Fate Grand Order

Fate/Grand Order épisode 0 à 2 : A l’assaut de la septième singularité

Alors que l’automne a déjà commencé depuis un moment, cela ne fait que peu de temps que les animes de la saison ont pu commencer. Parmi eux, on a trouvé quelques titres intéressants et surtout prometteurs dans lesquels se trouve une série que l’on attendait énormément. Ayant eu la chance de pouvoir assister à l’avant-première européenne de Fate/Grand Order et ainsi observer les trois premiers épisodes, on s’est dit qu’il serait pertinent de s’attarder sur cette oeuvre. Provenant tout droit du catalogue de Wakanim, ce titre prend place dans l’univers bien connu de la saga Fate et est une adaptation du jeu mobile portant le même nom. Même si l’on a beau ne pas connaître le matériau de base, on a quand même pu apprécier ce visionnage qui fut enrichissant sur de nombreux points. On a clairement là une série pouvant proposer de nombreux sujets captivants tout en donnant naissance à des personnages forts et attachants. Le temps est donc venu de voyager dans le passé afin de préserver le monde de sa destruction. Une tâche qui sera loin d’être facile !

Un combat pour sauver l’Humanité

Fate/Grand Order Absolute Demonic Front: Babylonia est réalisé par le studio CloverWorks. Cette série nous plonge en 2017 dans une ère où la magie est devenue un élément crucial. Si c’est l’homme qui a créé la société, ce sont les mages qui sont parvenus à comprendre le monde. Une opposition se joue entre la magie du passé et la technologie du futur qui doivent finalement cohabiter pour mieux appréhender le destin de cette planète. C’est à cette époque que l’on découvre Chaldea, une organisation regroupant chercheurs et universitaires venant autant du milieu magique que scientifique. Leur objectif est de découvrir les secrets de ce monde afin de préserver et sauvegarder l’espèce humaine d’une potentielle annihilation. Malheureusement, il est fort probable que cette catastrophe soit bien plus proche qu’on ne pouvait le penser. En effet, tout semble indiquer que l’Humanité prendra fin en 2019. Si tout ce qui englobe cette disparition reste un mystère, il fut tout de même possible de localiser sa source. Ce phénomène provient de sept singularités qui ne sont autres que des anomalies étant apparues à différentes périodes de l’Histoire.

Pour empêcher cela, Chaldea fait appel au seul Master qu’elle possède. Son nom est Ritsuka Fujimaru et il ne sera pas seul pour venir à bout d’une tâche aussi colossale. Il va pouvoir compter sur le demi-Servant Mash Kyrielight afin de l’épauler. Le temps est passé à présent et notre duo est déjà parvenu à résoudre six de ces singularités. Cependant, l’heure fatidique approche et il leur faut accélérer la cadence. Heureusement pour eux, la dernière anomalie à régler fut découverte. Elle a trouvé refuge en Mésopotamie en l’an 2655 avant J.C. La terre d’Uruk, gouvernée par le roi sage Gilgamesh de retour d’un voyage en quête d’immortalité, coulait des jours fastes et prospères jusqu’à l’apparition de trois déesses et d’innombrables Bêtes Démoniaques qui l’amenèrent au bord de l’annihilation. Notre tandem se retrouve alors propulsé à cette époque où les hommes et les dieux s’affrontent pour décider qui aura le droit de rester sur ces terres. Un conflit qui s’annonce destructeur et qui ne sera pas là pour aider nos deux héros qui vont devoir s’impliquer dans cette lutte afin de remédier à la catastrophe qui s’annonce. La toute dernière bataille décidant de l’avenir de l’être humain est sur le point de débuter.

Ce qui est toujours fascinant dans cette saga et qui est encore plus vrai dans ce Fate/Grand Order, c’est la façon qu’à l’histoire de mettre en avant ses divers personnages. En seulement quelques épisodes, on se sent déjà interpellé et attiré par tous ces individus que l’on rencontre et qui semblent tout aussi puissant que profondément touchant. Outre cela, cet anime se démarque aussi par l’immense potentiel qui s’en dégage et qui nous laisse envisager des tonnes de possibilités pour la suite de l’intrigue.

Fate Grand Order 1 1

Une ère ou dieux et hommes se séparent.

Un potentiel explosif

Si l’épisode 0 n’est pas obligatoire pour apprécier pleinement le reste de l’œuvre, il s’avère pourtant d’une importance capitale pour bien apprécier le personnage de Mash. C’est à travers toutes ces histoires annexes et les témoignages des gens ayant côtoyé nos héros que l’on découvre à quel point tout a été pensé pour amener une écriture intelligente et émouvante derrière notre duo. Bien sûr, le fait de ne pas connaître Grand Order provoque un certain sentiment de confusion qui finit très vite par s’estomper. En effet, ces premiers pas dans cet univers suffisent amplement à nous faire comprendre les enjeux de cette mission ainsi que tout ce qui a bien pu se passer auparavant. C’est alors que l’on rentre dans le vif du sujet que l’on ouvre les yeux sur l’aventure qui nous attend. De base, il est intriguant de voir un Fate prendre un chemin aussi différent que l’habituelle compétition des autres récits. Ainsi, on est à la fois étonné et curieux de voir ce que va pouvoir donner cet univers en l’abordant sur un aspect plus centré sur le voyage que sur de la pure confrontation. On a donc ce sentiment de fraîcheur et de découverte qui est un élément assez rare et prometteur pour cette licence qui nous invite à voyager dans le temps.

Outre cela, il est impossible de parler d’un Fate sans évoquer nos amis les servants. Ces esprits héroïques sont bien présents ici, mais sous un angle bien différent. On ne les voit pas tant comme des pions que comme des individus à part entière. Ils ont beau être doté de pouvoirs dépassant l’entendement, il n’y a plus tant ce lien maître-soldat qui régissait les précédents conflits. Cela permet d’apprécier pleinement leur personnalité et de les voir combattre pour leur propre but. Il y a donc une facette plus humaine chez eux qui vient briser l’image que l’on peut avoir de leur toute-puissance. Ces premiers épisodes auront donc été l’occasion de captiver notre regard et de nous présenter certains des acteurs qui donneront vie à cette pièce prometteuse. Un spectacle qui débute sous les meilleurs auspices en arrivant parfaitement à mêler action, traitement des personnages et ouverture sur cette ère de conflits. Chaque élément est travaillé pour sublimer ce conte qui n’en est encore qu’à ses balbutiements et qui fait déjà preuve d’un immense potentiel.

Fate/Grand Order a beau être une saga atypique dans l’univers de cette franchise, cela n’enlève rien à la qualité de son récit. Derrière cette quête pour sauver l’Humanité, on sent qu’il y a avant tout une aventure qui va permettre à notre duo de grandir et d’apprendre au fur et à mesure de leurs rencontres et des défis qu’il va devoir relever. Trois épisodes qui auront permis de poser des bases solides pour nous conter une épopée aux enjeux considérables à travers deux personnages avec qui on sympathise très vite.

Fate Grand Order 1 2

Un duo efficace et touchant.

Fate/Grand Order entame son voyage

On a eu beau ne rien connaître de Fate/Grand Order, que ce soit le jeu ou ce qui nous attendait dans l’anime, on a tout de même pu apprécier pleinement le début de ce périple. Cela est dû, en grande partie, à toutes les informations que l’on reçoit et qui sont distillées de manière à ce que l’on ne croule jamais sous un tas d’éléments à assimiler. On finit par apprécier rapidement tout ce que l’on peut observer et comprendre à quel point on est à un moment crucial de cette mission. De plus, on continue de souligner à quel point certains personnages sont finement construits et où l’on prend le temps d’avoir une profonde empathie à leur égard. Cela marche très bien avec Mash dont le destin imaginé au départ est parvenu à susciter une profonde émotion en nous. Outre cela, on peut bien sûr citer l’animation qui s’avère de très bonne facture et parvient à sublimer les scènes de combats afin de nous en mettre plein la vue. Une excellente entrée en matière et qui laisse suffisamment de contenu pour laisser notre imagination faire le reste en pensant à tous les scénarios possibles et les individus qu’ils nous restent à rencontrer. 

Si l’on est habitué au format plus classique des Fate, on a été agréablement surpris par ce que l’on a pu voir. Un anime qui réussit son premier contact avec son public et qui nous montre à quel point son potentiel peut être immense. On passe autant d’une certaine tristesse à des fous rires au fur et à mesure que les scènes s’enchaînent. Cependant, il y a un détail qui fait toute la force de ce prologue. Il s’agit du soin apporté à l’écriture et qui nous donne cette envie d’en apprendre plus sur tout ce qui englobe cet environnement et ces acteurs. Des plans spectaculaires accompagnés d’une profondeur insoupçonné rendent cette série prometteuse. Bien évidemment, les questions fusent dans notre esprit au vu de la tournure des événements, mais on évitera de trop s’étaler dessus pour éviter le moindre spoiler. En tout cas, c’est un grand oui pour ce début de saison qui nous laisse avec un nouvel opus de la saga Fate que l’on n’attendait pas et qui est, pour le moment, une très belle surprise. On est très curieux de voir comment cela va évoluer par la suite.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre théorie ainsi que vos analyses concernant le début de Fate/Grand Order. Connaissez-vous l’opus d’origine ? Avez-vous été attiré par ce que vous avez déjà pu voir ? Quel est votre servant préféré ? Qu’attendez-vous de cette septième singularité ? Êtes-vous curieux de voir comment cette excursion va se dérouler au fil des épisodes ? Avez-vous un attachement pour Mach et son coéquipier ? On remercie Wakanim de nous avoir permis de découvrir cette introduction en avant-première et on reste à votre disposition pour pouvoir discuter et échanger autour de cette licence. 🙂

© Fate / CloverWorks / TYPE-MOON / Wakanim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *