Centaures 3

Centaures tome 3 : l’heure des changements

Il y a des œuvres qui nous marquent profondément de par toute l’émotion qu’ils parviennent à transmettre. Même s’ils sont rares, ces mangas laissent un souvenir indélébile dans notre esprit et ne s’effacent jamais de notre mémoire. On peut clairement dire que Centaures fait partie de cette catégorie. Le titre de chez Glénat nous avait bluffés de par tout ce qu’il avait réussi à nous conter à travers ce récit mettant en conflit centaures et humains. Les sentiments de chacun des personnages avaient un réel impact sur notre appréciation de l’œuvre et l’on ressentait une profonde empathie à leur égard. Après tout ce qu’il s’est passé, on frétillait d’impatience de pouvoir mettre la main sur ce troisième volume. Maintenant que c’est chose faite et que l’on a pu lire ce nouvel acte, on s’est rendu compte à quel point cette saga était une pépite. Un passage qui chamboule tout et va progressivement changer notre vision des choses concernant ce monde qui est à un tournant de son histoire. Le temps est donc venu de repartir explorer ces sublimes plaines en compagnie d’une toute nouvelle génération de héros.

Une nouvelle épopée

Centaures-choix

Une volonté d’apprendre et de découvrir.

Centaures, imaginé par Ryo Sumiyoshi, nous avaient laissés alors que l’on avait été le témoin du conflit opposant les deux espèces peuplant ces terres. D’un côté, les centaures souhaitaient vivre paisiblement sans avoir à se soucier des autres. De l’autre, les humains dont la recherche de pouvoir les a poussés à chasser ces êtres légendaires. A leurs yeux, ils représentaient un moyen parfait d’étendre leur influence. Pour cela, ils décidèrent de traquer, capturer et asservir cette population qui pourra ainsi servir de machines de guerre. Malgré leurs atouts indéniables, nos hommes-chevaux ne pouvaient faire le poids face à la déferlante qui s’abattait sur eux. La paix qui existait depuis tant d’années entre les deux camps venaient de s’effondrer. Tout n’était plus qu’une question d’emprise et de recherche des meilleurs spécimens. La liberté de ces amoureux de la nature avait été échangée pour une captivité transformant leur mode de vie en un simple élevage. Un peuple fier réduit à l’état de bétails et que rien ne pouvait sauver au vu de la supériorité numérique de leur geôlier. Certains avaient décidé de se résoudre à cette nouvelle existence tandis que d’autres étaient déterminés à lutter jusqu’à la mort.

C’était dans ce contexte que l’on fit la connaissance d’un duo de centaures qui vécut de terribles épreuves. L’un d’eux parvint finalement à trouver un petit havre de paix où il put fonder une famille. Bien des années ont passés et l’enfant de ce dernier, baptisé Tamikaze, était bien déterminé à quitter sa montagne. N’ayant jamais connu la guerre, ce garçon souhaitait voir de ses yeux le mode de vie de ces humains. Cependant, durant son escapade vers la civilisation, il fut rattrapé par Gonta. Celui-ci porte encore les stigmates symbolisant la violence dont l’être humain est capable. Malgré ses dires, son ami ne détourne pas sa route et s’apprête à faire son entrée dans un tout nouveau monde. Nos deux camarades vont devoir trouver leur voie alors que l’époque de leurs parents s’efface pour laisser place à une ère de changements. Ce renouveau pourrait bien apporter la quiétude que les centaures cherchent depuis tant de temps. Pourtant, il est encore fort probable que de nombreuses épreuves attendent notre duo qui va devoir s’acclimater à ce nouvel environnement.

Ce qui caractérise Centaures lors de cette troisième expédition est l’incroyable travail fait au niveau du développement de l’univers. Tout ce que l’on a appris et vécu auparavant est balayé d’un revers de la main pour nous mettre en scène des paysages bien différents. Alors que nos souvenirs restent sombres, l’horizon qui pointe au loin laisse échapper une lumière chaleureuse synonyme d’une possible paix. Un parti-pris qui amène le manga à un tout autre niveau.

Un monde en plein bouleversement

Il y a vraiment une scission qui se forme entre les deux premiers volumes et cette troisième expédition. Cela n’a rien de néfaste bien au contraire. On peut ainsi voir l’évolution qui a lieu sur ces terres autrefois rongées par la chasse aux centaures et la guerre. Ce que l’on a vécu auprès de nos deux premiers héros semble s’effacer pour laisser place à une toute nouvelle histoire. Un récit qui s’écrit à travers les pas de leur progéniture. Alors que l’être humain nous était montré via une image très sombre et violente, mise à part quelques exceptions, ces quelques pages vont réussir à semer le doute dans notre esprit. Après tout, ce que l’on a vécu s’est passé il y maintenant bien des années. Les seuls souvenirs que l’on a sont ceux de la fuite de nos amis quadrupèdes et de la disparition tragique de certains. On vouait donc une haine profonde à l’égard de cette nature humaine qui réduisait cette population en esclavage. Cependant, il ne faut pas oublier qu’une ellipse conséquente a eu lieu en nous protégeant au coeur de cette montagne. Un repaire qui paraissait tel une oasis en plein désert pour ces êtres persécutés. On avait ainsi pu faire nos adieux à travers une scène d’une incroyable beauté et en même temps déchirante.

Le fait de voir le nouveau périple à travers les yeux d’un tout jeune centaure est alors pertinent. En effet, nous avons encore bien en mémoire tout ce que son peuple a pu subir précédemment. On a alors envie de le voir se rendre compte de tout cela. C’est cependant une autre chose qui se passe. Le monde a bien changé et cela se ressent pleinement à travers chaque case. La noirceur qui pouvait ronger le coeur de ces deux camps commencent peu à peu à s’évaporer. En tant que lecteur, on assiste alors surpris à une possible entente entre les deux groupes. Une situation que l’on n’aurait jamais imaginée et qui prend forme sous nos yeux. Bien sûr, il y a toujours une part de scepticisme qui existe en nous tout comme Gonta qui accompagne son ami. Les cicatrices sont encore bien fraîches et il est difficile de faire table rase du passé après tout ce qu’il y a eu. Malgré tout, plus on avance dans cette lecture et plus on se met à espérer. Un passage qui transforme cette colère en une petite lueur que l’on souhaite voir grandir et qu’une paix durable puisse finalement exister sur ce monde. Malheureusement, il y a encore de nombreux griefs entre les deux espèces et cela montre aussi à quel point il peut être difficile de changer les mentalités. Un manga qui nous aura fait connaître la joie, la tristesse, la colère pour finalement nous amener sur ce chemin escarpé menant à un univers bien plus réjouissant.

Centaures montre une fois de plus toute ses capacités pour enchanter notre regard ainsi que notre esprit. Même si cela prend place dans un univers fantastique, les messages transmis ainsi que les différents sujets abordés n’ont jamais été aussi puissants et réalistes. On se laisse guider par les pas de nos compagnons en observant ce monde en plein bouleversement. Des changements qui apportent un peu de quiétude après avoir été le témoin de tant de souffrances.

Centaures sublime son récit

Centaures-stigmates

L’horreur toujours bien présente.

Que dire sur ce troisième tome de Centaures si ce n’est que l’on est allé de surprises en surprises. Alors que l’on pensait voir la prolongation de cette haine viscérale entre les deux peuples, l’auteur a choisi une toute autre voie. Une décision qui étonne tout en approfondissant le message propre à ce récit. On se laisse alors à explorer ce monde qui nous semble totalement inédit. Tout comme Tamikaze, on découvre ces contrées pour la première fois de par cet angle inédit qui met avant tout l’accent sur l’entraide et l’acceptation de l’autre. On n’est plus dans une recherche de liberté, mais de coexistence. Fuir et survivre ne sont alors plus d’actualité dans cet environnement où il est important de trouver sa place. Outre cela, on est aussi à un moment important de l’histoire, car le passé et le présent se confrontent. Toute la colère qui peut brûler dans le coeur de ceux ayant vu les atrocités perpétrées il y a quelques années ne peuvent tourner aussi facilement la page. Il y a donc aussi une formidable quête pour renouer avec cette paix qui semble presque imaginaire. Une incroyable prouesse de la part du mangaka qui embellit et apporte un peu d’espoir dans sa création.

De par ce changement drastique, on ne perd aucunement en émotion. Là où les sentiments négatifs pouvaient prendre le pas, c’est maintenant au tour d’une douce chaleur qui englobe le lecteur ainsi que les acteurs. Même si l’on a du mal à y croire, ce doute fait partie intégrante du plaisir que l’on a de lire cette aventure. On passe alors de la rage de Gonta à l’innocence de son compagnon qui nous permet d’entrevoir un futur possible et qui ne soit pas écrit dans le sang. Centaures prouve qu’il mérite sa place dans n’importe quelle bibliothèque. Si vous avez aimé les deux précédentes épopées, vous serez enchanté de découvrir cette suite qui détruit tous les codes installés pour poser de nouvelles fondations. Bien sûr, de tels changements apportent forcément leur lot de questions. Est-ce que tout ceci n’est qu’une façade ? L’alliance entre ces deux anciens adversaires est-elle réellement possible ? Que réservera l’avenir à notre team ? Une fresque qui offre un magnifique dégradé partant de la noirceur humaine à une lueur porteuse de tant de messages.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre opinion ainsi que votre analyse de ce troisième volume de Centaures. Avez-vous été convaincu par le renouveau de ces terres ? Croyez-vous qu’il soit possible pour ces deux peuples de coexister après tout ce qui s’est passé ? Pensez-vous que nos héros parviendront à trouver leur place parmi cette alliance surprenante ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette saga ? On reste à votre disposition pour pouvoir discuter et échanger avec vous autour de cette incroyable série. 🙂

© Sumiyoshi Ryo /East Press

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *