Blue Phobia

Blue Phobia : un récit aussi puissant que la roche

On va terminer cette semaine en vous parlant sans nul doute de notre plus beau coup de cœur de ces derniers jours. Un récit qui nous montre qu’il n’y a pas besoin de forcément s’attarder sur plusieurs tomes pour raconter une histoire bien écrite, prenante et surtout divertissante. Celui-ci n’est autre que Blue Phobia qui a fait son entrée dans le catalogue de Glénat. Un one shot que l’on a découvert en librairie et qui a su attiser notre curiosité. Sans même en avoir entendu parler, on s’est dit que cela pourrait être une lecture intéressante. On ne s’attendait clairement pas à prendre une telle claque. Dès que l’on a posé les yeux sur les premières cases, on a été emporté dans cette fuite haletante où expériences, mystères et complicités sont les maîtres-mots. Une belle pépite aux multiples qualités et qui parvient en un seul essai à transformer cette aventure en une véritable réussite. Le temps n’est donc plus aux palabres, mais bien de suivre ce tandem dans leur envie de liberté. Une quête dont il va être difficile de sortir indemne au vu de l’endroit où ils se trouvent.

Un centre terrifiant

Blue Phobia - prison

Un réveil compliqué.

Blue Phobia, imaginée par Tsuruyoshi Eri, nous plonge dans un monde contemporain. Alors que la plupart des pays cherchent à combler les problèmes liés à l’exploitation des ressources de plus en plus manquantes, une nouvelle source d’énergie fut trouvée. Celle-ci repose sur un étrange saphir que l’on ne trouve qu’à un lieu bien précis du globe. Afin de mener des recherches sur cette étrange pierre aux particularités singulières, un labo fut construit en plein milieu de l’océan. Complètement coupé du monde, les scientifiques qui s’y trouvent se donnent corps et âme pour leur travail et très peu de gens savent ce qu’il peut bien se passer entre ces murs. Notre aventure débute alors que l’on fait la rencontre d’un jeune homme amnésique reprenant tout juste connaissance dans l’une des salles d’opérations. Attaché et complètement désorienté, cet individu souhaite à tout prix se libérer des sangles qui le retiennent. Malheureusement, il semble bien être seul dans les environs alors qu’il supplie qu’on le laisse partir. C’est alors qu’il essaye de recoller les morceaux et de raviver sa mémoire qu’une chose surprenante arriva. Les secours qu’il attendait venaient de prendre une forme à laquelle il ne s’attendait pas.

Son salut vient d’une jeune fille dont le corps illumine la pièce de sa teinte bleutée. En quelques secondes, elle parvient à libérer ce captif et va partager avec lui ses connaissances sur ce lieu sordide et les recherches qui y sont menées. Leur but semble tout trouvé alors que le centre semble en état d’alerte maximale. Il leur faut fuir à tout prix sous peine de se retrouver entre les mains de ces scientifiques qui ne voient en eux que des cobayes pouvant faire avancer leurs découvertes. Cependant, leur désir d’air frais et de liberté va se confronter aux terribles secrets qui résident sur cette île isolée de toute société. Parmi ces derniers se trouve la curieuse maladie indigo dont semble être atteint la nouvelle camarade de notre fuyard. Un phénomène transformant le corps humain en saphir de mer. Si le destin de ces contaminés semble être de souffrir terriblement avant de devenir une pierre vivante, ces symptômes vont aussi pouvoir s’avérer utile pour quitter cet endroit. La course-poursuite débute alors au sein de ces immenses couloirs où le bruit de leurs pas va aussi accompagner la quête de notre inconnu pour raviver ses souvenirs et comprendre quel était son rôle au sein de cette installation. Cependant, il vaut mieux parfois oublier plutôt que de se rappeler ce que l’on a pu commettre. Une vérité que notre héros va découvrir à ses dépens.

Ce qui nous a bluffés en lisant Blue Phobia est la facilité avec laquelle elle nous prend par la main pour nous faire vivre une expérience unique. L’immersion que l’on ressent est impressionnante et l’on a presque la sensation de parcourir ces couloirs froids et inquiétants en compagnie de notre tandem. Qu’il s’agisse des sujets abordés, de l’oppression que l’on peut éprouver ou même de l’empathie que l’on peut avoir à l’égard des personnages, tout est maîtrisé à la perfection et sublime constamment cette œuvre.

Une œuvre à la fois belle et froide

Du fait de notre ignorance totale concernant ce manga, on s’est lancé à l’aveugle dans ce récit. Ainsi, on a pu être totalement captivé et être surpris par ce que l’on a pu découvrir au coeur de ces pages. La première chose qui nous a sautés aux yeux, c’est à quel point l’atmosphère est impressionnante. Alors que l’on se retrouve plongé dans les méandres de ce centre totalement perdu et ne sachant pas où aller, on peut pleinement sentir une profonde tension s’abattre sur nous. Au même titre que nos héros, on a l’impression qu’à chaque détour peut se cacher un danger qui viendra mettre un terme à cette cavale. Le lecteur peut donc éprouver la même oppression qui s’empare de ces fuyards et cela joue énormément sur l’immersion que l’on peut avoir. Il y a presque une fébrilité qui s’empare de nous à certains passages alors que l’on hésite à tourner la page de peur de voir ce qu’il y a derrière. Ainsi, notre curiosité et cette peur qui s’installe en nous se confrontent et rendent cette lecture encore plus captivante à suivre. On est littéralement happé par cette course-poursuite où l’on se transpose aisément à la place de notre duo.

Outre tout cela, l’autre point qui nous a profondément marqué est la richesse de ce titre. Le fait qu’il ne s’agisse que d’une histoire en un volume ne signifie pas forcément que l’on a devant nous une histoire creuse bien au contraire. On remarque à chaque case à quel point la mangaka a pris le temps de poser des bases solides tout en nous plongeant dans une action quasiment constante. Il n’y a absolument aucun problème à raccorder les divers morceaux que l’on découvre tout au long de notre voyage et on va même jusqu’à essayer de découvrir à l’avance tout ce qui se cache derrière ces fameuses recherches. En plus de devoir fuir, l’épopée de notre duo va aussi nous être présenté comme un jeu de piste afin de raviver les souvenirs de notre prisonnier. C’est par cette approche que l’on va passer de surprise en surprise et être étonné par toutes ces révélations qui nous tombent dessus au fur et à mesure. C’est cet enchaînement de situations prenantes qui fait que l’on a toujours cette impression d’avancer et d’être fasciné par ce récit à la fois glauque et touchant par moment.

Blue Phobia est clairement une lecture qui change de l’ordinaire. Bien sûr, le fait que l’on soit devant un one shot joue beaucoup sur tout ce que l’on peut découvrir. Cependant, même à travers cela, ce manga fait office d’exception tant on est envoûté par ce qui se passe dans chaque scène. Du début à la fin, on est pris par cette course-poursuite où l’on passe d’inquiétude en inquiétude en se demandant s’ils vont réellement pouvoir quitter cette prison. On ne peut que féliciter le talent de l’auteur pour avoir imaginé et concrétisé cette épopée.

Blue Phobia resplendit telle une pierre précieuse

Blue Phobia - rencontre

Les secours sont là !

On a été frappé en plein fouet par tout ce que ce one shot avait à nous dire. Le fait d’avoir réussi à compiler toute cette tension, mais aussi toutes ces émotions en seulement quelques pages est une formidable prouesse de la part de la mangaka. Un manga qui s’empare de nous au fur et à mesure que l’on progresse dans ces couloirs en compagnie de nos héros. De plus, le rythme est parfaitement soutenu et l’on ne s’ennuie jamais même entre deux phases d’explications. En effet, tout cela est porté par une narration efficace qui parvient à transformer les petits moments riches en informations comme faisant partie intégrante de l’histoire. On ne recule jamais en découvrant les mystères pouvant se cacher derrière ce centre ou bien ce fameux minerai, car on a besoin de ça pour tirer le meilleur de notre aventure. Blue Phobia est clairement une expérience littéraire à part qui mélange habilement le thriller, le récit d’angoisse, mais aussi la science-fiction. Une combinaison gagnante pour cette épopée qui nous aura tenus en haleine jusqu’au bout.

 On ne peut que vous recommander cette odyssée palpitante portée par de somptueux dessins. Une lecture qui se suffit à elle-même et qui parvient à nous donner un début prenant, une course-poursuite haletante ainsi qu’une fin réfléchie et intense. Si vous aimez les titres qui vous prennent aux tripes et possédant une atmosphère qui leur est propre ou bien juste un scénario de SF finement travaillé alors Blue Phobia répondra à toutes vos attentes. Bien évidemment, le fait que tout se termine en un volume signifie que l’on repart de ce périple sans réellement se poser de questions pour la suite. Malgré tout, on ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour tous ces personnages que l’on a rencontré et qui ont su marquer notre esprit de par leurs convictions, leur désir de vivre ou tout simplement leur prestance. Un ouvrage qui mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque et qui nous aura fait passer un moment d’évasion incroyable. Une belle surprise qui devrait aisément trouver son public et qui, on l’espère, saura autant vous divertir que ce fut notre cas.

Les commentaires sont là si vous souhaitez partager votre propre analyse ainsi que vos impressions sur Blue Phobia. Avez-vous été convaincu par ce scénario prenant ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué au cours de cette lecture ? Auriez-vous aimé que l’aventure continue ? Trouvez-vous que cet unique tome se satisfait à lui-même ? Qu’aviez-vous imaginé en vous penchant sur ce titre ? On est très curieux de connaître vos réponses à ces questions. Notre équipe reste à votre disposition pour pouvoir discuter et échanger autour de ce sujet. 🙂

© Tsuruyoshi Eri / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *