Record of Grancrest War 1

Record of Grancrest War tome 1 : Theo débute son épopée

Il n’y a pas à dire, la semaine dernière fut riche en nouvelles licences. Des aventures inédites qui sont parvenus à nous envoûter et à nous marquer de par leur début. On a déjà pu évoquer deux d’entre eux cette semaine et l’on continue aujourd’hui avec un manga que l’on attendait impatiemment. Dès son annonce, on n’a pu sauter d’excitation à l’idée de se lancer dans cette épopée. Il s’agit de Record of Grancrest War, édité chez Pika, dont le premier volume était bien déterminé à nous poser des bases solides. Alors que l’on avait pu découvrir cette saga avec l’adaptation en anime disponible sur Wakanim, on était curieux de voir si cette version allait être du même calibre que la série animée. Après avoir fini cette lecture, on a pu retrouver cette ambiance et surtout cet univers qui nous avait tant séduit. Une oeuvre qui nous montre, en seulement quelques pages, toute la richesse de ces terres que l’on parcourt. Un récit à l’énorme potentiel et qui affiche une ambition certaine. Il va donc être grand temps d’arrêter de bavarder et de se lancer à la conquête de notre propre royaume.

Un monde en proie au chaos

Record of Grancrest War-Siluca

Le Chaos est partout.

Le manga Record of Grancrest War est tiré de l’œuvre originale de Ryo Mizuno et dessiné par Makoto Yotsuba. Celui-ci nous plonge dans un monde médiéval fantastique en proie au désordre. Sur le continent mythique d’Atlatan vit un mal qui ne cesse de s’étendre depuis des années. Il s’agit du Chaos, source de calamités pour les peuples résidant sur ces terres. Afin d’endiguer cette menace, certains individus se sont vus investis d’un immense et redoutable pouvoir. Il s’agit du Crest qui permet à ces hommes et ces femmes de combattre et d’avoir un statut bien particulier parmi le commun des mortels. Ils sont des seigneurs qui sont chargés d’amener la paix sur l’ensemble du territoire. Malheureusement, le pouvoir amène toujours à la corruption et à l’obscurité. Alors que chacun devrait combattre pour repousser les forces des ténèbres, ces lords passent le plus clair de leur temps à guerroyer entre eux. Tout cela dans l’unique but de s’emparer du Crest adverse et ainsi revendiquer plus de terres et d’influences. Une noblesse qui ne pense qu’à ses propres intérêts et qui n’a que faire du danger que représente le Chaos. Même les quelques tentatives d’unions furent vouées à l’échec et le continent entier se mettait à brûler de par ces guerres incessantes.

Le seul moyen pour que ce phénomène surnaturel disparaisse pour de bon serait de créer le fameux Grancrest. Malheureusement, cette préoccupation est bien loin d’occuper l’esprit des souverains qui se sont séparés en deux forces distinctes. Alors que le peuple souffre en silence, les riches et puissants se complaisent dans leur propre avarice. Cependant, une rencontre pourrait bien venir bouleverser le destin de ce monde. Celle de Siluca, une jeune mage refusant de rejoindre un suzerain dans ces éternelles querelles, et de Theo, un seigneur sans la moindre terre. Alors que notre magicienne est déterminée à ne pas prendre partie, les nobles idéaux de ce jeune garçon pourraient bien lui faire changer d’avis. Atlatan a beau être au bord de l’implosion, ces deux âmes qui viennent tout juste de se croiser s’apprête à chambouler les fondations même de ces terres. Afin d’accomplir leur but respectif, une nouvelle alliance s’apprête à voir le jour. Si le chemin qui se dresse devant eux s’annonce long et sinueux, ils savent qu’au bout pourrait bien se trouver la réponse à tous les maux qui rongent ce monde.

Ce qui est incroyable avec ce premier tome de Record Grancrest War, c’est la richesse qui englobe toutes ses possibilités. En effet, en seulement quelques pages, on peut se rendre compte à quel point l’auteur a souhaité mettre énormément d’éléments dans son récit sans pour autant que cela ne charge trop la lecture. Il en ressort alors une oeuvre atypique, fascinante en de nombreux points et qui nous laisse avec un potentiel énorme. Une bien belle introduction qui commence tout juste à disperser les graines qui permettront à l’ensemble de la saga de s’épanouir.

Une oeuvre à plusieurs facettes

Alors que l’on se doutait un peu à quoi s’attendre après avoir vu l’anime, la surprise fut quand même de taille lorsque l’on s’est lancé dans cette lecture. Il faut savoir que Record of Grancrest War est un titre qui aborde pas mal de thématiques intéressantes. Tout d’abord, il y a tout cet aspect fantasy qui est mis à profit. Concernant ce point, la magie opère tout de suite de par tous ces petits détails qui font la richesse de cet univers. Qu’il s’agisse du Chaos, des Crests ou bien de la magie elle-même, on sent que l’auteur a voulu créer son monde de toute pièce. Son imagination débordante et florissante nous fascine alors tant cela trouve une cohésion parfaite une fois réunie avec ce paysage médiéval. Même les quelques créatures que l’on peut admirer et les individus ayant été affectés par le mal rongeant ces terres servent amplement à nous immerger à nous procurer ce désir de vouloir en apprendre plus. Si tout cela sert à ce que l’on se sente imprégné par cette ambiance et cette atmosphère unique en son genre, il y a un autre point qui va finir de nous faire aimer cette fresque aux multiples nuances.

Il s’agit de tout l’aspect géopolitique qui entoure notre duo. Si l’objectif final est sans nul doute la sauvegarde du monde, cela ne passe pas forcément par un immense périple aux confins de ce continent. Tout repose avant tout sur la construction d’une base solide qui va servir de tremplin aux ambitions de Theo et de SIluca. On est donc profondément intéressé par toutes ces notions propres à la politique, mais aussi à la gestion d’un royaume qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. Tout y passe et l’on est envoûté par cette écriture qui nous donne l’impression d’être le témoin privilégié de cette création. Le lecteur peut alors se rendre compte à quel point gérer quelques villages est déjà une tâche particulièrement ardue. Celle-ci cache aussi bien des obstacles de taille que des récompenses fabuleuses pour cet homme qui souhaite juste que la paix règne dans son domaine. De ce fait, on a cette sensation de faire partie de quelque chose de bien plus grand qu’on ne pouvait l’imaginer. Tout comme notre jeune seigneur, on se retrouve par le plus pur des hasards à un croisement où chaque décision a son importance. Une expérience absolument exquise et qui laisse énormément de place à l’imagination du lecteur.

Record of Grancrest War est parvenu à nous faire vivre un début que l’on a nullement vu passer. Tout s’enchaîne à la perfection et sublime notre voyage au sein de ce monde en guerre. On est autant happé par l’aspect géopolitique de cet univers que par la profondeur de sa mythologie et de son folklore. Un remarquable travail de construction qui ne laisse aucun blanc et sait parfaitement où chaque élément doit s’emboîter pour créer une toile à la fois attrayante et intrigante de par tout ce qu’elle peut encore raconter.

Record of Grancrest War s’apprête au combat

Record of Grancrest War-Theo

L’arrivée du justicier.

Comme toujours, il est assez difficile de parler d’un titre lorsque l’on a déjà pu en voir une grande partie sous un tout autre format. Malgré tout, on ne boude absolument pas l’immense plaisir que l’on a eu en lisant ce premier volume de Record of Grancrest War. Ce qui retenu, avant tout, notre attention est le fait que cette oeuvre s’attaque à de multiples thématiques sans pour autant s’y perdre. On passe de conflits à grande échelle à des récits plus personnels envers nos protagonistes tout en s’émerveillant devant toute la culture et le folklore de ces terres. On a beau se retrouver sur un continent où la guerre ne cesse d’éclater, cela n’enlève en rien l’extase que l’on peut avoir en posant les yeux sur cette petite bourgade que notre jeune souverain s’apprête à diriger. Un récit qui nous accroche dès les premières minutes en nous faisant suivre l’ascension de Theo depuis le tout début. Ainsi, on progresse à ses côtés et on le voit peu à peu grandir, se renforcer et apprendre dans ce nouveau rôle qu’il doit tenir. Ce manga nous saisit de par tous ces enjeux que l’on peut voir et qui forme le coeur même de cette histoire. Il n’y a pas une seule décision qui ne soit pas cruciale et cela rend chaque scène toujours plus importante.

On recommande donc avec un très grand plaisir ce manga qui nous laisse avec des promesses incroyables. Sa multitude de personnages, les combats qui s’annoncent et tout ce qui gravite autour de notre tandem est parfaitement orchestré pour que rien ne soit délaissé. Sans même s’en rendre compte, on atteint la dernière page de cet ouvrage et l’on se demande alors pourquoi on a pas la suite entre nos mains. Record of Grancrest War est le titre pouvant plaire à tous ceux aimant le médiéval-fantasy et qui souhaite aussi se lancer dans une épopée conséquente. Voilà aussi le genre d’œuvres où on ne peut s’arrêter sans se poser une tonne de questions. Quel est le plan de Siluca pour réussir à inverser le cours de la situation ? Les rêves de paix et d’égalité de Theo sont-ils seulement réalisables dans un monde où le profit est ce qui compte le plus ? Parviendront-ils à se sortir de la bataille qui se profile à l’horizon ? Quoi qu’il en soit, le futur s’annonce grandiose pour cette licence dont on attend déjà impatiemment notre seconde excursion.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce tout premier tome de Record of Grancrest War. Aviez-vous connaissance de cette oeuvre de par l’anime qui fut diffusé ? Croyez-vous que Theo parviendra à devenir un lord respectable et pouvant accomplir cette tâche quasiment impossible ? Quel sera, selon vous, le résultat final de la bataille qui s’annonce ? Que devrait faire nos nouveaux amis pour renforcer leur pouvoir ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette épopée ? On est tout ouïe et l’on se fera une joie de vous répondre et d’échanger avec vous. 🙂

© Mizuno Ryo & Yotsuba Makoto / Hakusensha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *