Kingdom-4142

Kingdom tome 41 et 42 : une guerre où tous les coups sont permis

On a vraiment l’impression que cela fait bien trop longtemps que l’on n’a pas parcouru la Chine afin d’observer les progrès des héros se distinguant sur le champ de bataille. C’est donc aujourd’hui que l’on a décidé que l’on allait reprendre notre baluchon afin de repartir explorer le monde de Kingdom. Le fer de lance du catalogue de Meian nous avait déjà subjugués précédemment avec la conclusion de la confrontation entre Ei Sei et Ryo Fui. Un duel qui n’avait rien eu à envier aux plus grandes batailles ayant déjà rythmé ce récit. C’est à travers le tome 41 et 42 de Kingdom que cette série s’apprête à entamer un tout nouveau départ pour ce pays qui va connaître une nouvelle succession de guerre qui n’est plus dans le simple objectif de consolider les frontières de ce royaume. La défense n’a plus lieu d’être et c’est dans l’attaque que Qin et son suzerain espère bien trouver un chemin les conduisant directement à l’unification totale de ces terres. Nos amis viennent tout juste d’atteindre enfin la ligne de départ pour une course effrénée. L’heure est donc venue d’assister à la première manoeuvre de ce Qin renaissant.

En route pour la conquête de la Chine

Kingdom-futur

Des places disputées.

Kingdom, imaginé par Hara Yasuhisa, nous avait laissés alors que l’on venait de vivre un moment historique pour le pays de Qin. En effet, alors que l’ensemble du royaume était en train de trembler suite à la tentative de coup d’état organisé par le camp de la reine-mère, l’armée d’Ei Sei parvint à maîtriser la situation. Cela fut en partie grâce à Shin et son unité ainsi que l’apparition de renforts inattendus qui avaient même surpris le chancelier Ryo Fui. Ce dernier avait tout fait pour prendre le pouvoir et savait que c’était le moment fatidique de savoir si sa vision du futur allait l’emporter sur son opposant. Après un débat qui resterait dans les mémoires, ce fut finalement le suzerain naturel de ces terres qui décrocha la victoire. Un soulagement pour lui et ses partisans qui pouvaient enfin goûter à un peu de repos dès qu’ils auraient punis l’ensemble des gens ayant participé à cette révolte. Cet incident avait beau être d’une gravité sans précédent, cela fut nécessaire pour permettre à ce pays de se reconstruire et d’en ressortir plus puissant qu’auparavant. Même leurs voisins n’osaient pas profiter de la situation pour attaquer, car il savait que maintenant le rapport de force n’était plus le même. L’heure de rester camper sur ses positions était finie pour la population de Qin dont le regard se tournait au loin.

A présent que plus rien ne venait inquiéter ses arrières, Ei Sei pouvait aller de l’avant et commencer à concrétiser son rêve. Un objectif qui allait devoir être rapidement accompli sous peine de voir l’ensemble du pays s’enliser et faiblir. De plus, le moment semble approprié pour attaquer étant donné que dans certains autres pays, de nombreuses querelles explosent. Cependant, la précipitation pourrait aussi être fatale à l’armée et le choix de leur première cible serait d’une importance cruciale. Le regard du jeune roi se porta alors vers Zhao tandis que ses troupes s’apprêtaient à partir au front. Le choc était à présent inévitable et peu importe le sang qui sera versé, ce jeune adulte était déterminé à accepter toute la haine qu’on lui lancerait si cela permet de créer une ère de paix pour les générations futures. Heureusement, il peut toujours compter sur celui qui est à ses côtés depuis le tout début de cette incroyable ascension. Celui qui n’était qu’un esclave et qui se rapproche lentement, mais sûrement de son rêve de devenir grand général. Deux objectifs qui n’ont jamais autant progressé que dans ces quelques instants où les rôles sont inversés. La prochaine charge de Qin pourrait bien être redoutable pour l’opposant qui se tiendra devant eux.

Alors que l’on aurait pu penser que Qin allait prendre le temps de souffler suite à tout ce qu’il s’est passé, cela ne fut nullement le cas. Kingdom ne relâche à aucun moment son emprise en nous plongeant directement dans une lutte haletante et épique qui pourrait bien décider de la réalisation du rêve du souverain de ces terres. Un affrontement contre l’armée de Zhao qui va très vite se transformer en un véritable bain de sang où Kanki va se sentir comme un poisson dans l’eau. Un homme qui va ainsi faire étalage de tout son savoir en matière de tactiques aussi lâches qu’efficaces.

La méthode Kanki

Si les premiers échanges que l’on peut avoir entre Ei Sei et Shin sont très importants pour souligner la venue d’une nouvelle ère, c’est la première bataille de ce nouvel arc qui a surtout retenu notre attention. Cela est dû, en premier lieu, au fait que le dirigeant des hommes partant au combat n’est autre que le fameux Kanki. On a déjà eu l’occasion à maintes reprises de voir son talent pour la guerre, mais jamais en tant que véritable commandant. Une première donc qui va être renforcé par l’intégration de l’unité Hi Shin au sein de ces groupuscules de bandit. On ne le sait que trop bien, cet homme charismatique est sans pitié. Alors qu’il y a toujours une rigueur et un respect de l’adversaire dans l’armée de Qin, lui et ses hommes n’ont que faire de cela. Pillant, tuant et profitant de tout ce qui se trouve sur leur route, on a vraiment la sensation que l’on fait face à un groupe ne correspondant pas du tout à une armée. C’est donc une image fort différente que traîne Kanki à travers ses actions qui sont d’autant plus efficaces qu’aucun véritable soldat n’oserait faire ce qu’il est capable de faire. En réalité, il conserve toujours ce caractère et cette attitude propre aux brigands qui furent forcés d’imaginer des tactiques surprenantes pour pouvoir survivre.

C’est là tout le génie de cette bataille qui n’a nullement le même schéma que les autres. Déjà, la topographie des lieux va amener de nouvelles contraintes et surtout on est intrigué par la manière dont ce chef va pouvoir tirer son épingle du jeu. On a beau savoir qu’il est prêt à faire les pires coups de crasses possibles, notre curiosité est constamment interpellé par rapport à chacun de ses mouvements. Un homme qui peut nous dégoûter de par sa manière de combattre, mais qui dégage aussi une aura qui nous pousse à vouloir le suivre. Un personnage parfaitement ambigu et qui amène donc quelque chose d’inédit dans un monde où la rigueur, la fermeté et le respect sont privilégiés. Même dans la fuite, les hommes de Kanki parviennent à nous surprendre et ainsi démontrer que le respect des règles n’est pas forcément une bonne chose. L’utilisation de tactiques peu orthodoxes est aussi un moyen comme un autre de vaincre son adversaire et cela fait que l’on reste accroché à ce qu’il se passe sur ce champ de bataille de par la nature imprévisible de cette armée. Un autre visage possible de l’art de la guerre qui mise avant tout sur des techniques de guérilla, mais aussi sur de la stratégie que l’on ne peut trouver dans aucun manuel et qui s’acquiert à force de vouloir subsister dans ce monde en proie aux flammes.

Ce qui est étonnant dans notre lecture de ces deux volumes de Kingdom, c’est aussi à quel point on voit deux manières de combattre totalement opposée. Si l’on a pu évoquer les tactiques plus que douteuses et malsaines du chef de cette armée, on ne peut évidemment pas oublier l’unité Hi Shin. Elle qui ne se sent nullement à sa place au sein de ce rassemblement de barbares va tout de même montrer que leur façon de mener un assaut n’a rien à envier à celle de leur officier en chef. Une troupe qui va avant tout miser sur le courage de ces hommes prêt à tout pour mener Shin à concrétiser son rêve.

Une belle leçon de courage

Kingdom-Kanki

Une rencontre au sommet.

Alors que l’on vient tout juste d’évoquer la vision bien particulière de Kanki et de ses hommes concernant la façon de mener un combat, on ne pouvait évoquer ces deux lectures sans parler de Shin. Lui et son unité se retrouvent mêlés à cette bataille et vont donc devoir faire cause commune avec cet individu qui ne montre absolument aucun respect à leur égard et n’hésite pas à les menacer. Un environnement bien différent de ce qu’ils ont l’habitude d’avoir et qui peut même sembler hostile. C’est là que se trouve l’une des plus belles confrontations de ces tomes. On a beau savoir que la lutte oppose Qin et Zhao, il y a un autre duel qui s’organise en coulisses et qui se passe au sein même des sujets d’Ei Sei. Kanki et Shin n’ont absolument aucun point commun et cela va se ressentir alors qu’ils sont séparés par une longue distance. S’il doit se plier aux ordres de son supérieur, le meneur de l’unité Hi Shin souhaite aussi prouver qu’il a sa propre manière d’avancer et qu’il ne tombera nullement dans le pillage et la destruction totale pour décrocher la tête du chef adverse. Ce choc des idéaux va réussir à capter toute notre attention, car chaque victoire que décrochera l’un des deux groupes sera une manière de dire à l’autre que sa voie est la bonne.

On est donc autant plongé dans une bataille pour le futur du pays qu’un face-à-face concernant deux visions diamétralement opposés. De par notre histoire et notre passif avec Shin, on a à coeur de le voir montrer de quoi il est capable et surtout de prouver qu’il n’est pas le seul à mériter des louanges. Ce voyage sera donc aussi l’occasion de prouver que chaque homme de cette unité apporte un élément important. Même celui qui peut sembler être le plus faible et dont beaucoup de personnes doutent peut surprendre autant l’ennemi que ses compagnons. Une grande famille où chacun fait de son mieux pour aider ceux qui se trouvent à ses côtés contrairement au reste de l’armée qui n’a que faire d’abandonner des hommes derrière eux. Tout cela rend la confrontation encore plus haletante et symbolique. Un conflit qui va contenir tout ce qui fait l’essence même de la guerre où le courage s’oppose à la capacité de s’adapter. Deux approches qui ont autant leurs forces et leurs faiblesses et qui nous permettent de voir tout ce passage d’un autre oeil. Un véritable coup de maître qui montre qu’il y a toujours quelque chose à raconter à travers ces violentes mêlées.

Kingdom suit une voie qui semble le guider toujours plus haut dans ce firmament éternel qu’il a lui-même bâtit. Alors que l’on était jusqu’à maintenant constamment à l’affût de ce qu’il allait pouvoir advenir de Qin, on peut enfin respirer pour se tourner vers l’avenir. Même si le temps semble être large pour Ei Sei afin qu’il puisse accomplir son rêve, ces deux lectures nous montrent amplement que c’est tout le contraire. Pour pouvoir unifier la Chine, c’est une véritable course contre la montre qui se joue et qui nous laisse juste quelques instants de répit avant de nous saisir avec encore plus de poigne.

Kingdom montre de nouveaux atouts

Ce qui est fascinant avec Kingdom, c’est que l’on a beau être propulsé d’une bataille à l’autre, il n’y a aucune lecture qui se ressemble. On est à chaque fois surpris par la tournure des événements, la manière de combattre où même les guerriers qui se déchaînent parmi les rangs de leur adversaire. C’est une chose à laquelle on tient beaucoup, mais cette oeuvre n’est pas uniquement le récit de Shin et Ei Sei. Ils ont beau être les principaux protagonistes du récit, on apprécie tout autant de voir les autres individus qui écrivent leur légende dans le sang. Ces deux lectures de Kingdom en sont le parfait exemple étant donné que notre regard est autant happé par la lutte du jeune guerrier que celui de Kanki qui, à sa manière, tente de marquer les esprits. Plus que de simplement raconter une fresque épique et grandiose, l’auteur cherche aussi à donner naissance à des acteurs dont la performance exceptionnelle fait qu’ils deviennent des légendes dont la représentation aura juste été plus courte que nos deux amis. Des rencontres qui ne durent que quelques pages, mais qui ne veulent pas dire moins importantes. Si ce récit est aussi envoûtant, c’est avant tout grâce à cette galerie de personnages qui ont depuis longtemps dépassé le cadre du simple officier.

La joie est toujours autant intacte alors que l’on est déjà à plus de quarante tomes de Kingdom. On peut même dire qu’elle n’a eu de cesse de grandir et cela montre le talent du mangaka pour réussir à conserver un tel niveau de qualité à chaque ouvrage. Ce qui est aussi incroyable, c’est qu’on a la sensation de n’être qu’au tout début de cette histoire de conquête. Tout ce qui a précédé était juste là pour poser les bases de ce pays qui s’est enfin suffisamment consolidé pour ne plus avoir à regarder en arrière. La véritable ère des sept royaumes combattants commence tout juste et l’on a la chance d’être aux premières loges pour suivre cela. Une oeuvre qui transcende tout ce que l’on a pu lire et qui frappe un grand coup à chaque fois que l’on tourne une page. L’impatience nous guette à présent alors que l’on souhaite connaître le fin mot de cette bataille. Un affrontement qui soulève pas mal de questions. Est-ce que Kanki est vraiment digne de diriger des troupes ? Shin pourra-t-il se sortir de la situation dans laquelle il se trouve ? Quel va être le prochain mouvement des hommes de Zhao ? Quoi qu’il en soit, la suite de Kingdom promet de grandes choses !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur ces deux volumes de Kingdom. Selon vous, quelle sera la conclusion de cette bataille ? Pensez-vous que Kanki pourra contrer les assauts d’un général aussi doué que celui qui se trouve devant lui ? Quant à Shin, pensez-vous qu’il réussira à accomplir la mission qu’on lui a confié ? A votre avis, est-ce qu’il pourrait y avoir une intervention extérieure durant cette nouvelle guerre ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette épopée ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette formidable saga. 🙂

© 2006 Hara Yasuhisa, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *