Miroirs

Miroirs : un ouvrage brillant de mille feux

Le monde du manga ne cesse de nous étonner à travers des propositions à la fois prometteuses et envoûtantes. Une simple collaboration peut alors se transformer en un ouvrage qui hypnotise notre regard. C’est notamment le cas du titre que l’on va aborder aujourd’hui et qui nous provient tout droit du catalogue de Kazé. Il s’agit de Miroirs, un one shot atypique réalisé de la main de Kaiu Shirai et Posuka Demizu, le duo derrière The Promised Neverland. Un ouvrage ayant vu le jour par rapport à une exposition autour de CHANEL et du manga. Une proposition intéressante et qui a tout de suite éveillé notre intérêt dès son annonce chez l’éditeur. On se demandait ce que pouvait donner cette collaboration qui donna naissance à trois histoires courtes s’inspirant de la vie et de la philosophie de Gabrielle Chanel. La célèbre créatrice de la prestigieuse marque va ainsi s’instiller dans le monde du manga et nous donner une expérience totalement atypique. Une lecture qui nous aura bluffés sur bien des points. Il est donc temps de voir ce qui se cache derrière ce recueil.

Sorcière

Cette première histoire fut rapidement très touchante en nous mettant au contact de la jeune Coco. Cette enfant passe le plus clair de son temps le nez dans les livres à rêver aux nombreuses aventures qu’elle pourrait vivre. Loin de mener une existence aussi incroyable qu’elle le voudrait, ces ouvrages sont pour elles l’unique moyen de laisser son imagination prendre le pas sur tout le reste. C’est alors qu’une étrange rencontre va venir bouleverser toute son existence. On est plongé ici dans une histoire qui peut aisément parler à tout le monde même si l’on n’est pas coutumier de l’histoire CHANEL. En effet, on est avant tout dans un conte qui va mettre l’accent sur des éléments très touchants et où tout le monde peut s’identifier à cette gamine. On nous raconte ici le désir d’une jeune fille d’être quelqu’un d’autre à travers la fiction, car la réalité n’est pas forcément ce qu’elle espérait. Elle a beau ressentir tout l’amour de sa mère et s’émerveiller devant toutes ces aventures littéraires, Coco nous exprime aisément à travers son visage qu’il manque quelque chose. En fait, cette petite histoire nous montre que l’imagination est cruciale pour chacun d’entre nous et que surtout nous sommes les propres héros de notre conte. Il n’est pas nécessaire de vouloir être quelqu’un d’autre, mais de transformer son récit pour lui donner la teinte que l’on désire. En seulement quelques pages, on ressent pleinement ça dans cette première nouvelle. A la fois onirique et sincère, ce rêve éveillé que va connaître Coco nous ramène à ce désir que l’on a tous pu avoir à un moment ou à un autre. Le souhait de transformer notre quotidien en une sublime épopée où tout est possible. Il suffit alors parfois d’un simple déclic pour comprendre qu’il est possible de réaliser de grandes choses. Quelques cases brillamment mises en scène par notre duo d’artistes pour un résultat aussi somptueux que touchant.


Menteuse

Le second récit de Miroirs nous fait suivre une jeune femme dont le plus grand plaisir est de se maquiller et de se déguiser pour ne jamais être la même. Elle profite de son talent en la matière pour faire tourner la tête aux gens sans pour autant aller plus loin. Son objectif est juste de jouer un rôle différent à chaque sortie. Peu importe qu’ils soient intelligents ou mignons, les hommes ne s’attardent finalement que sur les apparences et non ce qu’il y a derrière. Cette nouvelle histoire s’attarde sur un élément très important dans la construction d’une personne. En réalité, l’héroïne de cette nouvelle ne cherche pas tant à se satisfaire à travers tous ces masques qu’à voir si quelqu’un parviendra à voir au-delà. Il s’agit surtout ici de montrer à quel point le regard des autres peut être déformé simplement par les habits que l’on porte, le rouge à lèvres utilité ou bien une simple coupe de cheveux. Une généralité qui va pourtant être utilisée entre ces pages afin de souligner l’importance de ces quelques gens qui arrivent à voir bien plus loin qu’un simple visage. Quand on s’attarde en détail sur le ressenti de Miyu, notre héroïne, on comprend que derrière les sourires qu’elle affiche se cache en réalité une certaine tristesse. Dans un monde qui est souvent de plus en plus superficiel, on nous montre l’envie d’une demoiselle d’être acceptée comme elle est et non simplement pour ce qu’elle dévoile au grand public. Une forme de lutte qui nous touche profondément, car c’est le symbole d’une épreuve que l’on traverse tous à un moment ou à un autre. Une représentation de ce désir d’être unique par ce qui constitue notre âme plutôt que cette enveloppe que l’on peut façonner simplement pour rentrer dans certains moules. Un thème qui utilise donc avec brio tout cet univers autour des cosmétiques et de la mode afin d’en ressortir une fresque très humaine.


Corneille noire

La dernière histoire du recueil Miroirs fut sûrement la plus touchante par rapport à ce qu’elle raconte. On suit Mugi, un lycéen qui ne se sent vraiment pas bien dans sa peau. Ne supportant plus son corps et son visage, il n’arrive pas à se sentir proche des autres. A ses yeux, tout ce quotidien n’est qu’une mascarade où il n’a pas sa place. Ce n’est qu’en faisant la connaissance de Akito, un nouvel élève déjà très populaire, que son existence va prendre une toute autre tournure. Cette fois, on s’attarde sur un mal-être profond et qui peut toucher tout le monde. Cette haine viscérale que l’on peut avoir pour son propre corps, mais aussi de ne pas se sentir à sa place au sein d’un tel environnement sont des thématiques très importantes. Avec ces cases, on ressent totalement la détresse de ce garçon qui ne sait pas du tout où va le mener cette vie qui ne le fait que souffrir chaque jour. Pourtant, il suffit d’un événement pour que tout bascule. En réalité, il est encore question ici de ce que la société laisse transparaître comme codes. Ceux qui respectent ces derniers finissent par se fondre dans la masse tandis que les autres semblent ne pas avoir leur place en ce monde. Pourtant, ce court récit va se présenter comme une ode à la différence. C’est en tentant une expérience pouvant sembler inhabituelle pour ces deux étudiants qu’ils vont enfin se sentir libérés d’un poids. Pendant quelques instants, ils se moquent totalement du regard des autres et sont simplement heureux d’exprimer ce qui fait leur originalité. Une œuvre qui nous fait faire fi des convenances pour souligner l’importance de ce qui fait de nous des êtres à part au sein de l’humanité. C’est même en surmontant cette peur d’être fidèle à ce que l’on est que l’on peut être totalement surpris par le changement qui va s’opérer. Un sublime récit où l’on est touché par l’évolution de ce jeune homme qui prend enfin conscience de sa propre beauté.


Miroirs enchante de son reflet

Miroirs est un recueil qui est à la fois un produit d’exception en termes de fabrication qu’une expérience particulièrement forte. Il suffit de voir tout le travail qui est fait autour de l’édition pour coller au mieux à l’univers traité pour être subjugué avant même de tourner la première page. En plus de ça, on a le droit aussi à une excellente utilisation de la couleur qui vient apporter une mise en scène encore plus efficace pour certaines de ces histoires. Ces dernières ne sont pas en reste au vu de ce qu’elles amènent comme problématiques et thématiques. Le récit d’individus qui cherchent juste à prendre possession de leur existence pour la modeler selon ce qui fait qu’ils sont uniques. Là encore, notre duo d’artistes derrière cet ouvrage à effectué un formidable travail pour que l’on soit à la fois attiré par l’aspect visuel de ces contes que profondément touché par ce qui est exprimé dès lors que l’on s’attarde sur le contenu. Un juste équilibre a été trouvé pour que cette collaboration ne soit pas uniquement un objet promotionnel à l’égard de la célèbre marque. On y retrouve une justesse remarquable dans l’écriture qui fait que l’on en oublie presque l’origine de ce projet pour simplement entrevoir le destin de trois personnages qui se battent pour prendre leur existence en main. On fait face à des êtres humains habilement représentés et qui pourraient être n’importe qui. C’est pour ça que l’on peut facilement s’identifier à eux, car ils font face à des problèmes que l’on peut connaître ou dont on a été témoin à un moment de notre vie. Une très belle preuve du talent de ces mangakas qui arrivent à utiliser un thème de fond spécifique pour venir traiter de sujets aussi vastes que l’imagination, l’acceptation de soi ou bien mettre en avant ce qui fait de nous des personnes à part entière.

Kazé nous propose donc ici un ouvrage aussi resplendissant que profond dans ce qu’il souhaite transmettre. Une lecture qui plaira aux amateurs de Kaiu Shirai et Posuka Demizu, mais aussi à ceux qui désirent un titre qui sait parler de manière concise et pertinente de sujets qui peuvent tous nous affecter dans notre quotidien. Une belle petite aventure en trois actes qui nous aura donné le sourire et surtout aura renforcé un peu plus notre passion pour cette créativité qui permet à l’être humain de créer des mondes dépassant l’entendement. Il n’en faut parfois pas plus pour éblouir le regard de nombreuses personnes qui s’évadent et peuvent découvrir de nouvelles facettes de leur propre existence. N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires ce que vous avez pensé de Miroirs et de son rapport entre œuvre d’art et manga.

© 2021 Shirai Kaiu / Demizu Posuka, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.