Fate Grand Order-4-1

Fate/Grand Order épisode 5 : le roi est en marche

Les jours ont beau défilé à une vitesse incroyable, cela ne nous empêche pas de nous arrêter le temps de quelques minutes afin de profiter de toutes ces œuvres qui nous entourent. Parmi celles-ci, on reste admiratif devant ces animes qui ponctuent notre quotidien à travers leur récit captivant. On est donc reparti pour une toute nouvelle review concernant une licence qui a su développer de manière habile l’ensemble de son univers. Il s’agit de Fate/Grand Order, disponible sur Wakanim, dont le cinquième épisode est arrivé la semaine dernière. Alors que l’on avait été convaincu par ce que l’on avait pu voir auparavant, ce nouvel acte va apporter son lot d’idées et d’informations intéressantes. Ce n’est pas tant notre duo qui va être mis en avant qu’un autre protagoniste débordant de charisme. Une série qui continue d’approfondir ses propos tout en avançant peu à peu ses pièces sur l’échiquier pour nous offrir une partie mémorable. Un passage qui va autant s’avérer épique que touchant sur bien des aspects. Il est donc grand temps de se pencher sur l’histoire de ce souverain mythique.

Un voyage en compagnie d’une légende

Comme à notre habitude, on commence notre analyse par un petit retour en arrière. On va donc résumé ce qu’il s’est passé précédemment afin de pouvoir attaquer au mieux la suite. Fate/Grand Order Absolute Demonic Front: Babylonia est réalisé par le studio CloverWorks. On avait abandonné aux amis alors qu’ils venaient tout juste de recevoir leur première mission de la part de Gilgamesh. Après avoir prêté assistance à la population d’Uruk, notre duo avait finalement pu attirer l’attention du monarque qui avait décidé, dans sa grande bonté, de leur confier une quête bien plus périlleuse que de menus travaux à réaliser dans la cité. Il fallait qu’il parte pour Ur, un petit village caché au cœur de la jungle, afin de prendre note de l’état de ses habitants. En effet, depuis le début des hostilités avec les trois déesses, plus aucune nouvelle ne semblait provenir de cette zone habitée. Malgré les défenses naturelles et le camouflage que pouvait offrir la zone, il était normal de craindre que l’ennemi puisse s’en prendre à ces citoyens innocents. Il ne fallut pas longtemps pour que nos héros acceptent ce devoir et se rassemblent afin de se rendre sur les lieux. Ce n’est qu’après un long voyage particulièrement éreintant qu’ils parvinrent à atteindre le cœur de cette jungle.

Malheureusement, il ne fallut pas longtemps pour qu’il tombe nez à nez avec une divinité bien singulière. Se prénommant Jaguar Warrior, cette entité était bien décidée à mettre à l’épreuve ceux qui osaient entrer sur son territoire. Après quelques échauffourées, celle-ci se retira en envoyant un dernier avertissement à ces intrus. Malgré les dires de l’adversaire, notre groupe continua son chemin et finit par atteindre leur but. Alors que tout semblait normal, un détail fit tilter l’esprit de Merlin qui se demandait bien pourquoi il y avait si peu d’hommes dans le hameau. Finalement, la vérité éclata concernant la protection du village. Il fallait que la population fasse des sacrifices pour ne pas être éradiqué par les déesses. Mortifié par ce qu’ils viennent d’apprendre, notre équipe ne va pas avoir le temps de réagir que Jaguar Warrior fait son apparition. Suite à un terrible combat, il est clair que nos amis ne sont pas suffisamment puissants pour pouvoir rivaliser avec un être divin. Même si cela lui fait du mal de l’accepter, Ritsuka est obligé de faire un choix et décide de fuir la confrontation. Un affrontement qui n’est que partie remise alors que notre jeune Master est encore plus déterminé à arrêter cette dernière singularité. L’heure des discussions s’efface peu à peu pour laisser place à un choc comme le monde n’en aura jamais connu.

Ce qui fait toute la force de cette cinquième escapade dans l’univers de Fate/Grand Order vient dans le traitement de Gilgamesh et de son passé. Même s’il y a encore beaucoup de zones d’ombre, cela n’enlève en rien la pertinence de l’écriture propre à ce personnage qui n’en finit plus de nous en mettre plein la vue. Bien loin de l’idée que l’on pouvait se faire de lui au départ, ce chef va nous montrer qu’il est bien plus qu’un tyran hautain. L’éclat de cette figure légendaire n’a pas fini de briller alors qu’il avance peu à peu sur le champ de bataille.

Fate 4 4

Un roi qui cache bien son jeu.

En apprendre plus ce suzerain

Même si on a eu le droit à quelques moments intéressants en compagnie de notre tandem de choc, on peut clairement dire que cet épisode de Fate/Grand Order se concentre sur ce cher Gilgamesh. Un excellent parti-pris étant donné le charisme de ce dernier ainsi que l’attrait que l’on peut avoir pour lui. En effet, alors que l’on ne savait pas trop comment aborder cet individu au statut quasi-divin, ce passage va nous permettre de mieux cerner ce personnage. De ce fait, cela permet au spectateur de mieux apprécier et d’avoir une réelle sympathie pour cet homme aux multiples facettes. Tout d’abord, il faut savoir que ce dirigeant a, jusqu’à maintenant, montré un visage très singulier. A la fois hautain, supérieur et moqueur, cet homme ne semblait pas être de la meilleure des compagnies. Malgré tout, on pouvait tout de même déceler chez lui une réelle envie de protéger ses terres et l’ensemble de son peuple. S’il se cache toujours derrière le fait que tout cela lui appartient et que personne n’a le droit de toucher à ses trésors, on sentait qu’il y avait quelque chose d’autre. C’est donc avec curiosité que l’on abordait chaque scène où il était présent afin de mieux discerner sa véritable personnalité. C’est alors qu’arrive ce cinquième épisode qui va, encore une fois, bien nous surprendre le concernant.

Abandonnant d’un coup ses devoirs au sein de son palais, Gilgamesh va accompagner notre tandem dans leur prochaine visite en dehors de l’enceinte d’Uruk. Au fur et à mesure que l’on avance en leur compagnie, on commence à entrevoir une certaine bonté en ce seigneur qui cache bien son jeu. Il a beau être considéré comme pouvant être un despote, il n’hésite pas à aller au contact de ses sujets afin de mieux comprendre leurs besoins, leurs tracas ? mais aussi leur joie. On ouvre alors les yeux sur ce suzerain qui est soucieux des siens et cherche à tout prix à connaître le quotidien de chacun pour accomplir au mieux son rôle. De ce fait, cela créé presque un paradoxe entre sa stature presque céleste et cette humanité qui le caractérise et qu’il cache habilement derrière ses sarcasmes et sa nonchalance. Outre tout cela, on va aussi avoir le droit à un moment assez bouleversant suite au face-à-face entre notre roi des héros et son meilleur ami. On peut ressentir aisément le petit pincement au cœur qu’il peut y avoir en Gilgamesh de devoir l’affronter même si son visage reste toujours impassible. Cela s’exprime en seulement quelques mots et suffit amplement à nous faire comprendre l’étendue du lien qui pouvait unir ces deux âmes. Si l’on peut clairement dire que ce seigneur a un rôle capital à jouer, la manière dont son histoire ainsi que son caractère sont amenés au sein du récit est pertinente. On en apprend toujours plus à son égard à chaque seconde que l’on passe à ses côtés et cela permet de créer un lien bien particulier entre lui et le spectateur. On a alors une profonde envie de le voir évoluer au sein du conflit qui s’annonce et de ce fait cela ajoute encore plus d’intérêt à la série dans sa globalité.

Avec cette excursion, Fate/Grand Order nous montre qu’il n’est pas forcément nécessaire de se concentrer uniquement sur ce duo pour capter notre attention. Bien au contraire, elle nous montre que même un personnage comme lui peut aussi avoir son importance et nous faire rêver. De plus, le soin apporté à son background et l’émotion qui est palpable à travers les divers plans que l’on peut admirer suffisent à nous donner envie de voir comment va se passer la suite de cette confrontation entre les hommes et les dieux.

Fate/Grand Order brille de mille feux

Il n’y a pas à dire, Fate/Grand Order continue son petit bout de chemin avec brio. Qu’il s’agisse de l’écriture des différents acteurs, de l’animation rendant parfaitement chaque combat épique ou bien l’univers qui est dépeint, tout est finement orchestré pour donner naissance à une aventure incroyable. Si ce passage aura surtout été l’occasion de s’attarder sur Gilgamesh et Enkidu, cela n’est en rien néfaste à l’œuvre. Bien au contraire, cela permet de s’intéresser à tout ce qui gravite autour de nos protagonistes et de ne pas seulement s’attarder sur le fil rouge de l’histoire. Cette saga nous conte à merveille le récit de ces hommes et de ces femmes qui combattent pour le bien de l’Humanité face à un ennemi sans scrupule qui n’hésite pas à jouer avec les sentiments et la détresse des gens. Un excellent travail de la part du studio qui a encore beaucoup de marge pour pouvoir nous surprendre et faire grandir cette licence. Une adaptation qui sait comment se saisir de ses spectateurs pour ne plus jamais les relâcher. On a devant nous un très bon divertissement qui n’hésite pas à prendre son temps pour enrichir cette épopée déjà prometteuse.

On peut aisément vous recommander cette licence qui ne cesse de se peaufiner et de grandir au fil des épisodes. Une fresque à la fois sublime et humaine qui parvient à attirer notre regard à travers les péripéties de ce duo sur lequel repose un immense fardeau. On est à la fois interpellé par leur parcours que par tous ces gens qu’ils rencontrent. Qu’ils soient alliés ou ennemis, on a envie d’en savoir plus sur chacun d’eux et de voir ce que va bien pouvoir cacher la guerre qui se profile à l’horizon. Un regroupement de plusieurs facettes qui permet à Fate/Grand Order d’afficher une profondeur et un florilège de nuances rendant ce spectacle aussi savoureux qu’imprévisible. Maintenant, on quitte une nouvelle fois ce Master et son Servant avec tout un tas de questions en tête. Quel va être le prochain mouvement des trois déesses ? Que compte faire Gilgamesh concernant le retour de cet Enkidu ? Nos deux amis vont-ils devoir briser leur lien pour espérer l’emporter ? Comment peuvent-ils espérer vaincre des entités divines ? Il faudra s’armer de patience pour connaître la réponse à toutes ces interrogations.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre analyse concernant ce cinquième épisode de Fate/Grand Order. Pensez-vous que l’on aura le droit à une plus grande présence de Gilgamesh dans le futur ? Avez-vous trouvé son récit bien amené et émouvant ? Croyez-vous qu’Enkidu va finalement ouvrir les yeux sur les souvenirs qui l’assaillent ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette épopée toujours aussi prometteuse ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger et discuter autour de cet anime qui a encore beaucoup de choses à nous raconter. 🙂

Fate Grand Order 4 3

Une déchirante confrontation.

© Fate / CloverWorks / TYPE-MOON / Wakanim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *