dresseur dans un autre monde-2

Dresseur dans un autre monde tome 1 : un jour tu seras le meilleur dresseur

La licence Pokémon a toujours été prolifique depuis son lancement. Elle a donné naissance à tout un genre où beaucoup ont essayé de s’engouffrer en voyant le succès de cette série phare. Mais il y a un domaine où on a rarement eu l’occasion de voir des artistes se tourner tout en s’appropriant les codes de ce type d’aventure. Il s’agit du monde du manga. Mais cela est sur le point de se terminer, car une toute nouvelle épopée a fait son apparition récemment en nous emmenant à la chasse aux monstres. Il s’agit de Dresseur dans un autre monde dont le premier volume vient de sortir chez Komikku. Dès son annonce, on a été intrigué de voir ce qui pourrait être raconté à travers son synopsis de base. Dans notre for intérieur, on était impatient de voir comment l’auteur allait réussir à donner vie à son propre univers où les monstres sont autant une arme redoutable que d’attachants compagnons. Finalement, on a pu mettre les mains sur cet ouvrage et on doit dire qu’il y a pas mal de choses à analyser. Utilisant de manière très intéressante cette notion de dresseur, le récit va nous amener dans une aventure au très grand potentiel. Il est donc grand temps de partir explorer ce monde inédit et sa faune.

L’ancien dresseur devient un paria

Dresseur dans un autre monde - hérosDresseur dans un autre monde, scénarisé par Tamaki Yoshigae et dessiné par Niwa Rhythm, nous fait faire connaissance d’un jeune homme inconnu qui s’apprête à mener le combat de sa vie. Il s’avère être un dresseur, une classe qui dépasse de loin toutes les autres et lui permettant de faire équipe avec des monstres redoutables. C’est justement en leur compagnie qu’il parvient à accomplir un véritable exploit et est maintenant décidé à profiter d’un peu de répit. Malheureusement, un problème va survenir dès l’instant où il va utiliser son sort de stockage. Tout s’emballe et ce héros se retrouve aspiré pour être finalement propulsé dans un autre monde. Là-bas, son corps n’est plus le même et il répond au nom de Varius, un jeune garçon venant à peine de faire ses débuts en tant que dresseur. S’il a conservé tous ses souvenirs et connaissances de son ancienne vie, un défi de taille va se dresser devant lui. Sur ces terres, sa classe de prédilection s’avère être raillée par tout le monde. On considère ici les dresseurs comme des nuisibles qui ne valent absolument rien en comparaison des paladins et autres chevaliers. Un triste constat, mais qui est loin de mettre un terme à la détermination du jeune homme. A ses yeux, rien n’est plus important que sa synergie avec ces créatures qui rejoindront son équipe. Il est donc déterminé à changer les choses et surtout à prouver à tout le monde que les dresseurs peuvent aussi être un atout dans n’importe quelle bataille.

Mais cela risque d’être compliqué surtout quand il constate le traitement que les autres membres de sa classe réservent à ces bêtes qui doivent les aider. Selon eux, il est important de prendre l’ascendant sur ces monstres même si cela doit passer par une maltraitance afin de créer un asservissement de leur part. Cela est inacceptable pour Varius qui va suivre sa propre voie et compte bien cohabiter avec ses futurs compagnons de route. D’ailleurs, il a déjà une très bonne idée de celui qui pourrait être son premier partenaire. Après tout, il détient un avantage de taille sur tous ses congénères. Il sait ce qui est nécessaire pour bâtir une relation de confiance et ainsi tirer le meilleur des pouvoirs de ses partenaires de combat. C’est donc un double combat que s’apprête à mener cet adolescent et peu importe si cette lutte s’étale sur plusieurs années. Il n’a que faire du temps qui passe si cela lui permet de se rapprocher petit à petit de son objectif. Alors qu’il s’approche du lieu cachant sa cible tant convoitée, il entrevoit déjà le plan requis pour chambouler ce monde et devenir cette légende qu’il était autrefois. Avec les techniques qu’il a mémorisé dans sa précédente vie et sa faculté à se lier d’amitié avec les monstres, Varius pourrait bien être l’élu capable de changer le regard de chacun sur ce que cela signifie qu’être dresseur. La classe la plus faible de ce monde peut être pleine de surprises dès lors que l’on sait dans quelle direction se tourner.

Ce qui est intéressant avec ce premier volume de Dresseur dans un autre monde est qu’il prend le pari d’inverser ce qui était connu par le héros. Rien qu’à travers ce résumé, on se rend compte que ces personnages, qui combattent à travers les monstres, passent d’une figure d’admiration à une forme de moquerie. Ce qui est donc captivant à suivre est la façon dont notre protagoniste va réussir à changer les mentalités. Passé maître dans son art, il doit repartir de zéro afin de prouver à tout le monde qu’il peut aussi être quelqu’un de remarquable. Une quête pour réhabiliter le statut de dresseur.

Tout recommencer

Ce qui est particulièrement intéressant à travers ce premier tome de Dresseur dans un autre monde est la manière dont est montrée cette classe. En effet, le fait d’avoir tout d’abord mis en scène une première partie mettant en avant la puissance de ces combattants n’a rien d’anodin. Cela sert au lecteur à comprendre pleinement le potentiel qui se cache derrière ce statut si spécifique. Si l’on change après radicalement de discours du fait de ce changement d’environnement, c’est pour justement appuyer le fait que l’on sait pertinemment que tout ça est faux. Les dresseurs ont un talent immense qui peut radicalement changer le cours d’une bataille. Cela nous motive encore plus à voir comment notre héros va utiliser ses connaissances pour changer les mentalités. Là aussi, le manga va faire preuve d’ingéniosité, car on ne veut pas limiter ce rôle au simple fait de transformer des monstres en de simples serviteurs. La vision de notre protagoniste de sa classe va bien plus loin que ça et l’on part sur une relation beaucoup plus fusionnelle avec ses futurs acolytes. Ainsi, il est autant présenté comme un être à part autant par rapport aux autres statuts qu’au sein même des dresseurs. Un individu qui façonne sa propre route et il est fascinant de voir comment il y parvient. En dehors de ça, cette série va aussi bien sûr nous donner ce petit sentiment de collection que l’on peut apprécier dans ce type d’œuvres.

Ainsi, on est constamment interpellé par toutes les créatures que l’on rencontre en se demandant justement si elles pourraient faire de bons compagnons pour ce jeune homme. Là encore, le dessinateur va faire un excellent travail pour apporter une identité forte aux quelques élus qui pourraient rejoindre l’équipe. On sent le charisme qui s’exprime à travers eux et on a alors juste envie de voir comment ils peuvent se débrouiller dans le feu de l’action. Cela nous permet d’aborder un autre point essentiel au plaisir que l’on a pu avoir durant notre lecture. Il s’agit de la qualité des dessins. Un formidable travail est fait là-dessus afin que l’on puisse avoir des scènes épiques tout en étant particulièrement épurées. Ainsi, on est pleinement concentré sur l’action qui se joue devant nous et cela contribue à faire grandir ces créatures à l’immense potentiel. On est donc devant un divertissement efficace et qui va autant se concentrer sur l’aspect spectacle que sur une approche pertinente de ce rôle de dresseur. Il est intéressant d’en apprendre plus sur ce métier qui ne se limite pas à ce que l’on pourrait croire au départ. Le lecteur est pleinement plongé dans ce quotidien où il faut savoir comprendre ces monstres pour mieux cohabiter avec eux. On est ainsi totalement attiré par le développement de cette équipe qui n’en est qu’à ses balbutiements, mais qui arrive déjà à nous montrer des choses prometteuses. Une aventure qui sait comment s’emparer du lecteur tout en construisant le futur de la licence.

Avec ce premier acte, Dresseur dans un autre monde nous délivre une introduction qui retient notre attention. En effet, on a envie de voir comment il va pouvoir regagner ce statut qu’il avait dans son ancienne vie. Un génie dans son domaine et qui va enchaîner les leçons et les découvertes pour le spectateur afin que l’on puisse comprendre ce que cela implique de suivre une telle voie. De plus, on ne peut s’empêcher d’avoir un sentiment particulier en se lançant dans cette épopée naissante. Un formidable appel à l’aventure, à l’apprentissage et à l’exploration qui nous ramène un peu en enfance.

Dresseur, attrapez-les tous !

Dresseur dans un autre monde - monstreAprès lecture de ce premier volume, on peut dire que Dresseur dans un autre monde est un isekai qui arrive à assurer l’amusement du lecteur. Tous les ingrédients sont là pour que l’on passe un bon moment et surtout que l’on soit intéressé par ce qui se passe devant nous. Le destin de ce jeune homme dont les connaissances vont le guider dans ce nouvel environnement est suffisamment pertinent pour que l’on ait envie de voir jusqu’où il ira. C’est aussi sur la notion de dresseur que l’on a trouvé ce manga captivant. Un rôle qui ne se limite pas à ce que l’on pourrait connaître dans le monde du jeu vidéo. C’est avant tout une question ici de confiance et d’entraide. Ainsi, on assiste à une proposition prometteuse pour le futur de la saga. Mais la plus belle qualité de cette série vient du potentiel qui s’en dégage. Quand on observe ce premier acte, on se dit que cela peut correspondre aux premiers pas d’une impressionnante épopée. On se met déjà à imaginer tout ce que l’on pourrait découvrir au fur et à mesure de notre avancée. Il en est de même pour la faune de ce monde. Notre curiosité pousse notre imaginaire à réfléchir sur tout ce qui nous attend par la suite. Un bestiaire qui peut nous réserver bien des surprises et qui nous motive à explorer chaque recoin de cet univers. Un véritable sentiment d’aventure qui doit maintenant être préservé sur le long terme pour que l’on soit totalement emporté par l’histoire. C’est donc une introduction efficace que l’on peut découvrir et qui peut donner naissance à une saga fascinante sur la durée.

Cette expérience littéraire a été très satisfaisante et est surtout un excellent tremplin pour la suite du manga. On sent que l’auteur affiche une excellente créativité afin de donner vie à cet univers où il peut donner libre cours à son imagination. En plus de ça, son trait soigné parvient à souligner à la perfection toute la puissance qui peut se dégager de ces créatures. De même, il a su mettre en scène des bêtes qui deviennent rapidement cultes aux yeux du lecteur et à en faire des personnages à part entière du récit. Les monstres sont alors les héros de cette histoire pour laquelle on a beaucoup d’attentes. Si vous aimez les œuvres où la capture de créatures est au cœur de l’intrigue et que vous désirez une aventure divertissante alors Dresseur dans un autre monde est un très bon choix. Un isekai qui parvient à se dissocier des autres titres de ce style pour créer une route qui lui est propre. C’est ce qui rend cette lecture aussi palpitante et qui montre aussi la diversité du médium. On termine cette chronique avec les nombreuses questions qui nous viennent en tête suite à cette immersion. Quels seront les prochains monstres qui rejoindront cette team ? Est-ce que l’on assistera à un renforcement encore plus fort du lien qui unit notre protagoniste et ses compagnons ? Comment va-t-il réussir à montrer que sa voie est tout aussi importante que les autres ? Que lui réserve cet avenir incertain ? On est très curieux de voir ce que nous réservent les prochains chapitres de ce périple.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Dresseur dans un autre monde. Avez-vous adhéré à la proposition de l’auteur pour son récit ? Trouvez-vous que l’on est face à une aventure prometteuse pouvant nous conduire sur des sentiers assez peu explorés dans le manga ? Quel est le monstre que vous rêveriez d’avoir comme familier pour vous accompagner ? Croyez-vous qu’il y a suffisamment de matière pour partir sur une série longue avec aussi un bestiaire fourni ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Niwa Rhythm / Yoshigae Tamaki, OVERLAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.