Heaven's Feel

Fate/Stay Night Heaven’s Feel III Spring Song : le jugement de Sakura

Parmi toutes les grandes licences qui forment le monde du manga et des animes, il y en a une que l’on apprécie tout particulièrement. Il s’agit de la saga Fate dont on a dévoré quasiment chaque oeuvre portant sur celle-ci. Avec son univers captivant, complexe, violent et traitant de sujets pertinents, la licence n’a eu de cesse de grandir au fil des années. Outre le fait que l’on adore voir des personnages historiques et légendaires être mis en scène dans des combats dantesques, cette série a beaucoup d’autres atouts. On était donc vraiment heureux de pouvoir assister à l’avant-première ce samedi de Fate/Stay Night Heaven’s Feel III Spring Song. Organisé par Wakanim, cet événement venait conclure cette trilogie portant sur la route de notre chère Sakura. La question était donc de savoir si ce final allait être à la hauteur de tout ce qui nous était proposé auparavant. Dès lors que l’on s’est installé et que l’on a eu les yeux rivés sur l’écran, on a été transporté une fois de plus dans cet environnement fantastique et tragique apportant beaucoup au récit. L’heure est donc venue d’assister à la fin de cette Guerre du Saint-Graal.

Le combat final

Heaven's Feel - sakura

Sakura au centre de toutes les attentions.

Si l’on va éviter au mieux de dévoiler des éléments de cette dernière partie de la trilogie, il nous faut tout de même remettre le contexte en place. Fate/Stay Night Heaven’s Feel III Spring Song, réalisé par le studio Ufotable, s’était arrêté en plein cours de cette Guerre du Saint-Graal particulière. En effet, l’intervention d’une ombre autour de Sakura la force petit à petit à sombrer dans la folie et le désespoir. Ressassant tout ce qu’elle a subi jusqu’ici, elle sent son esprit se briser en mille morceaux. Cette jeune demoiselle se voit de plus en plus comme un fardeau pour Shirô et décide de retourner au domaine Matô en demandant au préalable à Rider de veiller sur celui qu’elle aime. Malheureusement, elle ignore totalement que ce dernier tente de la rattraper. Alors qu’elle arrive tout juste dans ce lieu qui lui a servi de foyer pendant tant d’années, elle tombe rapidement sur Shinji qui décide de s’en prendre à elle. Alors qu’il tente d’abuser de sa soeur adoptive comme il a souvent fait par le passé, cette dernière, prise de panique, va finir par le tuer. Ce dernier acte va avoir l’effet escompté pour l’ombre qui guettait inlassablement le bon moment pour intervenir. Tandis que Sakura se rend compte de ce qu’elle a fait, cette entité va venir fusionner avec elle afin de la corrompre une bonne fois pour toute.

A présent, Shirô va devoir faire un terrible choix concernant celle qui a longtemps été à ses côtés. Les masters disparaissent les uns les autres alors que l’ombre engloutit les servants un à un. Un adversaire d’un temps révolu semble refaire surface et les derniers acteurs de cette pièce s’apprête à entamer leur dernière représentation. Les règles ne sont plus à l’ordre du jour et tout doit être mis en place pour supprimer le mal incarné avant qu’il ne naisse. Cependant, le jeune Emiya pourra-t-il porter la main sur Sakura ? Cette dernière a-t-elle totalement perdu la raison ? Existe-t-il encore un moyen de la sauver ? L’adolescent a beau se poser toutes ces questions, il ne peut s’empêcher de continuer d’espérer. Malgré le fait que la plupart de ses camarades souhaitent en finir à leur propre manière, il est convaincu qu’il existe encore une lumière au plus profond de ces ténèbres. L’heure des règlements de compte a sonné et tout semble converger vers l’artefact tant souhaité par les mages. Un objet censé exaucer n’importe quel voeu, mais dont le prix à payer semble déjà trop conséquent. La vengeance, l’inquiétude, la haine, mais aussi l’espoir se mélangent pour former le dernier acte de ce conflit ancestral. La véritable question est de savoir qui se tiendra encore debout lorsque le rideau tombera.

On ne peut bien sûr évoquer Heaven’s Feel III sans parler du formidable travail de la part du studio. Ufotable ne va pas uniquement éblouir notre regard à travers des confrontations dantesques. C’est un véritable florilège d’émotions qui est véhiculé tout au long de ce spectacle grandiose. Que cela soit dans l’action ou les moments d’accalmie, chaque élément est parfaitement maîtrisé pour pouvoir raconter quelque chose d’important pour le spectateur. Nos yeux vont alors d’une scène à l’autre en essayant d’analyser chaque petit détail et chaque parole afin de comprendre à quel point ce long-métrage sublime cet arc.

Un pur bonheur pour les yeux

Si l’on avait déjà une grande confiance dans le studio dans la réalisation de ce troisième film, on ne s’attendait pas à avoir le droit à un tel déferlement de lumières, de puissance et aussi d’émotions. Bien évidemment, on va éviter au maximum de spoiler pour vous laisser le plaisir de la découverte. Il est cependant important de noter que l’on a sûrement le droit ici à l’une des confrontations les plus épiques que l’on ait pu voir dans la série. On ressent pleinement la force qui découle de chaque personnage et l’on reste alors bouche bée en se demandant quel sera le résultat de cette confrontation. Le spectateur est ainsi constamment tenu en haleine par le déroulement de ce dernier chapitre qui accélère grandement le rythme sans pour autant oublier de s’attarder sur le ressenti de chacun. D’ailleurs, il y a aussi un formidable travail qui est fait au niveau de l’atmosphère. Alors que l’on sait que le dénouement à venir pourrait bien être déchirant, l’ambiance accompagne parfaitement ce ressenti. A la fois sombre, pesant et aussi malsain, tout est organisé pour que l’on soit pleinement emporté par cette conclusion qui n’a rien d’ordinaire. A l’image de cette chère Sakura, le récit ne fait que s’assombrir au fil des minutes comme pour coller à la transformation de cette dernière et aux actes dont on est témoin.

Cependant, si ce conte ne laisse que peu de temps au repos et à la joie, on a tout de même le droit à des instants qui viennent couper la violence de ce conflit. Cela n’entache en rien le rythme du récit qui, bien au contraire, va profiter de ces moments pour approfondir les inquiétudes de chaque acteur et actrice. Que cela soit par un dialogue, un simple regard ou tout simplement une pause dans le temps, ces plans permettent de souligner à merveille la tristesse qui se dégage de certaines âmes et la détermination qui motive certains. Tout est minutieusement travaillé pour que l’on puisse croire à cette lueur d’espoir qui naît de Shirô et ses amis malgré le fait que l’on soit englobé par ces ténèbres opaques. Même au niveau des autres personnages secondaires, on a le droit à une écriture soignée qui permet de vraiment comprendre les raisons qui motivent chacun d’entre eux. Une expérience cinématographique qui n’est pas seulement centrée sur le combat ou la violence, mais qui est avant tout visuelle. Sans même entendre le moindre mot, on parvient à partager les frissons qui parcourent nos camarades alors qu’il se dirige vers leur plus grand défi. Une véritable leçon sur ce que c’est que d’accompagner une histoire haletante à travers tout ce qui gravite autour de la trame narrative. Un show grandiose qui nous hypnotise et montre la maîtrise du studio concernant ce qui fait le coeur de cette énorme licence.

Quand on parle de la saga Fate, il est évident que l’on attaque un immense morceau qui ne se contente pas de simplement être un grand divertissement. A travers ses nombreux sujets, les relations qui se tissent entre les différents personnages, les enjeux de cette bataille et son aspect dramatique, Heaven’s Feel III frappe très fort. Tout est organisé de manière à nous conduire vers une conclusion qui est loin d’être celle que l’on pouvait espérer afin de nous montrer toute la symbolique de cette quête sanglante. Des adolescents qui sont jetés dans une guerre où il est impossible d’en ressortir indemne.

Un dernier acte symbolique

Heaven's Feel - duo

Un tandem qui nous aura marqué.

Quand on parle de Fate, il est toujours intéressant de voir ce qu’apporte le fameux conflit que l’on observe et qui prend des allures de jeu de survie. La recherche de l’artefact légendaire permet ainsi de révéler ce qui est profondément enfoui en chacun des participants. Ce final ne déroge pas à la règle même si le déroulement de la guerre est loin d’être identique aux précédentes. Que cela soit Ilya, Shirô, Kotomine, Rina ou Sakura, chacun d’entre eux est motivé par des motifs qui lui sont propres. Cela peut autant être banal comme vouloir retrouver ces instants de paix que particulier comme c’est le cas pour le prêtre surveillant tous ces affrontements. Le combat qui s’oppose donc devant nous est autant là pour tenter de concrétiser le souhait de vouloir sauver l’héritière des Matô qu’une plongée dans les abysses pour cette dernière qui fait finalement face à tout ce qui l’a détruit au fil des années. C’est donc autant une lutte pour l’avenir qui se joue qu’une volonté de briser ces chaînes qui retiennent cette âme accablée à ses malheurs passées. Ainsi, chaque parole tenue revêt un sens plus important que l’on pourrait l’imaginer et va ainsi nourrir les différents niveaux de lecture de cette série qui dépasse de loin le simple cadre du grand spectacle.

D’ailleurs, tout le dernier passage enchaîne les représentations plus ou moins fortes de ce qui peut animer un être humain. Shirô en est le parfait exemple, lui qui s’est retrouvé mêlé à tout cela sans le vouloir. En réalité, s’il est question ici de sauvetage et d’en finir une bonne fois pour toute avec la source de tous ces drames, c’est avant tout une partie d’échecs où chaque pion représente un idéal, un rêve ou simplement un désir. Les motivations s’élèvent et s’écroulent en cherchant l’objet qui pourrait concrétiser le simple souhait en réalité. Même la victoire peut alors devenir amère quand on voit tout ce qui a été sacrifié pour l’obtenir et les survivants ne peuvent alors en ressortir indemne. Il y a donc toujours cette aura qui englobe cette troisième partie qui nous rappelle que même si la mission de nos amis est couronnée de succès, un grand mal aura déjà été fait et le quotidien joyeux qu’ils avaient ne pourra jamais pleinement revenir. Outre cela, le film va aussi se permettre d’aborder d’autres sujets très profonds qui ne vont faire qu’accentuer la portée philosophique et humaine de cette oeuvre. Le plus puissant de ces messages et qui va revenir très souvent vient de cette notion de mal incarné qui change totalement par rapport à la vision de chacun. Heaven’s Feel III va alors nous montrer que derrière ces explosions de couleurs et ces chorégraphies martiales majestueuses se cache aussi un film souhaitant faire réfléchir sur de nombreuses thématiques. A l’image d’une grande partie de la franchise, ce long-métrage d’animation va nous laisser avec un sentiment étrange qui envahit notre coeur et notre esprit. Une expérience unique et qui symbolise parfaitement la conclusion de toute cette épopée.

Fate/Stay Night Heaven’s Feel III Spring Song réussit avec brio à condenser tout ce qui peut fait la force de cette saga en un seul film. On a autant du drame, de l’émotion, de l’action frénétique et de la pertinence dans chaque propos que l’on ne peut qu’être ébahi en voyant cela sur grand écran. Un grand moment qui s’ancre profondément dans notre esprit alors que l’on revoit tout le chemin parcouru par Sakura et ses amis. Une Guerre du Saint-Graal bien singulière qui aura pris un tournant à la fois heureux et tragique. Voilà l’essence même de ce qui fait l’âme de cette franchise qui s’étend un peu plus au fil du temps pour notre plus grand plaisir.

Heaven’s Feel se met à fleurir

Fate/Stay Night Heaven’s Feel III Spring Song accomplit à merveille le rôle qui lui était attribué. Si l’on pourrait dire que chaque partie est importante, il est avant tout primordiale pour une série de savoir soigner autant son entrée que sa sortie. C’est chose faite avec ce film qui clôture magistralement cette trilogie. On en a déjà parlé un peu plus tôt, mais ce long-métrage est déjà un pur régal pour les yeux. Tout le savoir-faire du studio y est amené pour rendre chaque confrontation aussi unique que mémorable, mais aussi pour souligner toute l’importance de ce conflit qui dépasse de loin le simple cadre de cette recherche d’un artefact magique. A travers la bataille dont on est témoin, c’est avant tout le désespoir d’une demoiselle qui est mis à nu après tant de temps à devoir subir sa préparation en vu de ce jour. La noirceur qui l’anime se confronte ainsi aux quelques moments de joie qu’elle a pu vivre en compagnie de son cher Shirô et cela donne le choc ultime de cette route qui va aussi révéler bon nombre de secrets autour de ce rituel qui se répète sans cesse. Un excellent moment qui mise autant sur l’aspect visuel et spectaculaire que sur la profondeur de sa narration. On ne peut alors s’empêcher, dès lors que l’on voit le générique de fin, de ressentir un petit pincement au coeur en se disant que tout est terminé.

C’est donc une franche réussite de la part d’Ufotable qui nous offre une fois de plus une oeuvre correspondant parfaitement à leur vision de l’animation. En plus d’avoir une riche expérience sur la franchise, le studio a aussi parfaitement su retranscrire ce qui faisait l’âme de cette troisième route à travers ses sujets aussi différents que captivants et surtout les enjeux qu’il y a. On vous recommande donc chaudement cette conclusion à Heaven’s Feel qui plaira bien sûr aux amoureux de la licence. D’ailleurs, cette trilogie est aussi un bon moyen pour ceux souhaitant se lancer dans l’aventure de découvrir tout ce que peut proposer une telle saga. On a beau être plusieurs jours après l’avant-première, on a encore toute cette aventure qui se rejoue dans notre tête. Les images se succèdent et l’on ne peut que vibrer en voyant tout ce que l’on a traversé en compagnie de ces adolescents ayant tous soufferts de cette guerre pouvant paraître absurde. On ne peut évidemment réfléchir à de multiples questions au vu de la conclusion, mais il est impossible pour nous de nous arrêter là sans imaginer ce qu’il pourrait advenir de ceux qui ont survécu. Un visionnage qui mérite largement le coup d’oeil.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires ce que vous avez pensé de ce troisième film Heaven’s Feel ou, si vous n’avez pas eu l’occasion d’y être, ce que vous attendez de celui-ci. Quelle est pour vous la meilleure route traitée dans l’univers de Fate/Stay Night ? Quel est votre servant préféré dans cet arc ? Trouvez-vous que le studio a parfaitement su retranscrire l’émotion et l’aspect épique de ce conflit ? Quel est votre meilleur souvenir autour de cette saga ? Qu’attendez-vous d’autres pour cette franchise ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

(C) TYPE-MOON,ufotable,FSNPC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *