Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX tome 3 : une douceur bienveillante

Pour bien commencer cette semaine, on avait envie de revenir sur une oeuvre atypique qui avait déjà su capter notre attention à travers ces deux premiers volumes. Ce qui est intéressant dans l’univers du manga, c’est aussi quand un titre divise et offre un ressenti totalement différent par rapport au lecteur qui le découvre. C’est exactement le cas avec la série que l’on va aborder une fois de plus ici qui nous provient tout droit du catalogue de Chattochatto. Vous l’aurez compris, il s’agit du troisième volume de Don’t Call Magical Girl, I’m OOXX. Si l’on avait beaucoup apprécié nos deux premières escapades dans cet univers, on était en droit de se demander où allait nous conduire la licence au fil de l’aventure. Cette nouvelle virée va avoir un effet très spécial sur nous. Si l’on ignore toujours où va nous mener toute cette affaire, on a grandement été captivé par le soin qui fut apporté à l’écriture des personnages. Des demoiselles dont on ne cesse d’avoir de l’empathie pour elles et qui se dévoilent de plus en plus. L’heure est donc venue de prendre quelques vacances en compagnie de ce trio de magical girl.

Apprendre à se connaître

Don't Call Me Magical Girl - repos

Un peu de quiétude.

Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX, imaginé par Yang Chi-Cheng et dont le chara-design est de SimonCreative, nous avait laissés alors que l’on venait tout juste d’assister aux débuts de notre trio en tant qu’idoles. Un autre moyen pour Sakura de maintenir son corps en vie au lieu de se lancer dans une chasse aux esprits qui a déjà démontré à quel point cela peut être destructeur. Malgré tout, la jeune magical girl est toujours obsédé par sa quête de devenir une humaine à part entière et de quitter ce rôle qu’elle n’a jamais voulu endosser. Malheureusement pour elle, pour pouvoir accomplir son but elle va être forcée de travailler avec ses deux autres comparses. Un état de fait qui la chagrine grandement surtout quand elle voit que Magi, la jeune nonne qui la rend hystérique, finit par provoquer un incident en pleine représentation. Un accident qui aurait pu être bien plus grave sans l’intervention des deux autres membres de ce trio et qui va provoquer une violente dispute entre Sakura et Gigi. Alors qu’elles devraient resserrer leur lien afin de pouvoir travailler ensemble et tirer le meilleur de chacune d’elles, le fossé se creuse. Cet événement va alors détruire le peu d’efforts qui avaient été faits afin de rapprocher ces deux êtres magiques.

Ne pouvant laisser la situation s’envenimer et tenant autant à l’une qu’à l’autre, Tuna décide de jouer les entremetteuses. Elle veut devenir le pont reliant ces deux coeurs qui ont tant à apprendre et qui ne seront jamais aussi forts qu’une fois réunis. C’est ainsi qu’elle va profiter de chaque occasion qui lui est possible pour pousser Sakura dans les bras de Gigi et inversement. Elle espère ainsi que l’une comme l’autre apprendront à se connaître et surtout à regarder plus loin que le simple bien commun. Après tout, elles ont toutes un passif qui les ronge et des chaînes qui leur empêchent de progresser comme elles le souhaiteraient. Un état de fait que Sakura va apprendre alors que quelque chose semble se tramer dans l’ombre. Tandis que cette dernière commence peu à peu à entrevoir le passé de sa camarade, l’un des membres de ce groupe mystérieux va apparaître devant la jeune Tuna. N’affichant que la lettre S, cet homme énigmatique va venir avec une proposition qu’il serait dommage de refuser. Les pièces semblent être en marche sur cet échiquier invisible aux yeux de tous mise à part à ceux qui tirent les ficelles. Une partie qui pourrait bien provoquer de nombreux bouleversements à l’avenir. Le temps des rapprochements et des décisions semble être venu.

Soyons clair, Don’t Call Me Magical Girl nous délivre ici une lecture qui vise avant tout à ce que l’on se centre sur le passé de ces jeunes filles. Un passage cherchant à travailler un peu plus leur background et force est de reconnaître que cela est efficace. On se laisse captiver par tout ce que l’on apprend, mais aussi toutes les réflexions qui animent nos héroïnes. Un changement marquant surtout quand on se rappelle nos premiers contact avec ce trio bien loin d’être facile à gérer. La magical girl laisse ainsi plus de place à l’humain.

Trois héroïnes attachantes

Il n’y a pas à dire, on ne sait jamais sur quel pied danser lorsque l’on parcourt ces quelques pages propres à la série. Alors que l’on avait jusque-là abordé ce combat que mène Sakura au quotidien pour enfin concrétiser son rêve, on sent de plus en plus la volonté de l’auteur de mettre en lumière les autres protagonistes de ce récit. C’est ainsi que l’on débouche sur ce troisième volume qui fut fort plaisant dans sa manière de retranscrire le passé de Gigi, mais aussi de mettre en scène les relations souvent complexes de ces demoiselles. On ne va pas mentir, Magi était vraiment un personnage présenté comme agaçant de par son caractère survolté et sa manie de vouloir imposer sa vision des choses. Pourtant, c’est une toute autre facette que l’on découvre dans ces cases qui montrent une faiblesse touchante, et même émouvante à plus d’un titre. On se rend compte alors que la vision que l’on avait d’elle était surtout celle partagée par Sakura qui n’a de cesse de vouloir voler en solo. De ce fait, les événements qui se succèdent dans cette lecture vont pousser la jeune demoiselle à se questionner sur sa partenaire forcée et ainsi nous montrer qu’il y a bien plus de choses à raconter qu’une simple Metanonne qui passe son temps à détruire tout ce qui va à l’encontre de ses préceptes.

En seulement quelques minutes, l’auteur nous dévoile ainsi une autre facette de son talent qui est de mettre en avant des actrices répondant à des standards classiques et parfois caricaturaux pour finalement briser cette image. Une façon de prouver qu’il n’est jamais pertinent de se cantonner à une seule impression et qu’il faut parfois retourner dans le passé pour comprendre les agissements d’une personne dans le présent. Cela vaut autant pour Gigi que pour tous ceux que l’on rencontre dans cette lecture. En effet, même si cela ne dure que quelques secondes, on a toujours le droit à un plan, une image ou bien une ligne de dialogue qui va nous forcer à entrevoir de nouvelles possibilités. C’est sûrement dans cette troisième escapade que le caractère, l’écriture, et même le background de nos héroïnes est le plus soigné. Même s’il n’y a pas d’actions ou de scènes épiques, on prend un grand plaisir à mieux comprendre nos compagnons de route qui ont tous quelque chose à nous raconter. Que cela soit l’envie de renouer avec son passé, avoir une vie normale ou bien croire en ceux qui nous entourent et ainsi s’ouvrir aux autres, les messages sont très forts ici. Un passage surprenant de par sa narration et qui va totalement calmer le rythme afin d’amener plus de profondeur à des individus déjà particulièrement convaincants.

Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX est parvenu à créer un univers totalement atypique où l’on ne cesse de se poser tout un tas de questions. Ce qui est bien, c’est que la série prend son temps pour pouvoir nous expliquer chaque petit détail. L’acte qui est joué dans ce troisième volume permet ainsi de répondre à la plupart des interrogations que l’on pouvait avoir à l’égard de notre trio. Une manière de nous attacher à ces actrices qui donnent tout ce qu’elles ont pour pouvoir concrétiser leurs rêves et ainsi mettre fin à une existence non souhaitée.

Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX sent bon le sable chaud

Don't Call Me Magical Girl - excuse

Le passé refait surface.

Si l’on a toujours eu une sensation étrange en lisant Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX, la magie ne fait que se renforcer au fil de notre expérience. Le petit plaisir que l’on pouvait avoir se transforme alors en un immense attrait pour l’évolution de ces personnages que l’on apprécie de plus en plus. Une oeuvre qui, en plus de jouer à merveille la carte du mystère, donne une profondeur insoupçonnée à l’ensemble de son casting. On est alors vraiment interpellé sur la façon dont va évoluer le récit et surtout de comprendre les intentions véritables de ce groupe mystérieux profitant pleinement de la situation dans laquelle se retrouve notre trio. Ainsi, s’il faut toujours du temps pour bien remettre dans l’ordre tout ce que l’on assimile, on continue d’être attiré par le destin qui attend nos héroïnes et surtout on espère de tout coeur voir une évolution positive dans leurs échanges. Plus le temps passe et plus ces trois magical girls parviennent à conquérir le coeur des lecteurs que nous sommes avec leur volonté de se battre à leur manière pour être accepté et surtout se dissocier de ce statut qui est montré très souvent comme un poids. Sans doute le meilleur tome, à nos yeux, depuis le début de la licence et qui laisse de nombreuses portes ouvertes pour la suite.

C’est donc un grand oui pour cette série qui dépasse de plus en plus nos attentes et qui, à travers cette troisième excursion, parvient à mettre la barre encore plus haut. La justesse des propos tenus et surtout le travail mené en ce qui concerne le développement de Gigi, Tuna et Sakura est incroyable. Une licence qui réussit à chaque fois à proposer une aventure singulière qui peut autant être appréciée que décriée. C’est donc une oeuvre qu’il faut absolument découvrir par soi-même pour vraiment pouvoir se faire sa propre opinion tant elle est atypique. En tout cas, l’alchimie entre les personnages et les secrets grandissants de cette épopée continuent de nous séduire un peu plus à chaque nouvelle plongée. On est donc très curieux de savoir ce qu’il va se passer par la suite et surtout de connaître vos avis sur cet ouvrage. A présent, il est toujours question de se laisser guider par la multitude d’interrogations que l’on peut se poser après cette immersion. Quel chemin va prendre Sakura après avoir ouvert les yeux sur ses camarades ? Quel est le plan du mystérieux S ? En quoi consiste le marché qu’il a proposé à Tuna ? Il va falloir maintenant être patient pour savoir de quoi il en retourne.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur ce troisième volume de Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX. Avez-vous apprécié la manière dont nos trois héroïnes sont mises en avant ? Appréciez-vous l’évolution de leurs relations ? Pensez-vous que l’on va avoir le droit à un obstacle de taille pour venir les mettre en danger ? Croyez-vous que les protagonistes de cette histoire pourront réaliser leur rêve ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence en terme d’épreuves à surmonter et de progression dans l’histoire ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette série. 🙂

© 2016 Yang Ji Zheng, Tong Li Comics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *