NeuN-Vol.-1

NeuN tome 1 : une course-poursuite effrénée contre le démon

On l’a souvent dit, mais ce qui est fascinant avec le manga, c’est à quel point ce média est capable de parler de n’importe quel sujet. Alors que l’on pourrait croire certaines thématiques complexes à aborder, il y a des auteurs qui décident d’en faire leur toile de fond pour leur aventure. C’est exactement le cas du titre dont on va parler aujourd’hui qui nous a étonné plus d’une fois. Cette série n’est autre que NeuN qui vient tout juste de rejoindre le catalogue de Pika. Alors que l’on a pu découvrir le premier tome il y a quelques jours seulement, on a été captivé par la manière qu’a cette histoire de nous plonger dans cette ère de conflit pour en ressortir un récit à la fois réaliste et fictif afin de nous démontrer la violence et le climat pouvant régner sur l’Allemagne à cette époque. Une scène où nous est raconté le récit d’enfants dont la vie va basculer du jour au lendemain. Cette lecture mérite clairement que l’on s’attarde dessus. On espère que vous êtes prêts à faire profil bas pour échapper à ces escouades semant la mort derrière eux.

Des enfants pourchassés

NeuN-descendant

Un enfant ne sachant rien de son passé.

NeuN, imaginé par Tsutomu Takahashi, nous plonge en 1940 au coeur de l’Allemagne nazi. Afin d’assurer la pérennité du Troisième Reich, treize enfants ont secrètement hérité de l’ADN d’Hitler. C’est dans cette ère que l’on va faire la connaissance de Neun, un jeune garçon vivant paisiblement dans une petite bourgade. Il ne sait absolument rien des horreurs de ce monde et de ce qui peut se passer sur la scène politique. Malheureusement pour lui, il s’avère faire partie de cette progéniture en étant le neuvième d’entre eux. Ignorant tout de cela, il ne sait pas encore que son destin est amené à côtoyer la mort de très près. En effet, le projet est subitement abandonné sans que la moindre information ne fuite. Cependant, la fin de ces expériences signifie surtout l’élimination des treize membres de cette sélection. Du jour au lendemain, les troupes d’élites débarquent dans sa campagne. Sous prétexte de veiller à la bonne marche et à la tranquillité des citoyens, ils infiltrent le village. Ces actions n’ont en réalité rien d’honorables et c’est surtout pour eux le meilleur moyen de chercher leur proie tout en éradiquant les témoins d’une traite.

Neun se retrouve donc en grand danger alors que les soldats se rapprochent de sa position. Il ne peut compter que sur lui et sur Théo, un militaire allemand qu’il a pour tuteur. Ce dernier a été désigné pour le surveiller et veiller sur lui au cas où des ennemis chercheraient à mettre la main sur lui. C’est donc à présent une question de survie pour ces deux hommes qui doivent fuir le plus loin possible en évitant les troupes de leur patrie. Une tâche qui paraît presque impossible au vu de toute la puissance qui se tient devant eux. Ils ne pourront miser que sur la discrétion et une grande rapidité pour espérer échapper à leurs poursuivants. Cette course contre la montre va peut-être aussi leur permettre de comprendre pourquoi tout ce projet fut jeté aux oubliettes après toutes les ressources qui furent investies dedans. Une vérité qui pourrait bien chambouler à jamais l’avenir de ce pays et de celui qui le gouverne. Le début d’une longue et éprouvante cavalcade pour ce duo qui n’aurait jamais pensé se retrouver poursuivi par leurs propres camarades.

S’il y a bien une chose qui a marqué notre expérience durant cette expédition dans l’univers de NeuN est l’efficacité de son ambiance. On ne s’attendait pas à être autant transporté dans ce récit qui va finir par nous prendre aux tripes. Une construction incroyable qui sublime parfaitement l’environnement dans lequel on progresse et ne fait qu’accentuer l’anxiété que l’on peut avoir au fur et à mesure que l’on avance dans les pages.

Une atmosphère implacable

Ce qui est remarquable lorsque l’on se plonge dans NeuN est le travail de l’auteur concernant l’ambiance de cette oeuvre. En effet, on a vraiment cette sensation constante d’être en territoire ennemi. Aucun porte de salut ne semble pouvoir apparaître devant nous pour nous tirer de cet enfer dans lequel ce duo s’est retrouvé propulsé. On a donc constamment cette impression d’être écrasé par une vérité qui semble nous dépasser et qui justifierait cette effroyable traque. En plus de cela, il faut aussi reconnaître que ce premier tome joue à merveille la carte du mystère. On ne sait strictement rien concernant les raisons qui poussent cette chasse mise à part l’origine de ces quelques enfants. Le lecteur avance donc dans un épais brouillard qui est bien loin d’être négatif. Tout d’abord, cela permet de conserver notre intérêt pour l’intrigue et de nous donner envie d’avoir des réponses à nos questions. Ensuite, cette volonté de nous faire perdre nos repères est essentiel pour apprécier cette lecture dans sa globalité. Tous ces facteurs, qui nous sont inconnus, servent à appuyer cette atmosphère pesante qui nous assaille ainsi que nos deux victimes. Après tout, ils sont aussi désorientés que nous et cherche juste à survivre.

De ce fait, il est intéressant d’analyser aussi le comportement de nos deux camarades. Tandis que notre gardien se contente juste d’obéir aux ordres, son protégé lui ne comprend pas pourquoi il est la cible de tous ces soldats. Même en apprenant la vérité, il reste ignorant et cela crée un parallèle avec la situation dans laquelle se trouve le lecteur. Pour en revenir à son garde du corps, celui-ci s’avère être tout à fait le contraire. Son respect des ordres l’empêche de réfléchir à tout ce qui se passe autour de lui. Il est juste là pour servir de bouclier à cet enfant et ne fera rien d’autre jusqu’à ce qu’il reçoive l’ordre du seul individu pouvant le commander. On a donc deux camps qui s’opposent au sein même de ce groupe qui n’est unit que par la volonté de vivre. On observe donc tous ces événements à travers leurs yeux et cela permet ainsi d’avoir deux points de vues diamétralement opposés. C’est cette combinaison de détails et éléments scénaristiques qui font que l’on se sent emporté et immergé dans toute cette histoire alors que nos connaissances sont légères. Un manga qui parvient à retenir notre attention tout en dévoilant très peu de choses au final.

C’est donc une très bonne première impression que nous offre NeuN qui a de quoi nous tenir en haleine. Avec son aura très sombre et l’intérêt que l’on peut avoir pour le destin de notre tandem, ce seinen a largement de quoi satisfaire notre curiosité et nous pousser à aller toujours plus loin dans ce pays dirigé par la force et la terreur. Une ambiance redoutable qui s’empare rapidement de nous pour ne plus jamais nous relâcher alors même que l’on tourne la dernière page.

NeuN entame son mystère

NeuN-plan

On efface toutes traces.

Il est clair que NeuN peut dérouter de par son contexte atypique et toute la symbolique pouvant se cacher derrière. Cependant, notre escapade sur ces terres fut à la fois étouffante et prenante. On doit remercier pour cela l’incroyable travail réalisé par le mangaka qui a su autant nous séduire de par son intrigue qu’à travers ses dessins. Une direction artistique soignée et qui nous transporte totalement dans ce que souhaite nous conter cette oeuvre. Une plongée dans une période bien sombre de l’Histoire de l’Humanité et qui sert de décor à une quête de survie palpitante où chaque décision peut entraîner la disparition de nos deux nouveaux camarades. Il ne faut pas longtemps pour être happé par cette fuite constante où il n’existe pas de réel repos. Ce titre aura autant été une claque visuelle qu’au niveau de sa mise en scène qui pose chaque élément de manière à ce que cela ait un impact sur notre aventure. A noter aussi que la narration et le rythme du récit ne laissent aucun temps mort. On est constamment sur nos gardes alors que l’on progresse en compagnie de ces deux individus recherchés.

C’est donc avec beaucoup de plaisir que l’on recommande chaudement ce seinen qui a de nombreux atouts. Il faut maintenant que celui-ci réussisse à conserver cette aura qui fait toute sa force et à nous guider habilement au sein de cette brume qui enveloppe l’avenir de nos héros. Si vous souhaitez découvrir une épopée littéraire à la fois originale et obscure alors vous trouverez sûrement votre bonheur au sein des pages de NeuN. Un premier tome qui offre une introduction efficace et pourtant énigmatique permettant au lecteur que nous sommes de nous poser tout un tas de questions. Nos amis parviendront-ils à fuir l’Allemagne ? Quelle est la raison derrière tout ce massacre ? Peuvent-ils faire confiance aux gens qui les entourent ? Le soupçon et la méfiance pourraient bien être les meilleures armes de ces deux garçons qui ne sont que des proies au sein de cette immense dictature. En tout cas, on est très curieux de voir comment les événements vont évoluer et si l’on aura le droit à quelques éclaircissements dans les futurs chapitres. Il va donc falloir attendre pour replonger dans cet enfer sans nom.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de NeuN. Avez-vous été convaincu par ce scénario ? Le contexte de l’oeuvre vous a-t-il marqué ? Affichez-vous une certaine sympathie pour nos deux fuyards ? Quelle est votre théorie sur ce qui peut bien pousser les hautes instances du gouvernement à vouloir éliminer ces gens ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette série ? On est toujours là pour échanger, débattre et discuter avec vous de ce sujet. 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *