Le jour où j'ai décidé d'envahir la Terre

Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre tome 1 & 2 : une drôle d’invasion

Quoi de mieux pour finir cette semaine déjà riche en aventures grandioses que de parler d’une oeuvre absolument atypique. Aujourd’hui, c’est un manga qui flirte avec énormément de genres pour en ressortir une expérience aussi intéressante que pertinente. Encore une fois, c’est notre curiosité qui nous a poussé à vouloir en savoir plus sur cette licence venant tout juste de débuter chez Ototo. Cette dernière n’est autre que Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre qui a vu ses deux premiers tomes sortir au même moment. Derrière ce nom résumant bien le synopsis de cet ouvrage, on se retrouve plongé dans un slice of life où vient se greffer de l’action, mais aussi de la science-fiction sans pour autant laisser de côté un aspect plus émotionnel. On est donc en droit de se demander si un tel mélange peut réussir sans que le lecteur ne se retrouve éparpillé un peu partout. La surprise est de taille étant donné que l’on va être grandement convaincu par ce qui nous est proposé. Une aventure qui utilise tous ces petits éléments pour venir les greffer à une trame suffisamment développée et intrigante pour capter notre attention. Le temps est donc venu de préparer un envahissement en règle !

Une rentrée surprenante

Le jour où j'ai décidé d'envahir la Terre-rencontre

Une rentrée mémorable.

Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre, imaginée par Maiko Ogawa, nous plonge sur notre bonne vieille planète. Tout va pour le mieux, le printemps arrive, les oiseaux chantent et le jeune Kôichi Hirose s’apprête à faire son entrée au lycée. Membre d’une fratrie de trois, il vit avec son grand frère, son grand-père ainsi que son jumeau. Ce dernier a beau être son véritable reflet dans le miroir, beaucoup de choses les différencient. En plus d’avoir des caractères diamétralement opposés, Kôichi possède aussi un corps bien plus solide que son frangin qui passe le plus clair de son temps à l’hôpital. Malgré cela, tout semble aller pour le mieux au sein de ce foyer qui vit de la librairie et du café leur appartenant. Alors que le jeune homme va enfin faire sa rentrée des classes, il ne s’attendait pas à ce que ce jour soit à marquer d’une pierre blanche. A peine fait-il irruption dans la cour de l’école qu’une élève mystérieuse portant un masque tribal s’approche rapidement de lui. Cette demoiselle se prénomme Nozomi Ôtori et va le prendre en chasse avant même que les cours n’aient pu commencer. Ne comprenant absolument pas ce qui se passe, notre lycéen va se mettre à détaler à vive allure de peur de ce que cette étudiante loufoque pourrait bien lui faire si elle l’attrapait. Malheureusement, il va très vite se rendre compte qu’elle n’est pas comme tout le monde.

Le rattrapant en une fraction de seconde, Nozomi va alors déclarer des propos bien mystérieux qui vont éveiller chez le jeune homme d’étranges souvenirs. Parvenant finalement à se débarrasser d’elle, il ne va pouvoir souffler qu’un court instant étant donné qu’elle reviendra à la charge. Cependant, elle viendra cette fois à visage découvert et lui annoncera une vérité difficile à admettre. Cette lycéenne délirante serait en réalité un extraterrestre dont la mission est de conquérir la Terre. Une annonce qui ferait sourire Kôichi s’il n’avait pas été le témoin de ce qu’elle est capable de faire et qui n’est clairement pas possible pour un être humain lambda. Alors qu’il voit sa dernière heure arrivée, le jeune homme va se voir proposer un marché des plus stupéfiants. En effet, cette envahisseuse lui demande de conquérir la Terre à ses côtés afin qu’il puisse voir de ses propres yeux qu’elle n’a aucune intention hostile. Il ne le sait pas encore, mais ces quelques mots vont radicalement changer son destin qui va prendre une tournure inattendue. Du jour au lendemain, sa petite vie tranquille éclate en mille morceaux pour se transformer en un quotidien où il va devoir partager un lourd secret et aider une forme de vie étrangère à s’emparer de cette planète. Il est clair que ce garçon n’oubliera jamais cette rentrée des classes !

Comme on a pu le dire dans l’introduction, Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre est un manga qui est difficile à cataloguer. De par toutes ses inspirations et le chemin pris par l’auteur, on ne peut qu’être étonné devant le résultat final qui va au-delà de toutes nos attentes. Au même titre que les extraterrestres que l’on rencontre, cette oeuvre est un véritable ovni qui montre que l’on peut créer un univers original et prenant avec des éléments que l’on ne verrait pas forcément ensemble. Un pari pouvant sembler fou, mais qui est maîtrisé à la perfection.

Une oeuvre flirtant avec les genres

Quand on s’est aventuré dans Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre, on a été totalement bluffé par un point bien précis. Il s’agit de la manière qu’à la mangaka d’aller d’un style à un autre sans jamais que l’on soit perdu ou que cela nuise à la compréhension du scénario. Bien au contraire, toutes ses facettes s’emboîtent parfaitement pour nous donner une sorte de casse-tête finement travaillée. On passe d’un début mystérieux et très psychologique en passant par des scènes de combats explosifs avant de s’arrêter sur un slice of life réussissant à nous émouvoir. Ce qui est remarquable, c’est que chacune de ses parties à le droit à un traitement remarquable qui permet de sublimer constamment l’œuvre. De ce fait, on est d’abord intrigué par toute cette histoire d’extraterrestre tandis que notre esprit s’échappe pour imaginer toute cette myriade de peuples qui attendraient tranquillement de pouvoir poser le pied sur ce monde. Sur ce point-là, on peut d’ailleurs facilement s’identifier à Kôichi qui est lui aussi perplexe en apprenant tout cela. Le brouillard va même continuer de s’épaissir même après que l’on ait pu avoir quelques informations à se mettre sous la dent. On a donc une oeuvre qui cultive le mystère de manière soignée pour ensuite nous transporter directement dans le vif du sujet.

En fait, quand on a commencé à lire le manga, on ne s’attendait pas du tout à avoir le droit à des confrontations pouvant être aussi brutales, et même épiques. Cela permet ainsi de souligner l’aspect surréaliste de l’histoire et aussi de mettre l’accent sur la différence qu’il existe entre les simples Terriens et toutes ces peuplades qui règnent sur la galaxie. Une très belle manière de vraiment montrer l’impuissance au niveau de la force pour les humains et ainsi définir une certaine supériorité pour ces extraterrestres qui ne sont mis en déroute que par une seule personne. Cela nous montre directement le rapport de force qui s’établit et qui semble presque immuable. Vient alors une autre grosse partie du manga qui est le côté tranche de vie. Un style pouvant étonner, mais qui s’incruste à merveille dans ce récit qui n’est pas qu’une question de défense de la Terre. On est aussi en contact avec des adolescents et une forme de vie étrangère qui ne cessent de se côtoyer et d’apprendre les uns des autres. On est même stupéfait de voir à quel point les échanges qu’il peut y avoir au sein de ce duo sont empreints d’une sincérité pouvant dénoter avec ce côté science-fiction. Pourtant, tout cela donne vie à une harmonie unique et qui s’empare totalement du lecteur.

Outre le fait que l’on plonge dans des eaux qui nous semblent inconnues, Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre va aussi se démarquer par un autre point très positif. Il s’agit du binôme que l’on suit et qui va n’avoir de cesse de nous envoûter de par leurs interactions, leurs échanges, mais aussi l’influence que ces deux étudiants vont avoir l’un pour l’autre. Deux mondes qui s’opposent, mais qui vont grandement apprendre au fil de l’histoire en restant en contact permanent. Un lien se forme alors que l’on apprécie de voir se renforcer et se développer à chaque nouveau défi.

Une relation qui s’étoffe

Le jour où j'ai décidé d'envahir la Terre-objectif

Que répondre à ça ?

L’autre gros atout de notre lecture du Jour où j’ai décidé d’envahir la Terre vient de la relation naissante entre ce jeune homme lambda et sa comparse alien. Tout d’abord, il est très important de souligner que l’on a pu pleinement profiter du travail mené pour ce lien grâce à la sortie simultanée des deux premiers volumes. Un détail qui s’avère crucial étant donné que cela a permis de voir l’évolution de leurs échanges sur une durée bien plus longue. Pour commencer, il est clair que leur rencontre annonçait surtout une collaboration assez loufoque au vu du tempérament de la demoiselle. Pourtant, derrière cette facette dynamique, déjantée et énergique se cache un être qui a une personnalité bien plus complexe. Ne sachant véritablement ce qu’elle doit faire pour accomplir son but, on la voit par moment vulnérable ce qui va provoquer une scission au vu de la force dont elle peut faire preuve. Elle a beau avoir une force surhumaine, son comportement hésitant et les craintes qui peuvent naître au plus profond d’elle nous font presque oublier sa véritable nature. Des moments plus intimes qui nous donnent l’impression d’avoir un être humain à part entière et c’est cet aspect qui va se retrouver mis sous les projecteurs à chaque fois qu’elle va être en compagnie de Kôichi.

On va comprendre au fil du récit qu’un profond lien les unit. Pourtant, plus que par une volonté scénaristique, les deux camarades vont de plus en plus se rapprocher. On n’est pas dans une optique, pour le moment, de jouer sur de la romance. C’est bien plus une volonté de créer une amitié transcendant cette différence qu’il peut exister entre ces deux âmes venant de deux mondes différents. La joyeuse, explosive et forte Nozomi va progressivement évoluer au contact de sa moitié et on va voir naître en elle des sentiments que l’on aurait jamais imaginé. Cela peut être la peur, la jalousie, l’inquiétude ou même la complicité. Tout cela vient enrichir ce personnage déjà captivant et qui ne cesse de jongler entre cette humanité naissante et son devoir en tant qu’arme. Kôichi a beau ne pas avoir de pouvoirs ou de capacités grandioses, il apporte un soutien non-négligeable à cette jeune femme qui se sent de plus en plus perdue. Une relation qui nous touche profondément de par cette sincérité, mais aussi cette douceur parfois enfantine qui s’exprime à travers chacun de leurs gestes et aussi par leurs paroles. Une écriture remarquable pour un tandem qui s’empare peu à peu de notre coeur et pour lequel on a une profonde affection.

Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre est clairement une oeuvre que l’on n’attendait pas et qui en a pleinement profité pour nous mettre une sacrée claque. Ce que l’on a surtout trouvé fascinant, c’est cette manière dont le mangaka parvient à nous faire passer de scènes d’actions dantesques à des moments plus calmes et touchants. Outre cela, le fait de partir sur une telle base permet aussi d’envisager de nombreuses possibilités pour l’évolution du scénario et l’expansion de cet univers déjà prometteur. Notre esprit vagabonde alors en imaginant toutes ces espèces cherchant à débarquer sur cette planète.

Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre réussit sa première phase

Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre est vraiment une expérience littéraire à part entière. Comme on l’a dit précédemment, cette épopée se démarque de par la façon qu’elle a de jongler avec les différents codes établis. C’est justement ce qui fait l’un des attraits du titre qui ne veut absolument pas se conformer à un genre en particulier. L’auteure démontre tout son talent au sein de ces deux volumes qui nous posent les bases d’une aventure hors du commun et inimaginable avec aussi de nombreux secrets en suspens. Tous les ingrédients sont là pour que le lecteur passe un bon moment et surtout qu’il s’implique dans l’histoire. Cela est dû en grande partie au remarquable travail qui a été fourni au niveau de l’écriture de duo dont l’amitié grandissante marche à la perfection. On se prend vraiment d’empathie pour ces jeunes gens qui se retrouvent embarqué dans une quête pouvant sembler bien trop grande pour des étudiants de leur âge. Un univers riche alors se dévoile devant nos yeux tandis que l’on aperçoit au compte-goutte un bref échantillon de toutes les peuplades qui peuvent exister en dehors de cette planète. Une trame pouvant souvent être sombre, mais qui n’en oublie jamais ce côté rêveur et tendre que l’on affectionne tout particulièrement.

C’est donc un immense coup de coeur pour cet ovni qui représente parfaitement le contenu de ce conte. On s’est retrouvé embarqué dans un périple qui ne s’arrête jamais de nous surprendre et qui nous donnerait presque envie de contempler les étoiles en imaginant ce qu’il pourrait y avoir aux confins de ce système. Si vous cherchez une oeuvre atypique, bien construite et qui surtout aime aller d’un terrain à un autre alors vous ne serez pas déçu par Le jour où j’ai décidé d’envahir la Terre. Voilà clairement le type de manga qui nous montre à quel point l’imaginaire peut être une source intarissable d’histoires inédites à raconter. Les extraterrestres sont ainsi amenés sur le devant de la scène, mais d’une façon à ce que notre regard change en les contemplant. Une très belle prestation de la part de toute cette galerie de personnages qui constitue un casting de haute volée. A présent, il est évident que de nombreuses questions trottent encore dans notre tête. Nos deux amis pourront-ils vraiment faire face à toutes les attaques qui viseront la Terre ? Continueront-ils de se rapprocher l’un l’autre ? Quel peut bien être le mystère derrière le passé commun entre nos deux protagonistes ? On a vraiment hâte d’avoir la réponse à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux premiers volumes du Jour où j’ai décidé d’envahir la Terre. Avez-vous aimé le travail qui fut réalisé au niveau des différents protagonistes ? Pensez-vous que l’on aura le droit à d’autres adversaires aussi étranges que ceux que l’on a pu voir ici ? Croyez-vous que le secret de notre duo finira par être dévoilé au grand jour ? Aimeriez-vous voir la relation au sein de notre duo se peaufiner un peu plus par la suite ? Qu’attendez-vous pour le futur de cette saga ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette série. 🙂

© 2012 Ogawa Maiko, Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *