Anonyme

Anonyme tome 1 : l’enfer d’avoir sauvé une vie

On continue d’explorer la multitude de mondes qui s’est offert à nous ces derniers jours et l’on peut dire que l’on va s’attaquer à un sacré morceau aujourd’hui. Il n’est pas rare que certains mangas parviennent à nous faire ressentir tout un tas d’émotions. Cela montre à quel point une lecture peut avoir une influence sur le lecteur et réussir à dépasser le simple cadre du divertissement. Pourtant, il existe aussi des oeuvres qui réussissent à sublimer cela pour mettre en scène une histoire où le réalisme empiète sur la fiction. On se sent alors profondément marqué par ces lectures qui nous touchent de par leur sincérité et le fait qu’elles ne nous épargnent rien. Ce fut le cas récemment à travers un titre inédit du catalogue de chez Soleil Manga répondant au nom d’Anonyme. Le récit d’un jeune homme qui va se retrouver à être considéré comme un pestiféré par la Terre entière alors que tout ce qu’il souhaitait c’était de protéger la personne qu’il aimait. Un conte qui ne va pas par quatre chemins et nous dépeint avec force et effroi le nouveau quotidien de ce garçon lambda qui a juste fait un choix. Il est donc grand temps de suivre la vie d’un paria cherchant à tout prix à cacher son passé.

Un appel au secours

Anonyme-collégien X

L’enfer débute.

Anonyme, scénarisé par Chikara Kimizuka et dessiné par Yen Hioka, nous plonge dans un Japon contemporain. On y fait la connaissance d’un étudiant du nom de Takashi. Ce lycéen tout à fait banal passe ses journées entre les sorties avec ses potes et les cours. Cependant, il cache en lui un terrible secret qui ne doit surtout pas être révélé au grand public. Alors qu’il n’avait que treize ans, ce collégien profitait pleinement de la vie. Rêvant d’intégrer l’équipe de base-ball et de s’amuser, rien ne semblait pouvoir venir noircir ce tableau. De plus, son coeur s’était aussi épris de la très belle Yui, une camarade de classe qu’il connaissait bien et avec qui il aimait passer du temps. Malheureusement, ce bonheur de tous les jours n’allait pas pouvoir durer et cela suite à une décision qu’il a dû prendre. En effet, il s’avère que celle qui occupe toutes ses pensées et qui a accepté de sortir avec lui est constamment abusé par leur professeur principal. Obligé de lui obéir suite à un chantage de sa part, elle fait tout pour préserver les apparences, mais son dégoût de la gent masculine se fait de plus en plus forte. Son entourage pense qu’elle ne se sent juste pas bien, mais Takashi sent que quelque chose cloche. Il va finalement être témoin de l’effroyable vérité et assister à la terrible torture que subit Yui.

Complètement tétanisé par cette scène, le collégien va finalement agir lorsqu’il entendra l’appel à l’aide de la jeune fille. Saisissant sa batte, il finit par fracasser le crâne de l’enseignant jusqu’à ce que celui-ci rende l’âme. Un effroyable spectacle qui se jouera devant les yeux tétanisés de sa camarade de classe. Il finira par avouer son crime aux autres professeurs tout en cachant les raisons qui l’ont poussé à cela afin de ne pas impliquer celle qu’il aime dans le battage médiatique qui allait suivre. A présent, il est considéré comme “le collégien X” qui a assassiné froidement son prof principal pour une simple querelle. Une mort qui va le suivre partout tandis que tout son entourage subit les conséquences d’avoir un meurtrier avec eux. Aujourd’hui, il a choisi de changer totalement de vie afin de pouvoir repartir de zéro. Malheureusement, le spectre de ce qu’il a commis continue de le hanter et la crainte de voir son existence voler une fois de plus en éclats ne cesse de résonner dans sa tête. Il va alors devoir apprendre à vivre avec cette peur constante qu’il lui noue l’estomac en craignant de voir le monde se retourner une fois de plus contre lui. Le début d’un long et pénible voyage dont il se serait épargné tant de souffrances s’il avait avoué la vérité derrière son assaut.

Rien que par son postulat de base, Anonyme pose rapidement le décor dans lequel l’action va avoir lieu. Cependant, on était à mille lieues de s’imaginer que tout ce que l’on allait pouvoir observer serait aussi douloureux. En tant que témoin privilégié de ce qu’il s’est passé dans cette salle, on ne peut qu’être horrifié de voir ce qu’il subit pour avoir simplement voulu sauver sa petite amie. Un acte qui va donner le ton de ce premier volume et s’emparer de nous tandis que l’on sent une profonde étreinte nous serrer le coeur en imaginant ce qu’il pourrait se passer si cette seconde chance échouait.

Une difficile et éprouvante réinsertion

En abordant le thème de la réinsertion, Anonyme choisi de se lancer sur un sujet aussi complexe que pertinent à traiter. Ce qui est notable dans cette lecture, c’est à quel point on est rapidement plongé dans le bain et surtout la façon qu’a le récit de nous rebeller face à toute cette haine qui se déverse sur notre jeune lycéen. On a beau savoir que son geste est inexcusable, on fait partie des rares personnes à savoir réellement ce qui s’est passé dans cette salle et cela ne fait qu’ajouter encore plus d’impact à ce qui va suivre. Il a beau avoir tué une personne, il l’a fait pour protéger celle qu’il aime et il est donc difficile de ne pas accepter son geste qui correspond à celui d’une personne totalement perdue et qui a juste été entraîné par les pulsions qui le contrôlaient. C’est alors qu’arrive le moment crucial de cette introduction qui va totalement faire basculer l’oeuvre. Il s’agit tout simplement du refus de Takashi de dire la raison qui l’a poussé à frapper son professeur. Cela lui permettrait de ne pas être considéré comme un simple meurtrier et d’être un pestiféré aux yeux de la société. Pourtant, il continue de vouloir préserver l’être qui a conquis son coeur en ne voulant pas exposer au monde entier ce qu’elle avait subi. Encore une fois, on arrive à comprendre sa raison, mais on ne peut s’empêcher de ressentir une tristesse à son égard et envers Yui qui préfèrent se murer dans le silence plutôt que d’expliquer ce qui a eu lieu.

On est donc constamment en équilibre sur cette corde raide et on peut dire que l’auteur sait comment jouer avec nos émotions. Tout ce qui va se passer après ne va être qu’un immense cauchemar pour ce jeune homme et toute sa famille. Le fait d’avoir d’ailleurs séparé ce premier acte entre ce qu’il y a eu au collège et son retour au lycée est aussi une très bonne chose pour poser les bases de cette histoire. En effet, on observe toute la haine qui se déverse sur lui et son entourage pendant les quelques jours qui suivent son attaque. On partage alors le désespoir de chacun des personnages que l’on rencontre et on aurait envie de crier la vérité pour que tout cela s’arrête. Malheureusement, le lecteur ne peut qu’assister impuissant à l’effondrement de toutes ces existences qui n’avaient rien demandé. La transition qui a lieu par la suite va être cruciale étant donné que c’est une seconde vie qui s’offre à Takashi qui repart de zéro. On pourrait donc se dire que le mal est enfin derrière lui et qu’il peut enfin souffler. Là encore, l’auteur et le dessinateur font un travail remarquable en montrant que l’enfer est encore loin d’être terminé. Après tout, il ne peut se défaire entièrement de ce qu’il a commis et cela ajoute une certaine paranoïa qui est contagieuse. On ne s’arrête jamais alors de se demander si le secret va de nouveau être brisé. Un parfait travail de narration, d’écriture et surtout de réalisme dans ce qui nous est raconté.

Anonyme est sûrement une des lectures qui nous a le plus marqué ces derniers temps. Outre le fait d’aborder un sujet des plus délicats, ce récit met aussi en lumière tout le malheur que peut subir une personne qui a juste voulu venir en aide et qui se retrouve finalement contre tout le monde. Une oeuvre poignante, pesante, mais qui n’en est que plus captivante à suivre. On a un désir qui naît tout au long de cette lecture et qui va donner l’énergie nécessaire à nos mains pour tourner les pages afin de se confronter à ce que l’on nous présente.

Anonyme nous déchire le coeur

Anonyme-bonheur

Tout allait si bien.

On préfère le dire tout de suite, Anonyme vise avant tout un public averti. Ce n’est pas tant de par des scènes violentes que le manga se démarque sur ce point. C’est surtout au niveau de tout ce qui touche les sujets abordés et qui sont loin d’être une partie de plaisir. Pourtant, le pari a beau être risqué au premier abord, le résultat est plus que convaincant. On est littéralement hypnotisé par tout ce qui se passe et surtout par l’envie de voir ce cauchemar s’arrêter pour notre héros et les siens. On est obligé de regarder sa vie, mais aussi sa famille se déchirer alors que tout ce qui animait ce garçon s’était de réaliser la promesse qu’il avait faite à son père et de vivre une existence heureuse avec ses amis et sa copine. Alors que l’on ne savait pas trop dans quoi on allait s’embarquer, il a suffi de quelques minutes pour que l’on soit scotché à notre canapé en tenant fébrilement ce tome. Il y a un véritable partage qui s’effectue entre les divers personnages qui rythment ce scénario et le lecteur qui contemple toutes ces scènes. Un profond lien naît alors entre les deux parties alors que l’on se demande jusqu’où ira cette succession de malheurs qui ne laissent aucun répit à cet étudiant lambda.

On a vraiment été retourné par ce premier contact avec Anonyme. Un titre qui se démarque des autres et laisse une trace dans l’esprit du spectateur qui se demande si tout cela va bien finir ou non. C’est une expérience littéraire qui change de ce que l’on a l’habitude de lire et qui a su, à travers ce premier volume, exprimer tout ce qu’il est possible de ressentir dans ce genre d’oeuvres. Si vous cherchez une histoire qui vous serre le coeur et que vous désiriez vivre une aventure traitant d’un thème plus que sérieux alors vous devriez trouver votre compte avec cette licence. On termine cet ouvrage avec une bonne frustration étant donné que l’on est tiraillé entre le fait d’espérer voir les choses s’améliorer pour notre héros et le fait que l’on a peur d’observer une descente encore plus profonde dans les abysses. Bien sûr, on ne peut quitter une lecture sans imaginer tout un tas de questions venant nourrir notre imagination. Est-ce que Yui finira par dire ce qui lui est arrivé ? Takashi pourra-t-il encore espérer retrouver un quotidien paisible ? Jusqu’où ira toute cette affaire ? De nombreuses interrogations dont il nous tarde d’avoir les réponses.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume d’Anonyme. Avez-vous été profondément marqué par cette introduction ? Avez-vous été affecté par la douleur que doit endurer chaque jour Takashi suite au harcèlement et la mise à l’écart qu’il subit ? Pensez-vous que la vérité finira par éclater ou que le mensonge se transformera en réalité ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre de cette oeuvre aussi incroyable qu’éprouvante. 🙂

© 2017 Hioka Yen / Kimizuka Chikara, Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *