Kaijin Reijoh

Kaijin Reijoh tome 1 : quand les tueurs deviennent des sauveurs

Il n’y a pas à dire, le manga continuera toujours de nous surprendre. Alors que l’on croyait avoir déjà tout vu dans notre long périple au sein de cet univers regroupant une infinité d’histoires, force est de constater que ce n’est pas le cas. Bien au contraire, on est toujours autant émerveillé en voyant la créativité et l’ingéniosité des hommes et femmes se trouvant derrière ces œuvres qui savent comment nous faire vivre une expérience unique. C’est exactement le cas du titre que l’on va parler aujourd’hui et qui a rejoint récemment le catalogue de Kurokawa. On parle bien sûr ici de Kaijin Reijoh dont le premier volume est arrivé la semaine dernière dans toutes nos librairies. Si l’on avait vu l’annonce passée, on ne s’était pas plus attardé que cela sur le fond de cette histoire. C’est avant tout de par sa couverture et notre curiosité insatiable que l’on s’est penché sur ce conte qui a été un sacré choc. Jamais on n’aurait imaginé une oeuvre qui puisse nous emporter dans un monde à la fois dérangeant, délirant et épique. On espère donc que vous êtes prêts à côtoyer des tueurs en séries qui sont le dernier rempart de l’Humanité.

Ne pas succomber à ses pulsions

Kaijin Reijoh-admission

Le début d’une nouvelle vie.

Kaijin Reijoh, imaginé par Tetsuya Tashiro, nous plonge dans un monde contemporain où un phénomène bien singulier a cours. En effet, il est fréquent que des monstres apparaissent pour dévaster tout ce qui les entoure. Ces derniers sont en réalité des gens dont les maux ont atteint leur point de rupture et ont provoqué en eux une violente mutation. Des êtres humains transformés en d’effroyables créatures qui ne répondent plus qu’à leurs pulsions meurtrières. Bien loin de toute cette agitation, le jeune Asuma Sudô n’a jamais croisé ce genre d’êtres surhumains. Il mène pour sa part une vie de rêve où il laisse totalement son obsession pour les filles s’exprimer. En effet, ce jeune garçon en apparence tout à fait normal s’avère être un pervers de première. Ayant réussi à développer des compétences aussi singulières que douteuses, il est passé maître dans l’art d’être présent au bon moment pour profiter du spectacle. Cela lui vaut les foudres de tout son entourage qui ne voit en lui qu’un individu repoussant et peu recommandable. Malgré cela, il n’est pas prêt de changer enfin c’est ce qu’il croit. Un beau jour, il va croiser la route d’une jeune fille pour qui il va avoir un véritable coup de foudre. Une première à ses yeux et qui va totalement chambouler sa vision des choses.

Dès cet instant, il se jure de ne plus faire aucune obscénité et de conquérir le coeur de sa belle. Malheureusement, un premier obstacle de taille va venir se dresser devant sa dulcinée. Cette dernière fait partie d’un lycée réservée uniquement à la gent féminine. C’est alors que par un miracle venu de nulle part que cet étudiant va avoir la chance d’être le premier homme à intégrer cet établissement. Une aubaine pour lui, mais qui va aussi s’avérer être un véritable enfer suite à son voeu de n’avoir d’attention que pour l’élue de son coeur. Cependant, il ignore totalement que cette école cache un autre secret bien plus dangereux. Le voilà au sein d’une organisation dont le but est d’éradiquer les monstres qui font leur apparition. Ce qu’il pensait être un rêve éveillé va alors se transformer en un véritable cauchemar pour ce cher Asuma dès lors qu’il va comprendre la raison de sa venue. Son quotidien paisible va devenir une existence où la mort est omniprésente et où son amour pour sa bien-aimée va être mis à rude épreuve. Après tout, comment avouer ses sentiments lorsque l’on est plongé constamment au centre de batailles où le moindre faux pas signifie périr ? Le chemin vers le coeur de cette demoiselle va d’abord passer par la survie à toutes ces épreuves.

On ne va pas y aller par quatre chemins, Kaijin Reijoh nous a énormément surpris de par la tournure que prennent les événements. Un récit dont on ignorait beaucoup de choses et qui a su capter notre attention de par son aspect délirant et ses personnages hauts en couleurs. Rien ne nous avait préparés à assister à un tel déferlement de situations aussi inattendues qu’ingénieuses. Une oeuvre qui joue habilement la carte du grand délire tout en ne négligeant pas son aspect sombre et sanglant. Une virée qui n’a rien en commun avec ce que l’on a pu lire auparavant.

Un univers loufoque et intrigant

Il n’y a pas à dire, on a été totalement ébahi tout au long de notre expérience au sein de Kaijin Reijoh. Traiter cette oeuvre comme étant hallucinante et proposant quelque chose d’unique n’est qu’un euphémisme. On sent tout au long de ce premier volume que l’auteur s’en est donné à coeur joie pour élaborer un récit qui sort des sentiers battus tout en mettant en scène une partie bien spécifique de la culture populaire. En effet, celui-ci est parvenu à incorporer de manière intelligente et surprenante une grande partie de la mythologie horrifique que l’on a pu connaître à travers le cinéma ou bien la littérature. Un élément surprenant, mais qui va parfaitement s’ancrer dans la trame narrative et ainsi nous faire autant sourire que nous éblouir de par les confrontations dont on est le témoin privilégié. D’ailleurs, les monstres que combattent nos nouveaux camarades sont aussi le parfait reflet de l’imagination incroyable et tordue du mangaka. En fait, il y a tellement d’éléments qui viennent nous exploser au visage que l’on est constamment emporté par cette folie qui anime notre exploration. On passe du fan-service justifié à des combats grandioses avant de s’arrêter sur des petites émotions apportant énormément de profondeur aux divers personnages.

Ce dernier point peut surprendre au vu de tout l’aspect déjanté de ce récit, mais cela démontre aussi que l’on n’est pas dans une oeuvre cherchant seulement à jouer la carte du gore et de la folie. On est aussi en contact avec un individu qui, du jour au lendemain, se retrouve projeté dans un combat qui n’est pas le sien. Ainsi, on ressent pleinement sa volonté de fuir, mais aussi le fait qu’il perde totalement pied au départ. De même, on peut aussi ressentir à quel point cette guerre de l’ombre a un fort impact sur ces jeunes filles qui n’ont pas eu d’autre choix que de dire oui. La mort a maintenant une place prépondérante dans leur existence que cela soit en la donnant ou en la recevant. Leur peur est donc palpable et la perte d’une camarade est si parfaitement mise en scène que l’on a vraiment cette sensation d’avoir perdu un être cher. C’est aussi ça qui caractérise cette licence qui va bien plus loin que nous délivrer des scènes d’affrontements surréalistes et incroyables. On est constamment plongé dans cette ambiance morbide qui s’empare peu à peu de nous et où la camaraderie est autant un fardeau qu’une lumière pour ces acteurs et actrices qui auraient tant voulu vivre une vie normale et loin de toute cette souffrance. Un titre qui est à la fois un véritable défouloir et une fresque cherchant aussi à raconter autre chose.

Kaijin Reijoh fait clairement partie de cette catégorie de mangas qui nous a bluffé et fait passer un moment incroyable alors que l’on ne s’y attendait pas. Le fait d’avoir plongé dans cette histoire sans s’être renseigné auparavant n’a fait qu’accroître l’efficacité de ce récit à nous prendre au dépourvu. On a tellement été captivé et intrigué par tout ce qui a été mis en place dans ce premier tome que l’on ne peut qu’avoir envie de connaître la suite. De l’action, de l’humour et du fan-service qui se mélangent pour donner un cocktail absolument grandiose et à la saveur incomparable.

Kaijin Reijoh tranche dans le vif du sujet

Kaijin Reijoh-combat

Notre trio ne rigole plus.

Kaijin Reijoh est un manga qui fait vraiment des débuts plus que prometteurs. On a pu le décrire de bien des manières tout au long de cette chronique. Loufoque, délirant, fou, épique et profond sont autant de termes qui peuvent tout à fait coller à cette histoire. Un premier ouvrage qui ne se prend pas au sérieux dans sa manière de rythmer son action, mais qui peut aussi faire preuve d’une grande maturité dans ces propos. Cela donne donc une narration aussi atypique que captivante. La surprise et l’étonnement des premières minutes laissent alors place à une envie de savoir jusqu’où va aller ce scénario qui donne l’impression de partir dans tous les sens, mais qui maintient le spectateur en haleine. Un fil rouge se dégage alors tandis que l’on se prend de sympathie pour tous ces gens qui doivent protéger le reste de la population, mais qui restent aussi de simples étudiants ayant juste accès à un pouvoir qui les dépasse. Une profondeur insoupçonnée qui marche habilement et rend ce voyage très enrichissant. De plus, on a vraiment envie de savoir si d’autres figures emblématiques de la culture horrifique et cinématographique vont faire leur apparition dans les prochains tomes.

Vous l’aurez donc compris, on a vraiment adoré cette virée originale et décomplexée. Un très gros coup de coeur pour les premiers pas de Kaijin Reijoh qui est encore bien loin de nous avoir tout dévoilé. Un petit ovni qui sait comment marquer les esprits et qui devrait largement plaire à tous ceux cherchant une expérience littéraire innovante dans sa forme et particulièrement divertissante. Une introduction qui est à la fois un hommage à toutes ces grandes sagas d’horreurs et une toile où l’auteur laisse exprimer toute sa créativité. Que cela soit dans les monstres à combattre, les armes, les pouvoirs et les révélations dont on a le droit, tout est présent pour nous faire passer un moment inoubliable. Sans même voir le temps qui passe, on atteint la dernière page en se disant que l’on adorerait avoir la suite de toute cette affaire. Bien sûr, qui dit premier tome dit aussi de nombreuses questions laissées en suspens. Découvrirons-nous d’autres combattantes au sein de cet établissement ? Qu’est-ce qui peut être à l’origine de toutes ces mutations ? Est-il vraiment possible de se sortir de cet enfer sans nom ? Est-il possible qu’un des protagonistes puisse succomber à ses pulsions ? L’attente va être longue jusqu’à l’arrivée de la suite de cette confrontation.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Kaijin Reijoh. Avez-vous apprécié la manière qu’a l’auteur de mettre en avant des figures emblématiques du cinéma d’horreur ? Pensez-vous que l’on verra d’autres grands noms du genre faire leur apparition ? Croyez-vous que l’on aura le droit à d’autres combats aussi grandioses que ceux que l’on a pu voir dans ces quelques pages ? Qu’est-ce qui est à l’origine, selon vous, de ces monstres ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Tashiro Tetsuya, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *