Rokudenashi Blues-Vol.-1

Rokudenashi Blues tome 1 : le roi de la baston est de retour

On le sait depuis quelque temps, mais le furyô a le vent en poupe en ce moment. Un genre qui revient petit à petit dans nos librairies pour le plus grand bonheur des amoureux de ce type de récit. Il est génial de voir ce second souffle qui commence à apparaître et qui a même permis un retour en force d’un titre majeur de ce style. Vous l’aurez compris, aujourd’hui on va parler de Rokudenashi Blues qui est venu inaugurer la toute nouvelle collection Pika Masterpiece de chez Pika. Dès son annonce, on a été beaucoup à être heureux de pouvoir remettre les mains sur cette saga dans une édition inédite tout en laissant planer tellement d’idées possibles pour le futur de cette partie du catalogue. Avec ce monument de nouveau présent chez nous, je me suis dit que ce serait l’occasion parfaite pour m’attarder sur ce manga qui a tant marqué le cœur des fans, mais aussi son médium. Maeda fait de nouveau parler ses poings et nous fait vivre un premier acte à la fois intense et captivant au sein de ce lycée. Préparez-vous, car ce loubard au grand cœur est bien décidé à tout chambouler.

Le voyou voulant devenir boxeur

Rokudenashi Blues - BoxeRokudenashi Blues, imaginé par Masanori Morita, nous emmène à la rencontre de Taison Maeda. Cet adolescent se réjouit plus que tout de rejoindre le lycée Teiken, car il se dit que ce sera l’occasion pour lui de contempler les sublimes uniformes des étudiantes. Malheureusement, les réjouissances sont de courte durée quand il se rend compte que ce n’est plus le cas cette année. Dans son énervement, il se met à frapper un professeur “par mégarde” et se retrouve déjà exclu pendant plusieurs jours. Une rentrée mouvementée qui a rapidement su lui créer une réputation de voyou parmi l’ensemble des élèves et du corps enseignant. Mais ce n’est pas tout, car un tel individu a aussi éveillé l’intérêt de deux groupes qui se font la guerre depuis bien longtemps. Les supporters et le club de boxe se disent qu’il pourrait être un atout dans leur conflit pour celui qui arrivera à l’amener de son côté. Pour le principal concerné, tout ça ne l’intéresse guère. Il a beau passer le plus clair de son temps à se battre et à se faire entendre par la force brute, il ne veut aucunement rejoindre un camp. Il reste dans son coin en compagnie de Katsuji et Yoneji, ses deux acolytes. Malgré tout, les deux camps ne peuvent tolérer ça et vont réussir à le mêler à leurs embrouilles. A présent, le nouveau venu doit imposer sa loi même si cela implique de se salir les mains. Les coups pleuvent au sein de cet établissement depuis l’arrivée de cette tornade en uniforme.

Un simple gars pouvant paraître idiot à certains moments, mais qui va rapidement être considéré comme un adversaire de taille par tous les loubards du coin. Mais Maeda pourrait bien trouver prochainement un opposant digne de ce nom en la personne de Hatanaka. Ce dernier n’est autre que le capitaine du club de boxe dont l’exclusion est sur le point de se terminer. Un choc des titans est sur le point d’éclater alors que l’idée de se confronter à un tel combattant excite Taison. En effet, si ce dernier ne loupe jamais une occasion de se retrouver dans une mêlée, il est aussi nourri par un rêve bien plus grand. Il ne veut pas rester une petite frappe toute sa vie et son esprit le voit sur le devant de la scène. Pour ça, il désire du plus profond de son être devenir champion du monde de boxe. Un chemin parsemé d’embûches pour ce dernier surtout quand on ignore jusqu’aux règles de ce sport. Quoi de mieux alors que de se frotter à un champion en devenir pour s’améliorer et surtout montrer sa force. C’est avec cette idée en tête que Maeda avance d’un pas assuré jusqu’à son futur ennemi. Que ce soit sur un ring ou bien dans un terrain vague, tout est une question de force et de résistance. Le gagnant n’est pas celui qui enchaîne les coups, mais celui qui se relève toujours peu importe l’adversité. Dans ce domaine, ce jeune loubard a de quoi faire et ne pliera pas le genou peu importe ce qu’il doit encaisser.

Il ne faut pas longtemps à Rokudenashi Blues pour nous faire comprendre où l’on va mettre les pieds. Un récit qui, dès son synopsis, veut nous montrer une histoire qui se règlera par la force des poings. Si l’action est prépondérante dans ce premier volume, cette série ne se limite absolument pas à des bastons grandioses. En plongeant dans cette aventure, on ouvre une porte vers tout ce qui fait le charme du furyô qui peut autant tirer sur la comédie que sur la transmission de valeurs fortes. On a beau suivre des étudiants peu enclins à la discussion, on ne peut détourner le regard de ces derniers.

Action, humour et valeurs sont au programme

Quand on évoque le furyô, il y a de nombreux codes qui reviennent très souvent. C’est aussi le cas dans ce premier volume de Rokudenashi Blues qui maîtrise tous ses éléments à la perfection afin de concevoir un récit qui nous parle tout en étant assez spectaculaire. En effet, la première chose qui peut frapper est le trait de l’auteur qui souligne habilement le côté réaliste du manga. Le titre a beau avoir déjà de nombreuses années derrière lui, on est ébloui par une telle finesse qui souligne à merveille le côté bourru de ces adolescents qui se castagnent sans cesse. Vous l’aurez aussi compris, cette lecture est aussi rythmée par les multiples rixes qui éclatent au sein de cet établissement. Un élément important de cette lecture tant cela va retranscrire une partie de l’identité de ces personnages. Qu’il s’agisse de Maeda, du groupe des supporters ou du club de boxe, ils sont tous dépeints comme des voyous qui ne peuvent régler leurs différends que par une bonne bagarre. Ainsi, on privilégie l’action aux mots pour transmettre un message et surtout créer une hiérarchie au sein même de cet établissement. De notre point de vue, on voit ça comme une forme de divertissement ou un exutoire pour ces adolescents qui font de ces affrontements un rendez-vous à ne pas manquer. Mais cela serait triste de limiter ces confrontations uniquement à ça. C’est souvent dans ces moments que nos nouveaux amis font preuve d’une détermination et d’un courage qui nous laissent sans voix. 

On a beau savoir que l’on est face à des mauvais élèves, on ne peut s’empêcher d’avoir une forme de respect pour eux. C’est encore plus vrai pour Maeda qui, derrière son comportement souvent puéril, fait étalage aussi de vraies valeurs. Il y a cette fraternité qui se dégage de lui à l’égard de ceux qui lui font face avec honneur. Un respect mutuel se dessine alors et qui va créer un lien bien plus profond que celui que pourrait avoir de simples adversaires. Se battre peut ainsi être un moyen pour eux d’honorer leur opposant. On touche ici à quelque chose de formidablement bien mis en scène dans ce manga tant on ressent cette pression autour de Maeda, mais aussi ce moment où les choses sérieuses commencent. Il est un cancre qui pourtant nous touche avec son grand cœur, ses bafouillages ainsi que son rêve. Car oui, Rokudenashi Blues n’est pas qu’une histoire où l’on suit le quotidien de jeunes gens passant leurs journées à s’en mettre plein la tronche. Cette introduction est aussi là pour nous montrer le désir d’un adolescent de trouver sa voie à travers un sport dont il ignore encore tellement de choses. Il a beau être colérique ou bien ne pas suivre les règles, cela ne nous empêche pas de voir cette motivation qui brûle dans son regard. Un être qui peut se montrer sanguin et qui pourtant a cette envie de suivre un chemin bien précis pour atteindre les sommets. On contemple alors ce protagoniste tout du long en ayant envie de le suivre dans son périple ainsi que ce quotidien mouvementé qui peut autant nous faire sourire que nous éblouir.

Rokudenashi Blues est une œuvre aux multiples facettes qui montre à quel point le style furyô peut amener de nombreux éléments intéressants à une intrigue. Le développement des personnages, les principes animant ces derniers ou bien le divertissement proposé sont autant de points forts de ce premier acte. Une introduction qui nous partage tout ce qui fait le charme du quotidien de cet adolescent qui est déterminé à accomplir son rêve. Un titre idéal pour découvrir ce genre qui a tant de choses à nous raconter et qui offre surtout un divertissement remarquable.

Rokudenashi Blues garde la forme

Rokudenashi Blues - MaedaIl était particulièrement attendu et Rokudenashi Blues n’a pas failli concernant son retour. Un récit qui, malgré les années, n’a rien perdu de sa superbe. Le trait de l’auteur fonctionne toujours autant et souligne à la perfection ces instants où le côté idiot de ces personnages se transforme pour nous amener sur un terrain bien plus brutal et saisissant. Le furyô voit donc l’un de ses principaux représentants connaître un second souffle et où l’on est toujours plus attiré par ce qui nous est présenté. On pourrait même dire que l’on a été encore plus intrigué ici par l’évolution de notre regard sur cette lecture, mais aussi sur le manga de manière générale. De ce fait, on peut déceler tellement de petits éléments qui viennent enrichir une histoire qui se présente comme un excellent divertissement. L’humour est toujours aussi efficace et surtout on est subjugué par le charisme de ces personnages qui donnent tout ce qu’ils ont quand il s’agit de s’imposer pour leurs idéaux et rêves. Rien que toute la dernière partie de ce tome fut une véritable leçon de courage, de fraternité et de détermination de la part de Maeda qui dépasse le cadre du gentil loubard pour devenir un héros dont la puissance n’a d’égale que ses valeurs. Ils ont beau n’être pas en phase avec la société, c’est justement leur non-conformité des standards qui fait que l’on est autant attiré par leur mode de vie. Des gens qui sont capables de faire fi des règles si cela va à l’encontre de leur code d’honneur ainsi que de leur fierté.

Au-delà du plaisir que l’on a pu ressentir à la lecture de cette nouvelle édition de Rokudenashi Blues, on est surtout heureux de voir ce titre faire un retour aussi marquant. On se rend compte que l’on a devant nous une série qui peut plaire à beaucoup de gens qui n’ont pas forcément connu le titre lors de sa première sortie. Une occasion en or de découvrir l’épopée de Maeda où l’amitié et les histoires se règlent les poings serrés. Le furyô s’exprime pleinement entre ces pages et l’on renoue avec cette notion de bad boy au grand cœur qui arrive à fédérer à travers ses combats. C’est donc un grand oui pour cette série qui, on l’espère, saura trouver son public. On recommande cette licence à tous ceux qui apprécient le genre du furyô ou désirent faire leurs premiers pas dans ce style ainsi qu’à ceux qui désirent une lecture où action, comédie et détermination s’entremêlent. Il est maintenant grand temps de terminer cette chronique. Mais avant ça, voici quelques interrogations que l’on se pose pour le futur de cette série. Est-ce que Maeda va avoir une chance de concrétiser son rêve ? Va-t-il se confronter à des adversaires encore plus redoutables ? Que lui réserve son avenir au sein de cet établissement ? Va-t-il nous en apprendre plus sur lui et son passé ? Son charisme et sa force suffiront-ils à fédérer les autres voyous du bahut ? Il nous tarde de retrouver les prochains défis de ce jeune homme qui ne connaît pas l’échec !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Rokudenashi Blues. Pensez-vous que le périple de Maeda peut convaincre de nouveaux lecteurs de suivre ce voyou ? Croyez-vous qu’il va signer un retour fracassant en nous partageant son rêve ? Est-ce que vous trouvez que le titre est toujours aussi puissant dans son trait et dans son écriture ? Avez-vous apprécié cette lecture si c’est votre première découverte de ce titre ? Avez-vous hâte de suivre les prochaines embrouilles de ce protagoniste ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 1988 Morita Masanori

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.