Blue Heaven-Vol.-1-2

Blue Heaven tome 1 : le loup est dans la bergerie

Il y a des années dans le milieu du manga où certains auteurs prennent une place très importante en matière de sorties. Cela nous permet d’avoir un large regard sur l’ensemble de son œuvre et surtout d’en apprendre plus sur son style. Une manière fantastique d’approfondir nos connaissances sur l’artiste derrière ces séries. Si l’on évoque ça, c’est que 2022 est une année particulièrement faste en France concernant Tsutomu Takahashi. Entre les rééditions de ses précédentes sagas et l’arrivée d’une série inédite, on peut dire que le mangaka fut présent dans l’actualité du marché. A l’occasion de la sortie du tome 1 de Blue Heaven chez Panini, on s’est dit qu’il serait intéressant de se pencher sur cette œuvre qui est à la fois l’une de nos préférées de l’auteur et surtout fascinante à analyser. Un premier volume qui va nous amener une atmosphère saisissante et oppressante au sein de cet immense paquebot. En plongeant dans ce récit, on se retrouve face à ce que l’être humain peut créer de pire comme monstre. Il est donc grand temps de s’aventurer dans ce lieu qui va se transformer en véritable cauchemar.

L’enfer sur mer

Blue Heaven Vol. 1Blue Heaven, imaginé par Tsutomu Takahashi, nous emmène à bord du “Blue Heaven”, paquebot de luxe, qui s’apprête à partir pour un voyage inoubliable. Véritable joyau des mers, tous ceux qui parviennent à s’offrir un billet pour ce paradis sur mer ne peuvent qu’être témoins de la grandeur de ce lieu. Encore plus vrai pour les plus riches clients qui profitent pleinement des festivités sous le regard de l’équipage et de la direction du navire. Tout fut pensé dans les moindres détails pour que ce trajet se passe sans le moins encombre. Mais c’est au moment où tout le monde pense savourer un instant de répit qu’un événement va venir tout chambouler. Le capitaine et ses subordonnées voient qu’une petite embarcation à l’abandon s’apprête à croiser leur route. Tout semble indiquer qu’il n’y a plus une once de vie à bord. Malgré tout, il ne peut être acceptable pour l’homme aux commandes du paquebot de laisser de possibles survivants derrière lui. Il se confronte alors à la demande du propriétaire du Blue Heaven qui souhaite ignorer cet autre navire pour ne pas entacher la bonne ambiance des autres passagers. Après tout, il se dit que cela pourrait amener à un possible drame s’il s’avère que des individus mal intentionnés soient encore sur ce rafiot. Finalement, le capitaine a gain de cause et accepte de garder tout ça sous silence s’il peut envoyer une équipe de secours là-bas. C’est ainsi que quelques membres d’équipage sont désignés pour aller à la recherche d’éventuels rescapés.

Les participants à cette expédition découvrirent alors un effroyable spectacle. Ils découvrirent les traces d’un véritable massacre sur ce navire même si aucun corps ne semblait être présent. En continuant leurs recherches, ils finirent par trouver deux survivants à bout d’énergie. N’ayant plus qu’un souffle de vie, ils décidèrent de les emmener à bord du Blue Heaven afin de les soigner tout en les isolant du reste des passagers. Tout semblait alors sur le point de se terminer jusqu’aux divagations de l’un des deux rescapés. Ce dernier se mit à hurler et à s’époumoner en disant qu’un monstre était parmi eux. Ne pouvant mettre du crédit sur de tels propos, la plupart pensait qu’il s’agissait juste d’un coup de folie d’un homme ayant connu l’enfer sur son ancien rafiot. Malgré tout, le chef de la sécurité accepta d’écouter ce qu’il avait à dire. C’est en prenant conscience de la véracité de ces propos qu’il comprit la nature du danger qui pesait sur ce paquebot. En voulant se montrer bienveillant à l’égard d’autrui, le capitaine avait peut-être tendu la main à un monstre. Le loup est maintenant dans la bergerie et il faut absolument lui mettre la main dessus avant que le pire n’arrive. Mais peut-être est-il déjà trop tard…  Le temps est maintenant compté et c’est une course contre la montre qui débute au sein de ce labyrinthe de couloirs. Qui sait ce qui peut se cacher au détour de ces allées qui n’ont plus rien de rassurantes.

En lisant ce synopsis, on peut facilement imaginer que Blue Heaven nous emmène sur le terrain du récit horrifique. Pourtant, ce titre se veut bien plus subtil que ça et va prendre son temps pour construire une histoire où l’horreur est concrète et de ce fait, encore plus terrifiante. On est enfermé dans cette prison de luxe avec cet individu dont on ignore tout et qui pourtant nous donne des frissons à chacune de ses apparitions. On se lance à la traque d’un homme dangereux et qui nous prouve rapidement que le chasseur n’est pas celui que l’on croit. L’éveil du monstre est alors très proche.

Une maîtrise de la tension

Ce qui retient rapidement notre attention dans Blue Heaven, c’est la façon dont le mangaka va installer son décor et surtout la manière dont il va le transformer. En effet, tout est organisé au départ pour que l’on s’imprègne de l’ambiance particulièrement luxueuse de ce navire de croisière. Comme pour baisser notre vigilance, on se laisse aller aux festivités qui nous semblent totalement irréelles et réservées à une minorité. C’est alors qu’arrive le moment où tout bascule. Dès cet instant, le récit évolue progressivement pour afficher un ton bien plus sombre. On touche alors ici à un élément très important de l’œuvre et que le mangaka maîtrise à la perfection. Il s’agit de montrer à quel point la compassion ou le simple fait de vouloir tendre la main peut finalement coûter très cher. C’est en acceptant de venir en aide à de potentiels survivants que l’on bascule dans une terreur latente. Une manière de montrer que faire preuve d’humanité ne signifie pas pour autant que la réaction en face soit en adéquation avec notre geste. On entre alors dans une toute nouvelle phase de ce manga qui va mettre en scène une véritable chasse à l’homme qui va aussi grandement contribuer à notre appréciation de l’histoire. Dès le moment où l’on prend conscience de la menace qui vient de s’inviter au sein de ce paquebot, les sourires disparaissent pour laisser place à une angoisse palpable. Ce qui est fascinant, c’est que l’on ne va pas directement prendre conscience du danger que représente cet invité surprise. 

Tsutomu Takahashi ne veut pas que l’on soit directement affecté par cet inconnu, mais que l’on soit interpellé par ses actes afin que l’on sente la peur monter en nous. Un pari réussi du fait que l’on ne va avoir de cesse d’alterner entre le point de vue de l’équipage et de ce survivant. On pourrait même dire que ceux que l’on suivait jusqu’ici n’était que des figurants attendant la venue de ce personnage qui va rapidement prendre la première place sur scène. Il est le véritable protagoniste de ce récit à la fois au centre de l’attention que principal antagoniste de la série. Un parti-pris redoutable tant on va être partagé entre notre désir d’en apprendre plus sur ce monstre humain et l’envie qu’il soit arrêté. Plus on tourne les pages et plus on se retrouve nez à nez avec ce qu’il est capable de faire. Un faucheur qui ne laisse derrière lui que des cadavres sans pour autant avoir le sentiment que l’on puisse le stopper dans sa folie. Une entité qui a une forme humaine, mais qui n’a rien à voir avec le commun des mortels. Il y a ainsi un formidable travail de déshumanisation qui se fait autour de ce dernier afin que l’on soit oppressé rien qu’en le voyant. Un récit où la simple vision de cet homme doit créer un sentiment de malaise chez le lecteur, mais aussi chez ceux qui croisent sa route. Blue Heaven est avant tout le récit de la libération d’un démon se cachant parmi les hommes et qui peut transformer à lui seul un paradis nautique en une virée infernale.

Le récit qu’installe ce premier tome de Blue Heaven est d’une puissance incroyable tant il nous prend aux tripes. L’auteur nous prouve que sans s’étendre en dialogues d’exposition, il parvient à créer une atmosphère oppressante qui va guider chacun de nos pas. Une chasse à l’homme qui vire au cauchemar, car ce qui semblait être un lieu propice à l’arrestation de cet intrus se transforme en une cachette pour ce prédateur. A travers une simple décision, on se rend compte que tout peut basculer. Un manga qui nous tient à la gorge et nous donne envie de continuer peu importe l’effroi que l’on ressent.

Blue Heaven déchaîne ses monstres

Si on avait déjà adoré la première édition de Blue Heaven, ce retour fut l’occasion pour nous de pleinement prendre conscience de ce qui nous attire autant dans cette œuvre. A travers ce premier volume, on est emporté dans une croisière virant au cauchemar et mené d’une main de maître par un auteur ayant parfaitement su cerner ce qui peut terrifier son lectorat. Nous ne sommes pas ici dans une série faisant appel au paranormal ou même à la fantasy pour amener le frisson. C’est en montrant à quel point l’homme peut être un monstre naturel à l’égard de ses semblables qui rend cette épopée aussi sinistre par cette sincérité. On arrive à croire en ce démon qui se pavane dans les couloirs de ce navire, car il représente ce qu’il y a de plus horrible chez l’être humain. Un individu qui n’a absolument rien à perdre et dont la vie est dédiée à arracher celle des autres. Nous sommes donc ici dans une introduction diablement efficace et qui brille autant par sa mise en scène que par cette faculté à créer la crainte même si tout semble être normal. Derrière chaque ligne de dialogue anodine se cache en réalité une forme de compte à rebours qui nous amène directement vers cet instant où tout va basculer. Une ambiance sublimée par le trait de cet artiste qui nous donne le sentiment que cette menace, évoluant dans l’ombre, peut percer notre âme d’un simple regard. Voilà une fresque impressionnante d’une partie sombre de l’humanité où le simple fait d’aider son prochain peut avoir des répercussions terribles. 

C’est donc avec beaucoup de plaisir que l’on peut confirmer que Blue Heaven reste un immense coup de cœur à nos yeux. Un récit prenant et suffoquant par instant où l’horreur prend une forme beaucoup plus concrète. Cette œuvre nous dévoile encore bien des secrets dès son premier acte et l’on a juste hâte de voir la façon dont on va percevoir aujourd’hui la suite de cette saga. Sans avoir besoin de s’étaler, Tsutomu Takahashi nous fait vivre une confrontation au sommet entre ceux qui cherchent à sauver les apparences et celui qui n’a qu’un objectif en tête. Un conflit gardé sous silence, mais qui peut à tout instant éclater aux yeux du public. Une aventure littéraire que l’on recommande à tous ceux qui souhaitent découvrir une des œuvres les plus intenses de cet auteur ou qui souhaitent un récit qui vous prendra progressivement aux tripes. Maintenant, il est grand temps de refermer cet ouvrage. Mais avant ça, il est important de mettre sur la table les quelques questions que l’on peut se poser. Est-ce qu’il est réellement possible d’arrêter ce criminel avant qu’il ne fasse un maximum de dégâts ? Ce dernier finira-t-il par éliminer tous ceux qui se dressent sur son chemin ? Qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière ce regard froid et sans vie ? Comment se conclura cette traversée qui devait être à la base un moment inoubliable ? Il va maintenant falloir attendre pour enfin avoir la suite de toute cette histoire !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Blue Heaven. Trouvez-vous que l’on tient ici l’une des œuvres les plus captivantes de l’auteur ? Avez-vous été conquis par cette atmosphère oppressante qui s’installe au sein de ce navire ? Pensez-vous que l’on va avoir le droit à un développement intéressant de cet inconnu qui s’est infiltré en ce lieu ? Est-ce que ce récit parvient, selon vous, à créer une terreur efficace par cet intrus qui peut frapper à tout instant ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2002 Takahashi Tsutomu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.