Grimoire of Zero

Grimoire of Zero tome 1 & 2 : un livre au pouvoir destructeur

On se retrouve pour un nouveau voyage au cœur d’un monde fort intriguant. C’est un univers empli de magie qui nous attend cette fois-ci à travers Grimoire of Zero. Ce manga, édité chez Ototo, est arrivé à travers ses tomes 1 et 2. On a déjà pu découvrir cette œuvre à travers l’anime disponible sur Wakanim. Nous contant une histoire semblant assez classique au premier regard, cette série possède quand même de nombreux points forts. D’ailleurs, pour avoir un second avis, ce titre fut l’occasion d’effectuer une lecture commune avec ma camarade blogueuse Lire-en-Bulles. Ce seinen est avant tout là pour nous conter l’épopée de deux âmes qui se sont retrouvés réunis par hasard. Est-ce que la magie qui se dégage du récit est suffisante pour retenir notre attention ? L’heure est venue de répondre à cette question !

La sorcière et la bête

Grimoire of Zero-fin du monde

Un grimoire recelant une puissance incommensurable

Grimoire of Zero, réalisé par Takashi Iwasaki, est l’adaptation manga du light-novel du même nom. L’action prend place en l’an ecclésiastique 526 sur des terres où les sorcières et leur science existent. Leur présence est la cause d’une violente chasse mené par le royaume de Venius qui souhaite les exterminer. C’est dans ce contexte que l’on suit le récit d’un mercenaire un peu particulier. En effet, cet homme s’avère être un bestial. Il est né moitié-homme et moitié-bête. Son statut fait de lui une cible prioritaire pour les sorcières qui désire sa tête pour leur rituel. On retrouve ce mercenaire alors qu’il est pourchassé par l’un de ces individus tandis qu’il souhaitait se rendre à Prasta. Dans sa course, il va tomber nez à nez avec une fillette qu’il va tenter de protéger de son poursuivant. Cependant, cette frêle jeune fille est loin d’être aussi fragile et se débarrasse de la sorcière en un claquement de doigt.

Avec effroi, le mercenaire se rend compte que cette gamine est en réalité une puissante magicienne. Alors qu’il craint pour sa tête, la demoiselle se présente sous le nom de Zero. Celle-ci souhaite passer un marché avec l’homme bête qui leur serait bénéfique à tous les deux. En effet, elle a entrepris un long voyage pour retrouver un ouvrage qui lui est cher. Afin de la protéger durant ce périple, notre sorcière désire embaucher le bestial en tant que garde du corps. En échange de ses services, Zero lui propose de chasser la malédiction qui le ronge afin qu’il retrouve forme humaine. Face à l’hypothèse de retrouver une vie normale, le mercenaire n’hésite pas et accepte les termes de ce contrat. C’est ainsi que débute leur voyage afin de retrouver le fameux grimoire de Zero qui recèlerait des pouvoirs si grands qu’il pourrait anéantir toute vie en ce monde.

Le premier aspect qui nous saute aux yeux lors de notre lecture est le soin apporté à ce duo. Ces deux personnages que tout sépare vont commencer à développer une relation touchante et fascinante.

Un duo attachant

Voilà peut-être le plus gros point fort du manga. Le lien qui se tisse entre Zero et le mercenaire ne cesse de s’étoffer à chaque page. L’homme-bête nous était présenté à la base comme ayant horreur des sorcières. Il n’a d’ailleurs accepté d’être le garde du corps de la magicienne seulement parce qu’il pouvait en tirer bénéfice. De son côté, la demoiselle fait preuve d’une haute estime d’elle-même et fait preuve d’une grande ignorance concernant le monde extérieur. Pourtant, à travers ces deux tomes, on ressent déjà l’évolution que prend leur relation. Zero ne cesse de taquiner son garde du corps mais à travers cela, on sent l’affection qu’elle lui porte. De son côté, le mercenaire comprend qu’il n’a pas à faire à une sorcière comme les autres et la confiance s’installe. C’est même lui qui lui sert de guide et d’enseignant concernant les pratiques des hommes.

Cela offre presque une relation père-fille qui nous fait nous attacher à ces deux compères. Pourtant, au fur et à mesure que les pages avancent, il se dessine comme un lien plus fort entre eux. Chacun influence sur la vision de l’autre et nos deux héros commencent tout juste à s’ouvrir l’un à l’autre. Même si les avances de Zero peuvent dérouter de par son physique qui est celui d’une enfant, il ne faut pas oublier qu’elle est en réalité bien plus vieille que ne laisse penser son apparence. L’humour et la tendresse qui unissent ses deux camarades de voyage est très bien écrit. Cela rend ces protagonistes bien plus intéressant et attirant. On est ici face à deux être que tout oppose et qui pourtant parviennent à se lier d’amitié. La complicité entre eux sert amplement au récit qui n’en devient que plus passionnant. Un duo qui, j’en suis sûr, n’a pas fini de nous surprendre.

En dehors de l’évolution de nos héros, il y a encore un point fort qui réside dans Grimoire of Zero. Il s’agit du sujet traité tout au long de cette aventure et qui se cache derrière la lutte entre les deux forces qui nous sont présentés.

Un combat contre les préjugés

Grimoire of Zero-chasse

Ce fut le début de cette folie

Voici la principale thématique sur laquelle repose le contexte du récit. Le conflit entre les sorcières et le reste de l’humanité a débuté en partie à cause de la peur. Du fait de leurs pouvoirs, ces êtres magiques se sont toujours différencié des autres hommes. Même si au départ, il existait une relation amicale et même d’entraide entre les deux camps, cela changea de par la différence qui les séparait. C’est à cause d’un événement tragique qui toucha l’un des nombreux villages que la haine commença à ronger l’homme. En effet, le malheur qui s’était abattu était incompréhensible et fut imputé à la magie des sorcières. Cette chasse a beau avoir été lancé par l’église, c’est la crainte de l’inconnu qui permit de convaincre la majorité de la population. Grimoire of Zero traite ainsi d’un sujet sérieux avec minutie et pouvant parler à n’importe lequel d’entre nous. Pourtant, ce n’est pas la seule critique que fait le manga.

L’autre gros sujet qui est directement lié à cette chasse aux sorcières concerne la vengeance. Si l’incident ayant servi de prologue à ce conflit, il aurait très bien pu être évité. C’est le fait de vouloir punir ceux ayant osé mettre au bûcher Saurenna qui a accentué la haine entre les deux camps. Grimoire of Zero nous explique donc avec habileté que faire justice soit même n’apporte que la violence. Qu’il y a peut-être des monstres chez l’homme, mais que cela n’en fait pas une généralité. Ainsi, le lecteur tout comme les personnages prennent conscience du nombre de vies qui ont été détruites. Peu importe de quel côté on est, cette croisade a fait souffrir des innocents. Le manga appuie bien sur cela et nous le fait ressentir à plusieurs reprises au cours de ces chapitres. On contemple alors l’horreur qu’entraîne ces représailles et cela marque notre esprit. Ce conflit est en réalité un cercle vicieux où la vengeance ne s’arrête jamais et dont l’origine vient de la peur de l’autre.

Grimoire of Zero fait preuve d’une profondeur surprenante à travers ses thématiques qui nous parle avec une grande facilité. Une oeuvre qui, a beau être une aventure fantastique, reste très humaine.

Grimoire of Zero installe son récit

Au final, que penser de cette première lecture de Grimoire of Zero ? Je le dis tout de suite, le récit que l’on découvre n’a rien, pour le moment, de très innovant. En effet, le titre possède certaines longueurs dans son écriture pouvant ralentir le rythme de l’intrigue. Il faut vraiment prendre ces deux premiers tomes comme un socle afin de faire tenir ce qui va suivre. C’est pour cette raison que l’on a le droit à de nombreux textes afin de nous placer le contexte dans lequel évolue les personnages. On est avant tout ici face aux fondations du manga qui s’avèrent particulièrement solides afin de proposer un univers complet et prenant. De plus, l’alchimie qui se dégage entre nos deux héros rend le tout assez attendrissant. C’est un voyage assez paisible que nous offre cette œuvre qui pourtant dégage un certain charme. Celui-ci nous donne envie de voir ce qui attend nos protagonistes dans leur quête du grimoire.

Est-ce qu’il faut donc recommander cette nouvelle série ? Cela est assez difficile à dire, car il est compréhensible qu’il ne plaise pas à tout le monde. Pourtant, cette lecture n’en demeure pas moins très plaisante et, même si elle n’innove pas le genre, permet de passer un agréable moment. Ceux qui cherchent de l’actions frénétiques ne seront pas comblés, car Grimoire of Zero est avant tout une aventure. Cette dernière prend son temps pour poser le décor et nous présenter ses personnages. Tout ceci a pour but de nous attacher à eux et d’avoir la sensation de marcher à leur côté. À cela s’ajoute quand même une réflexion pertinente sur les préjugés ainsi que le cercle éternel de la vengeance. Ce titre est à essayer car même s’il possède des défauts, on ressent l’envie de l’auteur de nous proposer une histoire touchante. Je pense que les prochains volumes permettront de développer bien plus l’intrigue. En attendant, j’ai quand même hâte de connaître la suite !

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce début pour le manga Grimoire of Zero ? Avez-vous été touché par la complicité entre le mercenaire et Zero ? 🙂

© Kobashiri Kakeru &  Iwasaki Takashi / ASCII Media Works

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *