Our Colorful Days 1

Our Colorful Days tome 1 : s’accepter tel que l’on est

Parmi tous les titres que l’on a pu découvrir il y a peu, certains ont su grandement retenir notre attention. Que cela soit par leur univers, les messages traités ou tout simplement par l’action proposée, il y a largement eu de quoi s’évader. Pourtant, parmi tous ces voyages, il y en a un qui nous a profondément marqué. De par sa tendresse, sa douceur, mais aussi l’importance de ses propos, cette oeuvre nous a fait vibrer en seulement quelques cases. C’est chez Akata que l’on a pu nous lancer dans cette nouvelle aventure répondant au nom de Our Colorful Days et dont le premier tome vient tout juste de faire ses débuts. Si l’on connaît bien l’auteur ayant déjà su faire ses preuves par le passé, on se demandait bien ce qu’allait pouvoir donner ce nouveau récit qu’il avait imaginé. Le résultat est juste bluffant et a su nous ouvrir les yeux sur un problème bien particulier qui n’a jamais été autant d’actualité. Une série qui démarre sur un premier acte profond et touchant où le regard des autres peut peser énormément. Le temps est donc venu d’assister à la création d’une toile aux multiples couleurs.

Une volonté de tout dire

Our Colorful Days - couleurs

Un monde plein de couleurs.

Our Colorful Days, imaginé par Gengoroh Tagame qui n’est autre que l’auteur du Mari de mon frère, nous fait aller à la rencontre de Sora. Ce jeune lycéen tout à fait banal et membre du club d’art garde en lui un amour qu’il ne peut dévoiler. En effet, il aime secrètement Kenta, l’un de ses camarades de classe un peu bourru, mais ayant le coeur sur la main. Malheureusement, il n’arrive pas à dévoiler aux gens qu’il est gay et cela même à Nao, son amie d’enfance. Cette impossibilité de dire ce qu’il a sur le coeur de peur de voir les autres changer littéralement de comportement et d’être rejeté lui pèse énormément. Même s’il essaye de ne rien laisser transparaître, cela ne fait que le ronger un peu plus chaque jour. Cependant, la goutte d’eau finit par déborder du vase lorsqu’il entend certains des garçons de sa classe faire des blagues homophobes. Ne pouvant supporter cela, il décide de sécher les cours pour la première fois alors qu’il est normalement si studieux. Ne sachant pas vraiment où aller, il finit par se poser sur le bord du rivage en ressassant tout ce qui rend sa vie aussi compliquée.

Finissant même par s’endormir, il se laisser guider par ses rêves et cherche surtout à relâcher la pression suite à tout ce qu’il a enduré indirectement. Au plus profond de lui, il aimerait tant pouvoir se comporter normalement sans avoir à cacher son orientation sexuelle. Après tout, en quoi cela change son rapport avec les autres. Une pression sociale qui a fini par lui faire perdre pied et le pousser à se refermer sur lui-même. Alors qu’il commence tout juste à trouver le repos, une ombre va se rapprocher de lui. Un mystérieux homme va l’observer et lui déclarer d’un coup qu’il l’aime. Un véritable choc pour ce jeune garçon qui a l’impression de se voir à travers cet individu et qui se demande surtout comment il a pu lui déclarer cela avec autant d’entrain. Malheureusement, il ne faudra que quelques secondes pour que ce mystérieux inconnu disparaisse sans que Sora ne puisse avoir le temps de lui poser les questions qui le hantent. Qui est cet homme ? Une interrogation qui ne va avoir de cesse d’envahir son esprit et qui va le pousser irrémédiablement à aller à sa recherche. Il ne sait pas encore que ce petit jeu du chat et de la souris va surtout être l’occasion pour lui de s’accepter et surtout de pouvoir parler à coeur ouvert des problèmes qui détruisent son quotidien.

Alors que l’on parle d’un sujet assez grave qui n’est autre que l’influence que peut avoir le regard des gens sur notre propre façon d’agir, Our Colorful Days parvient à amener cette thématique avec beaucoup de tendresse. L’objectif ici n’est pas d’appuyer sur cet isolement que l’on peut éprouver dans cette acceptation de soi, mais bel et bien l’importance de trouver quelqu’un avec qui parler. Une simple personne à l’écoute peut changer littéralement l’existence d’une personne et lui permettre de s’épanouir pleinement. Un choix qui rend cette épopée profondément bienveillante.

Un récit plein de douceur

Bien sûr, le message principal de Our Colorful Days est de montrer de s’accepter tel que l’on est. Ainsi, le récit met en évidence la difficulté qu’il y a de pouvoir s’exprimer sur son orientation sexuelle surtout quand celle-ci peut sembler mal perçue par son entourage. Ce sujet a déjà été traité dans d’autres titres du genre, mais il y a quelque chose de vraiment unique dans cette lecture. Il s’agit de la bienveillance qui s’exprime à travers les quelques personnages que l’on rencontre. Evidemment, la première partie se concentre avant tout sur ce dilemme qui ronge peu à peu notre héros alors que ses sentiments souhaitent s’exprimer pleinement. C’est avec l’arrivée de ce patron de café que l’histoire va totalement basculer. Une chaleur humaine va se dégager de chaque case à partir du moment où ce petit bistrot loin de tout va se transformer en un refuge pour lui. Pour la première fois, il va enfin pouvoir trouver une oreille qui l’écoute et surtout qui puisse le comprendre. Une étape importante, car cela va lui permettre d’avoir un peu plus de confiance en lui et surtout de sentir le poids pesant sur son coeur s’alléger un tant soit peu. C’est donc presque une sensation de liberté qui envahit ce jeune étudiant qui ne sait vraiment pas comment aborder cela. Le temps d’une visite, il n’a plus à se soucier de tout cela.

On éprouve totalement ce sentiment d’évasion qui déteint sur nous et nous permet de voir tout ce récit sous un autre angle. D’ailleurs, le contraste entre ces quelques moments qu’il passe dans ce petit cocon réconfortant et le reste de son quotidien est finement amené. Cela souligne encore plus à quel point ce problème de société d’avoir du mal à se dévoiler de peur d’être rejeté peut être destructeur. En plus de tout cela, il faut aussi souligner l’importance de l’art dans cette histoire. Ce qui peut paraître n’être qu’un passe-temps pour notre jeune étudiant va aussi être l’occasion d’extérioriser tout ce qu’il garde en lui. Le fait d’avoir implanté beaucoup de vocabulaire autour des couleurs et de la peinture souligne aussi l’aspect poétique du manga. Portant bien son nom, ce dernier souhaite avant tout nous montrer que la vie ne se doit pas d’être le tableau terne que les autres souhaitent. On est le seul artiste de son destin et c’est à nous de faire en sorte de réaliser une toile qui nous représente peu importe ce que les autres penseront. Un tableau qui représente l’existence de chacun et dont chaque couleur représente une expérience différente. Un lexique bien choisi pour embellir un peu plus une tranche de vie misant sur la gaieté.

Our Colorful Days est le type de récit qui mérite amplement que l’on s’attarde dessus rien que par l’importance de ses propos. Le mangaka nous prouve à chaque case qu’il maîtrise son sujet et surtout qu’il souhaite l’amener non pas d’un point de vue tragique, mais d’aborder un problème pour ensuite le résoudre avec douceur et tendresse. On se laisse aisément emporter par la gentillesse qui se dégage de certains de ces personnages et surtout de la représentation de ce petit foyer aux yeux de Sora. Une belle petite pépite qui n’a pas fini de nous éblouir.

Our Colorful Days dessine un formidable tableau

Our Colorful Days-rencontre

Qui est cet homme ?

Autant le dire tout de suite, on a vraiment adoré ce premier volume de Our Colorful Days. Un récit poignant et touchant qui met en lumière la peur que peut vivre un étudiant qui ne peut assumer ses propres choix à cause du regard des autres. Une introduction efficace et qui commence de manière assez brutale pour finalement nous montrer que tout cela n’a que peu d’importance. C’est au contact de ce vieil homme que notre protagoniste va enfin pouvoir s’aimer un peu plus et surtout s’épanouir. Même s’il reste encore un long chemin à faire, on ne peut qu’avoir le sourire à chaque pas qu’il effectue dans cette direction. Outre cela, le mangaka continue de nous prouver tout son talent pour exprimer les émotions de ses personnages et nous faire avoir une profonde sympathie à leur égard. Une oeuvre qui montre avec pertinence et tendresse que tout cela importe peu. La seule chose qui compte est de se sentir bien tel que l’on est et ce message est parfaitement amené. On se laisse alors porter par ce récit qui mélange autant des questions existentielles et cruciales à de simples échanges qui nous offrent une dose de bonheur. La question ici n’est pas au niveau identitaire, mais bel et bien au niveau relationnel. Un coup de maître pour ce premier contact qui nous marque profondément et qui nous laisse espérer de grandes choses pour la suite.

C’est donc avec beaucoup de joie que l’on recommande ce titre qui mérite clairement que l’on y prête attention. Akata a vraiment le chic pour dénicher des oeuvres qui peuvent toucher le plus grand nombre. Même si le sujet ne concerne pas le lecteur en particulier, il est à notre avis essentiel qu’une bonne partie des gens puissent le lire. Tout simplement pour comprendre à quel point être bienveillant et surtout être là pour les autres est important. C’est à travers de simple échange que l’on peut parfois aider une personne. Un problème de société qui influence nos relations alors que cela ne change rien. Le plus important est de pouvoir vivre comme on est et pour cela il est parfois essentiel d’avoir quelqu’un pour nous soutenir. Il est donc crucial à nos yeux qu’une grande partie des lecteurs puissent se pencher dessus au vu de cette bienveillance qui en découle. Un titre qui nous met face à un questionnement existentiel pour finalement l’aborder avec une douceur et une chaleur sans pareil. A présent, on est bien sûr en droit de se poser plusieurs questions pour la suite. Est-ce que Sora va finir par avouer ses sentiments à Kenta ? Comment ce dernier réagira ? Nao jouera-t-elle un rôle important par la suite ? Pourra-t-il enfin vivre comme il le désire ? Il va falloir attendre un peu pour avoir la suite de cette série en trois volumes.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis sur ce premier volume d’Our Colorful Days. Avez-vous apprécié la manière dont est traité la thématique autour de l’orientation sexuelle et surtout à quel point cela peut être difficile pour un adolescent ? Croyez-vous que ce jeune homme parviendra à surmonter sa crainte des autres pour enfin vivre comme il l’entend ? Pensez-vous qu’il parviendra à quitter ce foyer chaleureux pour prendre pleinement son envol ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Tagame Gengoro, Futabasha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *