Fate Grand Order-6-3

Fate/Grand Order épisode 7 : le rugissement des bêtes

On continue notre longue et éternelle virée au sein du monde fantastique des animes avec une toute nouvelle review. Vous le savez à présent, on apprécie énormément voir l’évolution qu’une série peut avoir d’un épisode à l’autre. Même si celle-ci décide de prendre son temps, cela ne nous dérange nullement si cela permet de construire un univers et des personnages attrayants. C’est exactement le cas du titre dont on va parler aujourd’hui qui n’est autre que Fate/Grand Order. Cette oeuvre, disponible sur Wakanim, avait su attirer notre regard de par sa construction lente, mais intéressante et surtout un monde fascinant. Cette septième escapade à l’époque de Gilgamesh a fini de nous convaincre en nous lançant à corps perdu dans la confrontation que l’on attendait tant. Si l’on est encore aux prémices du conflit entre les dieux et les hommes, cela n’empêche pas à cette excursion d’avoir énormément d’atouts. Une préparation minutieuse permettant de planter la scène alors que le grand combat se profile à l’horizon. Il va donc être grand temps de s’aventurer au coeur de la mêlée afin de suivre nos héros.

A la recherche de survivants

On n’arrête pas nos vieilles habitudes concernant nos reviews d’animes en commençant par notre résumé. Une façon de raviver nos souvenirs afin de bien cerner ce qu’il s’est passé durant cet épisode. Fate/Grand Order Absolute Demonic Front: Babylonia est réalisé par le studio CloverWorks. On avait laissé nos amis alors qu’ils accomplissaient diverses tâches pour le compte du souverain Gilgamesh. S’ils étaient prêts à accepter de réaliser ces devoirs, c’était aussi pour mettre la main sur le fameux Saint-Graal qui serait la cause de cette septième singularité. Afin de préserver l’Humanité, il était nécessaire de rétablir l’ordre naturel des choses au cours de cette époque sous peine de voir la fin du monde. Malheureusement, leur arrivée en ces terres se fit en plein conflit entre les hommes d’Uruk et les dieux qui cherchaient à asservir l’ensemble de la population. Heureusement, le roi des héros avait su mettre en place une opposition digne de ce nom à l’aide d’autres servants qui l’aidaient à contrer les assauts des bêtes obéissant à l’une des trois divinités. Ritsuka et sa partenaire avaient pu, après moult travaux, gagné la confiance de ce suzerain et devaient maintenant se confronter à des missions bien plus complexes.

Après avoir subi une cuisante défaite au cours de l’une de leurs précédentes pérégrinations, ils furent envoyés dans un tout nouvel endroit. Leur objectif était de retrouver une tablette de pierre dont le contenu pourrait avoir une immense importance pour le dirigeant d’Uruk. Après s’être retrouvé dans une cité morte ayant subi les ravages de l’armée des bêtes, notre duo pu mettre la main sur l’objet tant convoité. En plus de cela, ils purent aussi récolter des informations concernant l’une des trois déesses qui s’étaient éveillées dans le monde des mortels. Cependant, notre master fit aussi un périple dans un lieu bien morbide où il fut à deux doigts de laisser sa peau. Ayant pu côtoyer les morts, il fit aussi la connaissance d’un être bien singulier qui lui laissa un message bien étrange qu’il devait transmettre à Merlin. Une fois cela accompli, nos amis retournèrent voir le dictateur doré afin de rapporter ce morceau de roche. Ils ne savaient pas encore qu’ils allaient très bientôt devoir se lancer encore plus loin dans le territoire adverse afin de contrer une menace particulièrement imposante. Le choc entre les deux camps s’apprête à redoubler d’intensité et au centre de cette tempête se trouve une créature à l’appétit féroce.

Ce qui fait toute la force de cette septième excursion de Fate/Grand Order est l’enchaînement de scènes permettant de préparer le terrain pour la suite. Pour la première fois, on est réellement plongé dans le coeur de l’action au sein de ce conflit hors du commun. Un excellent moyen de nous en mettre plein la vue tout en nous montrant les forces de chaque camp. Une longue bataille qui va déboucher sur un final grandiose et surtout garant d’un futur à la fois incertain et excitant.

Fate Grand Order 6 1

Un ennemi redoutable.

La guerre prend une toute nouvelle tournure

Jusqu’à présent, on n’était jamais impliqué directement dans le conflit qui opposait nos trois êtres célestes à l’Humanité. On observait cela avec toujours un regard extérieur même si l’on savait qu’il faudrait un jour que nos amis se confrontent à ces ennemis. Tout ce que l’on pouvait avoir comme nouvelles du front provenait des soldats présents sur place qui luttaient bec et ongles pour arrêter les assauts adverses. Le spectateur, ainsi que notre duo, étaient donc des acteurs passifs de cette guerre avant cet épisode qui s’apprête à chambouler ce que l’on a pu connaître. La défense n’est plus une solution et on se retrouve donc propulsé au cœur de l’action à travers une offensive palpitante. On a beau savoir qu’il ne s’agit que d’une diversion pour que nos amis puissent atteindre le lieu de leur mission, on peut ressentir une bonne partie de la rage et de la violence qui animent cette confrontation dont les victimes ne cessent de se multiplier. En abordant cette étape cruciale de la narration, l’aspect aventure et découverte du récit s’estompe peu à peu pour laisser la place à un rythme plus soutenu. Il n’est plus question ici de perdre son temps en contemplation et l’urgence est alors palpable pour le spectateur que l’on est.

La tension monte alors de plusieurs crans et on ouvre alors les yeux sur ce qui attend nos héros. Alors qu’ils ont déjà souffert face à un servant céleste, on est en droit de se demander ce qu’ils pourraient bien faire s’ils se retrouvaient à devoir combattre l’une de ces divinités. Une question qui nourrit amplement notre curiosité tout au long de ces quelques minutes. On reste alors accroché au spectacle qui s’offre devant nous et où l’on craint pour la survie de nos amis. En réalité, tout ce qui a été préparé par le passé a servi à nourrir cette inquiétude que l’on peut avoir pour eux de par la faiblesse de l’être humain. On a presque la sensation que l’écart entre les deux groupes ne fait que se renforcer et que l’on va tout droit à un échec cuisant. Malgré cela, on ne peut s’empêcher d’admirer le jeune Ritsuka qui a su nous toucher de par sa douceur et sa façon de voir les choses. Le duo qu’il forme avec Mach continue d’irradier à l’écran et l’on a envie de les soutenir dans leur entreprise. Une construction à la fois haletante, fascinante et surtout prenante qui se termine sur un suspense insoutenable. Au vu du danger qui vient de s’éveiller, on ne peut qu’être dubitatif et surtout effrayé de voir ce que le futur réserve à nos amis. Une menace parfaitement organisée et qui permet de nourrir notre désir de voir la suite.

Fate/Grand Order est bien décidé à rentrer dans le vif du sujet. Si jusqu’ici tout était là pour mettre en place le décor et nous interpeller à l’égard des divers acteurs de cette pièce, le combat va enfin débuter. Le choc tant attendu se met à résonner sur ces contrées et l’on est à la fois impressionné et craintif à l’idée que nos héros doivent se mesurer à un tel adversaire. Alors qu’ils ont toujours eu du mal face aux servants célestes, on se projette vers le futur très curieux de voir comment le combat va se dérouler.

Fate/Grand Order amène le courroux de Tiamat

Il est intéressant de voir à quel point Fate/Grand Order a su mettre en place un rythme montant crescendo. Alors que la majorité des animes rentrent déjà dans le vif du sujet bien avant d’atteindre le septième épisode, cette série a décidé de faire le contraire. L’ensemble de nos premiers pas au sein de ce monde furent imaginés pour jouer sur notre désir d’aventure avant de vouloir aborder les affrontements plus épiques. On était avant tout dans une quête qui nous poussait à voyager et à découvrir des tas de lieux différents. C’était donc un dépaysement total pour le spectateur habitué de voir les fameuses guerres du Graal. Un changement qui a permis de s’attarder sur les divers personnages de cette histoire et de commencer à forger un lien entre eux et nous. Outre cela, ces petits périples que l’on a pu vivre en compagnie de ce master ont aussi eu pour effet d’ouvrir une fenêtre sur cette époque charnière de l’Histoire. Des fondations solides qui permettent, à travers cette septième escapade, de laisser exprimer toute la férocité de cette bataille et surtout de bien mettre en avant ces adversaires dont on ne faisait qu’entendre des rumeurs. Un très bon exemple d’une narration réussie et qui conserve une grande part de mystère.

On est donc toujours autant convaincu par cette adaptation du jeu qui affiche les outils nécessaires pour bâtir une histoire envoûtante. Comme on a pu le dire dans un précédent article, il n’est plus question ici de recommander ou non la série étant donné qu’elle a déjà su faire ses preuves. La véritable interrogation est de savoir si elle est capable de s’épanouir et de donner naissance à un récit en constante évolution qui reste aussi fidèle à cette identité qui lui est propre. Rien que par cet épisode, la licence est parvenue à poser les bases d’une épopée qui risque fort d’atteindre un tout autre niveau. Une confrontation dantesque se présente à nous et cela ne fait qu’accentuer notre volonté de voir si l’homme peut vraiment terrasser un dieu. Comme à chaque fois, on quitte ce périple en se posant tout un tas de questions concernant le futur. L’équilibre est-il permis au vu de la différence de taille opposant les deux camps ? Comment est-il possible d’espérer vaincre un servant n’étant rien d’autre qu’une divinité ? Quel plan Ritsuka va-t-il concocter pour se sortir d’une telle situation ? Il va falloir être encore un peu patient pour découvrir les réponses à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre critique ainsi que votre analyse de ce septième épisode de Fate/Grand Order. Qu’avez-vous pensé de l’avancée des troupes de Gilgamesh ? Quel est le servant que vous aimeriez voir en action prochainement ? Pensez-vous que nos amis ont une chance de venir à bout de cette imposante déesse ? Avez-vous été marqué par l’arrivée de cette dernière ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette fresque grandiose ? On reste à votre disposition pour pouvoir discuter et échanger avec vous autour de ce périple. 🙂

Fate 6 2

Que la guerre débute.

© Fate / CloverWorks / TYPE-MOON / Wakanim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *