Make Up with Mud-Vol.-1-2

Make up with Mud tome 1 : un rouge teinté de liberté

Il arrive très souvent que l’on se retrouve face à un manga qui s’avère être une surprise totale. Une œuvre que l’on découvre au fil des pages et qui nous marque profondément tant par son récit que ce qu’il souhaite nous transmettre. On peut alors être devant de très belles pépites nous donnant juste l’envie de se lancer dans la suite. Ce fut le cas justement avec le titre que l’on va aborder aujourd’hui et qui nous vient tout droit du catalogue de Meian. S’intitulant Make up with Mud, ce premier volume est paru il y a seulement quelques jours et on avait à cœur d’en parler tant cette série a su proposer une histoire forte et particulièrement déchirante. On y est allé totalement ignorant de ce qui nous attendait et l’on n’a clairement pas été déçu par ce qui nous fut montré. Une intrigue où l’on parle avec brio et souvent une sinistre réalité des relations toxiques et du besoin de se libérer à travers un élément qui soit propre à chacun d’entre nous. Au contact de cette héroïne, cette histoire touche le lecteur en plein cœur. Il est donc temps de suivre le combat d’une jeune femme pour s’émanciper à travers le maquillage.

Une prison cachant ses barreaux

Make up with Mud - maquillageMake up with Mud, imaginé par Yosikazu, nous emmène à la rencontre de Miku. Cette jeune femme de 25 ans semble mener une vie tout à fait paisible et heureuse en compagnie de son petit ami. Partageant leur quotidien depuis maintenant un moment, ils ont une routine qui semble leur convenir. Cependant, quelque chose en Miku semble vouloir plus. Au fond d’elle, elle adorerait prendre le temps de se maquiller et se faire belle. Mais son compagnon n’a de cesse de lui rappeler qu’il préfère qu’elle soit naturelle. De simples mots, mais qui suffisent à faire vaciller la volonté de cette demoiselle qui finit toujours par se ranger vers son avis. Malgré tout, son regard finit toujours par se tourner vers l’objet de ce désir, car elle se dit que c’est quelque chose qui lui permettrait de s’affirmer et surtout de suivre un besoin qu’elle a envie de combler. Mais le plus important en ce moment au sein de ce couple sont les projets de mariage. C’est vers cet objectif que tout le monde lui dit de concentrer son attention plutôt que sur d’autres choses futiles. Ainsi, elle accepte et se conforme aux désirs de son entourage sans penser un seul instant à ce qu’elle souhaite au plus profond d’elle. Miku pense même à arrêter son travail actuel pour se concentrer pleinement sur la gestion du foyer. Une situation qui semble normale pour beaucoup, mais qui va rapidement voler en éclats le jour où elle va faire la rencontre d’un inconnu singulier. C’est alors qu’elle travaille qu’un client va se montrer particulièrement collant.

Ne voulant pas paraître grossière, elle repousse tranquillement ses avances, mais c’est finalement l’arrivée d’un garçon que tout va s’arranger. Ce qui va marquer rapidement le regard de Miku en contemplant cette nouvelle personne est le sublime maquillage qu’elle porte. Un homme appréciant grandement ça et qui amène souvent des confusions le concernant. Mais le regard des autres importe peu pour cet inconnu qui prône avant tout le bien-être personnel plutôt que d’être influencé par un entourage pouvant être toxique. Cette rencontre est peut-être le déclic nécessaire pour cette jeune femme que de franchir cette marche qu’elle a tant de mal à atteindre. Ils décident de discuter un peu et c’est suite à leur échange que cet homme décide d’appliquer son savoir en matière de maquillage pour transformer le visage de sa nouvelle amie. Cette dernière n’en revient pas de ce qu’il a su accomplir et c’est un rêve devenu réalité pour Miku. Pour la première fois, elle sent que sa vie est entre ses mains et surtout qu’elle a enfin su briser ce moule dans lequel on l’a mise depuis sa naissance. Heureuse de ce changement, elle a hâte de montrer ce résultat à Haru, son futur fiancé. Peut-être cela lui permettra de mieux comprendre ce qu’elle désire depuis tout ce temps. Malheureusement, la réaction de ce dernier va grandement surprendre sa moitié. Ainsi débute une lutte terrible pour Miku afin de se libérer de ces fers qu’elle a depuis bien trop longtemps. Un combat qui va lui demander énormément de courage.

A travers ce contexte, Make up with Mud nous présente un récit qui se veut avant tout tourné vers l’aspect social, mais aussi sur le thème du bien-être et de s’accepter tel que l’on est. Un scénario qui va nous mettre au contact avec un rapport particulièrement éprouvant concernant notre héroïne et son fiancé. Une relation qui semble joyeuse au premier abord, mais qui cache une terrible réalité. Ce sujet va alors nous amener à faire la lumière sur quelque chose de bien concret et qui est là autant pour nous donner envie de se rebeller face à cet individu qui pense avoir le pouvoir sur sa moitié.

Une thématique forte

Autant le dire tout de suite, Make up with Mud est une œuvre coup de poing dans les thématiques qu’elle traite. Très rapidement, on prend conscience où veut nous amener l’auteur et surtout les réflexions qu’il désire installer en nous. Miku est une héroïne pour qui on a un attachement rapide tant elle ne pense pas à mal. Une jeune femme désirant simplement vivre une existence paisible où elle peut être libre de réaliser ce que son coeur souhaite. C’est là que le manga va frapper un grand coup en nous présentant l’horreur de sa relation avec son petit ami. Si ce dernier nous est présenté comme un jeune homme bien sous tout rapport, cela cache en réalité un homme soucieux d’avoir la mainmise sur sa promise. Avec ses grands sourires et son air innocent, il parvient à influencer constamment le mode de vie de sa fiancée sans lui laisser l’occasion de réfléchir au fait que ce rapport n’a rien de bienveillant. A ses yeux, tout ceci est normal et elle pense qu’Haru ne veut que son bien et c’est ça qui soulève en nous une profonde colère. En tant que témoin extérieur, on sait à quel point cette relation est toxique. Le véritable problème est qu’on lui a sans cesse rabâché un tel discours comme pour la formater sans qu’elle ne puisse être libre de s’exprimer pleinement. On touche alors ici à un véritable problème de société qui s’avère particulièrement grave et important dans ce que ce premier volume dénonce. C’est encore plus flagrant au fur et à mesure que l’on progresse dans le récit.

Plus le temps passe et plus on arrive à ressentir la détresse de Miku qui cherche pourtant à sauver les apparences. On est à la fois en colère contre son petit ami et son entourage qu’attristé de la voir accepter tout ça sans broncher. Une sorte de formatage qui brise un esprit pour le moduler selon le bon vouloir de certains alors qu’ils n’ont aucun droit sur la vie des autres. C’est un triste reflet de la société japonaise ancré dans des codes patriarcales empêchant une jeune femme d’être épanouie. Une histoire qui peut aussi tout à fait s’étendre à des problèmes bien plus proches que nous et ne se limitant pas uniquement à l’archipel nippone. C’est pour ça que ce récit peut nous toucher profondément, car il est avant tout question ici d’un combat pour sa propre liberté et surtout pour être acceptée comme elle. C’est là que l’utilisation du maquillage et des cosmétiques est brillamment utilisée. De par le principe même de ces éléments, ils sont faits pour se transformer selon notre bon vouloir. Une voie qui appelle Miku dont le véritable objectif est de justement changer pour ne plus être la prisonnière des autres et la propre maîtresse de sa destinée. Rien que le parallèle entre le visage qu’elle montre en compagnie de son petit ami et celui qu’elle affiche avec son camarade de maquillage symbolise à la perfection cette opposition des deux mondes. On est alors frappé par certaines scènes insoutenables psychologiquement qui nous donnent juste envie de voir cette demoiselle envoyer tout paître pour démarrer une nouvelle vie.

En lisant ce premier tome de Make up with Mud, on fait face à un récit pouvant être éprouvant, mais qui veut justement nous mettre face à une triste réalité. Au travers de cette relation toxique, on veut nous montrer et surtout nous faire réagir sur cette situation qui touche beaucoup plus de gens qu’on ne pourrait le croire. Une prise de conscience sur un problème grave et où l’on a envie du plus profond de notre cœur d’encourager cette jeune femme à enfin pouvoir devenir celle qu’elle souhaite être. Une lutte de la plus haute importance que l’on a envie de la voir gagner.

Make up with Mud lance son combat

Make up with Mud - HaruIl est génial d’avoir une œuvre comme Make up with Mud qui fasse son apparition chez nous. Le genre de manga qui nous pousse à tellement de réflexions et surtout où l’on termine notre lecture avec cette sensation d’avoir vécu quelque chose de fort. Cette série est idéale même si très éprouvante dans ce qu’elle raconte concernant les relations toxiques. Le mangaka a su montrer toute la violence psychologique d’un tel rapport de manière progressive. Ce malaise que l’on ressent dès les premières pages ne va faire que grandir jusqu’au moment où l’on fait face au véritable visage de cet individu qui ne veut pas perdre le contrôle sur sa bien-aimée. De même, l’utilisation du maquillage comme outil scénaristique est une idée à la fois fantastique et pertinente tant cela s’inscrit parfaitement dans les sujets abordés. Il est question ici d’émancipation, mais aussi de changer radicalement de personnalité pour enfin briser celle construite au fil des directives des autres. Une façon de se transformer aux yeux de l’entourage pour finalement être soi-même. D’ailleurs, si le personnage d’Haru est détestable, il n’est pas le seul à être criminel dans cette affaire. On nous conte ici une pression globale de toute la société que cela soit de son amoureux, de sa famille ou même de ses proches. C’est finalement grâce à l’arrivée d’une personne extérieure à tout ça que les barreaux de cette prison vont commencer à s’effriter. Un premier acte absolument incroyable sur cette représentation et cette envie de voir Miku combattre pour son propre bien-être.

Vous l’aurez donc aisément compris, mais Make up with Mud est un énorme coup de cœur. Une surprise totale qui montre toute la puissance de ce médium qui peut autant être un formidable divertissement qu’un excellent moyen d’expression pour aborder des sujets importants et graves. L’auteur va aussi montrer son talent en matière de dessin pour à la fois sublimer les instants de grande beauté que ces moments où la colère nous gagne. Il suffit de voir quelques plans pour être soufflé par la qualité de ce trait qui alterne scènes sublimes et cases éprouvantes. Une petite pépite dont on espère que la suite sera tout aussi qualitative que ces premiers pas. Cette série mérite amplement le coup d’œil et l’on pense que chacun peut y trouver quelque chose de fort qui puisse lui parler directement. De même, la thématique traitée est si importante qu’elle peut toucher le plus grand nombre. Une petite pépite qui doit maintenant conserver son éclat. Maintenant, il est grand temps d’évoquer les multiples questions qui nous trottent dans la tête. Est-ce que Miku va parvenir à se libérer de ses entraves psychologiques ? Que va-t-il se passer entre elle et Haru ? Comment va évoluer sa relation avec son nouveau camarade de maquillage ? Quels sont les défis qui l’attendent dans le futur ? On est à la fois impatient et inquiet de savoir ce que l’avenir lui réserve.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur ce premier volume de Make up with Mud. Trouvez-vous que la série parvient à traiter de ses thématiques avec justesse ? Avez-vous été profondément marqué par le combat de cette jeune femme afin de s’émanciper ? Est-ce que ce titre est parvenu à vous donner ce sentiment d’injustice à l’égard des brimades que subit notre protagoniste et cette envie qu’elle envoie tout valdinguer ? Etes-vous curieux de voir comment les personnages vont se développer au fil des prochains tomes ? Qu’attendez-vous pour la suite de la licence ? On reste à votre disposition pour échanger, discuter et débattre autour de ce sujet.

© 2020 Yoshizaku, Coamix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.