Demon Tune

Demon Tune tome 1 : un ninja dans la ville

C’est une toute nouvelle semaine qui débute et l’on est vraiment heureux d’avoir pu nous lancer dans de nombreuses nouvelles licences venant éblouir notre quotidien. Un retour qui enchante notre désir de voyage au sein de ces univers qui nous réservent énormément de surprises. Après avoir évoqué les sorties qui allaient rythmer les prochains jours, il est grand temps de se tourner vers ces titres inédits en commençant par se rendre dans le catalogue de Kurokawa. C’est ce vendredi que l’on a pu se pencher sur une saga qui faisait ses débuts et dont le synopsis avait largement su nous attirer. Il s’agit de Demon Tune et après avoir attendu de le voir débarquer en librairie, on a enfin pu mettre la main dessus. Alors que l’on aurait pu s’attendre à un shônen classique, on a été agréablement surpris par ce que l’on a pu découvrir au sein de cette introduction. Le lecteur se retrouve embarqué dans un périple prometteur ayant déjà su installer de nombreuses bases à l’immense potentiel. Une épopée qui arrive à mêler habilement démons, magie et ninja. L’heure est donc venue de se rendre dans une cité où il vaut mieux ne pas se perdre.

Une mission chez les démons

Demon Tune - ninja

Une rencontre fatidique.

Demon Tune, imaginé par Yûki KODAMA, nous plonge dans un monde fantastique et plus particulièrement à Wizard City. Il est dit que tout le monde peut venir dans cette ville, mais que personne n’est le bienvenu. Si les lois sont strictes au sein de cette zone et que tout semble calme en apparence, il existe un lieu qui n’a que faire des interdictions. Cet endroit est nommé le club Neverland. Tous ceux qui habitent la région savent pertinemment que pour tenir à la vie, mieux vaut s’abstenir de franchir ces portes maudites. Un véritable repaire de criminel où ceux qui sont emmenés là-bas ne sont jamais retrouvés. Malheureusement, cette tanière va accueillir une nouvelle pensionnaire qui se serait bien passée de cela. Répondant au nom de Fran, cette fée a été forcée de faire plus ample connaissance avec ceux qui dirigent cet antre, car ils ont besoin d’un petit coup de pouce concernant l’un de leurs prisonniers. Elle va alors faire la rencontre de Koyukimaru, un jeune ninja qui a aussi été enlevé et qui semble visiblement être torturé à longueur de journée. Un effroyable spectacle dont la petite créature va devoir guérir les blessures pour qu’il soit de nouveau victime d’autres supplices.

Heureusement, le shinobi n’est pas du genre à causer et va finir par leur permettre de s’évader de cet enfer. Il va alors lui avouer que ces gens sont à la recherche du Rouleau du Cataclysme. Un objet dont très peu de gens connaissent le contenu et qui semble être devenu le sujet de nombreuses convoitises de la part des criminels de cette ville. S’il s’est retrouvé dans cette situation, c’est parce qu’il est le seul à savoir où celui-ci se trouve étant donné que c’est lui qui l’a caché. Sans vraiment le vouloir, Fran va se retrouver à voyager en compagnie de cette cible ambulante alors qu’ils tentent désespérément de régler toute cette affaire. Ainsi débute une gigantesque course-poursuite dans les ruelles de cette cité et où le moindre faux pas est synonyme de terribles souffrances. Ce tandem devra donc se serrer les coudes, mais aussi trouver d’autres alliés s’ils espèrent pouvoir échapper aux griffes de leurs poursuivants. Surtout qu’ils viennent de réveiller le pire d’entre eux et que cette simple cavalcade va se transformer en une quête de survie contre de véritables démons. Le temps s’écoule inéluctablement tandis que l’ensemble des camps cherche à s’approprier ce fameux parchemin.

Ce qui fait toute la force de ce premier volume de Demon Tune repose sur la création et la mise en place de ce gigantesque terrain de jeu. Plus que de simplement installer un décor, tout ce que l’on observe au coeur de ces quelques ruelles suffit amplement à agrandir tout le lore de ce monde et des gens qui y vivent. Un récit qui nous propulse directement au centre du danger et surtout de la noirceur pouvant habiter certains de ces habitants qui sont bien plus démon qu’humain. Une mission qui aura fait déjà de multiples victimes et qui nous laisse sans voix en voyant tout ce que cela entraîne.

Un univers riche et prometteur

Il aura suffi de quelques instants pour être totalement immergé par Wizard City. Si l’on se demande, dans les premières cases, où le récit va nous emmener, on finit par être totalement sous le charme de cet endroit si atypique. Cela est dû, en grande partie, à l’univers mis en place et surtout à la richesse de celui-ci. Au départ, on se demande bien comment il est possible de faire cohabiter démons, fées et ninjas dans le même scénario. Pourtant, cet aspect fantastique va être pleinement utilisé et de manière aussi cohérente que palpitante à suivre. Ainsi, on est vraiment pris à la gorge lorsque l’on découvre l’existence des Demon Tune et de ce conflit entre l’humain et le monstre. Il y a presque un sentiment de malaise qui s’installe alors que l’on parcourt ce lieu en compagnie de nos deux nouveaux compagnons. L’auteur a réussi à imposer une ambiance qui nous provoque une certaine angoisse même si l’on sait que l’on est dans un shônen dont les codes s’avèrent classiques. C’est ce qui permet à cette introduction de sublimer cette expérience littéraire que l’on vit et qui s’empare de nous un peu plus à chaque fois que l’on tourne la page. Outre cela, il est important de noter que ce titre sait tout à fait jongler entre différents tableaux allant de l’effroi au mystère en passant par de l’action pur et dure.

Cependant, et c’est là que se trouve toute la subtilité de l’oeuvre, ce conte va réussir à transformer chacun de ces éléments qui accentuent le plaisir ressenti afin qu’ils servent amplement à la construction de cet univers. A chaque rencontre, chaque échange et chaque combat, c’est une nouvelle vision de cette cité que l’on a où tout semble tranquille en apparence, mais qui dissimule en réalité une terrible menace. On est donc totalement attiré par toutes ces découvertes qui enrichissent le folklore de ce monde et nous font aller à la rencontre de personnages aussi charismatiques que douteux dans leurs intentions. Il plane donc sans cesse cette impression que notre héros n’est presque qu’un jouet et on a donc encore plus envie de le voir s’élancer pour qu’il se forge lui-même sa route malgré le fait que cela aille à l’encontre du code des ninjas. De ce fait, on est constamment interpellé par tout ce que l’on peut observer et malgré cela, on continue d’avancer dans un brouillard opaque qui se renforce à chaque nouvel indice. Une épopée qui arrive donc, en un seul tome, à accumuler tout cela sans que cela soit pesant ou même néfaste pour le rythme. Une oeuvre qui nous tient en haleine tout en conservant ce divertissement propre à ce genre d’histoires.

Demon Tune frappe donc un grand coup, car si ce premier tome peut paraître classique dans sa structure, il parvient aisément à se démarquer de par tout ce qu’il apporte au lore de cette licence. Une virée aussi inquiétante qu’excitante dans cette ville qui recèle de multiples secrets. De plus, on sent vraiment la menace qui plane sur l’ensemble de nos protagonistes et cela ne fait qu’ajouter une anxiété bienvenue permettant de capter toujours plus notre attention. Une ambiance unique qui va nourrir pleinement notre immersion et nous donner envie de voir qui remportera ce conflit pour des objets dont on ne sait rien.

Demon Tune sait capter notre attention

Demon Tune - combat

Notre jeune shinobi ne rigole pas.

C’est ça qui est formidable lorsque l’on se lance dans un nouveau manga. Tout peut arriver et c’est ce qu’il s’est passé ici avec ce premier volume de Demon Tune. Si en apparence, il peut sembler n’être qu’un shônen classique dans sa narration, il parvient aisément à tirer son épingle du jeu de par tout ce qu’il construit autour de cette trame narrative. Jouant habilement avec les nombreux secrets installés dans ces cases, le mangaka parvient à nourrir notre imaginaire afin que l’on se projette vers le futur et que l’on rêve de multiples scénarios. Outre cela, la série est terminée en quatre volumes et si la qualité est toujours au rendez-vous par la suite, on peut clairement avoir ici une belle surprise à la fois courte et puissante. Il va donc être très intéressant de voir comment tout cela va évoluer et surtout de voir comment Koyukimaru va réussir à avancer malgré les nombreux obstacles qui se dressent sur sa route. En plus de cela, on tient à souligner à quel point ce manga nous a conquis de par l’aura qui se dégage de son antagoniste principal. Un adversaire qui s’annonce de taille et qui en impose durant les quelques scènes où l’on peut l’admirer. Une formule qui n’innove pas forcément dans son fond, mais qui sait totalement séduire le public par une identité qui lui est propre.

Vous l’aurez donc compris, Demon Tune est l’une des premières nouveautés que l’on a pu découvrir suite à la période de confinement et l’on est déjà fan. Un conte qui réussit à insuffler la petite dose d’horreur, de combats, mais aussi de mystères permettant au lecteur de se laisser envoûter par ce qui se dessine devant ses yeux. Servant surtout à poser les bases, ce premier contact nous prépare à un avenir plus que prometteur pour cette série qui risque fort de ne pas faire dans la dentelle. Une licence idéale pour tous ceux qui souhaitent découvrir un monde captivant servant parfaitement d’emballage à un scénario intrigant. On n’a plus qu’une envie à présent, c’est de voir ce que pourra donner la confrontation entre notre jeune shinobi et cet homme prêt à tout pour mettre la main sur ces fameux rouleaux. Bien sûr, on ne peut quitter une lecture sans se poser une tonne de questions permettant de nourrir notre curiosité pour la suite. Quel est donc le but de cet adversaire ? Notre jeune ninja peut-il faire confiance aux gens qui l’entourent actuellement ? Pour quelles raisons tant de monde cherche à retrouver ces objets ? Qu’est-ce qui se cache derrière ces fameuses créatures démoniaques ? Il faudra être patient pour connaître la réponse à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Demon Tune. Avez-vous trouvé ce début de récit prometteur ? Pensez-vous que l’on aura le droit à des confrontations dantesques à l’avenir ? Quel est le personnage qui vous intrigue le plus ? Appréciez-vous le mélange des genres au sein de cette oeuvre ? Selon vous, que contiennent ces fameux parchemins recherchés par tous ces gens ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Kodama Yuki (mangaka), Shueisha

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *