transparente-1024x512-3-1

Transparente tome 1 : un crime rongeant de l’intérieur

On continue notre grande virée dans le monde otaku avec un tout nouveau titre à analyser. Il est clair que depuis le début de mars, on a le droit à de formidables épopées. Que cela soit concernant les nouvelles licences ou bien des suites que l’on attendait, nos attentes ont, pour l’instant, été clairement comblées. Notre escapade reprend donc avec une saga qui a toutes les cartes en main pour devenir une aventure prenante, surnaturelle mais aussi profondément humaine. Il s’agit de Transparente, édité chez Kurokawa, dont le premier volume est arrivé il y a quelques jours. A travers le destin de cette jeune fille et de ce quotidien terrible qu’elle doit subir, l’auteur va nous délivrer une expérience littéraire de haute volée où l’on est témoin de la tourmente que peut provoquer chaque acte commis. Un calvaire que va subir cette demoiselle dont la vie va totalement basculer le jour où elle va découvrir son étrange faculté. On se retrouve alors témoin d’une tranche de vie absolument grandiose où l’on comprend à quel point une vie peut être chamboulée. Il est donc grand temps d’observer attentivement les péripéties de cette femme invisible.

Rêver de devenir invisible

Transparente-souvenir

Une vie cauchemardesque.

Transparente, imaginé par Jun Ogino, nous propulse dans le quotidien d’Aya Kinomiya alors âgée de neuf ans. Alors que cette dernière semble en apparence vivre une vie paisible, la réalité est bien moins reluisante. Devant grandir entre un père extrêmement violent, un frère apathique et une mère cherchant à arrondir les angles, la jeune fille a beaucoup de mal à trouver sa place. Devant constamment marcher sur des oeufs, la peur rythme son quotidien en craignant que son géniteur se mette à piquer l’une de ses crises. Cependant, tout cela est pour elle une vie normale. C’est donc toujours une surprise pour elle lorsqu’elle va chez ses amies et que ces dernières semblent s’entendre parfaitement avec leur père. Finalement, elle ne peut plus supporter tout ce qu’elle doit subir constamment et ne rêve que d’une chose, pouvoir s’effacer de ce monde pour ne plus être visible aux yeux des autres. C’est alors qu’un beau jour, son rêve va se concrétiser et que plus personne ne va pouvoir l’observer. Un pouvoir qu’elle va alors essayer à de multiples reprises afin de voir toute son étendue et les possibilités qui lui sont offertes. Un changement drastique qui lui permet de modifier un peu son existence morne et triste. Malheureusement, les ennuis sont bien loin d’être finis pour sa famille.

En effet, si son don ne s’éveille qu’à certaines occasions, cela ne lui permet en rien de modifier le comportement de ses proches et notamment de son père qui redouble de plus en plus de violence. Même les supplices de sa mère ne font que retarder l’inévitable alors que le désespoir s’installe de plus en plus au sein de ce foyer. C’est à l’instant où la seule personne s’inquiétant pour Aya va s’apprêter à commettre l’irréparable que la demoiselle va prendre une décision radicale. Grâce à son pouvoir d’invisibilité, elle a finalement une possibilité de régler toute cette affaire et ces années de malheur. Malheureusement, l’acte qu’elle est sur le point de faire va créer un véritable tsunami dans sa vie et pas forcément dans la direction qu’elle pouvait espérer. Aya s’apprête à comprendre que malgré son don, cela ne l’empêche pas de pouvoir ressentir une profonde culpabilité au vu de ce qui pourrait bien être le déclic d’une toute nouvelle existence. Les traumatismes peuvent se présenter sous bien des formes et ronger l’âme d’une personne à tout jamais. C’est ce qu’elle s’apprête à découvrir et surtout à vivre dans ce quotidien inédit qu’elle compte bien se forger.

Ce qui fait toute la force de cette introduction de Transparente vient de la présentation de son personnage central et surtout de tout ce qu’elle doit subir constamment. Le changement qui s’effectue alors au moment de prendre la plus grande décision de son existence est finement travaillée et va apporter un aspect psychologique parfaitement soigné. On se laisse alors emporter par ce qui nous est raconté tandis que l’empathie s’empare de nous en voyant la torture que cela est de naître dans un tel environnement. Une histoire aussi touchante que difficile.

Un récit poignant

On pourrait facilement diviser ce récit en deux grandes parties de la plus grande importance. La première concerne la jeunesse d’Aya qui va surtout servir à nous poser les bases du décor et à nous montrer à quel point le quotidien de la demoiselle est horrible. Le lecteur observe cela et il suffit de quelques minutes pour avoir une profonde empathie pour cette fillette et sa mère qui doivent constamment lutter contre les sévices faits par ce père qui succombe aisément à ses crises de colère. Une manière de préparer le terrain pour ce qui va advenir et surtout nous montrer les possibilités du don d’invisibilité de notre héroïne. Ce qui est remarquable dans ce tout premier acte, c’est à quel point le parallèle entre son existence et celle des autres est présentée. Ce qui peut lui sembler anormal à ses yeux est de voir la complicité qui peut lier un enfant et ses parents alors que chez elle c’est tout le contraire. Elle ne va alors plus du tout savoir ce qui est normal ou non et les quelques souvenirs positifs qui lui restent des moments passés s’estompent pour ne laisser la place qu’à la souffrance et à la hantise de subir le courroux de cet homme. Il est alors impossible de ne pas comprendre ce qui va la pousser à agir et surtout à profiter de sa faculté pour changer toute cette douleur en un départ inédit.

C’est alors qu’arrive la seconde partie de ce récit qui va se concentrer sur le renouveau de cette existence. Aya va alors faire connaissance avec ce que c’est que d’être la maîtresse de son propre destin. Si l’on peut être contre ce qu’elle a dû faire pour en arriver là, il est impossible de ne pas partager la cause de cette jeune demoiselle qui en avait juste assez. A cet instant, on pourrait croire que tout est fini mais cela n’est en réalité que le commencement d’un tout autre calvaire pour elle. La vérité est qu’elle doit vivre avec ses agissements sur la conscience. Une culpabilité qu’elle n’aurait jamais imaginé avoir, mais qui va s’exprimer toujours plus alors que l’on avance dans chacune des pages. On partage alors ses souffrances et surtout la tristesse de la voir impossible de tourner la page. Une adolescente qui rêvait juste de normalité et qui semble condamner à devoir progresser dans la tourmente seule et sans la moindre aide. D’ailleurs, tout cela va aussi provoquer en elle un désir de s’éloigner des gens qui voudraient se rapprocher d’elle alors que tout ce que souhaite son coeur, c’est de crier ce qu’il a commis. Une oeuvre qui nous prend par les sentiments avec une habileté déconcertante et qui sait absolument comment nous faire vibrer à chaque seconde de ce périple. Un school life qui joue à merveille sur les différents tableaux que sont le surnaturel, le drame et la psychologie pour nous délivrer une épopée humaine de la plus belle qualité.

Transparente est clairement l’une des plus belles surprises de la semaine dernière. Un premier tome qui met en place un début plus que prometteur et dont le potentiel énorme se fait ressentir à chaque nouvelle case que l’on observe. Une aventure avant tout humaine où l’on est le témoin de la tentative d’une personne de changer drastiquement son destin et d’en subir les conséquences. Un manga à l’atmosphère pesante et qui parvient même à nous tirer une petite larme au vu de tout ce que doit subir cette gamine qui grandit en essayant de prendre sa vie en main.

Transparente nous serre le coeur

Transparente-pouvoir

Un don tant rêvé.

En prenant le parti de vouloir traiter d’un tel sujet, l’auteur réussit à donner naissance à une intrigue qui a su grandement nous séduire. Si l’on était déjà interpellé lors de son annonce, Transparente a largement su nous convaincre au fil de ces pages qui nous ont fait vivre une expérience bien spécifique. On est plongé dans un conte où l’espoir ne semble pas être possible, et même lorsque celui-ci se présente sous une forme surprenante, cela n’est en réalité qu’un traquenard provoquant encore plus de souffrances. Une libération qui cache une autre prison aussi pesante et travaillant sur un tout autre aspect de la personnalité d’Aya. La voir tenter de se reconstruire et surtout de se détacher de ses origines est palpitant à suivre tant les émotions qui se dégagent d’elles réussissent à déteindre sur nous. On est à la fois compréhensif de ses agissements et triste de voir qu’il ne lui reste que cette solution en tête pour espérer sortir de ce tunnel. Ainsi, on plonge avec elle dans cet abysse sans fond où les ténèbres qui l’entouraient laissent place à des souvenirs qu’elles pensaient ne plus jamais revoir. Une culpabilité encore plus douloureuse de par cette prise de conscience qui va sublimer le récit et de ce fait nous prendre encore plus aux tripes.

Un immense coup de coeur que ce premier volume de Transparente qui dépasse de loin ce que l’on avait pu imaginer. La sincérité et surtout l’humanité qui parvient à englober Aya se combinent parfaitement avec ce pouvoir irréel qui existe au plus profond d’elle. Même s’il y a un côté fantastique à cette aventure, on ne peut s’empêcher d’avoir une profonde sympathie pour cette étudiante qui pourrait très bien être n’importe qui que l’on pourrait rencontrer. Un manga qui plaira autant aux amoureux de récits psychologiques qu’à ceux désireux de trouver une tranche de vie bien singulière. Un joli coup de maître de la part du mangaka qui signe ici un premier jet réussi et qui s’inscrit profondément dans notre esprit en nous faisant prendre conscience de la douleur que certains peuvent vivre sans jamais le montrer. A présent, de nombreuses questions nous taraudent alors que l’on attend impatiemment la suite. Est-il possible que ce fantôme qui hante Aya puisse finalement disparaître ? Son pouvoir sera-t-il utilisé d’une toute autre manière ? Parviendra-t-elle à trouver quelqu’un qui puisse la comprendre ? On a hâte d’avoir les réponses à ces interrogations.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre analyse ainsi que vos impressions concernant ce premier volume de Transparente. Avez-vous apprécié ce récit qui nous plonge dans le désarroi que l’on peut vivre suite à un acte terrifiant ? Pensez-vous que notre héroïne aura l’occasion d’oublier cela et d’aller de l’avant sur ce sentier qu’elle cherche à établir d’elle-même ? Trouvez-vous que la thématique traitée est amenée de manière intéressante et pertinente ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette nouvelle saga. 🙂

© 2017 Ogino Jun, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *