Whispering

Whispering tome 1 à 3 : une amitié touchante

On conclut cette semaine avec une petite note de douceur. En effet, on s’éloigne des récits habituels où les héros se lancent dans des combats grandioses ou les séries particulièrement sombres. On laisse tout ça derrière nous pour nous concentrer sur un duo touchant qui a su particulièrement nous émouvoir. On parle ici de Whispering, édité chez Akata, qui en est à son troisième tome. Ici, on est avant tout dans une oeuvre qui met en avant l’humain à travers des personnages exemplaires. En prenant pour base un pouvoir bien étrange, ce manga réussit à traiter de nombreuses thématiques tout en affichant une chaleur réconfortante. C’est un voyage inoubliable et bourré de qualités que l’on va vous parler aujourd’hui. Il est donc temps de suivre la rencontre entre un jeune garçon et un adolescent pas comme les autres.

Deux êtres qui se ressemblent

Whispering-Daichi et Koji

Une sublime amitié.

Whispering est né de la plume de Fujitani Yoko et nous fait faire connaissance d’un lycéen répondant au nom de Koji. Ce dernier aime se laisser porter par la vie et profite tranquillement de chaque instant. Que ce soit en compagnie de ses amis ou lors de ses tentatives pour draguer celle qu’il aime, ce jeune homme semble tout à fait normal. Pourtant, derrière son attitude désinvolte se cache un individu loin d’être ordinaire. En effet, durant son enfance, il possédait un don unique. Ce dernier consistait à pouvoir entendre ce que les animaux, les végétaux et même les objets pensaient. Cette faculté lui a causé beaucoup de tort durant des années, mais cela fait maintenant partie du passé. Sa capacité a finit par faiblir avant de disparaître totalement. Il peut enfin vivre une vie paisible sans devoir subir l’étrange regard de son entourage. Cependant, une rencontre va venir bouleverser son quotidien si paisible et changer drastiquement sa manière d’aborder les choses. Ce changement va prendre la forme d’un petit garçon hors du commun.

Alors qu’il rentrait de l’école, il remarque une scène assez inhabituelle. Au centre du petit parc qu’il longe se trouve un gamin se reposant sous un arbre au côté d’un chien. Cet enfant se prénomme Daichi et par la force des choses, il va se retrouver à discuter avec son aîné. C’est alors que Koji va se rendre compte qu’il est devant une personne ayant le même don qu’il possédait lui-même à son âge. Ce point en commun si atypique va les réunir et l’étudiant va tout faire pour guider son nouveau camarade afin qu’il ne subisse pas les mêmes problèmes que lui à l’époque. Ainsi va débuter une association bien particulière où ces deux âmes vont échanger et évoluer. Après tout, Daichi pourrait bien enseigner quelque petite chose à son nouveau professeur. Un pouvoir qui peut s’avérer bien moins néfaste que ne l’imagine Koji et qui changera à jamais son regard sur cette faculté, l’amitié et la vie elle-même. Un slice of life surnaturel qui bouleverse notre vision sur de multiples points.

La première chose qui frappe le lecteur lors de son expédition dans l’univers de Whispering est la délicatesse qui s’en dégage. Que ce soit dans son atmosphère, ses dialogues et la majorité de ses cases, le titre parvient à nous toucher profondément. Une preuve qu’il n’y a pas forcément besoin d’action pour envoûter un lectorat à travers une puissante charge émotionnelle.

Une tendresse incroyable

Même si la série peut parler de sujets très sérieux, il ne se dégage à aucun moment une atmosphère sombre. Tout semble s’illuminer à chacune de ces cases où l’on observe ces deux individus vivre. Whispering donne toutes ses lettres de noblesse au genre de son récit. Une tranche de vie qui nous en met plein les yeux à chaque minute que l’on passe à se perdre entre ces pages. S’il fallait décrire cette histoire en un mot, ce serait “douceur”. Les aléas de la vie sont balayés d’un revers de la main lorsque l’on contemple Koji et Daichi jouer ensemble. Il y a une telle sincérité qui nous touche à travers cette relation qu’il est difficile de ne pas sentir une profonde sympathie à leur égard. Deux inconnus qui finissent presque par être lié d’un amour fraternel. Quand on les voit discuter, rire et s’amuser, on a la sensation que l’on est face à une fratrie. Ce manga exprime autant sa beauté de par ses personnages que ce petit côté magique qui imprègne un quotidien banal.

En effet, de par son côté surnaturel, le titre parvient à arborer une ambiance assez unique. On ne part pas dans l’effusion de magie, mais le fait de pouvoir découvrir ce que pensent tout ce qui nous entoure apporte une dose de fantastique agréable. On se met à imaginer à l’avance ce que va bien pouvoir dire le chien du quartier, à se demander comment va le téléphone du héros. Des pensées assez loufoques, mais qui embellissent et rendent ce slice of life particulièrement fascinant. Une aventure ordinaire qui nous éblouit de par sa lumière et la chaleur de ses scènes. D’ailleurs, il n’y a pas que Koji et Daichi qui arrivent à nous émouvoir. La majorité des gens qui gravitent autour d’eux ont le droit de briller et de nous toucher à travers leur histoire respective. Si nos deux comparses sont les acteurs principaux de cette pièce, ils ne sont rien sans toutes ces figures qu’ils côtoient le long de leur chemin. Une toile qui parvient aisément à capter et sublimer tous ces instants de bonheur que peut nous procurer la vie.

L’autre grand atout de Whispering vient du traitement apporté au pouvoir qui est au centre de ce récit. Ce sont deux facettes bien différentes que l’on peut observer à travers ces deux héros qui ont chacun une vision bien distincte. Une capacité qui peut autant diviser qu’unir les gens. Tout est finalement une question de point de vue qui change en fonction des expériences de chacun.

Un pouvoir qui rassemble

Whispering-imagination

Un sourire contagieux.

La capacité des deux personnages centraux est traitée de manière très intelligente au fil des cases. À travers l’opposition qui se joue entre les deux approches de ce talent, Whispering dévoile une profondeur incroyable dans ses thématiques. Pour expliquer cela, il faut s’attarder sur la façon de penser de nos deux héros. Concernant Koji, celui-ci a une approche très réaliste et néfaste de ce que peut engendrer une telle capacité en terme de souffrance. On ne parle pas ici de violence physique, mais psychologique. Pour notre lycéen, c’est notamment le regard de sa mère qui le hante depuis tout ce temps. Elle ne savait pas comment agir face au comportement étrange de son fils. Sa jeunesse fut symbolisée par cette incompréhension qui se lisait sur le visage de ses parents. Cet écart fut source d’une très grande tristesse depuis des années. Cette épreuve fut particulièrement difficile pour le gamin qu’il était. Ainsi, la disparition de sa “malédiction” fut pour lui une véritable bénédiction. En faisant connaissance avec Daichi, il se revoit au même âge. En voyant qu’il risquait de suivre le même chemin que lui, il décide de tout faire pour le préparer et tenter de l’accompagner dans ce quotidien si particulier.

Cependant, ce jeune garçon ne pense à aucun moment à tout ceci. Il ne voit aucun aspect néfaste à son pouvoir. Chaque objet, chaque arbre, chaque animal font partie de son monde. Il considère tous ces êtres comme ses amis et ne voit pas en quoi cela est mal. De par son innocence, cet enfant parvient à faire fi des aprioris et cherche tout simplement à passer du bon temps en compagnie de tous ces camarades qui l’entourent. Il y a donc cette confrontation qui se joue entre ces deux personnages qui possèdent tous les deux une part de vérité. Koji va ainsi devenir le premier ami humain qu’a Daichi et va autant le faire grandir qu’encourager son entourage à être auprès de lui et à le soutenir. De son côté, Daichi va aussi être d’une aide capitale pour l’adolescent. Il va lui montrer les bons côtés de ce pouvoir qui les unit. À travers ce gamin, l’étudiant va finir par s’ouvrir aux autres et surtout s’accepter tel qu’il est. Un fantastique travail d’écriture qui permet de mettre en avant cette peur de la différence et le fait que peu importe ce qu’il se passe, il faut toujours être fier de ce que l’on est. De plus, cette aventure nous montre aussi à quel point il est important d’avoir des amis et une famille qui nous soutient et nous aime. Un don devant séparé et qui, au final, rassemble les gens.

Au final, Whispering parvient à jouer sur notre corde sensible de la plus belle des manières. À travers ses personnages attachants et l’empathie que l’on éprouve pour chacun d’eux, cette série parvient à nous accrocher totalement. Chaque nouveau tome est l’occasion de s’émerveiller et d’être bouleversé par les contacts humains qui prennent vie devant nous.

Whispering nous touche en plein coeur

Whispering est une oeuvre qui a su nous faire rêver et nous faire éprouver un torrent d’émotions. Une licence qui réchauffe le coeur et nous séduit de par la profondeur de ces protagonistes. On suit avec plaisir la vie de ces deux êtres que le destin a rassemblé. Fujitani Yoko a donné naissance à l’un des plus beaux et enchanteurs slice of life que l’on a pu lire jusqu’à présent. On ne voit nullement le temps passé tant notre attention est porté sur les diverses épreuves et événements que vivent nos nouveaux camarades. A cela s’ajoute aussi le lien qui les unit qui ne cesse de se renforcer au fur et à mesure que l’on progresse dans la lecture. Un retour en enfance pour cet adolescent qui laisse tomber cette façade d’étudiant lambda pour redevenir le vrai Koji. Quant à Daichi, il finit par s’épanouir peu à peu au contact des autres. Une expérience unique qui marque notre esprit tout en parvenant à nous faire sourire.

On recommande donc avec le plus grand plaisir ce titre qui peut s’adresser à n’importe qui. La force et la tendresse de cette licence ne perdent aucunement de leur efficacité au fil des tomes. On est littéralement happé par ces petits tracas du quotidien qui viennent se mêler aux soucis que peut causer une telle compétence. Que vous cherchiez un conte misant sur l’humain ou que vous souhaitiez suivre une tranche de vie pertinente et prenante alors Whispering est le manga qu’il vous faut. Un ouvrage qui mérite de trôner dans n’importe quelle bibliothèque. Qu’est-ce qui attend nos deux amis à l’avenir ? Il faudra attendre la suite pour connaître la réponse à cette question. Voilà le style d’œuvre qui montre la richesse infinie que peut avoir le manga de manière générale. Un moyen d’expression qui permet autant de divertir que de faire réfléchir ou de nous faire ressentir des émotions incroyables.

Et vous, avez-vous été séduit par le duo que forment Koji et Daichi ? Êtes-vous ému par les situations qu’ils vivent ? Pensez-vous qu’ils arriveront à vivre sans se préoccuper de l’opinion des autres ? N’hésitez pas à partager votre ressenti sur Whispering dans les commentaires. 🙂

© Fujitani Yoko / ASCII Media Works

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *