Euphémia-ange

Un profond trauma : un carnage orchestré par un ange

Alors que l’on s’attaque à une semaine importante pour beaucoup d’entre nous, on s’est dit que l’on allait en profiter pour aborder un thème qui nous trottait dans la tête depuis un long moment. On le sait, que ce soit le manga, jeu vidéo ou anime, tous ces univers fourmillent de moments-clés faisant basculer un récit. Cela peut autant être la disparition d’un personnage, un terrible drame ou une situation rocambolesque. C’est souvent à travers ces quelques passages que l’on peut admirer toute la quintessence d’une oeuvre et qui font que tel titre reste gravé dans notre mémoire. On a donc décidé de vous préparer une série d’articles sur ces instants déchirants et parfois traumatisants de ces séries et l’on commence du côté de chez Code Geass. Cette saga a rapidement su trouver son public de par sa qualité, ses batailles, ses personnages et les thématiques traitées. On va aujourd’hui s’attarder sur le cas d’Euphémia, une demoiselle pouvant facilement être comparée à un ange et qui va être la preuve que la gentillesse et la douceur n’ont pas leur place dans ce conflit. On espère donc que vous êtes prêts à assister à la déchéance de cette jeune femme qui ne souhaitait que la paix.

Euphémia éblouit par sa douceur

Avant toute chose, il est important de remettre un peu de contexte concernant l’arrivée de ce personnage si crucial au récit. Alors que le Japon a été conquis par l’Empire de Britannia et que tous les habitants ont été renommé comme étant des Elevens, un homme va venir ramener de l’espoir chez ces derniers. Il ne s’agit nul autre que de Lelouch Lamperouge qui cherche à tout prix à se venger des siens en tant qu’ancien héritier de l’Empire après avoir assisté au massacre de sa mère et au traumatisme de sa soeur. Il va donc commencer à s’élever chez les rebelles japonais comme un leader aux redoutables capacités. Se présentant masqué et sous le pseudonyme de Zero, notre étudiant va alors profiter du pouvoir du Geass qui lui a été conféré. Une aptitude lui permettant d’imposer sa volonté à une personne afin qu’elle accomplisse un de ses ordres. On assiste donc, dans une première partie, à sa volonté de faire grandir ce mouvement de libération et de faire du Japon la base lui permettant d’accomplir cette obsession qui le dévore depuis des années. Cela implique qu’il va aussi se confronter aux autres membres de la famille royale qui ne sont autre que ses frères et soeurs. S’il n’a aucun scrupule à se débarrasser de certains, cela va changer avec l’arrivée d’Euphémia.

Il faut savoir que dès sa première apparition, la jeune femme va tout de suite illuminer le spectateur de par la tendresse qui la caractérise. Bien loin des autres membres de sa famille qui aborde une carrière militaire ou profite de leur pouvoir, elle est tout simplement un symbole de pureté dans ce monde en proie aux flammes de la guerre. Un ange qui fait une entrée nimbée de lumières et qui ne va avoir de cesse de combattre à sa manière pour apporter la quiétude aux gens de ce pays. En effet, elle est bien l’une des seules à vouloir venir en aide aux Elevens et de leur permettre de retrouver un quotidien paisible malgré leur défaite. Une bienfaitrice qui ne cache absolument pas la moindre mauvaise intention et qui surprend donc grandement les gens qui l’entourent autant que le spectateur. Il faut dire que l’on a pris l’habitude, depuis le début de la série, à ne tomber que sur des situations effroyables où les morts se cumulent sans la moindre pause. L’arrivée d’Euphémia va donc apporter quelque chose d’essentiel à l’oeuvre qui nous avait totalement échappé jusqu’à présent. Il s’agit de l’espoir pour ces pauvres gens qui souffrent. Après tout, même Lelouch n’amène pas cela étant donné que l’on sait pertinemment qu’il fait tout cela dans ses propres intérêts. C’est ainsi que l’on avoir un attachement pour cet ange de lumière qui permet de respirer un peu entre tous ces conflits mortels.

Cependant, même cette icône de pureté ne va pas pouvoir lutter face à une erreur tout bête et qui va traumatiser de nombreuses personnes. L’ange va alors se transformer en un véritable démon qui obéira au seul ordre qu’on lui a donné. Une différence dans le comportement qui va amener de nombreux bouleversements autant chez nous que chez ce cher Lelouch. La tendresse et la bienveillance vont être corrompues pour devenir une nouvelle marche dans cette reconquête du pays.

Ange-douceur

Un être plein de douceur.

Une erreur fatale

Tout va arriver à cause d’une simple erreur de la part de Lelouch qui ne va plus contrôler son Geass. Alors qu’il discute tranquillement avec Euphémia tandis qu’une partie de la population japonaise est réuni pour assister au discours de cette dernière, celui-ci va plaisanter en disant qu’il pourrait très bien lui demander de tuer tous les Elevens. Une simple blague qui va se transformer en une effroyable vérité malgré la tentative de la jeune femme de lutter face à ce pouvoir quasi-divin. C’est d’ailleurs très intéressant de noter ce petit moment de résistance de sa part qui va souligner à quel point elle est l’une des seules à avoir pu lutter, même si ce n’est qu’un court instant, face à un ordre qui va en totale contradiction avec sa vision des choses. On se demande même si elle ne va pas être la première à pouvoir se défaire de cette emprise. Un espoir qui peut sembler fou, car on sait pertinemment que rien ne peut aller à l’encontre de ce don. Même notre anti-héros va comprendre ce qu’il vient de lancer et va être détruit par ce qu’il va se passer. En plus de sacrifier de nombreuses vies, il fait porter le chapeau à l’une des rares personnes de sa famille qu’il chérissait vraiment et qu’il aimait. On a beau le voir essayer d’arrêter cela, le mal est déjà fait et notre haine à l’égard du protagoniste principal grandit.

Cependant, c’est bel et bien la scène qui va suivre qui va marquer les esprits et créer ce profond trauma en nous. On peut déjà admirer les habitants de ce pays souriants qui ont une certaine confiance à l’égard de cet ange qui a toujours essayé de leur venir en aide. Une ignorance totale du danger qui se rapproche d’eux et souligne encore plus l’écart entre ce qu’est véritablement Euphémia et le rôle qu’elle s’apprête à endosser. Dès qu’elle fait son entrée et qu’elle demande l’exécution de tous les Japonais présents en ce lieu, un frisson nous parcourt alors l’échine. Elle qui était tout ce qui contraire à cette violence finit par y plonger dedans sans même qu’elle en soit vraiment consciente. L’horreur va aller encore plus loin étant donné qu’elle va elle-même participer à ce massacre. Ses mains si pures vont se recouvrir du sang de ses victimes alors que les cadavres s’amoncellent un peu partout. Pendant un court instant qui nous semble durer une éternité, le visage de l’ange se déforme pour devenir celui de la Faucheuse qui effectue sa basse besogne avec le zèle qu’on peut lui connaître. Le spectateur ne peut que rester silencieux devant cette scène inimaginable et qui nous coupe toute respiration. Pourtant, le cauchemar est bien loin d’être fini et c’est dans ces derniers instants que l’on va pleinement prendre conscience de l’impact de ce passage.

Tout va venir de Lelouch qui, dévasté par ce qu’il vient de commettre, va prendre la plus déchirante des décisions. Afin de sauver ceux qui sont encore en vie et de lui permettre de progresser sur la route qu’il a entrepris, il s’apprête à faire le geste qu’il n’aurait jamais pensé faire. L’enfer s’est invité une fois de plus sur Terre de par ses mains et il va alors s’enfoncer encore plus dans cette seconde identité qu’il s’est forgée. Un masque qui symbolise sa détermination, mais qui cache aussi les larmes qu’il ne peut retenir de couler.

Le sacrifice d’un ange

Alors que l’on ne peut que rester abasourdi devant le spectacle macabre qui se joue devant nous, on peut alors voir le chef de la résistance être figé de frayeur face à ce qu’il vient de provoquer. Il sait pertinemment qu’il n’a plus qu’une solution à faire et c’est là toute l’horreur de la chose. Alors que la bataille fait rage entre les deux camps et que Suzaku s’apprête à sauver celle qu’il aime de tout son coeur, Zero va finalement mettre un terme à tout cela d’une simple balle. Euphémia se retrouve grièvement blessée et est emportée par son chevalier. Au final, la chute de cet ange aura été l’élément déclencheur permettant à Lelouch de renforcer son emprise sur l’ensemble du pays et de montrer que son combat est juste. Une bien triste mascarade lorsque l’on est l’un des rares témoins à savoir ce qu’il s’est réellement passé. On pourrait presque se dire que c’est sa quête constante de pouvoir qui a engendré son bain de sang et que cela passait forcément par la destruction de cette lumière. Même si l’erreur vient avant tout de son Geass, il est le seul à avoir provoqué ces événements. En appuyant sur cette détente, il sécurise autant sa voie d’accès vers plus de puissance qu’il cherche à se repentir de ce qu’il a fait. Il sait pertinemment qu’il ne peut laisser Euphémia vivre sous peine qu’elle finisse par apprendre ce qu’elle a fait. A ses yeux, il souhaite qu’elle reste cet ange qui réchauffe les coeurs et on ne peut qu’être ému et désespéré devant ce face-à-face qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Alors que l’on pourrait croire que tout s’arrête là, l’histoire imaginée par le studio va enfoncer le dernier clou dans le cercueil de cette demoiselle. Alors qu’elle s’apprête à rendre son dernier souffle, cette prétendante au trône va ouvrir les yeux et demander à Suzaku si elle a pris la bonne décision en ignorant totalement ce qu’il s’est passé. On se retrouve donc de nouveau face à l’innocence angélique de cette jeune fille qui souhaitait juste apporter de la joie à toute une population. Une seconde vague qui va nous déchirer le coeur et où son ami et garde du corps va lui mentir en lui disant que les Japonais furent heureux de sa décision. C’est ainsi que cette dernière s’éteint avec le sourire aux lèvres et que cette image va s’inscrire dans notre mémoire à jamais. Ce qui fait toute la force de ce moment vient de cette femme qui souhaitait la paix et qui a été l’un des dommages collatéraux d’un conflit qui perdurera encore longtemps. Une personne que certains pourraient qualifier d’idéaliste et qui finira par sombrer dans un sommeil éternel sans jamais savoir ce qu’elle a commis. Une ignorance qui nous montre que le mensonge ici l’emporte sur la vérité. Une mort qui va alors entraîner ce monde dans un tout nouveau cycle de violences et de guerres plus dévastateur que jamais. Un parfait exemple de ce qu’une simple scène peut engendrer autant dans un scénario que chez ceux qui l’observent.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant cette scène si emblématique et dévastatrice de Code Geass. Qu’avez-vous éprouvé la première fois que vous l’avez vu ? Qui est, selon vous, le véritable coupable de toute cette affaire ? Pensez-vous que Lelouch a fait le bon choix en appuyant sur cette gâchette ? A votre avis, ce passage est-il celui qui a amené le récit à un tout autre niveau de lecture ? Quelle fut votre réaction en voyant le changement d’Euphémia ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, débattre et discuter autour de cette thématique. 🙂

Ange-mensonge

Un mensonge pour partir heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *