En proie au silence

En proie au silence tome 1 : une volonté de parler

Il y a des œuvres qui parviennent à aller bien plus loin que le simple divertissement. On a déjà eu l’occasion d’en parler à de nombreuses reprises, mais le manga peut aussi être un formidable moyen de faire réfléchir les gens et de traiter de sujets sérieux. C’est le cas du titre que l’on va aborder aujourd’hui et qui nous a donné un sacré coup de poing dans le ventre tant on a été touché par le récit de cette demoiselle. Une lecture qui cherche à aller bien plus loin que le simple divertissement et à mettre en lumière un terrible problème qui détruit des existences entières. Au vu de la force avec laquelle cette nouvelle licence est parvenue à nous troubler, on ne pouvait pas ne pas en traiter dans une chronique. Il s’agit d’En proie au silence, dont le premier tome a fait son apparition dans le catalogue d’Akata la semaine dernière. Une incroyable surprise qui sait comment marquer notre esprit et notre conscience à travers une efficacité redoutable et surtout d’une sincérité déchirante. On espère donc que vous êtes bien accrochés pour assister à un quotidien compliqué entre tentatives de reconstruction suite aux agissements d’un monstre.

Une vie brisée

En proie au silence-travail

Un travail bien loin du rêve proposé.

En proie au silence, imaginée par Torikai Akane, nous permet de faire la rencontre de Misuzu. Elle exerce en tant que professeure et si l’on considère qu’il s’agit du plus beau métier du monde, son visage prouve le contraire. Entre le désintérêt de ses élèves pour ses cours et la profonde cicatrice qui ronge son coeur, cette jeune femme tente tant bien que mal de mener son existence sans jamais reculer. Elle désire absolument aller de l’avant et ne semble pas se décourager des épreuves qui l’attendent. Cependant, elle ne s’attendait pas à devoir se confronter une fois de plus au plus grand malheur ayant chamboulé sa vie. C’est quand sa meilleure amie Minako lui annonce ses fiançailles que tout va basculer pour elle. Une terrible peur semble l’envahir alors qu’elle se retrouve devant Hayafuji, le promis de sa camarade. Le quotidien de cette enseignante va alors se retrouver chamboulé une fois de plus et pourrait bien ne plus jamais retrouver une véritable stabilité. Les souvenirs refont surface et l’inquiétude avec alors que Misuzu pensait avoir échappé à tout cela.

Dans un monde où les inégalités sont partout et où la justice se bande les yeux sur certains problèmes, cette femme peut-elle encore espérer ? Alors qu’elle avait tout ce qu’il fallait pour vivre une existence paisible et heureuse, il aura suffi d’un drame pour la détruire. Une ombre qui ne la lâche plus et l’oppresse constamment. C’est cette menace permanente qui resserre un peu plus son emprise sur elle qui pourrait bien la condamner à une errance éternelle. Misuzu doit alors évoluer dans deux environnements bien distincts et qui pourtant la forcent à lutter de toutes ses forces pour ne pas sombrer dans le désespoir total. C’est à travers ce combat que la société elle-même va révéler l’un de ses plus grands problèmes. Le passé et le présent se confrontent alors que le vainqueur de cette confrontation pourrait bien décider à jamais de l’avenir de cette demoiselle qui a juste eu le malheur de faire la rencontre d’une personne plus proche du démon que de l’être humain.

On ne peut évidemment pas parler d’En proie au silence sans évoquer ce qui fait le coeur de ce récit. Portée par un puissant et important message, l’histoire que l’on découvre parvient à nous prendre aux tripes tant il retranscrit avec un réalisme effrayant. On ne peut alors détourner le regard de ce que l’on observe tandis que ce premier volume ne s’arrête jamais de nous secouer. Le lecteur se retrouve alors à devoir observer la vie d’une demoiselle qui essaye tant bien que mal d’avancer, mais qui doit lutter constamment contre l’horreur qui a ravagé son existence.

Un traumatisme à jamais gravé dans l’esprit

Si l’on savait un peu à quoi s’attendre lorsque l’on s’est lancé dans cette nouvelle épopée, on ne peut nier que l’on a été sous le choc au fil de notre périple. En réalité, l’impact que l’on a pu vivre ici étant déjà si fort que l’on a du mal à imaginer à quel point cela l’aurait été si l’on avait débuté ce tome sans rien connaître de l’histoire. Ce qui est remarquable, c’est à quel point l’auteure est parvenue à construire un personnage qui se dévoile un peu plus à chaque nouvelle case. Au départ, on fait la connaissance de cette jeune demoiselle sans rien savoir sur elle. Semblant vivre des journées tout à fait lambda, on a du mal à s’imaginer alors les stigmates qui marquent son corps ainsi que son esprit. Ce n’est qu’en continuant la côtoyer au fil de son quotidien que l’on prend alors conscience de l’ampleur des blessures qui la rongent. Ayant été victime d’un viol, cette jeune femme ne peut plus aborder la vie sans se poser des centaines de questions et de douter d’elle-même. Une perte de confiance en l’autre sexe, mais aussi pour ses propres agissements. Une écriture qui met en lumière ce que cette agression a provoqué au plus profond d’elle.

D’ailleurs, le fait que l’on ait du mal à percevoir le problème durant les premières pages est une excellente chose, car cela retranscrit parfaitement ce que l’on peut observer au premier abord d’une victime de ce type d’agression. Si l’on a l’impression qu’elle vit normalement, ce n’est qu’en la fréquentant que l’on perçoit toute sa douleur. Une volonté de se cacher et qui soulève le problème du regard que peuvent avoir les autres sur quelqu’un. Il faut alors savoir tendre la main pour pouvoir aider une personne ayant subi une détresse pareille. Outre cela, ce premier volume ne s’arrête pas là. En plus de retenir notre attention et de nous chambouler à travers cette description détaillée et réaliste des ravages causés par de tels agissements, le récit ne fait que monter en puissance. On enchaîne alors les scènes qui nous retournent autant la tête que le coeur alors que l’on est impuissant face à toutes ces atrocités. Le lecteur sent alors son estomac se nouer et l’on voue de ce fait une profonde haine à l’égard de cet homme effroyable tout en ayant une grande empathie pour notre héroïne. On souhaite alors de toutes nos forces de la voir réussir à se reconstruire peu à peu même si l’on sait que cela sera loin d’être facile tant que cet individu hantera autant son existence que son esprit. Un tableau violent et sincère d’un problème qui nous affecte et qui, au contraire de son titre, ne doit pas rester dans le silence.

Dire que l’on a été bouleversé par En proie au silence serait un euphémisme. Tout y est raconté avec une sincérité qui ne peut que nous affecter. Le rythme se fait lent et on ne prend que peu à peu conscience de la portée de ce manga et de son récit alors que l’on plonge toujours plus profondément dans les souffrances de notre personnage principal. Une sacrée claque de la part de la mangaka qui nous délivre ici une déchirante et saisissante vérité qui nous fait encore plus prendre conscience de ce problème.

En proie au silence nous bouleverse

En proie au silence-peur

Un sourire qui cache des cicatrices.

En proie au silence est une oeuvre qui nous a profondément remué. Cela s’est peut-être ressenti à travers ces lignes, mais l’on ne peut qu’être abasourdi par le travail accompli de la mangaka qui a su traiter avec soin de ce sujet. Un écrit qui nous frappe et que l’on a grandement apprécié de par le message traité et la manière dont celui-ci est amené. On a largement dépassé ici le cadre du simple manga cherchant à nous divertir. Comme dit dans notre introduction, on a devant nos yeux un ouvrage qui est là pour nous faire ressentir la détresse de ces gens et de par ce procédé de narration, nous faire comprendre à quel point il est crucial de parler de ce sujet. Outre cela, les dessins arrivent parfaitement à capter toutes ces émotions qui transforment ce premier volume en une petite pépite. Un premier volume qui réussit parfaitement à accomplir son rôle et à parler d’un thème complexe et difficile de façon à ce que cela touche le plus grand nombre. Rien que par toutes ces qualités d’écriture, de rythme, de construction et le courage de mettre en avant un tel contexte, cette licence a su se graver dans notre mémoire.

Vous l’aurez compris, on recommande absolument cette aventure littéraire qui est allé bien plus loin que toutes les attentes que l’on pouvait avoir à son sujet. Il est quasiment impossible de conseiller ce manga à un lectorat particulier tant il est important et essentiel de découvrir En proie au silence. Attention cependant, cet ouvrage est avant tout destiné à un public averti. Une oeuvre qui change notre vision des choses et nous ouvre surtout les yeux sur un véritable problème qui ne doit plus rester dans l’ombre et être simplement murmuré. Une saga qui mérite, avec ce premier contact, de trôner dans n’importe quelle bibliothèque. Bien sûr, on ne peut arrêter une lecture sans se poser tout un tas de questions concernant la suite de ce périple humain. Est-il encore possible pour cette enseignante de reprendre sa vie en main et de mettre un terme aux malheurs causés par son bourreau ? Ce dernier sera-t-il enfin condamné pour son crime ? Va-t-elle réussir à renouer sa confiance en elle-même ? Quoi qu’il en soit, il est clair que l’on sera au rendez-vous pour observer la suite de cette lutte infernale qui se déroule à chaque seconde de ce quotidien ravagé.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires vos impressions ainsi que votre avis global sur ce premier volume d’En proie au silence. Trouvez-vous que le sujet traité est bien amené ? Avez-vous pu ressentir toute la portée du message véhiculé par cette oeuvre ? Avez-vous été profondément touché par le combat quotidien de cette demoiselle ? Pensez-vous que l’on a ici un manga qui peut réussir à faire réfléchir les gens sur ce terrible problème ? Qu’attendez-vous pour la suite du récit ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, débattre et discuter autour de cette série. 🙂

© Torikai Akane / Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *