get backers_132

Get Backers tome 1 : les récupérateurs sont à votre service

Pour finir cette petite sélection nostalgie que l’on vous a préparé depuis lundi, on s’est dit que l’on allait aborder une autre oeuvre culte qui a fait notre bonheur il y a de cela plusieurs années. Il n’y a pas à dire, toutes ces histoires dont on vous a parlé pendant ces quelques jours ont su nous redonner le sourire, car ils font partie intégrante de notre expérience en tant que lecteur et passionné de mangas. On a beau tous avoir des avis différents, il faut toujours chérir ces titres qui ont fait que l’on a aimé une telle culture. C’est donc avec joie que l’on va aborder aujourd’hui le cas du premier tome de Get Backers. Rien qu’à ce nom, on revoit déjà l’ombre de notre duo de récupérateurs filant à toute vitesse pour retrouver ce que les gens ont perdus. Pourtant, ce premier volume va nous proposer une approche très singulière de ce contexte qui ne va faire que grandir au fil des pages. Ce titre, faisant partie intégrante du catalogue de Pika, est parvenu à nous faire mourir de rire, et cela, dès les premières secondes tant notre tandem s’avère redoutable autant dans leurs propos que dans leurs actes. Il est donc l’heure de voyager à leur côté pour redécouvrir leurs débuts spectaculaires.

N’importe quelle mission convient

Get Backers - duo

Quel tandem légendaire.

Get Backers, scénarisé par Aoki Yuya et dessiné par Ayamine Rando, nous plonge dans un Japon contemporain et plus particulièrement autour du fameux quartier de Shinjuku. C’est ici que l’on fait la connaissance de Mido Ban et Ginji Amano. Ces deux énergumènes font un métier pour le moins atypique étant donné qu’ils sont des récupérateurs. Ils sont là pour tous ceux ayant perdu quelque chose et qui désire le retrouver. Malheureusement pour eux, les clients ne se bousculent pas et ils se retrouvent très vite sans le sou. Obligés de dormir dans leur voiture et de se laver au zoo, ils cherchent absolument à gagner un peu d’argent pour se sustenter. Il faut dire que Ban est clairement le genre de type à profiter de la moindre occasion pour dépenser la moindre économie qu’il a au contraire de son comparse qui cherche à tout prix à conserver un peu de monnaie. Deux esprits diamétralement opposés et qui ne cessent de se quereller malgré leur obligation de cohabiter ensemble. Cependant, dès qu’une mission se profile à l’horizon, ce tandem change absolument et fait de son mieux pour accomplir la requête qu’on leur a laissé.

C’est lorsqu’il passe à l’action qu’ils dévoilent tous les deux la terrible puissance dont ils sont capables. En plus de savoir mener l’enquête comme de vrai enquêteurs, chacun d’eux possède une particularité le rendant surhumain. Le blondinet du groupe s’avère être une véritable anguille électrique. Mieux vaut ne pas être sur le chemin de ce taser humain qui envoie des décharges pouvant largement être mortelles. Quant à Ban, celui-ci possède le Jagan, un oeil maléfique permettant de plonger ceux qui le croisent dans une illusion provisoire. En plus de cela, il a aussi le Snake Bite qui lui permet d’exercer une puissance proche des 200 kilos avec son bras. Deux redoutables adversaires qu’il ne vaut mieux pas croiser sous peine de souffrir. Pourtant, ils sont bien loin d’être les seuls à progresser dans cet univers à la fois obscur et dangereux. C’est au fil de leurs péripéties que ces deux amis vont faire la rencontre de bien des personnes qui marqueront à jamais leur existence. Outre cela, leur périple pourrait aussi les conduire à devoir se confronter à un terrible passé lié à la rencontre de ces deux sacrés spécimens. Un quotidien plus que mouvementé.

La chose qui nous frappe immédiatement lorsque l’on se lance dans l’aventure Get Backers c’est à quel point le duo formé par Ginji et Ban est merveilleux. Plus que de simples acolytes, on est vraiment dans une rencontre entre deux frères d’armes qui s’entraident autant qu’ils se cherchent des poux. Une amitié renforcée par cette hilarité que ces individus nous servent et qui fait que l’on s’attache rapidement à eux. Un début plus que prometteur qui nous prépare convenablement pour ce qu’il arrivera par la suite.

Un duo inoubliable

Comme dit un peu plus haut, ce qui fait avant tout la force et l’intérêt de cette introduction consiste en deux points très intéressants. Le premier n’est autre que le duo dont on va suivre les péripéties. Ban et Ginji sont peut-être l’un des tandems qui marche le plus et dont l’alchimie est palpable dès leurs premiers échanges. Si l’on a l’impression qu’ils sont aux antipodes l’un de l’autre, on ne peut nier qu’il se dégage d’eux une complicité attendrissante. Outre cela, il est impossible de ne pas évoquer leur travail d’équipe sans parler des innombrables situations cocasses dans lesquelles ils se retrouvent. Entre Ban qui cherche absolument à se faire de l’argent et Ginji qui souhaite avant tout venir en aide à ses clients, leur vision des choses est encore une fois diamétralement opposé. Malgré tout, on est obligé d’avoir une profonde sympathie pour eux de par leur faculté à nous faire rire, mais surtout dans la confiance qu’ils ont en l’un envers l’autre. Si l’on ignore encore tout du passé qui les a poussés à travailler main dans la main, on sent tout de même que cette collaboration n’a pas été faite du jour au lendemain. Il se dégage d’eux une profonde expérience, mais surtout un nombre incalculable de défis relevés et qui ont soudé leur amitié. Sans oublier que le fait de voir qu’ils ont chacun un pouvoir très spécial ne fait qu’attirer encore plus notre regard sur eux.

Le second élément qui va ajouter beaucoup de curiosité chez le lecteur pour ce récit n’est autre que le métier même de récupérateur. Une brillante idée de la part du mangaka qui imagine un job bien loin d’être commun et qui va l’appliquer à toutes les sauces. Ainsi, on passe autant de la récupération d’un objet personnel au client à des demandes bien plus étranges. De ce fait, cela permet de donner vraiment une importance à ce métier qui ne se cantonne pas à rechercher des biens ou même de simples animaux. D’ailleurs, il est marrant de voir que la poisse monumentale de nos deux compères va aussi avoir une grande influence sur leur choix de mission. Devant absolument trouver de quoi vivre, on peut les voir accepter des tâches absolument surréalistes et qui accentuent encore plus cet aspect comique qui forme la première couche de cette oeuvre qui en possède bien d’autres. Le fait d’avoir pensé à donner un travail aussi original permet en même temps à l’auteur de laisser libre court à son imagination et de mettre en scène les missions les plus folles qui soient et correspondant tout à fait aux capacités surhumaines de nos deux amis. On est donc alors totalement imprégné de ce quotidien qui alterne entre recherche de clients et lancement des opérations. Un mélange qui ne provoque jamais le moindre ennui chez le lecteur qui savoure à chaque seconde les aléas de ce duo qui n’a que faire des convenances.

On est donc, à travers ce premier volume, dans ce qui se fait de meilleur en terme de premier contact. Ce départ a beau ne pas mettre l’accent sur l’aspect action du titre, cela n’empêche pas Get Backers de tenir en haleine ses lecteurs qui voient en cette présentation une formidable vitrine de ce que pourra proposer l’ensemble de la licence. Un tome cherchant avant tout à divertir et à amuser ce qui est parfaitement réussi au vu des nombreux rires que l’on a encore eu en relisant celui-ci.

Get Backers surfe entre hilarité et action

Q

Get Backers - mission

Des missions inoubliables.

uand on y repense, Get Backers avait vraiment choisi de faire preuve d’originalité dans ce premier volume. En effet, bien loin des shônens que l’on pouvait trouver à l’époque, celui-ci avait décidé d’ancrer son histoire dans un contexte contemporain et sans pour autant s’axer uniquement sur le combat. On avait devant nous un manga qui cherchait autant à faire rire le public qu’à nous présenter ce tandem et tout ce que celui-ci parvient à accomplir en seulement quelques pages. En imaginant le concept de récupérateur, l’auteur réussi à proposer une aventure à la fois originale et unique laissant libre court à son imagination. En effet, on est à la fois captivé et surpris lorsque l’on se retrouve devant l’objet de la mission. On garde donc toujours cette volonté de créer une expérience littéraire sortant de l’ordinaire tout en faisant en sorte que le lecteur se rappelle de chaque affaire. Un choix plus que réussi étant donné que les années ont beau avoir passés, on se rappelle toujours avec délectation de ces premiers pas fait en compagnie de Gin et Ban. Un voyage à mourir de rire, mais qui laisse aussi place à des moments plus touchants et dramatiques allant en totale opposition avec l’ambiance que l’on venait de découvrir. La preuve que ce mangaka réussissait parfaitement à nous faire aller d’un tableau à l’autre tout en nous faisant ressentir une myriade d’émotions.

Voilà encore une oeuvre qui a façonné notre regard et notre épopée au sein de la culture otaku. Un titre qui est parvenu à durer dans le temps et à transformer un simple duo de récupérateur en un couple légendaire dont les frasques et les combats retentissent encore dans la tête de nombreux fans. Avec son humour désopilant, mais aussi grivois, Get Backers voulait avant tout faire passer un bon moment à ceux qui se plongeaient au sein de ces quelques cases. Une introduction efficace et qui parvenait aisément à nous faire oublier tout ce qui nous entourait. Tout ce qui comptait, dès que l’on tournait la première page, était de voir ce que le quotidien de ces deux individus allait bien pouvoir leur réserver. Rare sont les mangas à parvenir à insuffler autant d’énergie en un seul volume et pourtant on tient ici la petite perle et qui ne représente qu’une infime partie de ce que l’ensemble de la série peut proposer. En effet, si l’on a le droit qu’à des affaires pouvant sembler anecdotiques, cela est avant tout pour nous partager le principe du métier de nos héros avant d’entamer des missions toujours plus grandioses et fabuleuses. Des recherches qui vont les pousser à renouer avec leur passé et surtout à lutter bec et ongles pour redonner le sourire à leurs clients.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier tome de Get Backers ainsi que vos souvenirs de la licence. Avez-vous tout de suite apprécié ce duo de choc qui venait de naître ? Trouviez-vous le concept assez original et bien pensé à travers cette lecture ? Que pensiez-vous du rythme du récit et surtout de son aspect très comique pour débuter ? Quel fut votre meilleur moment de cette saga tout au long de cette épopée ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet qui nous tient particulièrement à coeur. 🙂

© 1999 Aoki Yuya / Ayamine Rando, Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *