CARNET-DE-VOYAGE-OTAKU-meian

Carnet de voyage d’un otaku chez Meian

Voilà, on attaque notre dernier jour de publication avant de profiter de quelques jours de vacances. Alors que les fêtes de fin d’année se rapprochent et que l’on s’apprête à attaquer une nouvelle année, on avait envie de conclure 2019 d’une belle manière. Pour cette raison, on avait envie de s’attarder sur plusieurs titres. C’est donc un nouveau chapitre de notre carnet de voyage otaku spécial Meian où l’on vous partage notre avis sur trois de nos dernières lectures. Tandis que le catalogue de l’éditeur n’a eu de cesse de se diversifier au fil des mois, on a pu découvrir de multiples univers à travers ses œuvres diverses. Ces quelques lignes vont donc se tourner vers trois licences qui ont réussi à nous faire forte impression et ayant chacune leurs propres qualités. Si ces aventures sont bien différentes les unes des autres, elles partagent tout de même un immense point commun. Il s’agit du plaisir que l’on a pu avoir en nous plongeant au coeur de ces pages. On va donc voguer cette fois-ci entre une terrible quête de vengeance, les déboires d’une marchande d’armes et un pays en proie à de nombreux bouleversements. Une dernière virée qui s’annonce grandiose et mémorable !

Les 7 ninjas d’Efu tome 3

Les 7 ninjas d'efu 3-Meian

Les 7 ninjas d’Efu, imaginé par Yamaguchi Takayuki, s’était arrêté alors que l’on avait fait la connaissance de plusieurs de nos guerriers mystiques. Des shinobis de tout horizon et ayant été choisi pour accomplir un but bien précis. Alors que chacun suit son propre chemin, ils sont tous guidés par une même envie de se venger du shogunat. C’est ce dernier qui a causé une grande partie de leur souffrance et qui a entraîné leur transformation. Chacun suit alors son propre chemin pour détruire la corruption rongeant ce pays. Parmi eux, Kakugo est bien déterminé à assouvir ses désirs de représailles. Alors qu’il voyage en compagnie de sa camarade de route, ils se retrouvent en plein coeur d’une exécution d’une femme par écartèlement. Ne pouvant rester sans rien faire, notre ninja Onshin se lance au coeur de cette mêlée dans l’espoir de sauver cette pauvre victime. Malheureusement, il ne sait pas encore que cela est un piège qui se referme peu à peu sur lui. Lui qui était le prédateur pourrait bien devenir la proie de l’un de ses semblables. Une guerre interne pourrait bien éclater au sein même de ces hommes de l’ombre avant même qu’ils puissent réellement se confronter à l’objet de leur désir. Tandis que la confrontation semble inéluctable, il se pourrait bien que d’autres élus fassent leur apparition pour rejoindre cette lutte.

Si l’on avait beaucoup apprécié Les 7 ninjas d’Efu lors de nos premières aventures pour leur univers assez loufoque et violent, cela ne change pas au sein de cette troisième expédition. On a toujours le droit à des duels épiques et improbables où les techniques fusent dans tous les sens. Cependant, ce qui fait aussi la force de cette série vient des histoires qui parviennent à nous être conté. On avait déjà pu en avoir un aperçu auparavant, ce manga réussit parfaitement à mettre en place une écriture soignée et captivante autour de chacun de ses protagonistes. On s’intéresse alors grandement à la progression de ces hommes et de ces femmes qui mettent tout en oeuvre pour accomplir leur but. Tout cela est ensuite organisé dans un véritable festival de sang, de violence et de haine où chaque action accentue encore plus l’aspect surréaliste de ces affrontements. C’est aussi ça qui fait que l’on s’intéresse aussi à ce titre qui nous conte une histoire totalement décomplexée et viscérale. Cette troisième expédition en est la preuve et ne fait qu’accentuer le plaisir que l’on a devant ce genre de face-à-face où tout peut arriver et surtout l’impensable. De plus, on est interpellé à l’idée de voir tout ce beau monde se réunir sous une cause commune. Un tome qui aura donc autant servi à nous divertir qu’à nous projeter vers l’avenir de cette saga.


Jormungand tome 3 & 4

Jormungand Vol. 3-Meian

Jormungand, imaginé par Keitarô Takahashi, nous avait laissés alors que l’on avait fait la connaissance de Jonah. Ce jeune garçon soldat s’était rallié à Koko, une marchande d’armes particulièrement redoutable, après lui avoir tapé dans l’œil suite à ses compétences hors du commun. De par ses contacts, son influence et surtout ses ressources, Jonah avait vu en elle un excellent moyen d’atteindre son but. Cet enfant, qui détestait tant les armes, s’était décidé à manier ces dernières afin de pouvoir mieux les détruire. Son arrivée au sein de cette équipe de tueurs, de soldats et d’assassins allait être pour lui le symbole d’un nouveau départ. Ce qui ne devait être qu’une simple collaboration a commencé à se transformer peu à peu en un lien plus profond et solide. Il pouvait voir en ces individus peu recommandables une famille qu’il n’aurait jamais imaginé avoir. Son quotidien était maintenant lié à cette bande de malfrats qui voguait de pays en pays afin d’accomplir leurs basses besognes. Ainsi, Jonah put découvrir ce que signifiait être un marchand de mort et surtout les dangers qui pouvaient entourer son employeuse. C’est lors d’une de leur virée que notre guerrier retrouva celui qu’il considérait comme son ennemi juré. Répondant au nom de Kasper Hekmatyar, il était le frère de Koko et n’avait aucun scrupule à tuer, manipuler et tourmenter ceux qui osaient croiser sa route. Une rencontre qui risque fort de bouleverser le destin de notre cher ami alors que toute son équipe s’apprête à entamer une nouvelle mission afin de retrouver une vieille connaissance de leur patronne. Une partie inédite qui s’apprête à se jouer sur cet immense échiquier de l’ombre.

Si l’on connaissait déjà bien Jormungand à travers l’anime qui était sorti, la découverte du manga fut tout de même une belle surprise. Lors de nos deux précédentes excursions, on s’était rendu compte à quel point le contexte propre à cette série était parfaitement maîtrisée. C’est encore une fois le cas ici et cela se retrouve même encore plus accentué en de nombreux aspects. Tout d’abord, on a jamais été autant embarqué dans le quotidien de Koko et de sa team qu’à travers ces quelques chapitres. Chaque mission que l’on découvre est un exemple parfait de ce que peut être la vie d’une femme d’affaires comme elle qui risque sa vie à chaque seconde. Qu’ils s’agissent de ses rivalités avec ses concurrents, des manigances qui ont lieu dans son dos ou bien les recherches des forces de l’ordre, on n’a jamais le droit à un moment de répit. C’est ce qui fait que l’on prend plaisir à suivre son parcours qui est aussi haletant qu’excitant. Outre cela, on est aussi dans une phase du manga où l’auteur cherche avant tout à renforcer les points forts de son ouvrage. De ce fait, on est encore plus impliqué dans les diverses relations qu’il peut y avoir au sein de cette équipe. On a beau être devant une bande de criminels, il est presque impossible de ne pas ressentir une sympathie pour ces gens qui suivent leurs propres règles et constituent une famille hors du commun. Un récit qui donne vie à l’univers dans lequel on évolue et qui s’empare de nous dès les premiers dessins.


Baltzar tome 3

Baltzar - La guerre dans le sang Vol. 3-Meian

Baltzar, imaginé par Nakajima Michitsune, s’était arrêté alors que le Baselland semblait traverser une crise bien loin d’être anodine. En effet, suite à certaines manipulations politiques, de nombreux ouvriers se mirent à se rebeller. Ne pouvant accepter le fait de devoir travailler pour un autre royaume et de perdre leur savoir-faire, ils avaient pris les armes afin de se soulever et de stopper toute cette mascarade. Cependant, ils étaient totalement ignorants que tout cela n’était qu’un moyen pour bousculer la tentative de l’Empire d’étendre son influence. Conscient que la situation est critique, le commandant Baltzar décide de prendre les choses en main et de réunir les cadets de l’académie pour contrer l’attaque qui approche. Ces jeunes soldats, qui n’ont jamais connu la véritable terreur d’un champ de bataille, s’apprêtent à mener leur premier assaut. Une expérience qu’ils auraient aimé ne pas effectuer face à certains de leurs compatriotes. Alors que chaque action de notre officier est minutieusement observée, ce dernier sait pertinemment que la moindre erreur pourrait causer bien plus de dommages que sa mort immédiate. C’est le destin de nombreux pays qui se joue tout au long de cette escarmouche qui risque fort de trouver sa conclusion dans le sang et la ruine. Le temps est à présent compté pour espérer réduire au maximum les dommages que s’apprêtent à subir ces terres.

Lors de nos deux premières escapades, on avait beaucoup apprécié toute la richesse de l’univers mis en place. En effet, rare sont les œuvres à réussir à donner vie à une histoire profondément géopolitique où chaque décision doit être mûrement réfléchi. C’est encore plus vrai au cours de cette troisième excursion de par tous les enjeux que l’on peut entrevoir au cours de cette violente révolte. Ce qui retient avant tout notre attention est ce qui se passe juste après cette rixe qui va faire trembler les fondements du Baselland. D’ailleurs, Baltzar joue ici parfaitement son rôle en mettant l’accent sur le potentiel stratégique de tout ce qui l’entoure. L’enseignement, qui servait de base à sa prise de pouvoir au sein de cet établissement, devient avant tout un tremplin pour lui permettre d’avancer ses pions. On est donc dans une approche bien plus fourbe et palpitante alors que l’on reste bouche bée devant cette lutte qui se déroule autant sur le devant de la scène qu’en coulisses. D’ailleurs, il est intéressant de noter que l’on commence vraiment à voir se dessiner les différents camps qui s’opposent. Cela est d’ailleurs une très belle surprise étant donné que l’on ne s’attendait pas forcément à ce que le véritable ennemi soit bien plus proche de notre soldat. On est donc totalement conquis par ce déferlement de ruses, fourberies et propagandes qui servent pleinement à l’ambiance de ce manga et l’intérêt que l’on peut porter concernant le destin de ces jeunes recrues et de leur professeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *