Pétales de Réincarnation

Ces pépites méconnues : Pétales de Réincarnation

Avant de commencer cette chronique, on tenait à vous remercier de l’accueil que vous faites à chaque nouveau numéro de “ces pépites méconnues”. Cela fait plaisir de voir autant d’intérêt pour ces titres qui n’ont pas forcément la portée que l’on imagine et qui pourtant débordent de qualités. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on vous propose un nouvel article autour de ce rendez-vous. Après nos deux précédentes escapades, on va se rendre cette fois du côté de chez Komikku. L’éditeur affiche un catalogue regorgeant de belles séries qu’il serait pertinent de mettre en avant. Mais pour ce mardi, on va se concentrer avant tout sur Pétales de Réincarnation. Ce manga, que l’on apprécie énormément, est toujours en cours que ce soit chez nous ou au Japon. Avec son postulat de départ qui mélange Histoire et univers contemporain, cette licence nous assure un spectacle de haute volée en plus d’afficher une écriture captivante. Un récit qui fait appel au surnaturel et au passé pour brillamment mettre en avant la détresse de certains individus face à leur environnement et entourage. Il est donc grand temps de voguer en compagnie des grandes figures d’autrefois.

Un être lambda rêvant de grandeur

Pétales de réincarnation-TouyaComme toujours, on va d’abord remettre le contexte de Pétales de Réincarnation en place afin d’attaquer notre sujet. Le manga de Mikihisa Konishi nous plonge dans un Japon contemporain où l’on fait la connaissance de Toya Senji. Cet adolescent tout à fait ordinaire ne supporte plus sa condition. Se trouvant d’une affligeante banalité, il recherche à tout prix son talent. Ce domaine où il pourrait surpasser les autres et enfin trouver sa voie. Ayant grandi dans l’ombre d’un génie, il se refuse de faire partie de cette catégorie de gens n’ayant rien pour eux. Une obsession maladive qui le conduit de plus en plus à se refermer sur lui-même et à nourrir de sombres pensées à son égard. En effet, il a beau insister et tenter tout un tas d’expériences, rien n’y fait. Ses compétences se limitent au strict nécessaire et la dépression le gagne petit à petit. En comparaison, Haitou, une jeune fille de sa classe, affiche un don incroyable pour le kendo. Une épéiste hors-pair dont le talent semble presque surréaliste tant rien ne semble pouvoir l’ébranler. Succombant peu à peu à son désespoir, Toya va pourtant voir sa vie totalement basculer. Suite à des événements inattendus, il est sauvé par sa camarade. La vérité éclate au grand jour quand elle lui propose une solution à son désir de talent. Il pourrait très bien en trouver un parmi les grands noms d’antan. Des figures historiques dont leurs capacités ont permis à leur légende de traverser les âges. N’arrivant pas à accepter cette suggestion totalement farfelue, il va finalement changer d’avis en étant témoin de ce qu’elle parlait.

Il existe en ce monde des lames appelées “branche de réincarnation”. C’est en utilisant ces dernières pour se scarifier que l’on peut faire appel au talent d’une vie d’antan. En voyant cette possibilité qui s’offre à lui, Toya se dit que son rêve est enfin à portée de main. Mais n’est-ce pas prendre un chemin facile et détourné que d’utiliser un tel artefact ? Peu importe à ses yeux tant qu’il peut se hisser au-dessus des autres. Il est très loin d’imaginer que faire appel à un tel pouvoir va le conduire à côtoyer d’autres gens dans la même situation que lui. Quand on choisit de faire appel au passé pour avancer, cela n’est jamais sans conséquences. Les puissants finissent toujours par vouloir plus de pouvoirs et une scission est vite arrivée au sein d’un même camp. Doté de son nouveau talent, Toya a lui aussi son propre plan. Déterminé à se servir au mieux de ce pouvoir qui est maintenant entre ses mains, il pourrait rapidement basculer dans le néant. Maintenant qu’il a ce qu’il souhaite, il est dans la nature humaine d’en vouloir toujours plus. Succombera-t-il à cette noirceur qui l’anime ou bien finira-t-il par comprendre ce fardeau qui pèse sur ses épaules ? Quoi qu’il en soit, le voilà maintenant engagé dans une lutte sanguinaire où les réincarnés font loi. D’ailleurs, il risque d’être très surpris en voyant à quel point nombreux sont ceux qui partagent son destin. Le besoin de reconnaissance, mais aussi de réussite peut pousser certains à prendre une voie bien obscure. Alors que leur histoire est censée être finie depuis bien longtemps, le passé s’incruste dans le présent pour rétablir son droit.

On a longuement parlé de Pétales de Réincarnation à ses débuts et la série n’a eu de cesse de monter en force. Il était donc important de s’attarder plus en détails sur ce que propose cette série et qui fait d’elle une très belle surprise. A travers cette aventure où vont se rencontrer de très nombreux spectres du passé, on nous conte une lutte sans précédent entre ces vestiges d’un temps révolu et ceux qui symbolisent l’avenir. Une confrontation qui va se construire dès le premier volume pour atteindre des proportions inimaginables dans les derniers tomes en date. C’est en souhaitant du talent que la bataille va débuter.

Le passé se confronte à l’avenir

Tout d’abord, Pétales de Réincarnation est une œuvre qui, par son contexte, va nous amener à côtoyer de nombreuses figures historiques. Cela s’exprime par ce système de réincarnation et peut mettre autant en scène Picasso, Mushashi Miyamoto ou même Einstein. La galerie de personnages ne cesse de grandir au fil des tomes pour le plus grand plaisir des passionnés d’Histoire. En plus de ça, chaque volume propose des fiches instructives sur chaque grand nom que l’on rencontre. Un constat qui avait déjà tout pour nous plaire, mais qui va aussi montrer toute sa richesse derrière cette situation de base. La série offre un spectacle grandiose avec des confrontations dantesques, mais elle ne se limite pas uniquement à ça. En effet, quand on s’attarde plus en détail sur la teneur du récit, on se rend compte d’énormément de choses. Pour commencer, ce titre souhaite nous mettre devant ce fait que l’on a tous pu connaître. Ce sentiment d’infériorité que l’on peut ressentir face à d’autres qui sont doués dans un domaine. Toya est la parfaite représentation de ça et de ce que cela peut engendrer comme méfiance, doute et remise en question. Même s’il est vrai qu’il faut savoir s’accepter comme on est avec nos forces et nos faiblesses, cela peut peser énormément sur certains. C’est à cause de ça qu’il va être entraîné dans ce conflit au vu de son obsession pour avoir un talent. C’est là qu’arrive la première grande question du manga. Est-ce vraiment un talent personnel que de récupérer celui d’un autre ?

Après tout, il est beaucoup plus question d’emprunt que de développer son propre don. C’est toute l’ingéniosité du manga qui parvient autant à offrir un divertissement de haute volée qu’à nous faire réfléchir sur cette interrogation. Il y a justement presque une forme de facilité pour ces personnages de succomber à l’appel des branches de réincarnation qu’à tenter de se surpasser par leurs propres moyens. Tout ça va façonner la base de la licence pour ensuite nous conduire à une opposition encore plus haletante. Il s’agit de celle du passé contre l’avenir. En effet, ceux qui acceptent d’être réceptacle d’une grande figure historique ne font que se tourner vers un temps révolu. Ces anciennes légendes envahissent le présent alors qu’ils ne devraient plus rien avoir à faire avec les vivants. En fait, chaque époque a ses propres génies et autres personnes qui influencent le monde. Le message que veut alors nous compter cette saga est que l’on peut devenir un tel nom, mais qu’il faut se concentrer sur le présent et l’avenir. Une série mettant en confrontation des siècles d’Histoire à un futur qui reste encore à écrire. Tous ces éléments rendent cette lecture palpitante et bien plus complexe qu’on pourrait le croire au premier abord. On suit les péripéties de Toya et de ses compagnons avec beaucoup d’attention tout en se demandant quel chemin il va finalement prendre concernant son propre avenir. Un récit bourré d’action, mais qui se montre aussi d’une grande ingéniosité dans le traitement de ses thématiques.

Avec Pétales de Réincarnation, le surnaturel et l’imaginaire vont être mis à contribution pour amener un sujet des plus sérieux et concret. Il s’agit tout bonnement de cette opposition que l’on peut ressentir entre ceux qui semblent avoir un talent inné et les gens lambdas. Une série qui met brillamment ce mal-être sur le devant de la scène tout en construisant une épopée grandiose autour du destin de ces personnages. L’envie de réussir se transforme en obsession et conduit au déclenchement de toute cette histoire et du combat qu’il reste à mener. Une incroyable fresque opposant le passé, le présent et le futur.

Pétales de Réincarnation et sa magnifique éclosion

Pétales de Réincarnation - musashiPétales de Réincarnation fait partie de cette catégorie de titres que l’on peut, à nos yeux, qualifier de pépite méconnue. Une série qui n’est pas au cœur des discussions ou n’a pas forcément une immense portée alors qu’elle affiche de nombreuses qualités. Avec un trait soigné parvenant à souligner toute la puissance de ces êtres légendaires, mais aussi une profondeur dans l’écriture, le manga parvient facilement à capter l’attention. En seulement quelques volumes, le mangaka réussit à intriguer le lecteur tout en lui offrant un divertissement explosif. C’est ensuite au fil des arcs narratifs qu’il va pleinement développer son propos derrière le conflit qui se joue. On apprécie de voir l’évolution de Toya qui se retrouve piégé entre deux mondes. Si cette saga penche vers le fantastique du fait de son système de réincarnation, la problématique soulevée est bien réelle. Ce mélange fait que l’on peut autant adhérer à cette aventure autant pour son côté nerveux et spectaculaire que pour les sujets qu’il met sur la table. On peut très facilement se transposer à la place de ce protagoniste qui oscille entre l’envie de sortir de l’ombre et son inquiétude de succomber à un tel pouvoir. Un conflit interne qui va avoir des répercussions sur l’ensemble de ce monde. Au même titre que les pétales qui apparaissent à chaque utilisation des branches de réincarnation, ces talents resplendissent avant de disparaître. Une compétence éphémère et qui n’est pas la possession de ceux qui profitent de sa puissance.

C’est pour tous ces éléments que l’on avait envie de mettre à l’honneur Pétales de Réincarnation. Un petit bijou qui utilise à merveille son principe non seulement pour nous en mettre plein la vue que pour porter un message. Un conte qui peut aisément plaire à un grand nombre de lecteurs qui pourront trouver leur bonheur dans l’une des facettes de la licence. Avec des actes majeurs qui nous tiennent en haleine et vont pousser au maximum la réflexion derrière toute cette histoire, cette épopée va au bout de ses idées. Alors que le tome 14 sort tout juste aujourd’hui, il était important de parler de ce manga. Un voyage qui monte crescendo et qui tire sa force autant de ses sublimes scènes d’action que des moments où la discussion prend le pas sur la violence. Mikihisa Konishi nous délivre sa première longue série et montre qu’il est tout à fait capable de tenir en haleine le spectateur tout en y apportant une identité qui lui est propre. Un titre qui débute dans l’obscurité pour finalement éclater au grand jour afin de bouleverser l’ensemble de cette planète. Des symboliques fortes qui vont donner encore plus de poids à tout ce que l’on peut analyser au sein de ces pages. Bien sûr, il reste encore du chemin à parcourir pour connaître le fin mot de tout ça. Mais en attendant, c’est un vrai plaisir que d’assister à cette confrontation qui se joue sur plusieurs niveaux. Un petit bijou que l’on ne peut que vous recommander tant il est capable de briller de mille feux.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant la saga Pétales de Réincarnation. Est-ce que vous connaissiez la série et tout ce qu’elle raconte ? Etes-vous intéressé à découvrir cette saga et son histoire autour de ces légendes du passé ? Trouvez-vous le concept intéressant et propice à exprimer des sujets pertinents ? Pensez-vous que l’on peut aller encore plus loin dans cette idée d’opposer ces divers talents dans le futur de la série ? Qu’attendez-vous pour la suite ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2014 Konishi Mikihisa, MAG Garden

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.