Full Metal Alchemist

Full Metal Alchemist Perfect Edition T1 & 2 : l’épopée des frères Elric

Ce qui est bien avec l’univers du manga, c’est qu’ils arrivent par moments que des sagas cultes reviennent sur le devant de la scène. Des occasions pour chaque génération de découvrir ou redécouvrir des œuvres légendaires de cette culture que l’on aime tant. Cela peut autant être dans des nouvelles versions ou bien des éditions prestiges permettant d’embellir encore plus ces expériences littéraires. C’est exactement le cas pour le titre que l’on va aborder aujourd’hui qui a fait son grand retour sur le devant de la scène la semaine dernière. On parle bien sûr de Full Metal Alchemist dont les deux premiers tomes de la Perfect Edition sont arrivés aux éditions Kurokawa. Cette série, qui nous a bercé une bonne partie de notre vie de lecteur, a le droit à une nouvelle version absolument sublime et qui nous replonge avec joie dans cette épopée grandiose. On s’est donc dit que cela serait le moment parfait pour retourner sur ce continent à la richesse incroyable. Le temps est donc venu de retourner en compagnie de cette fratrie pour assister à une quête aussi personnelle que capitale pour la survie de toute cette population.

Le principe d’échange équivalent

Full Metal Alchemist-metal

Le retour de l’alchimiste de métal.

Full Metal Alchemist, imaginé par Arakawa Hiromu, nous plonge dans un monde où la magie laisse place à l’alchimie. On y fait alors la connaissance des frères Elric. Cette fratrie, qui vivait heureuse dans leur petit village avec leur mère, ne semblait aucunement prédestiné à une aventure grandiloquente. Même si leur père n’était que peu présent, cela n’enlevait rien au bonheur qui unissait les autres membres de la famille. C’est durant leur enfance qu’ils découvrent l’alchimie et qu’ils commencent à la pratiquer à l’abri des regards, mais en conservant un regard innocent. Leur mère, en voyant le talent dont ils font preuve à leur âge ne peut que les encourager et trouve qu’ils ressemblent de plus en plus à son amour de toujours. Rien ne semblait alors pouvoir détruire ce paisible quotidien où l’amour et la joie rythmait la vie au sein de ce foyer. Cependant, la maladie va finalement emporter le seul parent qui était présent pour eux. La mort de leur mère va être l’événement déclencheur de bon nombre d’éléments concernant le futur et la voie que vont prendre Edward et Alphonse. Ne pouvant accepter le sort qui avait été réservé à celle qui était tout pour eux, ils choisissent de briser l’interdit.

En effet, ce duo va se servir de l’alchimie et de ce qu’ils ont appris pour la ressusciter. Malheureusement, il faut bien comprendre que cette expérience est totalement interdite, car dangereuse et contraire à la vie elle-même. Pourtant, cet avertissement n’est rien pour de simples enfants qui souhaitent juste revoir le sourire de leur maman. Leur choix a beau être contraire à toutes les règles, cela ne les retient nullement étant donné qu’ils n’ont pas conscience de ce qu’ils s’apprêtent à faire. Cependant, tout ceci n’aura servi à rien, car la transmutation humaine va échouer et va même finir par causer la disparition de la jambe d’Edward tandis que le corps entier d’Alphonse disparaît. C’est par le sacrifice de son bras que l’aîné va réussir à préserver l’âme de son frère au sein d’une armure. Derrière cette situation atroce se cache presque une punition divine à l’encontre de ceux qui ont osé se prendre pour Dieu en tentant de créer la vie. Cette terrible nuit va mettre un terme à leur ancienne existence et va les propulser tout droit vers une quête longue et difficile. Les enfants Elric disparaissent pour laisser place à deux garçons brisés et cherchant un moyen de corriger leur erreur. Ils vont alors entreprendre un chemin bien sinueux qui les conduira dans les plus hautes instances de l’armée pour espérer trouver des éléments concernant l’artefact qui pourrait tout régler et qui n’est autre que la légendaire pierre philosophale.

Full Metal Alchemist parvient à s’accaparer toute notre attention à travers un premier élément loin d’être anodin. On parle bien sûr de tous ces acteurs qui se présentent devant nous et vont apporter chacun quelque chose d’important à l’histoire. Si l’on suit avant tout le périple de cette fratrie, ce récit nous conte la vie de biens d’autres individus dont l’importance est égale à la profondeur de leur écriture. Une saga qui nous prouve l’importance d’avoir des protagonistes et antagonistes soignés pour que l’on s’immerge pleinement dans ce qu’elle raconte.

Des personnages emblématiques

Ce qui fait en premier la force de Full Metal Alchemist provient bien sûr de sa galerie de personnages absolument mémorable. Si ces deux premiers volumes nous présente déjà de multiples acteurs, on a toujours le droit à un excellent développement de chacun d’eux. Bien évidemment, les deux personnes qui prennent une grande partie de la scène sont les frères Elric. Edward et Alphonse frappent rapidement un grand coup dans le coeur du lecteur de par leur parcours inhabituel. Ces deux enfants, dont l’aîné a rejoint l’armée, nous touchent profondément de par tout ce qu’ils ont subi. Eux qui ne souhaitaient que retrouver leur mère disparue ont commis le tabou ultime et ont dû payer le prix fort. Même si on savait que cela était interdit, le fait de vouloir ramener à la vie un être aimé est un acte que chacun aurait du mal à faire. Après tout, qui n’aimerait pas pouvoir reparler avec un membre de sa famille surtout pour des enfants qui se retrouvent alors totalement seuls et désemparés. C’est à travers cette expérience que l’on voit nos deux amis provoquer une terrible catastrophe qui va leur apprendre à quel point la mort doit être accepté et qu’ils vont se lancer dans cette quête pour rectifier leur erreur. Ce duo donne alors déjà le ton de ce qui se cache derrière cette oeuvre bien plus sombre que l’on pourrait imaginer au premier abord. Pourtant, ce ne sont pas les seuls individus qui vont sublimer ce récit et surtout coller à cette atmosphère oppressante où les résultats, les manipulations et surtout la violence priment sur des notions bien plus chaleureuses.

Déjà, le fait d’être en contact constant avec cette hiérarchie militaire va ainsi montrer à quel point l’ascension personnelle est surtout la principale motivation pour les supérieurs d’Ed. S’il y a bien sûr des exceptions comme Armstrong ou bien Hugues, on ne peut ne pas citer Roy Mustang qui jongle sur deux tableaux. Offrant souvent un soutien à son protégé, il est avant tout là pour l’aider dans l’unique de satisfaire ses propres ambitions. Ainsi, cet alchimiste flamboyant a beau nous faire rire, il est aussi un être bien plus complexe qu’il n’y paraît. C’est ce qui caractérise chacun des personnages que l’on découvre tout au long de ce périple. Il n’y a jamais un individu tout blanc ou tout noir et c’est ce qui fait la puissance de ce récit. Même derrière les pires actes se dressent une volonté de se battre pour ses propres rêves, objectifs ou son avenir. D’ailleurs, nos deux frères vont ainsi découvrir cette facette du monde qui va les écœurer, mais aussi leur ouvrir les yeux sur la réalité. Après tout, ils ne sont encore que des gosses qui vont être en contact avec des gens pouvant autant être effroyables, comme ce cher Tucker, ou bien des personnes bienveillantes tels que Hugues. Un raz-de-marée humain qui représente parfaitement toutes les nuances pouvant animer le coeur de l’Humanité et où le bien et le mal se mélangent pour donner une approche bien plus singulière et sincère. Un manga bien loin d’être manichéen et qui, derrière son intrigue incroyable, donne surtout naissance à des êtres fictifs d’une richesse inégalable.

Pour autant, les personnages ne sont pas le seul atout de Full Metal Alchemist qui possède une myriade de qualités. Cependant, s’il y a bien un autre élément qu’il faut noter avant tout, c’est à quel point cette histoire prend un essor sans précédent au fil de notre plongée. Un scénario bien plus complexe qu’il n’y paraît et qui va surtout proposer un univers d’une richesse incroyable et où l’on peut admirer tout le talent de la mangaka concernant l’écriture de son récit. Une oeuvre qui ne s’arrête jamais d’évoluer et qui va prendre une ampleur sans précédent à chacun des tomes.

Un récit en constante évolution

L’autre point tout à fait remarquable lorsque l’on s’attarde en détail sur Full Metal Alchemist est le degré de complexité que prend l’intrigue. On ne parle pas ici de complication cherchant juste à rendre un fil rouge plus intéressant, mais bel et bien plusieurs sous-intrigue qui vont nourrir et se lier à merveille avec l’objectif de nos héros. Tout d’abord, il faut noter à quel point la richesse de cet univers sert amplement à notre immersion. En effet, chaque case, chaque dialogue et chaque décor sont l’occasion d’en apprendre plus sur tout le folklore, l’histoire et surtout le lore de cet environnement. Qu’il s’agisse des divers pays ou bien des individus que l’on rencontre, tout est habilement maîtrisé pour que chaque pièce du puzzle s’emboîte à la perfection. Ce qui n’est qu’une affaire personnelle va conduire Edward et Alphonse à côtoyer des gens et vivre des situations qui vont montrer que la recherche de la pierre philosophale. C’est ainsi que l’on passe d’un scénario à l’autre sans jamais être perdu et de prendre conscience alors que tout cela dépasse largement la simple recherche de notre duo. Qu’il s’agisse de tout ce qui touche à l’aspect géopolitique, les complots au sein de l’armée ou même le désir de vengeance d’un homme, tout finit par se regrouper.

Même si à travers ces deux volumes, on est encore loin d’avoir tous les éléments pour cerner toute l’étendue de cette histoire, ce que l’on peut déjà déceler est suffisant pour que l’on soit pleinement happé par ce combat qui se déroule dans l’ombre. D’ailleurs, il est remarquable de voir à quel point tout se recoupe habilement et que l’on décèle alors les liens qui peuvent exister entre les multiples affaires. Outre cela, il est très pertinent de voir à quel point les principes régissant l’alchimie joue un rôle crucial dans cette fresque que l’on observe avec attention. Rien que l’échange équivalent est une notion qui ne va cesser d’être présent tout au long de ces deux excursions et qui ne s’applique pas uniquement à cette capacité propre à ces chiens de l’état. Ainsi, en plus de tout ce qui touche à l’aspect divertissant de l’oeuvre se dissimule aussi toute une facette bien plus philosophique et profonde qui ne fait que renforcer l’attrait que l’on peut avoir pour le manga dans sa globalité. Chaque propos tenu et chaque expérience vécue en compagnie de notre alchimiste de métal nous fait prendre conscience de tout un tas de choses qui dépasse de loin le simple cadre de cette lecture. Un shônen qui a su tirer le meilleur de tout son potentiel et qui nous délivre ici des premiers pas tout simplement bluffant.

Full Metal Alchemist est vraiment ce que l’on peut appeler une oeuvre intemporelle dont les qualités ne faiblissent nullement. On a beau lire et relire ses pages tout en connaissant quasiment tout ce qui se passe, l’effet reste le même. Un plaisir immense qui est propre à ces titres qui nous font voyager vers des contrées aussi sublimes que dangereuses et où le moindre pas que l’on fait nous en met plein les yeux. Un parfait mélange d’humour, de drame, d’action, mais aussi d’émotions pour une licence qui reste profondément gravé dans notre esprit.

Full Metal Alchemist réussit sa transmutation

Si l’on a déjà eu l’occasion maintes fois de traiter de tout ce qui compose l’univers de Full Metal Alchemist, cette arrivée de la Perfect Edition permet de traiter plus en profondeur tout ce qui fait la force de cette pépite. En plus d’avoir le droit à une version de qualité avec de nombreux ajouts et accentuant le plaisir de lire, c’est avant tout la chance parfaite de se replonger dans une oeuvre mythique. Un récit qui ne cesse jamais de nous étonner et qui conserve toute sa magie originelle. On se laisse alors emporter avec joie au sein de cette épopée qui dépasse de loin le cadre de la simple quête personnelle de nos héros. Une intrigue qui va prendre des allures de véritable conflit pour la sauvegarde des gens. On est alors toujours autant conquis par toutes ces intrigues qui se déroulent en coulisses et sans même que cette fratrie ne sache dans quoi elle s’est embarquée. Tout le talent et le travail de cette mangaka se ressentent dans ce conte qui réunit toutes les conditions pour offrir une expérience littéraire inoubliable. En tout cas, les années ont beau passées, le plaisir est toujours intact et permet même de déceler de tous nouveaux éléments qui ne font que renforcer cette redécouverte que l’on a pu vivre au cours de cette expédition.

Dire que l’on recommande cette saga serait bien loin de la vérité. Il faut dire que la licence a déjà largement fait ses preuves et que son retour à travers cette édition est idéale pour tous ceux qui souhaitent renouer avec cet univers ou bien découvrir l’une des oeuvres les plus cultes de la sphère du manga. Un shônen qui est bien loin de coller à tous les standards que l’on peut trouver de nos jours et qui dépasse même de loin cette catégorie pour donner naissance à une épopée littéraire de grande volée. Un petit bijou du genre qui mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque et encore plus avec cette Perfect Edition qui ne fait que sublimer cette virée fantastique. Un rendez-vous à ne surtout pas manquer et qui à largement les qualités pour plaire au plus grand nombre. On espère en tout cas que ces quelques lignes vous auront donné envie de plonger dans cette aventure à l’identité unique et qui fait vibrer avec toujours autant de force notre coeur de lecteur. Même si l’on connaît déjà les réponses, on peut tout de même se poser de nombreuses questions pour la suite. Est-ce que les frères Elric parviendront-ils à trouver l’objet de leur convoitise ? Le sacrifice nécessaire n’est-il pas trop grand pour simplement récupérer ces corps ? Quel est donc le plan des Homonculus ? Qui se cache derrière toutes ces attaques ? Quoi qu’il en soit, on ne loupera sous aucun prétexte les prochaines aventures de nos alchimistes d’Etat.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes de la Perfect Edition de Full Metal Alchemist. Appréciez-vous de redécouvrir cette histoire sous ce nouveau format ? Pour ceux qui découvrent la licence, trouvez-vous que ce début comble toutes vos attentes ? Trouvez-vous que les divers personnages que l’on rencontre sont plaisants à suivre et d’une profonde richesse ? Appréciez-vous les différentes thématiques qui sont abordées durant ces quelques pages ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, débattre et discuter autour de cette série. 🙂

© 2002 Arakawa Hiromu, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *