsée dans un lieu pour le moins lugubre. Il est donc temps de prendre les armes pour tenter de se défendre contre ces monstres qui rêvent de manger de la chair fraîche.

Un sacré guet-apens

The Promised Neverland T8-piège

Le danger est tout proche.

On tient tout d’abord à rappeler que The Promised Neverland est scénarisé par Shirai Kaiu et dessinée par Demizu Posuka. Ce shônen nous avait laissé alors que notre groupe d’enfants, conduit par Emma et Ray, avait enfin atteint le fameux lieu indiqué par William Minerva dans ce message.Alors qu’ils se retrouvent au coeur d’une plaine exposé à bon nombre de dangers, ils vont finalement trouver un refuge dissimulé dans le sol. Alors qu’ils pensent avoir trouvé un havre de paix provisoire, leur joie va vite redescendre. En effet, cet endroit s’avère déjà habité par un homme cachant son identité. Ce dernier montre une profonde hostilité à l’égard de ces gamins qui envahissent son repaire. Il va alors tout faire pour les chasser quitte à les menacer à l’aide d’une arme. Heureusement, grâce à un stratagème de la part de leurs chefs, les rescapés de Grace Field House parviennent à prendre le contrôle des lieux. Cependant, leur nouveau quotidien paisible ne peut pas durer éternellement. Il leur faut absolument continuer leur voyage jusqu’au prochain site indiqué par le stylo laissé par leur sauveur.

Emma et Ray décident donc de se rendre en direction de ce fameux second spot. Cependant, leurs maigres connaissances de la région environnante risquent d’être un fardeau dans leur périple. Ils décident donc de faire appel à l’homme sans nom pour qu’ils les conduisent jusqu’à leur but. Après quelques discussions, l’adulte accepte. Malheureusement, tout ceci n’est qu’un moyen pour lui d’offrir en pâture aux monstres ces deux gêneurs qui sont venus bousculer ses habitudes. Il va alors les mettre dans une situation particulièrement délicate sur le chemin. Face aux démons sauvages qui hantent cette forêt, nos deux protagonistes vont devoir redoubler d’efforts pour leur échapper et apprendre aussi de ces altercations. Malgré leur réussite dans cette manœuvre, ils ne savent pas encore que leur nouveau compagnon de route les conduit directement dans un sanctuaire qui n’a absolument rien de saint. Un endroit où le danger est constant et où la peur et la mort sont les seules récompenses pour ceux qui osent s’y aventurer. Sans le savoir, Emma va alors devoir se battre une fois de plus pour vivre et affronter ce qu’elle redoute le plus.

La première chose qui nous frappe en lisant ce nouveau tome de The Promised Neverland est la tension qui s’en dégage. Tout cela provient de l’intensité qui se dégage de ce nouvel arc qui prend une tournure inattendue. Alors que l’on pensait pouvoir profiter d’un peu de repos, il n’a pas fallu longtemps à l’auteur pour nous refaire tomber au sein de cet enfer qui ronge ces terres. La traque reprend alors de plus belle et sous un autre format.

Une nouvelle partie passionnante

Ce qui est incroyable dans ce tome, c’est que l’on retrouve la tension qui avait su nous captiver et faire frissonner tout au long de nos premières excursions. Cela est dû en grande partie à la mise en place d’un évènement sans précédent où les démons reviennent grandement sur le devant de la scène. Tout d’abord, il faut noter que ce passage permet d’en apprendre un peu plus concernant le monde sans pitié dans lequel évolue ces enfants. Bien loin de Grace Field House, on se rend compte que liberté ne signifie pas forcément vivre en paix. Bien au contraire, les dangers n’ont jamais été aussi nombreux dans ces zones hostiles. C’est encore plus vrai dans ce volume qui nous montre un tout autre groupe de ces monstres dont l’intelligence n’a rien à envié aux superviseurs du centre. C’est ce qui est fascinant dans cette lecture, car les quelques moments de calme que l’on a pu vivre précédemment sont balayer en une fraction de seconde. La dure réalité refait surface et survivre n’est plus une question de fuite, mais de combat. A présent que nos jeunes héros sont armés, ils doivent se tenir devant la mort et lutter contre la peur qui ronge leur coeur pour espérer atteindre leur objectif.

D’ailleurs, il est pertinent de voir que l’on en sait aussi plus sur la constitution des créatures régnant sur ces terres. Pour la première fois, on découvre une faiblesse qui permet d’entrevoir une faible lueur d’espoir. Même s’ils ont toujours une supériorité implacable, on sait à travers ces cases qu’ils ne sont pas invulnérables. Malgré tout, les frayeurs ne cessent de se multiplier lorsque l’on voit le sadisme dont certains de ces démons sont capables. Peu importe toutes les bonnes volontés d’Emma et des autres, rien ne peut les préparer pleinement à devoir faire face à ces figures sombres qui ne prennent du plaisir qu’en traquant ces petits humains. C’est un jeu de chasse que l’on observe avec effroi se dérouler devant nos yeux. On se sent alors totalement impuissant devant les courses-poursuites qui ont lieu entre les proies et les prédateurs. Seule notre petite rouquine tente de son mieux de sauver le plus de gens possibles. Le lecteur peut alors ressentir toute cette bonté qui fait son personnage ainsi que le désarroi qui peut facilement l’envahir en voyant qu’il lui est impossible de sauver tout le monde. Un très bon moyen de renforcer l’aspect dramatique de la situation et du rapport de force complètement déséquilibré qu’il peut y avoir au départ. On est alors hypnotisé par ce qui se passe, car on se demande bien comment il va leur être possible d’échapper à la faucheuse.

L’autre point fort de ce huitième volume de The Promised Neverland est le rôle qu’endosse Emma. En effet, notre héroïne a toujours eu l’habitude d’être sur le devant de la scène. Cependant, ici elle se retrouve à devoir lutter non pas pour s’échapper, mais pour se débarrasser de ses poursuivants. On sent qu’il y a une volonté de sa part de vivre, mais aussi de mettre un terme à ces agressions qui ont détruit tant d’existences. Un tout nouveau visage de notre survivante.

Emma au coeur de la tourmente

The Promised Neverland T8-démon

La chasse débute.

Cette nouvelle excursion au sein de The Promised Neverland va être l’occasion de s’attarder de nouveau sur le personnage d’Emma et de voir sa progression depuis sa fuite de l’orphelinat. Si on l’a toujours connu courageuse et prête à tout pour aider son prochain, elle va devoir se confronter une fois de plus à la dure réalité qui l’entoure. Surtout que cette fois-ci, elle ne se trouve pas sur un terrain qu’elle connaît par coeur. Elle doit s’acclimater de ce qui l’entoure et s’adapter pour pouvoir surprendre ceux qui se tiennent devant elle. Il y a donc toujours cette notion d’évolution qui est prise en compte, mais à un tout autre niveau. Depuis sa fuite, c’est la première fois que notre héroïne va avoir l’occasion d’appliquer son savoir durement acquis face à des adversaires intelligents. On est donc emporté dans ce face-à-face qui se profile à l’horizon alors que l’on observe tout cela de loin. Une bien belle manière de mettre en avant cette demoiselle et de la rendre encore plus forte qu’elle ne l’était à nos yeux. Cependant, il y a un autre point qui vient contrebalancer cette vision inédite que l’on a d’elle et de ses nouvelles capacités.

Il s’agit d’une facette de son caractère qui refait lentement surface et qui exprime ici toute sa puissance. On parle bien sûr de sa tendance à vouloir sauver tout le monde. Cette volonté d’aider et de protéger ceux qui ne le peuvent pas avait déjà causé bon nombre d’ennuis supplémentaires à leur tentative d’évasion. Malgré tout, elle était parvenue à réaliser son objectif et à nous prouver qu’il était tout à fait possible que de simples enfants puissent s’en sortir durant cette aventure risquée en dehors de l’enceinte de leur ancien paradis. Malheureusement pour elle, la situation dans laquelle elle se retrouve va l’amener à croiser la route de bon nombre d’autres personnages. Ses élans héroïques vont alors reprendre de plus belle, mais ceux-ci vont se heurter à la violence de ce monde. En ces lieux, il n’est nullement question de protéger une marchandise jusqu’au jour J. Le but de ces monstres est juste de traquer et de savourer leur futur repas. Il n’existe donc aucune véritable protection face à l’appétit féroce de ces démons. Ce choc va être montré de façon surprenante et pertinente en venant assommer Emma face à cette tâche qui lui est quasiment impossible de réaliser. Un formidable travail d’écriture qui ajoute encore plus de profondeur à cette actrice qui se tient sur le devant de la scène.

Au final, on a été littéralement emporté par ce que l’on a pu analyser et contempler tout au long de ces chapitres. The Promised Neverland démontre une fois de plus toute sa puissance quand il s’agit d’établir une atmosphère pesante et implacable. On retrouve cette sensation de danger qui nous avait tant poursuivis lors de nos précédentes lectures. Une nouvelle forme de peur s’empare alors de nous alors que l’on se retient de respirer en voyant Emma lutter pour vivre.

The Promised Neverland prépare une traque dantesque

Notre exploration de cette huitième partie de l’histoire de The Promised Neverland nous a totalement convaincus. Après avoir traversé un passage bien plus calme, mais pourtant très important au déroulement de l’intrigue, on est de nouveau propulsé au coeur de la tourmente. Même si on sait qu’il ne faut jamais penser que tout est réglé dans cette oeuvre, on fut totalement surpris par la tournure qu’ont pris les évènements. Un passage qui nous fait retenir notre souffle alors que l’on est impuissant devant les scènes que l’on peut observer. Le mangaka frappe un grand coup en nous replongeant dans cette ambiance si pesante et angoissante qui fait tout le charme de cette licence. On renoue donc avec cet aspect horreur et qui parvient à nous faire douter quant aux chances de réussite de nos nouveaux amis. En plus de cela, ces épreuves sont aussi l’occasion d’en apprendre plus sur ce monde qui est encore inédit pour nous et nos héros. Un choix qui fonctionne parfaitement et qui nous met devant une pression insoutenable qui arrive tout de même à retenir toute notre attention.

C’est donc avec toujours autant de joie et de plaisir que l’on recommande The Promised Neverland. Ce manga démontre ici toutes ses qualités en matière de narration, de rythme et d’atmosphère. Un incroyable travail de mise en scène qui joue totalement sur notre manière d’appréhender le récit et de nous inquiéter à chaque fois que l’on s’apprête à tourner une page. Outre cela, la fin de ce tome relance aussi grandement l’intrigue de par des rencontres qui vont s’avérer très importante pour le futur. Une série qui peut satisfaire un très grand nombre de lecteurs de par sa faculté à s’emparer de nous et à ne relâcher son emprise qu’à la toute dernière seconde. Maintenant, les questions fusent alors que l’on abandonne Emma sur ce terrain de jeu hostile. Peut-elle vaincre ses nouveaux opposants ? Combien d’enfants succomberont à cette chasse ? Est-il possible que l’on assiste à un tournant dans le récit ? Ray et les autres vont-ils avoir un rôle à jouer dans le sauvetage de leur meneuse ? Il va falloir maintenant être patient pour connaître la réponse à toutes ces questions.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce volume de The Promised Neverland. Avez-vous été séduit par le début de ce passage ? Qu’attendez-vous pour la suite ? Croyez-vous qu’Emma et ses nouveaux camarades ont une chance d’échapper à leurs poursuivants ? Quel est, selon vous, le secret qui se cache derrière Minerva ? On serait ravi de pouvoir discuter de cette oeuvre avec vous et d’en débattre tous ensemble. 🙂

© Kaiu Shirai & Demizu Posuka / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *