Shinotori---Les-ailes-de-la-mort-Vol.-1

Shinotori – Les ailes de la mort tome 1 : une menace venant du ciel

Cela a beau faire quelques jours qu’Halloween est terminé, cela n’empêche pas que l’on puisse se faire quelques frayeurs à travers certaines oeuvres. L’horreur est un genre qui est assez délicat à mettre en place, car cela implique de jouer énormément sur le ressenti du lecteur. Il faut donc pouvoir pleinement immerger ce dernier dans le récit qui est présenté. On va donc essayer de voir aujourd’hui si la toute dernière licence de chez Kazé parvient à réaliser cela. En effet, c’est ce mercredi que sort le premier tome de Shinotori – Les ailes de la mort qui cherchent à prolonger l’effroi. Le résultat est-il convaincant ? On peut dire que l’auteur s’en sort très bien pour ce prélude qui aura fait naître en nous une bonne dose de frissons. En proposant un danger assez inédit et parfaitement utilisé, ce manga va réussir à créer une atmosphère où l’inquiétude ne va faire que grandir. Un premier pas qui est aussi mystérieux que terrifiant et nous met en garde contre un ennemi qui peut attaquer de n’importe où. Il est donc grand temps d’avancer à la recherche d’un abri, mais en faisant attention au ciel

Un oiseau de mauvaise augure

Shinotori - rencontre

Le calme avant la tempête.

Shinotori – Les ailes de la mort, imaginé par Dr.Im, nous permet de faire la connaissance de Kurô. Ce dernier s’avère être un criminel ayant été escorté par ses geôliers pour être emmené dans une toute autre prison. Si tout semble aller pour le mieux dans cet avion, les choses vont rapidement dégénérés dès lors qu’un groupe d’hommes masqués va le détourner. Il ne leur faut pas longtemps pour neutraliser le policier qui accompagnait le prisonnier et pour prendre le contrôle de l’ensemble de l’appareil. Ces terroristes vont alors rentrer dans le cockpit afin de prendre les commandes en s’enfermant avec le pilote ainsi qu’une petite fille. Malgré ses antécédents ainsi que les menottes qui le retiennent captifs, Kurô ne peut tolérer de voir des gens s’en prendre à un enfant. Il va alors tout faire pour se débarrasser des quelques individus restés en retrait avant de se diriger vers les autres. Ne sachant absolument pas comment il pourrait s’en sortir, il continue tout de même d’écouter son coeur et décide de rentrer dans la pièce. Il ne s’attendait alors pas du tout à assister à un spectacle aussi morbide. L’ensemble du cockpit s’est teint du sang des gens qui s’y trouvaient. Qu’il s’agisse des hommes cagoulés ou des pilotes, aucun n’a survécu. L’horreur va surtout venir de l’état des corps qui ont été affreusement mutilés comme si une bête s’était amusée à les déchiqueter.

C’est alors que va surgir une monstrueuse créature devant être à l’origine de ce carnage. Un croisement entre un humain et un corbeau qui semble décidé à s’en prendre au prisonnier qui tente tant bien que mal de résister aux serfs de la bête. Il parvient finalement à la chasser et va alors découvrir que la petite Toki est la seule à avoir survécu à ce cauchemar. Décidant de la prendre sous son aile, il se demande maintenant comment échapper à un nouvel assaut alors qu’un essaim entier d’oiseaux se rapprochent d’eux. La liberté est à portée de main pour cet homme qui vit avec le poids de son passé. Cependant, celle-ci ne pourra être gagnée que s’il échappe à cet enfer et payer le prix fort pour détruire ces chaînes qui le retiennent. Heureusement, il peut peut-être trouver un peu de lumière auprès de cette jeune fille qui semble elle aussi avoir une histoire spéciale. C’est donc la naissance d’un duo qui va devoir progresser dans un monde où la mort peut accomplir son travail d’un simple battement d’ailes. Le danger est partout et il va leur falloir faire preuve de beaucoup de courage et de détermination pour espérer traverser chaque épreuve qui se tiendra devant eux. Attention cependant à toujours garder un oeil vers le ciel, car on ne sait jamais quand l’ennemi peut apparaître. Si ça se trouve, il est déjà là à observer le moment idéal pour fondre sur sa proie.

Rien qu’en lisant le synopsis de Shinotori, notre curiosité fut interpellé par ce qu’allait pouvoir proposer cette série. Si tout semble commencer paisiblement, il ne faut pas longtemps pour que les choses dégénèrent. C’est alors à ce moment précis que l’on va pouvoir ressentir tout le talent du mangaka pour insuffler une atmosphère pesante. L’ennemi que l’on rencontre est alors aussi effrayant que viscéral et va donc pleinement se présenter comme une menace de taille. Une introduction qui donne naissance à une autre forme de peur et qui la développe au fur et à mesure des cases que l’on observe.

Une parfaite maîtrise de l’horreur

Le gros point fort que l’on peut ressentir dans ce premier volume de Shinotori vient de la menace qui nous est présentée. En réalité, on a autant le droit à une oeuvre qui va beaucoup miser sur son ambiance que sur la violence des attaques. Tout d’abord, le fait de devoir se confronter à des monstres ailés est pertinente. Là où la plupart du temps les créatures horrifiques sont terrestres, cette fois le danger peut surgir à tout moment. Le ciel devient un lieu d’inquiétude, et même ceux qui tentent de s’enfuir ne doivent jamais lâcher cette étendue bleutée qui se trouve au-dessus d’eux. Cet état de fait va rapidement se faire ressentir au sein de cette lecture et de manière très travaillée. L’auteur va ainsi nous faire croire que nos héros peuvent profiter d’un peu de repos avant que le couperet ne tombe. Ainsi, la peur va se mêler à l’incompréhension et surtout à un sentiment d’insécurité qui va nous accompagner tout au long de ce périple. En plus de cela, le mangaka va aussi aller jusqu’au bout de son idée en appliquant les spécificités propres à chaque type d’oiseau à ses êtres difformes. Si l’ennemi ailé semble être le même, leur stratégie peut totalement varier d’un spécimen à l’autre. Une façon de renouveler l’effroi et de nourrir cette inquiétude qui grandit dans le coeur des personnages et du lecteur. Tous ces éléments vont ainsi donner naissance à une tension qui va autant nous prendre aux tripes que nous impliquer encore plus dans le récit.

Outre cela, la représentation qui est faite de ces créatures ailées joue aussi grandement sur notre ressenti. En ayant combiné l’homme et l’animal, on se retrouve devant un spectacle effroyable et organique provoquant aussi une sorte d’écoeurement servant à l’atmosphère du manga. Bien sûr, il existe aussi d’autres éléments permettant de renforcer le plaisir que l’on a en nous plongeant dans cette première partie d’aventure. Il y a bien sûr tout l’aspect mystérieux et énigmatique autour de l’apparition de ces créatures ainsi que d’autres détails propres au scénario. L’autre point qui est important d’être noté est le lien qui se forge entre les deux principaux protagonistes. Ils ont beau être totalement différents, et même parfois inquiétants, la relation qui se tisse entre eux apporte une dose de douceur bienvenue dans ce monde en proie au chaos. Cela nous permet de nous attacher à ces derniers et de les voir survivre jusqu’à la fin du récit. Un duo atypique, mais qui parvient à éveiller notre sympathie et surtout à offrir des échanges intéressants pour la suite. En réalité, on va très vite se rendre compte que les seuls moments de répits que l’on a était avant que tous ces problèmes surviennent et aussi cette quiétude que l’on peut observer quand ces deux âmes se rapprochent. La peur ne nous quitte jamais vraiment et va même créer une paranoïa collant à merveille avec les propos de cette fiction qui veut nous faire prendre conscience que l’ennemi peut attaquer à tout moment.

Shinotori a parfaitement rempli son rôle avec cette introduction. Il fallait que l’oeuvre puisse autant nous présenter le contexte dans lequel on allait évoluer que réussir à capter rapidement notre attention. Cela fut réalisé à merveille avec tout ce qui a été mis en place afin de proposer une identité propre à l’histoire. Plus les minutes passèrent et plus notre main se faisait hésitante à l’idée de voir ce qui pouvait nous attendre par la suite. L’inquiétude et la curiosité se confrontent pour donner lieu à un conflit servant pleinement à l’immersion du lecteur. Une très belle réussite qui a su nous prendre aux tripes.

Shinotori prend son envol

Shinotori - monstre

En voilà un monstre !

Shinotori nous offre un premier contact parfait pour se donner des frissons. On a grandement apprécié la manière dont l’auteur s’amuse à nous donner de fausses impressions de tranquillité avant de faire attaquer sa meute de créatures horrifiques. D’ailleurs, on a aussi été pleinement satisfait de l’imagination dont a fait preuve la personne derrière cet ouvrage pour créer des monstres faisant partie d’une même grande famille, mais ayant chacun leur propre manière d’insuffler la peur. Dès lors que les choses sérieuses commencent, on a très peu de temps pour pouvoir poser l’action. Le rythme devient effréné et colle parfaitement à la situation de crise et à la panique qui peuvent animer les divers acteurs et actrices de ce manga. Chaque découverte se fait alors en échange de nombreux sacrifices et la mort semble maintenant être devenu la norme pour pouvoir avancer un tant soit peu au milieu de cet enfer. En plus de tout ça, on a le droit à de nombreuses questions qui vont venir pimenter le récit et ainsi nous donner une raison de braver cette angoisse qui nous assaille en allant au contact de ces bêtes ailées. L’envie irrépressible de connaître le fin mot de toute cette histoire va alors entrer en conflit à cette inquiétude constante qui s’éveille en nous. C’est justement cette lutte interne qui va aussi rendre cette expérience littéraire aussi savoureuse et montrer à quel point elle peut avoir une influence sur le lecteur.

On recommande donc chaudement Shinotori – Les ailes de la mort qui nous offre un début plus que prometteur. En posant rapidement les fondations de son récit et surtout en arrivant à insuffler des émotions aussi fortes, l’auteur nous montre qu’il maîtrise son sujet. Il faut aussi reconnaître que le design des monstres est à la fois impactant et ingénieux. Il suffit de poser le regard sur eux pour éprouver un malaise certain et contribuer à accentuer l’atmosphère pesante qui s’abat sur nous et les protagonistes. Si vous aimez les séries horrifiques parvenant à proposer une idée à la fois originale et convaincante par rapport à la menace proposée alors vous devriez largement trouver votre bonheur ici. Cette première virée aura su nous donner un aperçu satisfaisant de ce qui peut nous attendre par la suite. En plus de cela, il s’agit d’une série composée de trois tomes et donc proposera une épopée courte, mais intense. A présent, on ne peut vous quitter sans aborder avec vous les multiples interrogations qui envahissent notre esprit. Qu’est-ce qui est à l’origine de l’apparition de ces créatures ? Comment est-il possible de s’en débarrasser ? Quel est le passé propre à chacun de nos deux nouveaux camarades ? Est-il seulement possible d’échapper à cet environnement hostile ? Il faudra être un peu patient pour connaître la réponse à ces questions.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Shinotori. Avez-vous apprécié la manière dont la menace ailée est introduite ? Trouvez-vous que l’aspect mystérieux de l’oeuvre ajoute encore plus d’intérêt au récit ? Quelle est la créature qui vous a le plus marqué dans ces premières pages ? Pensez-vous que l’on aura le droit à d’autres types d’oiseaux par la suite ? Appréciez-vous la relation qui commence à se tisser entre les deux protagonistes ? Qu’attendez-vous pour la suite ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet 🙂

© 2017 Dr. Im, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *