Renjoh Desperado

Renjoh Desperado tome 1 : à la recherche du parfait amour

Comme très souvent, c’est la curiosité qui nous pousse à découvrir certains mangas dont le postulat de base ne nous disait pas grand chose. Cela nous permet de profiter d’œuvres cachant des ressources insoupçonnées et nous offrant des voyages mémorables. En s’attaquant à la lecture du premier tome de Renjoh Desperado, on n’était pas sûr de ce qui nous attendait. Ce shônen, édité chez Kurokawa, a pourtant suffisamment de forces pour proposer un périple séduisant tout en étant assez inédit. Est-ce que cette excursion au sein de ce far west japonais a-t-elle été suffisante pour nous donner envie de lire la suite ? La réponse est oui ! Loin des standards habituels, l’œuvre dont on va vous parler aujourd’hui propose un récit totalement barré où la recherche du grand amour balaye toutes les autres missions. Soyez prêt à suivre la plus grande et la plus amoureuse des samouraïs !

Une quête pas comme les autres

Renjoh Desperado-amour

Le point faible de Monko

Renjoh Desperado, imaginé par Ahn Dong Shik, nous plonge dans ce qui semble être un far west japonais. On y suit la vie d’errance d’une jeune femme prénommé Monko. Cette magnifique et redoutable femme parcourt ces terres sans relâche afin de suivre la voie qu’elle s’est tracée. Peu importe les brigands ou les créatures fantastiques qui lui barrent la route, elle n’en fait qu’une bouchée de par ses talents à l’épée. En voyant cette mystérieuse voyageuse, une seule question vient nous tarauder l’esprit. Quel est le but de son périple ? Souhaite-t-elle apporter la justice dans ce monde sans foi ni loi ? Est-elle en quête de vengeance ? Aucune de ces suppositions n’est la bonne. La vérité finit par éclater alors qu’elle fait la rencontre d’un magnifique jeune homme. Son coeur s’emballe alors et son visage devient rouge. C’est ainsi que l’on comprend la raison de son épopée ainsi que sa plus grande faiblesse.

Monko tombe désespérément amoureuse de tous les garçons qui sortent un tant soit peu du lot. Si l’un d’eux fait preuve d’une certaine fragilité, elle trouvera cela à croquer. S’il s’agit d’un homme fort et courageux, elle ne pourra résister à l’appel de l’amour. Malgré sa force et ses aptitudes, elle n’a pas choisi la voie du sabre mais celle de la passion. Ses pas la guident à la recherche de l’être qui pourrait devenir le mari idéal à ses yeux. Malheureusement, les apparences sont souvent trompeuses. Monko va alors faire les frais de sa rapide affection. Cependant, peu importe le nombre de revers qu’elle subit, cette guerrière guidée par son rêve du véritable amour ne renoncera jamais. Ainsi débute les péripéties d’une jeune femme séduisante et forte qui trace son chemin à coup de katana tout en laissant s’exprimer son coeur.

Le premier grand atout de Renjoh Desperado est l’univers dans lequel se déroule ce récit. On plonge dans un monde mêlant far west japonais avec une certaine dose de fantaisie. Un voyage dépaysant au sein de contrées sauvages.

Quand le far west se mêle au fantastique

Les environnements que peut proposer le far west n’ont été que très peu utilisés dans le monde du manga. Pourtant, ce contexte peut apporter une expérience inédite et fort plaisante au lecteur. Le mangaka a bien su s’approprier ce style pour donner à son histoire une identité qui lui est propre. De plus, il ne s’est pas contenté de placer l’action dans ce contexte historique, mais là aussi combiné à un côté fantastique. En effet, ces terres regorgent de bandits et autres voyous, mais aussi de monstres prêts à dévorer les pauvres voyageurs égarés. Que ce soit d’immenses vers, des araignées à tête de démons ou de gigantesques crocodiles terrestres, le bestiaire du manga est à la fois diversifié et soigné. Ce mélange des genres offre un voyage unique et rafraîchissant qui colle parfaitement à l’ambiance assez décalé du titre.

L’auteur a su bien retranscrire l’atmosphère du far west à travers ses décors, bâtiments et habits mais tout cela dans un cadre japonais. On a même le droit à certains clichés établis par les œuvres se déroulant à cette époque telle qu’une attaque de train. On se retrouve alors pleinement immergé dans cet univers qui a tant à nous offrir. Si l’on peut penser que le côté mystique peut nuire à notre immersion, il n’en est rien. Tout cela existe afin de mettre en place un environnement qui déconcerte notre regard pour nous faire entrer dans un récit totalement déjanté. Cette scène permet à Monko de se lâcher totalement et d’apporter une dérision que l’on accueille avec joie. On enchaîne les chapitres en se demandant ce que ces terres peuvent bien encore cacher comme dangers inimaginables. En tant que lecteur, on ressent tout le côté bestial de cette nature qui, même si elle est loin d’être réaliste, nous embarque totalement.

L’autre grand attrait de Renjoh Desperado provient de son héroïne. Cette dernière nous offre un savant mélange d’humour ponctué de combats prenants. Une première excursion qui ne se prend pas la tête et s’attarde avant tout sur son côté divertissant.

Une bonne dose d’humour et d’actions

Renjoh Desperado-combat

Monko n’est pas à prendre à la légère

Vous l’aurez compris, Renjoh Desperado est un shônen qui se veut décomplexé. On peut citer tout d’abord son héroïne ainsi que son leitmotiv qui la pousse à vagabonder d’une ville à l’autre. La première fois qu’on la voit, notre attention se porte avant tout sur sa maîtrise du katana et ses talents de combattante. Dans notre esprit, Monko se dessine alors comme une femme forte et courageuse qui n’a nulle peur en fonçant vers le danger. Cette vision reste ancrée un petit moment jusqu’à ce que l’on assiste à sa rencontre avec un garçon séduisant. C’est une toute nouvelle facette de notre vagabonde qui explose alors devant nos yeux. Ne pouvant s’empêcher de tomber sous le charme de cet homme, elle se met à rougir et à bégayer. Ce décalage dans la personnalité de la jeune femme vient faire chanceler son aura majestueuse. Le fou rire vient alors nous prendre face à ces situations burlesques qui viennent trancher avec l’action vécue il y a de cela quelques pages.

C’est cette scission entre la bretteuse et l’amoureuse transie qui vient donner tout le sel de ce récit. On alterne alors entre humour et scènes de combats avec une très grande efficacité. Cela rend le personnage attachant et plus humain que le simple fait de la voir découper des ennemis en deux. Pour ce qui est des combats, si certaines planches sont parfois un peu chaotique, on ressent tout de même toute la violence qui s’en dégage. Ainsi, l’objectif de cette femme a beau nous faire sourire et rire à de nombreuses reprises, on finit par se laisser séduire par cette quête. On souhaite voir Monko trouver l’homme idéal, car derrière ces allures de guerrière se cache une demoiselle attentionnée et toujours prête à aider ceux qui sont dans le besoin. Même si sa trop grande passion l’amène souvent à se tromper, elle ne s’écarte jamais de la voie qu’elle s’est tracée. Une héroïne charismatique et drôle et qui parvient à capter notre attention d’un claquement de doigts.

Au final, ce premier tome de Renjoh Desperado accomplit à merveille la tâche qu’il s’était donnée de faire. Celle-ci n’était autre que de proposer un moment de détente et de rire au lecteur à travers les pérégrinations de Monko.

Renjoh Desperado débute sa conquête

En conclusion, ce premier tome de Renjoh Desperado est parvenu à nous surprendre agréablement. Une œuvre qui ne s’attarde pas, pour le moment, sur des intrigues grandioses mais sur le plaisir ressenti lors de sa lecture. L’auteur a parfaitement su mettre en scène une histoire qui retient notre attention de par la joie qu’elle procure. Porté par un personnage féminin charismatique, ce premier tome parvient aisément à nous emporter dans ce qu’il souhaite nous raconter. On ne voit pas le temps passé alors que l’on évolue dans ce monde au côté de cette combattante redoutable. Le périple de Monko a quelque chose d’envoûtant. On ne peut s’empêcher de rire face à son comportement et ses déboires amoureux. Pourtant, la fin annonce quelque chose de plus grand, notamment concernant le passé de notre héroïne. Une aventure que l’on dévore d’une traite et qui arrive à susciter l’envie de découvrir la suite.

Esprit Otaku vous recommande donc ce shônen dont le premier tome est léger et décomplexé. Un voyage qui plaira à ceux ne souhaitant pas se prendre la tête ou qui désire simplement un moment d’évasion. Un titre qui parvient à nous faire sourire en seulement quelques pages. Malgré tout, les questions sont nombreuses à la fin de ce premier tome. Qui est en réalité Monko ? Pour quelle raison son bras est-il ainsi ? Réussira-t-elle à accomplir sa recherche du véritable amour ? Avant d’obtenir des réponses, il sera nécessaire de faire face à tous les dangers qui peuplent cette région hostile. En tout cas, on est très curieux de voir si cette guerrière talentueuse finira par trouver son âme sœur. En attendant, nous continuerons de suivre ses aventures avec grand intérêt. Un premier tome qui introduit ses personnages et son univers et qui laisse présager toujours plus de fun pour les prochains volumes.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis concernant ce premier tome de Renjoh Desperado. La quête de Monko vous a-t-elle convaincu ? 🙂

© Ahn Dong Shik / Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *