Tokyo Revengers T2

Tokyo Revengers tome 2 : la volonté d’un homme

Après avoir fait un voyage nous ayant pas mal angoissé hier, on a décidé de changer totalement de registre pour ce mercredi. Malgré la chaleur qui nous assaille, on a tout de même décider de continuer notre périple sans nous arrêter. C’est donc ainsi que l’on a remis les pieds dans un monde que l’on avait beaucoup apprécié par le passé lors de son introduction. Si l’on vous dit gang, règlement de comptes et amitié, vous devez sans doute savoir de quel titre on parle. C’est donc aujourd’hui que l’on a choisi de s’attarder sur le second tome de Tokyo Revengers qui est l’une des nouveautés du catalogue de Glénat pour cette année. On avait vraiment été fasciné par notre premier contact avec cette galerie de personnages aussi attachant que redoutable où les problèmes se règlent par la force. Cette deuxième excursion réussit-elle à suivre la même lancée que son prédécesseur ? On peut vous dire que oui et qu’elle apporte même de nombreux éléments captivants. Il est donc grand temps que l’on rejoigne nos nouveaux camarades dans leur quotidien qui est loin d’être facile.

Une course contre la montre infernale

Tokyo Revengers T2-retrouvailles

Des retrouvailles touchantes.

Pour rappel, Tokyo Revengers est imaginé par Ken Wakui. On avait pu faire la connaissance de Takemichi, un jeune adulte qui passait ses journées à ne pas faire grand chose et à se demander à quel moment sa vie était devenu aussi pitoyable. Un beau jour, il découvre aux infos que son premier amour fut la victime collatérale d’une guerre entre gangs. Il n’en revient pas d’apprendre cette nouvelle, mais continue malgré tout de poursuivre son quotidien lambda. C’est alors qu’un évènement bien étrange va arriver. Il va se retrouver propulsé dans son corps d’il y a douze ans et revivre sa vie comme si de rien n’était. Complètement perdu, il va finalement trouver un allié de poids en la personne du petit frère d’Hinata qu’il va sauver. Ils vont alors se rendre compte qu’il leur suffit de se serrer la main pour que Takemichi puisse voyager dans le temps et faire l’aller-retour entre son passé et son présent. C’est donc aidé de son nouvel allié plus âgé qu’il va tenter par tous les moyens possible de sauver la vie de celle qu’il aime. Malheureusement, la tâche s’annonce bien plus ardue qu’il n’y paraît. Cela est dû en grande partie à l’objectif qu’il lui faut accomplir pour espérer arrêter ce malheur.

En effet, il va devoir tout faire pour espérer intégrer le Tokyo Manji. Ce groupe n’est autre que l’organisation criminelle ayant coûté la vie de son ancienne petite amie. Cependant, à l’époque où il se retrouve, il ne s’agit que d’une bande d’adolescents qui cherche juste à montrer qu’ils sont les plus forts et qui respecte un code strict. Après avoir démontré qu’il était capable de faire preuve d’une très grande volonté et qu’il n’avait pas peur de faire face au danger, notre protagoniste va avoir l’occasion de rencontrer le numéro un et deux de ce gang. Il va finalement s’attirer leur sympathie et se trouve maintenant dans les bonnes grâces de ces derniers. Le problème est que le temps est maintenant compté pour notre voyou qui, en revenant dans le présent, se rend compte de l’influence du Tokyo Manji et ce qu’il est advenu de celui qui était son meilleur ami. Une corruption totale des membres de ce groupe qui trouve son origine bien des années auparavant au cours d’un règlement de comptes à l’issue désastreuse. Takemichi ne doit plus perdre de temps et tout faire pour empêcher ce drame de frapper ses nouveaux camarades. Une mission qui ne sera pas de tout repos alors que son chef n’est pas du genre à faire machine arrière. La suite de ce récit pourrait bien s’écrire avec le sang de ces étudiants.

Ce qui rend ce second volume de Tokyo Revengers aussi prenant est tout d’abord le chemin qu’il entreprend. Outre le côté gang et amitié que l’on a déjà développé lors de notre précédent article, le titre se démarque ici par l’enquête qui y est menée. De par son pouvoir, notre héros a tous les outils nécessaires pour entamer des recherches précises afin de pouvoir changer le cours du temps. Cela donne un récit palpitant qui joue avec une multitude de codes.

Un aspect enquête captivant

Si le premier tome avait surtout servi d’introduction, ce second acte lance vraiment les hostilités concernant l’intrigue de la série. Alors que l’on peut voir les premières modifications qu’ont engendrées les décisions de Takemichi, on découvre peu à peu ce qui a bien pu faire chavirer le Tokyo Manji dans le crime. Ainsi, il y a constamment un jeu qui a lieu entre le passé où notre héros doit agir et le présent où son objectif est de récolter les informations nécessaires. De ce fait, une grande partie du manga nous est présenté comme une enquête menée par notre ancien blondinet et son coéquipier. Grâce au métier de ce dernier, il leur est possible de suivre avec précision le déroulement des évènements qui ont amené le chaos au sein de cet immense groupe. On se retrouve donc plongé dans une ambiance très pesante que l’on n’aurait jamais pensé trouver dans ce genre d’œuvre. Que ce soit notre protagoniste ou le lecteur, tout le monde cherche à comprendre ce qui s’est passé et à reconstituer ce puzzle afin de le modifier par la suite. Le détective en nous se réveille alors et l’on prend un grand plaisir à apprendre tous les petits secrets de ce qui s’est passé il y a douze ans.

On est donc constamment ballotté entre l’action et l’investigation mené par notre duo et qui permet d’offrir un rythme intéressant et prenant. Un mélange qui marche parfaitement et qui réussit aussi le pari de nous impliquer dans l’avenir des personnages que l’on a pu rencontrer lors de nos escapades temporelles. Il n’y a qu’à voir les retrouvailles entre Takemichi et son meilleur ami pour déceler toute la puissance de ce shônen qui réussit à exprimer une profonde tristesse et mélancolie en seulement quelques dessins. Un formidable travail de l’auteur qui nous force à vouloir que tous ces problèmes se règlent et que l’on puisse retrouver cet esprit de camaraderie qui liait les membres du clan. C’est aussi à cela que servent ces incessants allers-retours entre ces deux époques. Un excellent moyen de nous intéresser à tous ces acteurs qui ont beau passer leur temps à se battre savent aussi faire preuve d’une grandeur d’âme touchante et rafraîchissante. Un titre qui réussit à faire preuve d’une profonde humanité derrière ces garçons soi-disant peu fréquentable. Une famille de la rue que l’on ne veut pas voir éclater.

Outre le fait que l’on suit les péripéties de notre ancien voyou, Tokyo Revengers va aussi mettre en avant un autre protagoniste fascinant. On pourrait presque dire qu’il tire une bonne partie de la couverture pour lui au vu de tout ce qu’il apporte à l’histoire et surtout à la cohésion du groupe et à sa philosophie de vie. On parle ici de ce cher Draken qui, derrière sa froideur, sait comment guider son chef sur une voie qui mise avant tout sur l’honneur.

L’âme du Tokyo Manji

Tokyo Revengers T2-regroupement

Rassemblement général !

Au départ, Draken est présenté comme un garçon taciturne qui reste toujours dans l’ombre de son chef. Cependant, cette nouvelle immersion va nous ouvrir les yeux sur ce qu’il apporte réellement au Tokyo Manji ainsi que le soutien inestimable qu’il représente pour les autres membres. Notre vision change totalement alors que l’on apprend à le connaître. De plus, on a aussi le droit à un flash-back faisant la lumière sur sa rencontre avec celui qui deviendrait son idole. Alors que l’on pourrait croire qu’il serait du genre à foncer dans le tas, il nous prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Il parvient à faire preuve d’une grande sagesse d’esprit et même s’il est prêt à suivre son camarade n’importe où, il n’a pas peur de dire quand quelque chose ne va pas. Cela permet de mieux cerner son caractère et surtout de ressentir à quel point il est l’un des piliers essentiels à la cohésion et à l’entente du gang. On décèle alors à quel point sa disparition serait préjudiciable pour toute ces âmes qui sont prêts à se battre à tout moment.

Cela rend la situation et le but de Takemichi encore plus importants pour la survie de cette team qui pourrait bien être au bord de l’implosion. Une lecture qui fait reculer un peu son personnage central afin de s’attarder sur un protagoniste à la fois important et saisissant. Une belle démonstration d’écriture de la part de l’auteur qui réussit à nous faire avoir une profonde sympathie envers cet adolescent qui rêvait juste de trouver sa place. En seulement quelques cases, on devine et on partage tout ce qui l’a fait devenir ainsi et cela ne fait qu’accroître notre intérêt pour Draken. Un récit qui ne mise pas sur un personnage unique, mais sur une multitude de figures qui se tiennent aux côtés de l’acteur principal et servent tout autant à rendre cette expérience littéraire aussi divertissante. Une plongée grisante et palpitante qui nous attirent non seulement par son intrigue, mais aussi grandement par la richesse et la profondeur de ces hommes et femmes que l’on suit.

Au final, on a été agréablement surpris par cette seconde immersion dans l’univers de Tokyo Revengers. Alors que l’on s’attendait à assister à d’autres bastons et situations épiques, la saga mise avant tout sur sa volonté de conter une histoire humaine. Le but n’est pas forcément de s’imposer par les poings, mais de remporter par la victoire pour éviter un véritable désastre. Un formidable récit où l’amitié et la fraternité dictent la conduite de ces protagonistes qui ont enfin trouvé leur place.

Tokyo Revengers s’apprête à entrer en guerre

On a donc été conquis une fois de plus par cette licence et pour des raisons que l’on n’attendait pas forcément. En effet, on s’attendait, au vu de notre premier contact, a nous retrouver plongé dans un milieu féroce où l’entraide au sein du gang est nécessaire pour espérer se faire une place. Cependant, l’histoire prend une tournure inattendue en s’axant sur cette volonté de notre personnage principal de changer les choses. En plus de nous montrer une profonde évolution de ce dernier qui perd au fur et à mesure son statut de pleureur en un homme prêt à se battre pour ses convictions et ses proches. Outre cela, on est totalement pris dans cette enquête qui se déroule sur ces deux plans temporels et qui nous permet de déceler le danger qui rôde dans les coulisses de cette guerre dont le coup d’envoi s’apprête à être sifflé. Le mangaka réussit donc à apporter des éléments de narration et de construction surprenants qui s’incrustent parfaitement dans ce contexte qui dévoile au fur et à mesure son immense potentiel.

Esprit Otaku vous recommande donc chaudement cette série qui vient tout juste de prendre son envol. On est vraiment heureux de voir cette thématique être remis sur le devant de la scène. Ce titre apporte un vent de fraîcheur qui permet de s’évader et de s’intéresser grandement à ce qui se passe. La force aussi de cette aventure littéraire vient aussi de cette faculté de nous donner l’impression de faire partie de cette grande famille où les bagarres ne sont pas rares, mais où tous sont prêt à lutter pour aider l’un des leurs. Une épopée qui mérite vraiment le coup d’oeil et qui a le potentiel pour devenir un périple pouvant marquer les esprits. Comme à chaque fois, la fin d’une lecture apporte son lot d’interrogations permettant de nourrir notre curiosité pour la suite. Notre délinquant sera-t-il capable de sauver la vie de ses amis ? Qui se cache derrière toutes ces manigances ? Quelle sera la conclusion de la bataille qui s’annonce ? On a beau se poser toutes ces questions, on sait déjà une chose. Au vu de la fin de cet ouvrage, il est clair que les prochains chapitres seront explosifs !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que vos impressions concernant ce second volume de Tokyo Revengers. Pensez-vous que l’on va avoir le droit à un formidable affrontement par la suite ? Qu’attendez-vous concernant le déroulement de l’intrigue ? Qu’espérez-vous voir dans les prochains tomes ? Croyez-vous que Takemichi est capable de bouleverser la destinée de toute une organisation ? Comme toujours, on est là afin de discuter autour de ce sujet palpitant et échanger à ce propos. 🙂

TOKYO REVENGERS © Ken Wakui /Kodansha Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *