Kingdom

Kingdom tome 21 & 22 : l’égoïsme d’un vieux guerrier

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas parlé d’un des titres les plus incroyables de la culture otaku. Même si on essaye de parler de deux tomes à chaque mois, on a presque eu la sensation que cela faisait une éternité que l’on avait pu écrire dessus. C’est finalement rectifié, car aujourd’hui on va vous partager notre chronique concernant le tome 21 et 22 de Kingdom. Ce manga, qui pourrait être qualifié de chef-d’œuvre, ne nous a jamais déçus depuis le début de sa parution en France. La pépite de Meian enchaîne les arcs narratifs toujours plus captivants les uns que les autres et on est donc en droit de se demander si la lutte opposant Wei et Qin saura sublimer une fois de plus ce récit. On vous le dit clairement, le résultat est encore plus réussi que ce que l’on pouvait espérer. Après avoir introduit des rivaux pour notre héros, cette fresque historique s’apprête à remettre en avant ce cher Shin qui va côtoyer de nouveau des légendes. Le temps est donc venu de scruter le champ de bataille afin de ne rien rater de ce qui s’y déroule.

Le conflit atteint son paroxysme

Kingdom-Rinko

Un combat où il faut dépasser ses limites.

Il est l’heure de commencer par une petite piqûre de rappel pour bien se remettre dans le contexte. Kingdom, imaginé par Yasuhisa Hara, nous avait laissés alors que Qin venait d’entrer dans une guerre totale contre l’état de Wei. Après avoir formé une alliance avec leur ancien ennemi, le royaume n’avait plus à craindre d’être attaqué par un autre pays pendant leur invasion. Une occasion en or qui ne pouvait être raté. L’armée fut confiée à Mougou, le père de Moubu, un général qui a toujours été d’une grande sagesse. Parmi ces troupes se trouve bien sûr l’unité Hi Shin qui est impatiente de voir quelle renommée elle pourra acquérir sur ce nouveau champ de bataille. Cependant, Shin a un problème à résoudre maintenant. En effet, il n’est pas le seul à vouloir briller sous le regard des cieux. Ouhon et Mouten, deux autres jeunes commandants, sont aussi de la partie. Ce conflit va alors se transformer en une sorte de compétition pour nos trois rivaux qui ne laissent absolument rien passer. Ayant évolué dans des milieux totalement différents, il semble impossible pour eux de pouvoir coopérer.

Pourtant, une grande bataille se rapproche et pourrait bien les forcer à s’unir. Après avoir conquis avec succès de nombreux châteaux, les troupes de Qin vont se retrouver confronté aux soldats de Wei sur un terrain propice à une bataille de grande envergure. Les premiers jours s’avèrent déjà d’une brutalité sans nom alors que les 4 Rois Célestes aux ordres de Renpa s’opposent farouchement aux généraux de Qin. Chacun donne tout ce qu’il a pour repousser les assauts de l’ennemi, mais très vite Shin et Ouhon se retrouvent acculé par Rinko. Ce tueur expérimenté ne semble laisser aucune chance à ces jeunes pousses qu’il souhaite arracher au plus vite. Même s’ils réussissent à s’en tirer, le début de cette rencontre est à l’avantage de Wei. C’est alors que Mouten va élaborer un plan afin que ses deux nouveaux comparses puissent réclamer la tête de cet homme qui les a humiliés. Cependant, aucun soldat ne sait encore qu’un homme est sur le point de faire son apparition. Celui que l’on considérait comme l’égal des Six Grands Généraux ne peut plus empêcher son sang de bouillir alors qu’il fonce s’occuper de ces envahisseurs. Le choc promet alors d’être brutal tandis que la légende entre en action.

Ce qui nous a marqués en premier en lisant la suite de cet arc, c’est à quel point Shin se surpasse. Alors qu’il s’était un peu effacé auparavant pour laisser de la place à tous les nouveaux venus, il se retrouve de nouveau au coeur de la mêlée. C’est là que Kingdom nous propose une progression incroyable de ce jeune homme qui avance un pas après l’autre vers son but sans jamais se retourner.

Une nouvelle étape pour Shin

Si Shin avait déjà été bien mis en avant lors des précédents tomes, cela n’est rien comparé à ce que l’on peut voir ici. On oublie presque la notion de rivalité qui fut installé auparavant, car le chaos ambiant ne laisse qu’une chose en tête. L’objectif n’est plus de surpasser ses camarades, mais de dépasser ses propres limites pour espérer survivre et l’emporter. Tout cela passe par le combat qui oppose notre héros à Rinko. Ce guerrier a beau sembler n’être qu’un jeune homme, son expérience du champ de bataille est déjà bien plus grande que notre ancien esclave. On a déjà pu être le témoin de son talent lors de nos précédentes excursions. Cependant, ces deux volumes permettent de voir enfin le face-à-face entre ces deux officiers prometteurs. En plus de rester bouche bée devant les prouesses de chacun, on est aussi fasciné de voir l’attitude de Shin lors des échanges de coups. Même s’il fait de son mieux pour tenir, il se laisse peu à peu dominer par son adversaire. C’est en étant poussé dans ses derniers retranchements que notre épéiste va alors ouvrir les yeux sur ce qui lui manque. Tous ceux qu’il a rencontrés par le passé ont dû surmonter des épreuves comme celle-ci.

Le seul moyen d’espérer avancer sur la voie qu’il a choisie est qu’il puisse aller au-delà de ses propres limites. Son corps a beau lâcher et les entailles se multiplier, il ne doit jamais reculer. C’est lorsqu’il comprend cela que le duel prend une toute autre tournure. Si l’on était déjà captivé par ce qui se passait devant nos yeux, on reste bouche bée en voyant l’énergie qu’il parvient à déployer. Pendant un instant, on oublie totalement qu’il n’est qu’un gamin qui n’est encore qu’au début de sa carrière militaire. Le lecteur a devant soi un guerrier qui transmet à chacun de ses coups toute sa force, sa volonté et sa détermination. Trois éléments qui sont capables de faire vaciller n’importe quel opposant. Outre cet aspect qui lui permet de grandir et de se rapprocher de son but, il faut aussi souligner ce que cela entraîne chez son entourage. Voir un tel regain d’énergie et le voir se battre à armes égales avec un général bien plus expérimenté galvanise ses troupes. On a de plus en plus l’impression d’avoir devant nous un général dont la simple présence peut renverser une bataille. D’un coup, on se remémore tout ce que l’on a vécu et on ne peut qu’être bluffé par tout le chemin que Shin a parcouru et la manière dont cela est retranscrit à travers ces cases. Il a beau voir encore de nombreux obstacles à surpasser, on ne peut s’empêcher de vibrer en voyant les prémices de son rêve qui se réalise petit à petit.

En plus de nous combler en développant toujours plus son personnage central, l’auteur nous réserve une autre surprise de taille. En Effet, Kingdom va briller de par la présence d’un individu. Celui que l’on considère comme pouvant faire jeu égal avec Ouki rentre enfin sur le champ de bataille. Renpa va amener énormément d’éléments intéressants et pertinents permettant d’approfondir la symbolique autour de cette ère qui change. Le vieux briscard est bien décidé à montrer aux jeunes que sa génération est encore loin d’être éteinte.

Renpa dans toute sa splendeur

Kingdom-Renpa

Le loup est sorti de sa tanière.

Depuis le début de cet arc, l’ombre de Renpa ne cesse de planer sur ce conflit. On a beau savoir qu’il est là, on n’a jamais vraiment eu l’occasion de voir ce dont il est capable. La seule chose que l’on savait était ce que les souvenirs de certains hommes pouvaient raconter. De ce fait, il y a une certaine impatience qui se crée en nous alors que l’on souhaite ardemment voir la force de ce général. Notre vœu va finalement être exaucé et l’on est loin d’être déçu. Le charisme de ce guerrier explose sur le terrain et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Toujours prêt à foncer dans la mêlée, il n’en est pas moins rusé et parvient à combiner toutes ces facettes. On se retrouve donc avec un monstre devant nous qui semble pouvoir tout régler et qui ne craint nullement la mort. Cependant, ses prouesses martiales ou sa vivacité d’esprit ne sont qu’une façade pour dissimuler quelque chose de bien plus grand et pertinent à suivre. On vous l’a déjà dit dans les précédents articles, mais depuis le début de Kingdom, il est sans cesse question d’un choc des générations. Les anciens guerriers ont beau être toujours là, ils doivent laisser de plus en plus leur place aux jeunes soldats prometteurs. Ce sujet est constamment abordé avec une grande sagesse et pertinence dans les propos tenus.

Il n’y a qu’à voir le destin d’Ouki pour comprendre que l’ère des six généraux de Qin est passé. Une nouvelle époque approche et c’est au tour d’inconnus de se faire un nom ou de périr sur le champ d’honneur. Pourtant, Renpa continue de lutter bec et ongles contre ça. Lui, qui est peut-être le dernier vestige de cette époque où guerroyer était presque une façon de vivre, ne peut accepter de devoir passer le flambeau. C’est dans le volume 22 que tout cela prend place et c’est amené avec une telle précision et justesse que l’on ne peut qu’être conquis par cet officier qui a perdu tous ses rivaux. On sent presque une profonde solitude de sa part alors qu’il continue de se débattre contre cet avenir qu’il ne souhaite pas. On arrive même à être ému par le visage qu’il affiche et les propos qu’il tient. Il suffit de l’entendre parler de l’égoïsme de ceux qui sont tombés de l’avoir laissé seul pour avoir l’estomac noué. De simples phrases qui sont en réalité lourdes de sens et qui ne font qu’embellir ce récit où derrière les morts et le sang se cache avant tout des hommes et des femmes avec leurs propres doutes, regrets, leitmotiv et rêves. L’auteur prouve ainsi tout son talent pour donner naissance à des personnages d’une richesse incroyable et qui ont beau être des ennemis parviennent quand même à trouver de la sympathie dans nos yeux.

Que dire sur Kingdom si ce n’est qu’il continue de nous surprendre et de se perfectionner. On est totalement happé par ce qui se passe et par le soin apporté à chaque élément de ce récit. Si les guerres et les duels nous en mettent plein la vue, c’est bien à travers tous ces acteurs que l’auteur parvient à nous séduire. Une multitude de visages qu’il est presque impossible d’oublier tant chacun est parvenu à nous marquer. Le conflit opposant Wei et Qin approche de sa fin et il aura laissé de nombreuses traces en nous.

Kingdom montre tout son génie

De par les symboles qui sont représentés dans ces pages, l’humanité qui se dégage de chaque soldat et la progression de Shin, ces deux volumes de Kingdom furent particulièrement riches et nous ont tenus constamment en haleine. Bien sûr, il y avait encore beaucoup de choses à dire concernant, par exemple, l’unité Hi Shin et Kyoukai, mais on désirait laisser un peu de surprises à ceux qui n’auraient pas encore lu ces deux ouvrages.Quoi qu’il en soit, Kingdom nous prouve toute sa force et abat ses cartes avec une très grande intelligence. Tout est parfaitement millimétré pour que l’on ressente autant de l’excitation au vu d’un duel que de l’émotion face aux raisons qui poussent ces gens à se battre. Un mélange idéal et qui marche toujours avec autant d’efficacité si ce n’est même plus. Le lecteur se retrouve totalement subjugué par ces scènes d’actions dantesques, les ruses imaginées par ces officiers et le courage pouvant animer le coeur de chaque homme. Tout simplement une claque monumentale pour un acte grandiose et porteur d’un message fort et poignant.

Vous l’aurez sans doute compris, mais l’on a toujours autant de plaisir à lire Kingdom. On peut quasiment dire que chaque nouvelle excursion dans cette époque troublée est un rendez-vous que l’on ne manquerait pour rien au monde. On l’a déjà dit, mais ce seinen est à découvrir, car il représente tout ce que cette forme d’art peut proposer de meilleur en ce qui concerne le divertissement, mais aussi le sérieux qui peut se dégage de ces œuvres. On avance et on grandit avec Shin tout en apprenant des leçons cruciales de la part de ces vétérans qui laissent derrière eux un héritage formidable. A présent, notre regard se porte vers l’horizon et on se demande bien quelles épreuves attendent les hommes de Qin alors que l’ensemble du pays a le regard braqué sur eux. Quel pourrait bien être le prochain adversaire du royaume ? Shin va-t-il continuer à se surpasser ? Son unité parviendra-t-elle à se hisser au sommet de la chaîne militaire ? Beaucoup de questions qui ne font que nourrir notre désir de lire la suite !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de Kingdom. Qu’avez-vous pensé de cette guerre dans son ensemble ? Avez-vous aimé et apprécié Renpa et ses hommes ? Pensez-vous qu’ils feront de nouveau surface ? Qu’attendez-vous pour la suite ? Êtes-vous curieux de voir si Shin parviendra à surpasser tous ces hommes ayant laissé leur trace dans l’Histoire ? On est là si vous souhaitez échanger et discuter autour de cette fabuleuse licence. 🙂

© Hara Yasuhisa / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *