Egregor-T5

Egregor tome 5 : les flammes de la guerre s’étendent

Pour bien finir cette semaine, on avait envie de parler d’un tome d’une série à l’immense potentiel. Provenant tout droit des éditions Meian, cette licence lancée par l’éditeur en est déjà à son cinquième volume et n’a eu de cesse de peaufiner l’expérience vécue. On parle bien sûr ici d’Egregor qui n’a eu de cesse de nous captiver à travers son univers de dark-fantasy riche et proposant surtout de nombreux thèmes intéressants à analyser. Alors que l’on avait eu le droit à une précédente lecture à la fois épique et grandiose du fait de la bataille qui avait lieu, on était en droit de se demander si cela allait continuer ainsi par la suite. C’est donc avec beaucoup d’attentes que l’on s’est jeté sur ce tome qui a su apporter des éléments que l’on n’attendait pas forcément. On a alors pleinement senti le désir derrière ce récit de mettre au point une aventure qui joue avec ce maigre espoir qu’on nous présente tout en approfondissant les ténèbres qui l’entourent. Une nouvelle virée aussi puissante qu’intrigante qu’il est grand temps d’étudier. L’heure est donc venue de voir qui l’emportera entre la vie et la mort.

Chacun mène son propre combat

Egregor-T5-014

Un combat pour la vérité.

Egregor, scénarisé par Jay Skwar et dessiné par Kim Jae Hwan, s’était arrêté alors que la bataille de Waldgarth avait pris un tournant tragique. En effet, le plan des Faucheurs avait été percé à jour par les Égides qui avaient compris que cette attaque servait à dissimuler les véritables intentions de leur ennemi. Diverses Moissons étaient en train d’être organisé dans l’ensemble des villages dont ils avaient la charge. Un dilemme se présentait alors à ces guerriers sacrés qui devaient choisir entre leurs obligations et leur volonté de protéger la population. C’est finalement la seconde option qui fut choisie malgré les protestations des anciens de l’ordre. La ville se retrouvait donc à la merci de ses opposants et les quelques troupes encore présentes faisaient de leur mieux pour retarder leur avancée en attendant le retour des seuls êtres à pouvoir les sauver. Malheureusement, il est fort probable que ces derniers arrivent trop tard étant donné qu’ils se retrouvent confrontés aux Ramasseurs. Ces êtres venant faire leur basse besogne après que l’enfer se soit abattu sur ces bourgades s’avéraient être de redoutables adversaires. Leur pouvoir unique venait tout juste de mettre un frein aux intentions bienveillantes de ces hommes et femmes qui devaient maintenant s’adapter pour survivre.

C’est dans ce chaos ambiant alors que la mort prend le pas sur les vivants que Foa et ses compagnons vont se voir proposer une chance d’apporter leur aide. Après une discussion de la plus haute importance avec le dirigeant de toute la région, le jeune homme venait d’apprendre une terrible vérité. S’il souhaitait pouvoir changer la donne, il lui fallait mettre le cap sur la Fosse de la Damnation. Cet endroit connu pour n’être qu’un mythe existerait vraiment et servirait de prison pour le camp des Faucheurs. Cependant, une question primordiale venait résonner dans l’esprit de l’ancien apprenti forgeron. Comment allait-il pouvoir quitter cette cité encerclée par l’ennemi ? Alors qu’il réfléchit au moyen d’accomplir cette prouesse, il est bien loin d’imaginer qu’Hatal se retrouve lui aussi impliqué dans une quête pouvant le dépasser. Cet autre survivant avait pris la route dans l’espoir de récolter des informations sur le pirate qui aurait assassiné ses parents. Ses pas le guident alors jusqu’à un petit village côtier où le calme semble régner. Malgré tout, même les endroits les plus éloignés de ce monde ne sont pas à l’abri de ce qui approche. Le jeune garçon va le découvrir à ses dépens et c’est ainsi que cette Guerre de l’Éclipse va s’attaquer à un nouveau front. Le souffle glacial de la mort s’étend un peu plus à chaque minute qui passe et ces adolescents pourraient bien être le salut permettant d’arrêter cette tragédie.

Il est vrai que Egregor avait déjà fait très fort précédemment avec la confrontation qui battait toujours son plein dans l’enceinte de ces immenses murailles. Cependant, on a vraiment la sensation dans ce volume que cette lutte ne se cantonne plus à un seul endroit. Les Moissons se multiplient et l’on est alors totalement emporté devant l’ampleur que prend cet événement. Un duel fatidique où la vie de milliers de personnes est en jeu et qui revêt alors de nombreuses formes au fil des cases. Notre regard passe alors d’une scène à l’autre en prenant conscience du schéma global qui est en train de se dessiner.

Un conflit en plusieurs actes

Il n’y a pas à dire, Egregor sait comment alterner les lieux sans que l’on soit totalement perdu. En effet, cette cinquième escapade va être l’occasion de se pencher sur la situation d’autres personnes bien loin d’être en contact avec la tempête qui fait rage à Waldgarth. Cependant, cela ne veut pas dire que le récit baisse en intensité bien au contraire. C’est alors que l’on est à cent lieues du chaos général et que l’on croit pouvoir profiter d’un moment de paix que l’on ressent des sueurs froides. Ainsi, l’auteur attend toujours que le lecteur baisse sa vigilance pour rappeler à celui-ci que rien ne peut échapper à la grande Faucheuse qui prend un malin plaisir à torturer tous ces gens. De ce fait, on a beau changer au cours de la lecture de point de vue, cela n’enlève en rien l’intensité de cet arc narratif. Une manière de rappeler à chacun qu’une terrible ère est sur le point de débuter et que même les Égides ne semblent capable que de retarder l’inévitable. Il y a donc constamment cette sensation que nos compagnons de route sont poursuivis éternellement par ces monstres que rien ne semble pouvoir stopper. On danse donc dans la paume de ces êtres que la mort à ronger et qui s’amusent à nous faire miroiter un espoir que l’on n’arrive jamais à atteindre. Tout cela influence grandement notre immersion et surtout l’impact qu’a cette atmosphère sur nous. Une excellente maîtrise de l’ambiance qui influence directement notre ressenti à l’égard de l’histoire.

Cependant, c’est là que va arriver l’autre point intéressant de cette lecture qui ne se cantonne pas de plonger ses différents acteurs dans le désespoir. Elle réussit aussi à nous donner quelques éléments supplémentaires permettant d’enrichir cet univers et surtout de susciter moults questions dans l’esprit du spectateur. Comme le dit l’adage que l’on trouve toujours plus fort que soi, on a aussi le droit à ce type de moments où l’on s’extasie devant les prouesses de certains individus. Des affrontements plus intimes, mais qui permettent ainsi de cerner le potentiel de ces hommes et femmes dont les qualités martiales suffisent à nous faire rêver. C’est à travers ces quelques échanges de coups que l’on peut entrevoir alors de nouvelles possibilités pour ce conte sombre qui pourrait très bien prendre une route que l’on n’imaginait pas. D’ailleurs, il y a sans cesse cette impression que tout ce que l’on voit au coeur de ces cases cache quelque chose de bien plus grand. On est donc autant hypnotisé par le spectacle macabre qui prend vie devant nous que par cette brume opaque qui nous englobe un peu plus à chaque pas. On sent qu’il nous manque des informations pour vraiment entrevoir la toile dans sa globalité et cela fait partie intégrante des forces de ce manga. Une oeuvre qui maîtrise son suspens et surtout ses nombreux secrets pour rendre une épopée fascinante encore plus prenante.

Avec ce cinquième volume, on sent qu’Egregor est en train de préparer le terrain pour quelque chose d’encore plus grand. A chaque fois que l’on croit que nos amis vont s’en tirer, une nouvelle menace fait son apparition et permet ainsi de resserrer l’étreinte autour de ces derniers ainsi que du lecteur. Une atmosphère oppressante qui étend son emprise et semble nous indiquer qu’il n’existe aucune échappatoire possible au destin funeste qui attend ce monde. On est alors pendu aux lèvres du narrateur qui nous laisse alors que l’on aimerait tellement connaître la suite de cette confrontation dantesque.

Egregor engloutit tout sur son passage

Egregor-T5-026

Le suspens est insoutenable !

A travers cette cinquième lecture, Egregor confirme nos attentes. On sent véritablement que cette épopée est prévue pour durer et Jay Skwar parvient habilement à construire son univers de manière à démontrer cela. Même au coeur de cette guerre qui nous fascine, on peut entrevoir quelques pistes pour la suite et surtout observer à quel point ce récit s’étoffe de tome en tome. Sans même en prendre forcément conscience au départ, on ne cesse d’assimiler et d’en apprendre plus sur les différentes régions de ce monde ainsi que sur les êtres qui y vivent. On a alors cette furieuse envie de continuer d’explorer ces contrées afin de découvrir tout ce qui peut s’y cacher. Outre cela, les dessins de Kim Jae Hwan sont encore une fois somptueux et tranche totalement avec ce que l’on a l’habitude de voir. Une énorme mention spéciale à la construction de cette bataille qui nous saisit littéralement le coeur tant on se demande à chaque instant qui va bien pouvoir en ressortir vainqueur. D’ailleurs, on tient aussi à souligner à quel point on apprécie le fait que cette histoire puisse se jouer de nous. On a beau avoir été le témoin de scènes atroces par le passé lors du lancement de la série, on continue de croire en cette lueur d’espoir qui ne disparaît jamais totalement. Comme pour nous narguer, on la voit virevolter et passer à portée de main. Cependant, il suffit d’essayer de l’attraper pour que le couperet tombe et que les ténèbres environnants fondent sur leur proie.

C’est donc encore une fois un grand oui pour Egregor qui ne cesse de se bonifier avec le temps et parvient aussi à poser des bases solides. En très peu de temps, on a eu le droit à de l’émotion, de l’action dantesque et surtout un univers qui foisonne de bonnes idées et d’un potentiel hors-norme. Au final, tout commence à se mettre en place afin de nous lancer au coeur de cette épopée qui brille autant de par sa complexité que par sa noirceur reflétant efficacement la dangerosité de cette quête. Si vous appréciez les récits de dark-fantasy ou que vous souhaitiez vous lancer dans une aventure de grande envergure alors vous devriez grandement apprécier cette licence. De plus, le dernier pan de l’ouvrage ne peut que faire monter l’excitation à l’idée de ce qu’il pourrait se passer. Une construction narrative et un rythme qui pousse sans cesse à vouloir approfondir notre expérience avec la saga. Bien sûr, on ne peut terminer une chronique sans évoquer les nombreuses questions qui nous brûlent les lèvres. Quel est donc le véritable but des Faucheurs ? Sont-ils la véritable menace qui plane sur Soteria ? Quel destin attend Hatal ? Va-t-il enfin trouver une piste concernant le meurtrier de ses parents ? Foa peut-il encore avoir une chance d’atteindre sa destination ? On est impatient de connaître la réponse à tout cela.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce cinquième tome d’Egregor. Avez-vous apprécié la façon dont la bataille évolue ? Ressentez-vous une profonde peine pour tous ces gens qui se retrouvent emporté par cette spirale de haine et de sang ? Croyez-vous que l’on a encore le droit d’espérer de voir une chance de salut pour nos héros ? Quel est, à votre avis, le parcours que devra suivre nos autres camarades ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2018 Jay Skwar / Kim Jae Hwan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *