The Killer Inside

The Killer Inside tome 1 : deux personnalités bien distinctes

C’est une nouvelle semaine d’articles qui commence et on peut dire qu’il va y avoir de nombreuses œuvres à analyser pour les prochains jours. En effet, pour cette dernière ligne droite de février, on s’est dit que l’on allait mettre les bouchées doubles afin de pouvoir parler d’un maximum de titres. Il faut dire que l’on a eu le droit à de sacrées petites pépites ces derniers jours et ce n’est pas le manga dont on va parler aujourd’hui qui va nous contredire. S’il y a un genre qui marche très bien, c’est le thriller policier. Un style de récit qui nous déjà offerts des montagnes d’aventures aussi différentes que plaisantes à suivre. Ce qui est intéressant à voir et qui fait le coeur de ces lectures prenant ce chemin, c’est de constater si oui ou non on se sent impliqué dans l’histoire et si celle-ci parvient à maintenir son suspens. C’est le cas du seinen que l’on va évoquer en ce mardi et qui n’est autre que The Killer Inside, édité chez Ki-oon. Le premier tome venant tout juste d’arriver, on s’est empressé de le lire étant donné que notre curiosité avait été piqué à vif dès sa présentation. Le résultat est au-delà de nos attentes, car on tient devant nous une première escapade plus que réussie et qui sublime ce récit de par sa maîtrise du rythme et de l’écriture. Le temps est donc venu de plonger dans l’esprit d’un garçon pour le moins troublé.

le cauchemar du fils d’un assassin

The Killer Inside-calme

Un adolescent comme les autres.

The Killer Inside, scénarisé par Hajime Inoryu et dessiné par Shota Ito, nous permet de faire la connaissance d’Eiji. Cet étudiant ne semble n’avoir absolument rien qui le démarque des autres. Discret et maladroit, cet élève en face profite tranquillement de son quotidien sans vraiment se soucier de ce que pourrait être son lendemain. Un adolescent comme il en existe des milliers, mais qui cache en réalité un terrible secret. En effet, cela fait bien longtemps qu’il cherche à faire oublier au monde qu’il n’est autre que le fils du défunt tueur en série LL. Cet individu tristement célèbre pour avoir torturés et tués de nombreuses jeunes femmes n’a toujours pas disparu de l’esprit de la population. Une ombre menaçante qui continue à faire parler d’elle même après sa mort. C’est donc un terrible et lourd héritage que doit porter cet adolescent qui souhaite juste couler des jours paisibles. Obligé de fuir la presse pendant des années, Eiji a finalement pu trouver un endroit où personne ne lui pose de question à ce sujet. Il se sent vraiment enfin apte à vivre sa propre existence sans devoir éviter l’ombre de son géniteur.

Ce bonheur va même s’accentuer le jour où il se réveille auprès d’une des filles les plus ravissantes de tout le campus. Cette dernière lui avoue alors qu’elle est tombée amoureuse de lui suite au courage qu’il a fait pour l’extirper des griffes d’une des grosses brutes de la fac. Un exploit dont le jeune homme n’a absolument aucun souvenir. Pensant qu’il ne s’agit que d’un effet d’une effroyable cuite, cette pensée va finalement s’évaporer en constatant qu’il ne se rappelle absolument rien des trois derniers jours qui se sont écoulés. C’est comme si quelqu’un d’autre avait vécu à travers son corps sans qu’il ne se rende compte de rien. Une idée qui lui fait froid dans le dos et qui va être le début d’une catastrophe sans nom alors qu’une jeune femme est retrouvée mutilée pendant cette période d’absence. Pour les forces de l’ordre, il n’y a aucune hésitation à avoir en regardant le corps de la victime. Cela correspond à du LL tout craché. Le cauchemar ne fait que commencer alors pour Eiji qui va se retrouver au centre d’une spirale infernale.

En nous aventurant dans ce premier tome de The Killer Inside, on ne s’attendait pas à être autant happé par ce que l’on allait découvrir. Derrière son début calme se cache en réalité un thriller palpitant qui va monter en puissance un peu plus à chaque case avant de nous délivrer une prestation incroyable. La joie et l’insouciance de cet étudiant vont finalement disparaître alors que les fantômes de son passé ressurgissent pour venir le hanter. On comprend alors que le temps est compté pour ce dernier qui va devoir redoubler de vigilance pour ne pas connaître un funeste destin.

Un thriller implacable

Ce qui est très bien pensé dans The Killer Inside est tout le mystère entourant notre protagoniste. Si l’on se doute de ce qui se passe autour de cet individu, on est quand même intrigué de comprendre les raisons de ses absences. On arrive même à se mettre à sa place en se demandant comment l’on réagirait en nous rendant compte de tout ce que l’on aurait pu faire sans même le savoir. L’angoisse monte alors crescendo tandis que cet étudiant commence à essayer de recoller les morceaux. C’est aussi là que l’on se rend compte que l’auteur maîtrise parfaitement le rythme de son manga. Tout nous semble léger au premier regard alors que l’on observe attentivement le quotidien de notre héros qui essaye tant bien que mal de profiter de ses années fac. Même lors de sa première amnésie, on ne se pose finalement que peu de questions sur celle-ci étant donné que notre attention est avant tout concentré sur la personne qui rentre dans sa vie. Malgré tout, des graines sont semées dans notre esprit et inconsciemment on essaye de lever le voile sur tout ce qui entoure ce mystère. En réalité, l’obscure aura entourant ce jeune homme va peu à peu se développer au fil des pages jusqu’à finalement nous engloutir totalement alors que l’on essaie d’entrevoir la vérité.

Même les quelques indices que l’on nous donne nous permettent d’identifier une partie de la menace, mais sans nous donner la moindre solution pour y remédier. En fait, le combat que doit mener notre adolescent n’est rien d’autre qu’un conflit interne d’une puissance incroyable où la moindre inattention de sa part pourrait causer la souffrance des gens qui l’entourent. De par son passé et l’environnement dans lequel il a évolué, ce dernier n’a eu de cesse d’avancer dans une épaisse obscurité et de se retrouver isolé du reste des gens. Des erreurs que d’autres ont commis, mais qui prennent finalement le contrôle de son existence. C’est donc autant une lutte personnelle qu’un face-à-face avec ses souvenirs que ce garçon va devoir mener. D’ailleurs, il est intéressant de noter à quel point le jeu entre les deux facettes de notre protagoniste est bien amené alors que l’on est seulement témoin de ce qu’il fait quand il est conscient. Au final, on ne découvre qu’en même temps que lui tout ce qui a bien pu se passer lors de ses trous de mémoire et cela rend le récit encore plus haletant et surprenant. On partage ainsi la même ignorance que ce dernier et cela joue grandement sur l’immersion du lecteur qui s’engouffre un peu plus dans cet enfer sans nom où est amené notre nouveau camarade. Il y a donc un parfait mélange entre notre désir qu’il puisse se défendre des accusations à son égard et la peur de la réalité qui pourrait bien refaire surface à tout moment.

The Killer Inside est une oeuvre qui mise avant tout sur l’ambiance qu’elle parvient à créer. Sur ce point, cette introduction fait quasiment un sans-faute et nous délivre un thriller qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Ce qui pouvait sembler n’être qu’une simple absence à cause d’une gueule de bois commence peu à peu à se transformer en un cauchemar sans fin. On est alors totalement happé par le récit de ce jeune homme qui ne comprend pas pourquoi le monde autour de lui se transforme et l’accuse des maux dont il ne sait rien. Chercher la vérité n’aura ainsi jamais été aussi vital.

The Killer Inside retourne notre cerveau

The Killer Inside-révélation

Un terrible secret.

Si l’on était déjà intrigué par The Killer Inside dès la première annonce de l’éditeur concernant cette saga, il est clair que cette lecture a largement fini de nous convaincre. Prenant une direction intéressante et inattendue, cet ouvrage pose les fondements de ce qui pourrait devenir un titre plus que marquant. Comme on l’a dit un peu plus haut, c’est avant tout dans sa mise en scène, sa narration et surtout sa construction que ce seinen parvient à nous mettre la boule au ventre. On tourne alors lentement chaque page de crainte de voir ce qui pourrait bien se cacher derrière cet adolescent qui n’a rien demandé mise à part vivre une vie normale. Même la relation qu’il a avec la demoiselle ayant intégré son existence est bien pensée et permet de donner autant un soutien à notre héros tourmenté qu’une raison pour celui-ci de se battre. Rien que le dernier tiers de ce passage nous aura fait vivre des émotions fortes et l’on ne cesse de se demander jusqu’où tout cela va l’emmener. Que cela soit dans les quelques éléments dispersés concernant le passé de notre protagoniste, l’enquête qui est en train de s’organiser et les possibles répercussions que tout cela pourrait avoir, tout est parfaitement pensé pour que notre esprit ne s’arrête jamais de cogiter. Les quelques instants de bonheur dont on est témoin s’évaporent aussi rapidement qu’ils sont arrivés et l’on se demande alors si cette existence continuera de se fissurer de l’intérieur.

C’est donc un immense oui pour ce seinen qui mêle habilement mystère, récit policier et une profonde psychologie au niveau des personnages. On se laisse rapidement emporter par toute cette vague qui réduit à néant les possibles chances d’une vie paisible pour Eiji. C’est donc avec un immense plaisir que l’on recommande chaudement ce début d’épopée littéraire qui a largement de quoi se distinguer et qui est surtout capable de nous offrir un divertissement digne de ce nom. Si vous aimez les thrillers macabres qui prennent leur temps pour dévoiler toute l’étendue de leur noirceur alors vous devriez apprécier The Killer Inside. Une oeuvre qui nous fait réfléchir et nous pousse à jouer les enquêteurs afin de déceler le vrai du faux parmi tout ce que l’on peut voir. On essaye alors de soutenir à notre manière ce garçon qui a juste reçu un héritage maudit qu’il n’aurait jamais voulu avoir. Le passé s’apprête à refaire surface tandis que l’on se pose tout un tas de questions en refermant ce volume. Qui est vraiment derrière toutes ces horreurs ? Qu’est-ce qui se cache derrière les absences et le comportement étrange d’Eiji ? Jusqu’où ce dernier va-t-il devoir aller pour espérer trouver des indices sur ce qui lui arrive ? Il faudra être patient pour avoir la réponse à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de The Killer Inside. Avez-vous apprécié la manière dont cette histoire est construite ? Trouvez-vous que l’on tient ici un thriller prometteur et surtout oppressant ? Pensez-vous que l’on rentrera rapidement en contact avec celui qui se trouve derrière tous ces agissements ? Avez-vous une certaine empathie pour le personnage principal ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette épopée ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger et discuter autour de cette licence. 🙂

Shinai naru boku e satsui wo komete © 2018 Hajime Inoryu, Shota Ito / Kodansha Ltd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *