5cm per second

5cm per second tome 1 : une promesse sous les cerisiers

Après le petit interlude d’hier où l’on a parlé théories, on retourne explorer le vaste monde des mangas avec un titre qui fut, encore une fois, une grande surprise. Vous le savez depuis le temps, on ne lit que très peu de romances. Ce n’est pas tant que l’on n’apprécie pas ce genre de récit que surtout que l’on a du mal à être emporté par la plupart des œuvres que l’on a pu découvrir jusqu’ici. Cependant, il arrive aussi que l’on soit transporté dans une histoire qui parvient à nous scotcher à notre fauteuil tant elle réussit à faire preuve de sincérité dans l’expression des émotions de ses personnages. Ce fut le cas pour le manga dont on va parler aujourd’hui qui n’est autre que 5cm per second, édité chez Pika. Le récit de Takaki et Akari nous a profondément bouleversés alors que l’on ne s’attendait pas du tout à avoir une telle empathie pour eux. Une lecture qui va bien plus loin que la simple histoire d’amour et va évoquer avec douceur, mais aussi tristesse une épreuve particulièrement complexe à gérer pour deux tourtereaux. Un défi qui peut tout bousculer dans la vie de ces gens. Le temps est donc venu d’observer attentivement le parcours de ces deux êtres unis par un lien invisible.

Un amour luttant contre tout

5cm per second-rencontre

Deux gens qui se sont trouvés.

5cm per second, scénarisée par Shinkai Makoto et dessinée par Seike Yukiko, est l’adaptation en manga du film du même nom. On y fait la connaissance d’Akari, une petite fille venant tout d’emménager à Tokyo. Débarquant fraîchement dans son école, elle a beaucoup de mal à se présenter et à se rapprocher des autres. Heureusement pour la demoiselle, sa solitude va rapidement disparaître dès lors qu’elle va faire la connaissance de Takaki. Ce garçon qui a aussi rejoint cette grande ville il n’y a pas si longtemps va partager d’autres points communs. Habitué tous les deux à changer de région au gré des mutations professionnels de leurs parents, ces deux enfants vont finalement se rapprocher au fil des jours. Devenant de plus en plus proche, leur amitié n’a de cesse de se renforcer tandis qu’ils passent le plus clair de leur temps à se promener et discuter de tout ce qu’ils ont appris dans les nombreux livres qu’ils ont lus. Pour la première fois depuis longtemps, ils oublient totalement le fait qu’ils ne cessent de bouger et se mette à rêver qu’ils passeront toute leur période scolaire ensemble. Le temps file et l’amour juvénile se transforme alors en une relation plus sincère et profonde même si chacun n’ose avouer ses sentiments.

C’est alors que le malheur va arriver quand la famille d’Akari est mutée dans le nord du Japon. Débute ainsi une épreuve pour ce couple qui va tout de même essayer de réaliser la promesse qu’ils se sont fait il y a bien longtemps. Si cela n’était déjà pas assez compliqué pour eux, Takaki va aussi devoir déménager. Bien loin de se rapprocher, ses proches et lui vont aller à l’opposé de son amour. Partant pour Tanegashima, le jeune garçon ne voit vraiment pas comment il pourrait quitter cette petite île du sud. Totalement à l’opposé l’un de l’autre, la question est maintenant de savoir pour eux s’ils parviendront à maintenir le lien qui les unit. Un amour naissant qui pourrait bien déjà s’étouffer du fait de la distance séparant ces deux coeurs. C’est ainsi que se lance une recherche pour ces deux étudiants qui se demandent s’ils peuvent continuer d’espérer ou tourner la page. Une décision bien difficile à prendre et qui pourrait bien les mener à faire des choix irrémédiables concernant leur quotidien.

S’il y a bien sûr un point sur lequel ce tome se concentre, c’est bien la relation entre nos deux protagonistes. 5cm per second est une oeuvre qui parvient à prendre l’amour que l’on peut éprouver pour quelqu’un comme matériau de base pour ensuite nous proposer un récit allant bien plus loin dans les thématiques tournant autour de ce sujet. Une série qui souhaite avant tout mettre en avant l’éloignement et la recherche de l’être perdu et qui y arrive avec une habileté absolument déconcertante et envoûtante.

Une romance efficace et déchirante

Ce qui nous a marqué en lisant 5cm per second est la force avec laquelle l’amour qui unit nos deux tourtereaux naît. En réalité, on pourrait presque diviser cette lecture en trois grandes parties qui ont tous un but bien précis et servent à construire un rythme nous tenant en haleine. Pour commencer, on peut admirer nos deux compagnons alors qu’ils ne sont encore que des enfants. Ayant tous les deux déménagés il n’y a pas si longtemps, ils ont du mal à s’intégrer dans leur classe. De par ce point commun va se créer une amitié entre eux parfaitement mise en scène par la mangaka. Ainsi, on assiste au rapprochement de ces deux êtres qui se fait petit à petit au fil des jours. Ce passage est là pour montrer à quel point ces simples interactions peuvent bouleverser une vie. Si l’on pourrait croire qu’ils sont tous les deux en train de discuter, cela symbolise bien plus. Ils ont réussi à se trouver alors qu’ils étaient à l’écart jusqu’à présent. Tout cela est fait avec une telle douceur et tendresse que l’on ne peut rester insensible devant ce petit couple qui se forme. Une manière de débuter le sourire avant que l’on ne soit confronté à la dure réalité de la vie. En effet, alors que l’on pensait que tout semblait bien établi entre eux, un événement va alors venir tout chambouler. Dès lors que l’on apprend cela, l’idylle que l’on voyait entre eux commence à se fissurer et c’est là que se trouve toute la force et la subtilité du récit.

En nous faisant miroiter un amour profond et pur, l’auteure est parvenu à attirer notre attention et surtout notre sympathie à l’égard de ces deux étudiants. Cela rend ce coup de massue encore plus redoutable et fait que l’on cherche n’importe quelle branche pour se rattraper. Cependant, cela ne s’arrête pas là bien au contraire. Face à l’adversité, le lien entre eux va au final s’en retrouver renforcé et donc appuyer cette certitude, chez le lecteur, qu’ils sont faits pour être l’un avec l’autre. Des plans qui nous captivent et nous bouleversent sans même qu’il y ait une simple bulle de dialogue. Un espoir qui retient notre souffle tant on a la sensation que le moindre bruit pourrait le faire disparaître. On est alors propulsé dans une boucle terrifiant où les sentiments qui lient ces deux gens finit peu à peu par s’effacer. Les échanges deviennent des souvenirs et ces derniers finissent par se transformer en de vagues ombres. Une parfaite description de la recherche et surtout de la difficulté que peut donner la vie en séparant deux âmes qui s’entendaient si bien. Une lutte semblant perdue d’avance, mais qui a largement su faire naître en nous une envie de croire en eux. Un récit qui arrive à se graver autant dans notre esprit que dans notre coeur.

5cm per second a su nous mettre une sacrée claque alors que l’on est ici qu’aux premiers pas de cette licence. Un premier contact redoutable et émouvant qui sait comment nous toucher profondément. Que cela soit par toute la symbolique autour de leur amour juvénile et les changements qui peuvent arriver avec le temps, ce conte est empreint d’une sincérité qui ne peut laisser de marbre. On se met alors à croire fébrilement en eux dans le vain espoir que toute cette histoire finisse bien alors que l’on sait que l’obstacle se dressant devant eux est immense.

5cm per second fait vibrer notre corde sensible

5cm per second-promesse

Une promesse difficile à tenir.

On l’a déjà dit auparavant, il est très rare que l’on soit emporté par les mangas mettant en avant des romances. Cependant, il arrive aussi que l’on puisse être agréablement surpris par un titre de par la sincérité qui s’en dégage. C’est exactement le cas ici avec ce premier volume de 5cm per second. Si l’on pouvait croire que l’on tomberait sur une banale histoire d’amour, cela est bien loin d’être le cas. En plus de réussir à nous attacher aux deux personnages principaux, l’auteure parvient avec maestria à détruire ce petit cocon que l’on appréciait observer. L’entente entre ces deux individus qui se sont connu enfants finit par se confronter à un obstacle particulièrement difficile à surmonter. Tout est ensuite réalisé avec précision et surtout une humanité redoutable qui fait que l’on a une profonde empathie pour eux. Le style de récit qui nous accroche sans même nous en rendre compte et qui nous donne envie de rentrer dans ces pages pour pouvoir les encourager malgré la distance qui se creuse de plus en plus. Outre cela, il y aussi une parfaite utilisation des autres protagonistes qui vont venir se greffer à ce duo au fil de notre excursion et semer le doute dans notre esprit. On tourne alors la dernière page en se demandant quel sera le choix de nos deux amis.

Il est facile de comprendre, en lisant ces quelques lignes, à quel point on a adoré notre virée dans le monde de 5cm per second. Bien loin de la fantasy ou des affrontements grandioses que l’on aime contempler, ce manga nous délivre une aventure plus personnelle et réaliste. On est alors témoin d’un combat qui semble perdu d’avance, mais dont on a envie d’imaginer une autre issue au vu du lien qui s’était forgé entre nos acteurs principaux. Une formidable prouesse qui a su nous offrir une introduction captivante et surtout touchante. Si vous aimez les oeuvres où l’amour, mais aussi les défis propres à celle-ci sont au centre de l’histoire, alors vous apprécierez grandement ce que cette lecture peut offrir. On a été tellement happé par ce qui se passait devant nous que l’on a qu’une envie, c’est de voir ce qu’il va se passer par la suite. Un récit pouvant frapper dans le coeur de chacun et évoquer autant des souvenirs qu’un florilège de sentiments aussi beau que triste. Bien évidemment, qui dit premier tome dit aussi moult questions dont on espère pouvoir trouver des réponses par la suite. Ces deux âmes soeurs vont-elles finir par s’oublier complètement ? Existe-t-il encore un moyen pour que la flamme perdure ? Trouveront-ils finalement le grand amour ailleurs ? Des interrogations qui nourrissent notre envie de nous immerger une fois de plus dans cet univers.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de 5cm per second. Avez-vous apprécié la relation qui s’est tissé entre nos deux adolescents ? Trouvez-vous que l’expression des émotions est parfaitement retranscrite au sein de ces cases ? Pensez-vous que l’on va pouvoir retrouver ce tandem reformé à l’avenir ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger et discuter autour de cette saga. 🙂

© 2010 Seike Yukiko / Shinkai Makoto, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *