Judgment

Nos impressions sur Judgment : pas facile la vie de détective

En cette semaine très chargée, on avait envie de revenir sur le monde vidéoludique. Ainsi, on délaisse un tout petit peu les mangas et les animes aujourd’hui pour se tourner vers un titre que l’on attendait avec grande impatience. Il ne s’agit nul autre que de Judgment, un action aventure qui vient s’ancrer dans l’univers de la franchise Yakuza. Bien entendu, l’histoire n’est pas directement liée à cette dernière licence. Cependant, elle s’inscrit dans le même univers et permet de redécouvrir certains aspects bien connus des amoureux de la franchise. Alors que la curiosité nous avait assaillis lors de son annonce, on souhaitait vraiment voir de quoi il en retournait. Etait-il possible pour cet opus de se défaire de l’aura de ses aînés pour créer sa propre mythologie ? Après avoir passé plusieurs heures de jeu dessus, on peut clairement dire que la réponse est oui. Une aventure qui conserve l’essence même de ce genre d’œuvres tout en apportant de multiples nouveautés qui font plaisir à voir. Il est donc temps de faire appel à notre sens de la logique et du combat pour devenir le détective le plus incroyable de Kamurocho.

Une affaire délicate

Tout d’abord, Judgment a été imaginé et développé par Ryū ga Gotoku Studio. On y incarne Takayuki Yagami. Ce jeune avocat était parvenu à se faire une sacrée réputation en obtenant la relaxe d’un de ses clients. Chose rare au Japon étant donné que 99.9 % des affaires se terminent par un verdict coupable. Cette médiatisation autour de son incroyable exploit va attirer de nombreux regards sur lui. Malheureusement, un seul coup de fil va alors bousculer sa vie à tout jamais. Radié du barreau suite à son ancienne affaire, Yagami est obligé de s’éloigner des tribunaux et de trouver une nouvelle voie à suivre. Hanté par son passé, il ne peut s’empêcher de penser à ce qu’il a fait et les conséquences que cela a engendré pour de nombreuses vies. Cependant, il a beau ne plus être un défenseur de la justice, il ne peut s’empêcher de rester à Kamurocho. Ce quartier qui ne dort jamais est aussi le terrain de jeu préféré des yakuzas et autres criminels en tout genre. Un lieu parfait pour ses qualités qui vont lui dicter d’ouvrir sa propre agence de détective privée.

A présent, il ne s’occupe plus de juger les criminels. Il se contente de les observer, de suivre ceux qui sont infidèles, de traquer des gens recherchés et de récolter des indices. Son devoir s’arrête là et il laisse ses anciens camarades s’occuper du reste. Heureusement, il peut aussi compter sur Kaita, un ancien yakuza, qui lui sert d’enquêteur en second. Tout semble se dérouler calmement jusqu’au jour où il va être chargé d’une affaire bien macabre. En effet, de plus en plus de corps de yakuzas sont retrouvés sans vie et énuclées. Tout laisse imaginer qu’il s’agit d’un tueur en série qui file toujours entre les doigts de la police. Sans le savoir, Yagami va entamer une longue quête qui va le conduire à se faire face de nouveau à son passé et au cas Okubo qui avait provoqué sa radiation trois ans auparavant. Peu importe ses tentatives, il ne pourra jamais se tourner vers le futur tant que tout ceci n’aura pas été réglé.

Judgment-Yakuza

Le passé est toujours là.

Un scénario fabuleux

Ce qui est magique avec les œuvres de ce studio, c’est à quel point elles réussissent à s’emparer de nous. Pour être plus précis, on est souvent subjugué par la qualité d’écriture de chaque intrigue et surtout l’émotion que l’on peut ressentir. N’ayant rien à envier au 7ème art, ces licences ne cessent de nous en mettre plein la vue de par leur qualité visuelle et narrative. Judgment ne fait pas exception à la règle et on se laisse rapidement embarqué par le récit de ses aventures. Si tout semble assez flou au départ, il ne faut pas attendre longtemps pour comprendre ce qui se cache derrière ce masque que revêt Yagami. Son côté désinvolte, son humour et son habitude à aller au-devant du danger dissimulent une profonde blessure et surtout un immense sentiment de culpabilité qui le ronge depuis l’époque de ses plaidoiries. D’ailleurs, cette richesse dans l’écriture ne concerne pas uniquement le protagoniste principal de ce récit. Chaque personnage que l’on rencontre affiche de multiples nuances qui rendent notre appréciation de ces derniers toujours plus forte. La majorité de ces gens ne sont ni bons ni mauvais et il est donc compliqué de les placer dans une catégorie.

Même parmi les criminels se trouvent des gens ayant de l’honneur ou un code moral qui nous fait avoir du respect pour eux. C’est ce qui a toujours fait la force de ces acteurs qui jouent à merveille leur rôle. Nos pires ennemis laissent alors parfois entrevoir une faiblesse ou un désir qui nous poussent à avoir un certain attachement à leur égard. Ainsi, la frontière entre le crime et la justice s’estompe peu à peu pour ne laisser que des gens qui tentent de survivre ou de se raccrocher à ce qui les anime. En tout cas, c’est une sensation que l’on ressent dès les premières heures de jeu et qui ne nous quitte plus alors que l’on continue de mener notre enquête. D’ailleurs, concernant cette dernière, celle-ci est particulièrement bien ficelée et nous laisse observer des scènes mémorables et de sacrés rebondissements qui nous scotchent à notre canapé. Une mise en scène hollywoodienne pour un script étonnant et captivant où le passé ressurgit pour laisser un dernier espoir de rédemption à un homme qui a pratiquement tout perdu.

Un système de combat nerveux

Un autre élément important des titres du studio concerne le système de combat. Alors que les péripéties de Kiryu nous permettaient de jouer à fond ce côté bourrin qui a créé sa légende, Yagami affiche un tout autre style. Misant sur deux types de postures, notre détective affiche une palette de coups très variée qui mise énormément sur l’agilité et la puissance. Cela permet de rendre chaque confrontation plus dynamique et surtout d’avoir une approche différente en fonction du nombre d’ennemis et de leurs capacités. Ainsi, la posture de la grue sera beaucoup plus apte à nous débarrasser d’un groupe d’adversaires alors que celle du tigre sera plus intéressante lorsqu’il s’agit d’un face-à-face. Si on avait déjà eu le droit à cette mise en place de différents styles auparavant, force est de reconnaître ici que l’ensemble est parfaitement maîtrisée. Sans s’en rendre compte, on va se mettre à switcher de posture avec une aisance incroyable. C’est alors que l’on va s’amuser à tester des techniques plus complexes et qui nous montrent la pleine puissance de cet homme qui n’aura aucun mal à se défaire des gens qui oseront se dresser sur son chemin.

Comme on l’a dit précédemment, ces confrontations ont énormément gagnées en nervosité et permettent de ressentir une certaine urgence ainsi qu’un dynamisme bienvenu. On enchaîne les pirouettes, les appuis sur les murs et les interactions avec l’environnement afin de découvrir toutes les possibilités de ce gameplay. Combattre devient donc autant un outil essentiel à notre progression qu’une manière de capter notre attention en nous poussant à vouloir essayer chaque compétence. Une facette du jeu qui fait partie intégrante du plaisir que l’on ressent à vouloir explorer chaque détail de cette aventure. On pourrait aussi citer les Heat Action qui sont toujours de la partie et restent aussi impressionnants à regarder que jouissif à sortir envers nos opposants qui ont le mérite de bien résister aux coups. Tout est donc pensé pour que l’on garde cette sensation de puissance tout en nous offrant de la nouveauté à travers les différents styles de combats et aussi en ajoutant un côté plus martial aux affrontements.

Judgment-combat

Mieux vaut ne pas chercher Yagami.

Des activités annexes à foison

Que serait un jeu signé Ryū ga Gotoku sans sa pléthore d’activités annexes. Judgment fait clairement partie de ces titres qui parviennent à nous attirer sans pour autant que l’on s’attarde sur la trame principale du récit. Cela est dû aux nombreuses choses qu’il est possible de faire au sein de ce Kamurocho plus vivant que jamais. Entre mini-jeux, enquêtes secondaires, séductions et collectes, il y a toujours quelque chose à réaliser lors de notre périple aux côtés de Yagami. On peut bien sûr retrouver les traditionnels sessions de Mahjong, de base-ball au batting center ou bien les salles d’arcades de Sega. Tout cela permet de rallonger la durée de vie du titre déjà conséquente et a aussi une immense influence sur notre progression. En effet, il est nécessaire de réaliser certains exploits ou prouesses dans chaque établissement pour pouvoir débloquer des points bonus. Ces derniers permettent d’améliorer notre protagoniste et ainsi de faciliter notre avancée. Un moyen de donner encore plus envie au joueur de se perdre parmi toutes ces quêtes secondaires.

Outre cela, on peut aussi citer les autres missions qu’il sera possible de faire. Ainsi, on peut aussi apercevoir toutes les nouveautés au niveau du gameplay qui ont été rajoutés de par le contexte de l’histoire. En effet, étant donné que l’on joue un détective, il est normal que notre agence doive prendre en charge de multiples affaires. De ce fait, il ne sera pas rare de devoir mener l’enquête afin de résoudre certains problèmes en relevant des indices et en recoupant les informations. A cela s’ajoute aussi des courses-poursuites effrénées, des séquences d’infiltrations et un très bon usage de la caméra de notre téléphone. Tout ceci permet en même temps d’étendre le divertissement que de vraiment nous sentir impliqué dans le quotidien de notre héros. On change alors totalement de registre et on prend un malin plaisir à essayer de résoudre chaque mission confiée comme un véritable détective. D’ailleurs, la plupart de ces quêtes annexes sont aussi un bon moyen de retrouver l’humour typique de cet univers et de se changer les idées au vu de la noirceur de l’intrigue principale. Un jeu vidéo d’une très grande richesse et qui est loin d’être avare en contenu supplémentaire. On prend alors autant de plaisir d’observer cette histoire qu’à profiter d’un instant de détente sur du Puyo Puyo.

Judgment nous plonge avec joie dans Kamurocho

Au final, on a beau n’avoir qu’effleurer toutes les possibilités offertes dans ce titre, on a tout de même été déjà fortement convaincu. Même en n’ayant jamais fait un Yakuza de sa vie, Judgment saura vous attirer de par ses nombreux atouts. Que vous cherchiez un scénario prenant et sombre où la justice se mêle à la pègre de la ville ou que vous désiriez une épopée qui sort de l’ordinaire, alors ce spin-off saura combler toutes vos attentes. De plus, contrairement aux autres épisodes la franchise phare du studio, cette expérience vidéoludique est intégralement sous-titrée en français. Une excellente chose qui va permettre à ceux ayant du mal avec l’anglais de savourer pleinement ce voyage unique au sein de l’agence Yagami. On pourrait encore parler des heures de tout ce que l’on a pu découvrir lors de nos pérégrinations, mais on vous laisse tout de même certaines surprises.

Judgment fait partie de ces jeux qui méritent vraiment d’être mis en avant de par leur richesse, leur profondeur scénaristique et leur mise en scène fabuleuse. Reprenant tous les codes des grands polars, ce thriller policier n’a absolument rien à envier aux grandes œuvres du genre. Gardant tout ce qui a fait le charme de leur recette tout en y apportant une toute nouvelle identité, le studio est parvenu à donner naissance à une licence inédite qui réussit à nous faire voir un second visage à cette ville que l’on a déjà tant de fois parcouru. Un récit qui se savoure sans la moindre modération et qui nous présente une galerie de personnages aussi fantastique que mémorable. Il est donc grand temps pour nous de reprendre notre chemin afin de lever le voile sur toute cette affaire qui hante encore aujourd’hui l’esprit de notre cher détective.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre ressenti ainsi que vos impressions sur Judgment. Êtes-vous convaincu par son histoire ? Trouvez-vous qu’elle s’imbrique parfaitement dans cet univers ? Avez-vous ressenti une profonde sympathie pour certains personnages ? Quel est votre meilleur souvenir du titre ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ? On est toujours là pour répondre à toutes vos questions et discuter de ces nombreux sujets avec vous. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *