Kingdom 31

Kingdom tome 31 et 32 : L’heure de la bataille décisive

Cela fait maintenant un petit moment que l’on ne s’était pas posé pour parler de l’une de nos œuvres préférées et qui a déjà de nombreux tomes à son actif. Vous l’aurez compris, on va repartir dans le passé de l’Histoire de Chine à l’époque des Royaumes combattants. On a pu découvrir récemment la suite de Kingdom qui nous avait laissés sur un suspens insoutenable. La pépite des éditions Meian ne devait donc en aucun cas louper le nouveau chapitre de cet arc fabuleux. C’est en effet une grande réussite pour ces deux volumes qui nous proposent une représentation inoubliable de par un conflit qui va redoubler d’intensité et surtout une défense d’une grande symbolique. Les atouts que l’on peut dénicher au cours de ces lectures ont été innombrables et l’on a sûrement devant nos yeux l’un des passages les plus importants et les mieux réussis depuis que l’on a commencé à fouler ces terres. Un exploit que l’on ne pensait pas possible d’être réitéré et cela n’a fait qu’accroître le plaisir de cette virée qui reste gravé dans notre mémoire. L’heure n’est donc plus à la discussion, mais bel et bien au combat pour défendre ce qui est important.

Le combat de la dernière chance

Kingdom-retrouvailles (2)

Des retrouvailles bouleversantes.

Kingdom, imaginé par Hara Yasuhisa, s’était arrêté alors qu’une terrible nouvelle venait d’arriver. Tandis que le gros des troupes de Qin luttait vaillamment pour tenir leur ligne de défense, le stratège en chef et organisateur de la coalition avait soudainement disparu. Riboku, l’homme que toute la Chine craignait, s’était totalement volatilisé, laissant derrière lui les autres officiers de cette alliance pour s’occuper de distraire leur ennemi. En réalité, cet individu redoutable avait pris un chemin de traverse en compagnie d’une puissante armée pour contourner les troupes adverses et foncer vers la capitale. Les villes sur son chemin tombaient les unes après les autres, et cela, en un temps record. Après tout, son objectif était d’avancer le plus rapidement possible avant que l’on puisse remonter jusqu’à lui. Malheureusement, deux individus avaient senti que quelque chose n’allait pas. Le premier n’était autre que Duke Hyou dont l’instinct guidait chacun de ses actes. L’autre était Shin, celui qui semblait le plus ressembler à ce dernier et qui avait suivi son supérieur dans sa charge. Mettant un frein à l’avancée de cette immense force de frappe, les guerriers des deux camps se livraient à nouveau un affrontement des plus éprouvants. Duke Hyou parvint même à se retrouver devant le chef ennemi avant que son heure ne finisse par arriver des mains de Houken.

Face à une telle perte et l’arrivée de ce monstre, l’unité Hi Shin ainsi que les quelques survivants de la compagnie prirent les devants en fuyant vers la capitale. Devenant les cibles, ils ne pouvaient aucunement se relâcher sous le risque de se faire emporter par la marée humaine qui les poursuivait. Leur seul espoir était de pouvoir prévenir les troupes encore en réserve de se préparer à l’invasion qui approchait. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que le roi et ses sujets avaient eux aussi été informés de cette manoeuvre. Alors que le palais résonnait des cris de détresse des différents membres du gouvernement, un être s’esquiva discrètement de cette enceinte. Cet homme n’était nul autre qu’Ei Sei qui se rendit dans la ville de Sai pour y mener l’ultime blocus. C’est entre ces quatre murailles que les deux amis finirent par se retrouver. Notre duo n’avait pas le temps de profiter de cet instant, car la terre tremblait déjà des nombreux soldats qui déferlaient vers eux. Cependant, la force qui se dressait devant eux était largement plus imposante que les hommes restants. La clé d’une possible victoire allait reposer sur les habitants de cette cité qui allaient devoir choisir quelle voie prendre.

Si l’on retient Kingdom pour ces chocs faisant vibrer notre coeur de lecteur, cette suite va aussi se démarquer par un tout autre point. En réalité, il va y avoir une scène qui va avoir une influence considérable sur tout le reste et dont la puissance n’a d’égale que les tremblements que l’on a pu ressentir en contemplant les agissements du roi de Qin. La naissance d’un souverain qui dépasse largement tous les autres et qui n’en est encore qu’au début de son règne.

Un discours mémorable

On a souvent dit dans nos chroniques sur Kingdom que les officiers étaient principalement mis en avant. Des soldats aguerris qui étaient voués à combattre pour réaliser leurs idéaux. Si ce fut le cas depuis un long moment, ces deux lectures vont venir briser cela pour nous en mettre plein la vue. Il y a deux personnes qui ont su profiter de l’espace libre sur cette esplanade pour nous faire chavirer. Le premier d’entre eux n’est autre qu’Ei Sei. Notre jeune suzerain était assez resté en retrait de par sa fonction et son propre combat qu’il menait à l’intérieur de la capitale. Cela nous étonne donc de voir cet homme aller directement au front face à une force implacable que nul ne semble pouvoir arrêter. On se demande alors s’il est vraiment possible que la présence de ce roi puisse changer quelque chose malgré l’aura qui l’entoure. Il ne faut alors que quelques instants pour prendre conscience de toute l’importance qu’il revêt entre ces murs. Dans une cité qui était prête à tout abandonner, il va réussir, de par sa prestance et son charisme, à encourager chacun des habitants de cette cité à se soulever pour faire face à l’envahisseur. Ce que l’on pensait être infaisable n’aura pris que quelques minutes pour se concrétiser. Ainsi, à travers seulement quelques mots, l’auteur nous montre à quel point ce garçon, qui n’avait aucune terre il n’y a pas si longtemps, a grandi et a su capter tout ce qui fait l’essence de son statut. Un atout nécessaire et vital pour permettre au pays de tenir encore un peu.

L’autre individu ou devrait on dire les personnes qui ont su illuminer notre regard ne sont nul autre que les habitants de ce lieu. Alors qu’il n’y a réellement aucun véritable soldat dans leurs rangs et la peur qui rongeait leur coeur, cette populace va finalement se relever pour faire honneur à leur souverain ainsi qu’à leur patrie. Un dévouement qui nous laisse sans voix tant celui-ci est amené de manière cohérente et sublimer par l’importance de ce moment. Le fait que tous ces gens décident de suivre ce jeune roi en dit autant sur ses capacités de chef que leur désir de ne pas perdre tout ce qu’ils ont mis autant de temps à construire. On assiste alors à toute cette scène en restant bouche bée. Comme si le moindre bruit de notre part pourrait briser ce revirement crucial. D’ailleurs, ils ont beau savoir que peu d’entre eux ont de chance de survivre, tous sont décidés à rester pour défendre leurs terres. Sans la moindre différence de taille, de sexe ou d’âge, l’ensemble de ces êtres s’unit pour contrer les assauts de la coalition. Un passage qui nous fait presque verser une petite larme au vu de toute la symbolique qui en découle. On sait pertinemment qu’ils ont peu de chance de l’emporter, mais l’espoir s’éveille à nouveau chez le lecteur. Comme si le discours d’Ei Sei était autant destiné à ses compatriotes qu’à nous. Une écriture tout simplement magistrale.

Outre le fait que l’on assiste ici à la naissance de nouveaux héros, Kingdom ne serait pas ce qu’il est sans une bataille épique. On a bien sûr le droit à un siège fantastique où chacun se rend coup pour coup. Pourtant, cet affrontement va avoir une toute autre saveur pour le lecteur qui contemple cela depuis son fauteuil. On se rend compte de l’importance de ce qui est en train de se jouer, et l’on ouvre alors les yeux sur le fait que l’on a sûrement l’une des confrontations les plus fantastiques depuis le début de la série.

Un siège qui marque l’Histoire

Kingdom-peuple

Un roi et son peuple.

Il est complexe de se dire que l’on peut assister à des affrontements encore plus épiques après tout ce que l’on a traversé. Il faut dire que la dernière bataille de Kingdom fut remarquable et absolument mémorable. Malgré cela, le pari fut pleinement réussi au vu de tout ce que représente cette confrontation. Pour en revenir à ce que l’on disait plus haut, il n’est pas question de voir des soldats expérimentés en action. Les seuls vrais guerriers n’étant qu’une infime partie de cette résistance qui s’organise. On suit avant tout des gens tout à fait ordinaires qui décident de prendre les armes dans ce qui pourrait être leur première et dernière lutte. De ce fait, il plane déjà une aura bien singulière autour de cette cité. Que cela soit par les enjeux qui en découlent ou bien les gens qui se lancent dans la mêlée, l’émotion et le stress atteint ici son paroxysme. De plus, la notion de temps est parfaitement exploitée. En effet, lors de nos précédentes excursions, les conflits ne misaient pas autant sur cet aspect qui va prendre ici tout son sens à travers ces quelques pages. Après tout, ils ont devant eux des troupes d’élites dont ils seraient quasiment impossibles d’arrêter avec des individus aussi peu inexpérimentés.

C’est là qu’entre en jeu tout le sel de cette tentative de conquêtes. Chaque jour qui passe a beau affaiblir les défenses, cela montre aussi la conviction de ce peuple qui parvient tout de même à repousser les assauts d’une armée bien plus entraînée et aguerrie. Ainsi, le fait de voir le soleil se lever une nouvelle fois est en soi une victoire déjà grandiose. On a beau être témoin de la disparition incessante de ces défenseurs, notre coeur de lecteur ne peut s’empêcher de bondir en voyant tout ce qu’ils parviennent à accomplir. Jamais nous n’avons été aussi emportés dans une lutte entre deux camps que là. Riboku a beau être un stratège de renom, il doit faire face à la plus terrible des épreuves. Pouvoir vaincre la volonté de tout un pays est loin d’être aisée et il va se heurter à l’esprit de fraternité qui habite tous les êtres habitant cette contrée. Une formidable manière de marquer le coup et de montrer que si les généraux sont ceux pouvant créer les légendes, c’est le peuple qui maintient un royaume. Si Shin et ses comparses ne déméritent pas pendant ces longues phases de sièges, ils finissent tout de même par être éclipsé par ces personnes lambdas qui donnent naissance à l’une des plus vibrante et bouleversante batailles ayant ponctué Kingdom. Un passage tout simplement extraordinaire.

On l’a déjà dit maintes fois, mais Kingdom parvient sans cesse à créer la surprise. De par ses différents aspects, mais surtout sa manière de raconter cette lutte qui semble éternelle, le manga nous livre l’une de ses représentations les plus dures, mais aussi des plus émouvantes. Le lecteur se laisse alors à vagabonder du haut de ses murailles et à encourager de toutes ses forces ces défenseurs qui donnent tout ce qu’ils ont pour maintenir la sauvegarde de Qin. L’humain au coeur même de ces pages.

Kingdom fait une prouesse remarquable

On ne va pas le cacher, ces deux tomes de Kingdom se sont rapidement hissés parmi nos préférés. Bien sûr, nos précédentes excursions ont toujours su nous en mettre plein les yeux. Cependant, on a ressenti quelque chose d’encore plus fort au sein de ces pages. Il n’y a pas forcément de grands duels entre généraux ici. C’est avant tout le récit d’une ville qui décide de prendre les armes pour protéger son foyer et sa patrie. Cette volonté de lutter bec et ongles pour ce qui leur est cher est parfaitement retranscrite, et cela, en seulement quelques cases. L’auteur parvient encore à nous bluffer de par toutes ces émotions qui se dégagent de ses personnages, mais aussi en donnant naissance à un affrontement qui dépasse de loin le simple cadre du divertissement. Alors que jusqu’ici, on était captivé et impatient de voir le choc entre deux armées, ce n’est pas le cas dans ces deux volumes. On sent constamment une boule au ventre s’emparer de nous, car l’excitation du combat a laissé place à une certaine peur en imaginant que l’on pourrait bien assister au baroud d’honneur de nos amis. Cette notion de danger est maîtrisée à la perfection et fait que l’on ne peut détacher le regard de ces gens qui ont pris les armes pour leur souverain. Une lecture qui nous aura tout simplement marqué à jamais.

Maintenant que l’on est à plus de trente tomes, on pourrait croire qu’il n’est plus tant question de recommandation que de voir si la série parvient à maintenir son cap. Pourtant, le mangaka frappe encore un si grand coup que l’on ne peut que vous conseiller de nouveau cette oeuvre qui évolue sans cesse. Un passage qui prend aux tripes et nous offre une charge émotionnelle absolument incomparable. Rien que pour ce petit moment dans l’arc, Kingdom se hisse parmi les titres les plus incroyables que l’on ai pu lire. On frissonne et on a peur en compagnie de toute cette population ce qui fait que l’on n’a pas seulement l’impression de lire, mais d’assister personnellement à toute cette guerre. Jusqu’à présent, on a toujours souligné à quel point nos généraux parvenaient à illuminer cette scène pour écrire leur légende. Ici, pendant deux volumes, ils laissent la place à ceux qui ne cherchent nullement la gloire ou le prestige. Des hommes, des femmes et des enfants que l’Histoire ne retiendra pas forcément, mais qui resteront à jamais gravé dans notre mémoire de par leur courage et leur détermination. Une pépite tout simplement et qui nous laisse avec pas mal de questions. Est-on en train d’assister à la fin de la coalition ? Qin a-t-il encore une chance de se reconstruire après cela ? Riboku n’a-t-il pas un autre plan pour se débarrasser de cette résistance ? On va rapidement se pencher sur la suite tant on a été conquis par ces quelques chapitres.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux excursions dans le monde de Kingdom. Avez-vous été profondément touché par la lutte qui s’organise entre ces murs ? Trouvez-vous que le mangaka a su capter tout ce qui pouvait faire l’essence de cette lutte ? Pour vous, quels sont les vrais héros de cette histoire ? Pensez-vous que le pays pourra souffler un peu après toutes ces péripéties ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette épopée incroyable ? On reste à votre disposition pour pouvoir discuter et échanger autour de cette série. 🙂

© Hara Yasuhisa / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *